Les causes de l’anxiété: Comment prévenir le développement d’un trouble anxieux?

Nous ne sommes pas tous égaux face aux troubles anxieux. Certains n’y seront jamais confrontés quand d’autres vivront avec pendant des années avant de mettre un mot sur leur mal-être.

Dans certains cas, plus rares et plus délicats, l’anxiété se manifeste chez des adultes n’en ayant jamais souffert. Ils éprouvent alors souvent plus de difficultés à gérer le trouble anxieux que ceux qui s’y confrontent quotidiennement depuis leur enfance.

Alors, quelles sont les causes de l’anxiété?

Les causes hormonales: Le cas de la ménopause

La ménopause est une période charnière bien connue dans la vie d’une femme. Elle s’impose parfois brutalement et exige de nombreux aménagements.

Ce que l’on sait souvent moins, c’est que la fluctuation hormonale (d’œstrogène et de progestérone principalement) peut provoquer l’apparition d’un trouble anxieux, d’une anxiété généralisée, et surtout de crises de panique.

Au-delà de l’influence directe des hormones sur l’anxiété, la ménopause peut provoquer un mal-être généralisé, terrain idéal pour l’apparition d’un trouble anxieux.

Cette période délicate trouble le sommeil et l’alimentation, tout en s’accompagnant du poids social qu’est le regard des autres.

Pour affronter ces difficultés, il est essentiel d’essayer de commencer par objectiver la situation en comprenant les origines de l’apparition de ce trouble anxieux.

Les causes psychiques de l’anxiété

L’apparition d’un trouble anxieux peut être autonome, mais elle peut également être le symptôme d’un autre problème psychique.

Certaines maladies ou difficultés psychologiques s’accompagnent souvent d’une anxiété généralisée. Soit parce qu’elles la provoquent, soit parce que le trouble anxieux nourrit ces difficultés.

La dépression

La dépression est l’exemple le plus courant d’affection psychique accompagnant l’apparition d’un trouble anxieux. Chez certains patients, entrer dans une phase de dépression va provoquer l’apparition d’une anxiété généralisée.

L’anxiété alimente la dépression. Il est alors nécessaire de briser ce cercle vicieux.

Chez d’autres patients, c’est le fait de souffrir d’anxiété généralisée qui finira par les entraîner dans la dépression.

Le trouble anxieux peut produire un épuisement psychique intense menant souvent à la dépression.

Se faire aider par un professionnel permet alors de comprendre l’origine du problème et de le résoudre.


“COMMENT TRAITER UN TROUBLE ANXIEUX RAPIDEMENT? »

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Regardez la vidéo de présentation de la méthode comportementale

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


La schizophrénie

Le lien entre schizophrénies est peu connu du grand public, pourtant il est majeur. Le trouble anxieux est un symptôme très fréquent chez les schizophrènes et peut aider à diagnostiquer la maladie.

En fait, l’anxiété intense se manifeste souvent juste avant la première crise psychotique (ce que l’on appelle la phase prodromique).

Par la suite, l’apparition de crises d’anxiété peut aider à prévoir l’apparition de ces crises.

L’anxiété liée à la schizophrénie ne fait pas partie des troubles anxieux qu’il est possible de prendre en charge soi-même ou avec l’aide d’un simple psychologue.

L’aide d’un psychiatre est nécessaire. Cependant, si vous êtes atteint de trouble anxieux, ne vous imaginez pas immédiatement être schizophrène.

Sans crises psychotiques, vous êtes « simplement » anxieux.

L’impact de la consommation de drogues sur l’anxiété

L’anxiété est un symptôme très fréquent (pour ne pas dire systématique) chez les alcoolodépendants et les toxicomanes.

En fait, c’est le sentiment de manque qui va produire l’apparition de crises d’anxiété. Les périodes de sevrage s’accompagnent donc presque toujours d’un trouble anxieux, heureusement temporaire.

Néanmoins, il ne faut pas sous-estimer l’effet à long terme des drogues sur le cerveau.

Qu’elles soient dures ou douces n’y change pas grand-chose. L’impact néfaste du THC contenu dans le cannabis est bien connu (notamment en lien avec la schizophrénie).

Drogues et troubles anxieux

Certains toxicomanes sevraient vivent ensuite toute leur vie avec des troubles anxieux sévères qui s’accompagnent de phobie sociale, d’agoraphobie et de troubles paniques.

À ce titre, il ne faut pas non plus négliger l’impact de l’alcool sur l’anxiété. Sur le court terme, l’épuisement physique que produit l’alcool en réduisant la capacité de l’organisme à intégrer les nutriments favorise l’apparition de troubles anxieux.

Sur le long terme, l’alcool s’attaque aussi au cerveau et peut provoquer une anxiété généralisée, même chez les buveurs réguliers qui ne se considèrent pas comme alcooliques.

Peut-on avoir des prédispositions héréditaires aux troubles anxieux?

Si nous ne sommes pas tous égaux face aux troubles anxieux, c’est aussi parce que des prédispositions héréditaires peuvent jouer un rôle dans leur apparition.

Actuellement, rien ne permet de penser qu’il existerait un « gène de l’anxiété ».

En revanche, l’anxiété peut avoir des origines physiologiques puisqu’elle est liée à la nature de votre système nerveux.

Certaines personnes ont un système nerveux plus sensible que d’autres. Elles réagissent donc plus fort aux stimulations extérieures et cette surcharge favorise les troubles anxieux.

Cela n’empêche néanmoins pas de vivre et il est possible de ne jamais devenir une personne anxieuse.

Il est également possible de vaincre un trouble anxieux, même quand on a des prédispositions héréditaires et environnementales.

Au contraire, les troubles anxieux acquis suite à des traumatismes ou dus à l’éducation peuvent être vaincus plus facilement que les autres.

Pour cela, il est nécessaire de se faire aider par des professionnels, notamment un comportementaliste spécialisé dans le domaine.

Les solutions contre l’anxiété ponctuelle sont très nombreuses: activité physique, exercices de respiration, infusions de plantes, etc.

Malheureusement, quand l’anxiété devient chronique et qu’elles s’immiscent dans tous les aspects du quotidien, ces solutions ne suffisent plus. Vous devez alors vous attaquer au mal à la racine pour vaincre définitivement l’anxiété.

Se confronter aux sources de l’anxiété

La première chose à faire pour vaincre l’anxiété, c’est de s’y confronter pour mieux la comprendre. Mais pas n’importe comment. La thérapie comportemental est d’une aide précieuse à ce propos. Un réflexe naturel face aux angoisses, c’est évidemment de s’en protéger en évitant à tout prix les situations anxiogènes.

Malheureusement, un tel comportement a tendance à entretenir l’anxiété puisque sans confrontation directe à l’objet de l’angoisse, celui-ci devient imaginaire et produit des pensées irrationnelles qui alimentent l’anxiété.

L’une des clés pour se débarrasser de l’anxiété, c’est d’apprendre à analyser ses comportements et ses réactions face à l’angoisse et aux objets de l’angoisse.

Ensuite, il faut s’y confronter progressivement en conservant la distance intellectuelle permise par l’analyse comportementale.


“COMMENT MIEUX GÉRER SON STRESS? »

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Regardez la vidéo de présentation de la méthode comportementale

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


Cela vous donnera l’occasion de confronter vos angoisses sans craindre qu’elles ne vous dévorent puisque vous conservez une position analytique et extérieure. Partant, objective.

Quand les sources de l’angoisse ne reposent sur aucune crainte concrète et identifiable, il faut alors cherche plus profondément dans la psyché de la personne angoissée.

Les personnes souffrant d’un trouble anxieux sont souvent victimes de pensées irrationnelles et de fausses croyances à l’origine de leur peur.

Il faut donc remonter le fil de ces angoisses pour découvrir leur véritable origine.

Le rôle de l’enfance dans le développement des troubles anxieux

Quand l’anxiété devient un véritable problème et qu’elle parasite le quotidien de ceux qui en souffrent, on commence à parler de troubles anxieux.

Il existe différents types de troubles anxieux et leur nom varie en fonction de leurs symptômes et de ce qui provoque l’anxiété.

Certains troubles anxieux ont une origine très facilement identifiable. C’est le cas du stress post-traumatique dû à un événement traumatisant en particulier.

Pour beaucoup d’autres troubles anxieux, les patients souffrent pendant des années, voire des décennies avant de mettre un mot sur leur mal-être.

Dans le cas du trouble de l’anxiété généralisée, l’immense majorité des patients admettent qu’ils ne se souviennent pas d’un temps où ils n’auraient pas été anxieux.

Il semblerait donc que beaucoup de troubles anxieux se développent dès l’enfance, terrain propice à l’émergence de peurs tenaces et d’anxiété, voire d’anxiété chronique.

En fait, de nombreuses études suggèrent que les troubles anxieux seraient dus à une prédisposition génétique rencontrant des facteurs environnementaux favorables.

On ne pourrait donc rien faire contre sa personnalité anxieuse, mais on peut apprendre à ne pas se laisser influencer par un environnement anxiogène.

Malheureusement, des parents anxieux élèvent souvent leurs enfants l’angoisse permanente bien malgré eux.

C’est donc à l’âge adulte qu’ils doivent apprendre à vaincre définitivement l’anxiété chronique.

La thérapie longue pour comprendre et vaincre l’anxiété

Il n’est jamais trop tard pour vaincre l’anxiété. Au contraire, l’âge adulte apporte son lot de rationalité et s’accompagne souvent d’une prise de confiance relative chez chacun d’entre nous; deux armes essentielles pour combattre l’anxiété.

Beaucoup d’adultes souffrant d’anxiété se tournent vers la psychothérapie pour résoudre leurs problèmes.

Vaincre l'anxiété et ses causes

La psychothérapie est une excellente solution contre l’anxiété à long terme. Menée par un professionnel compétent, elle permet de remonter aux sources de l’anxiété et de les explorer.

Comme beaucoup de ces troubles de l’anxiété sont développés pendant l’enfance, le regard d’un adulte indépendant sur ces peurs et ces pensées irrationnelles suffit parfois à vaincre définitivement l’anxiété.

Néanmoins, la psychothérapie a un défaut majeur: l’exploration de la psyché du patient est guidée, mais le thérapeute la laisse très libre. Résultat, avant de trouver les origines de l’anxiété, il peut se passer plusieurs années, voire plusieurs décennies!

Malheureusement, beaucoup de personnes anxieuses souffrent trop pour attendre aussi longtemps. Pire, face à l’absence de résultat, elles peuvent se sentir trahies et commencer à se méfier du thérapeute. La psychothérapie devient alors impossible.

Les thérapies comportementales pour un résultat rapide

Parmi les thérapies efficaces pour vaincre définitivement l’anxiété, on retrouve également la thérapie comportementale et cognitive.

Elle emploie des techniques comportementales qui confrontent – mentalement – le patient aux idées et aux situations anxiogènes pour l’aider à modifier ses comportements.

Les techniques cognitives, elles, se concentrent sur les pensées irrationnelles et les fausses croyances pour aider le patient à les comprendre et les vaincre.

Les thérapies comportementales et cognitives sont désormais l’une des solutions les plus souvent utilisées pour vaincre définitivement l’anxiété chronique. Ce qui explique leur popularité, ce n’est pas seulement leur taux de réussite très élevé.

En fait, les thérapies comportementales et cognitives ont l’immense avantage d’être beaucoup plus rapides à fournir des résultats. En quelques mois, voire en quelques semaines, la majorité des patients vainc son anxiété chronique.

Les médicaments sont-ils une solution à ces facteurs de stress?

Il existe différents types de médicaments contre l’anxiété. Certains, comme les benzodiazépines anxiolytiques, sont très puissants et efficaces. Ils ont malheureusement beaucoup d’effets secondaires et on ne peut pas les utiliser pour un traitement sur le long terme.

On les utilise plutôt pour calmer les crises ponctuelles d’angoisse et offrir une bonne nuit de repos au patient.

Les antidépresseurs peuvent également être très efficaces contre l’anxiété, mais seulement si elle est due à un syndrome dépressif chronique. De même, beaucoup d’antidépresseurs ont des effets secondaires importants.

La thérapie comportementale est toujours préférable pour vaincre définitivement l’anxiété. A plus forte raison quand il s’agit d’anxiété chronique.


“TRAITEMENT DE L’ANXIÉTÉ »

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Regardez la vidéo de présentation de la méthode comportementale

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Qui est Frédéric Arminot, coach comportemental?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.

Pour regarder la vidéo de présentation de ce programme, vous êtes invité(e) à cliquer sur le lien ci-dessous:

« Je Souhaite Regarder La Vidéo De Présentation Du Programme ARtUS »



Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut