Crise d’anxiété: Comment traiter ce trouble anxieux en moins d’1 mois

Crise d'anxiété. Causes, facteurs, et traitement.

Selon une étude récente, environ 25 % de la population générale affirme avoir souffert de symptômes anxieux à un moment ou à un autre de leur vie. Ce qui, par extension, laisse entendre que ces mêmes personnes, voire plus, ont été atteintes de crise d’anxiété. Mais qu’est-ce donc que ce trouble?

La crise d’anxiété est une sorte de crise d’angoisse qui, au contraire de cette dernière, ne dure pas quelques minutes. Elle est constante et survient au sujet d’un ou plusieurs problèmes. Lesquels problème sont constamment perçus et vécus comme des sujets d’anxiété.

Dès lors, la question se pose de savoir de quoi il retourne en matière de crise d’anxiété. A cette fin, je souhaite vous apporter des éléments d’appréciation dans les domaines suivants:

  • Quelles sont les différentes formes de crise d’anxiété
  • Quelles sont les cause de crise d’anxiété
  • Comment traiter une crise d’anxiété

Formes et symptômes de la crise d’anxiété

Il existe trois formes de crises d’anxiété:

Crise d’anxiété: La forme légère

La crise d’anxiété légère s’exprime par la sensation d’être mal à l’aise dans certaines situations. Et, partant, de devenir anxieux. Ces situations sont celles de la vie courante. Un retard important d’un train (c’est d’actualité…). Un avion raté. Une contrariété par rapport à une personne ou à un événement, etc. Un problème d’argent. Etc. Ce ne sont pas les problèmes qui manquent.

Dans sa forme légère, la crise d’anxiété n’a pas d’influence particulière sur le comportement. La crise d’anxiété n’a donc pas de symptômes physiques ou psychiques importants. Certes, la personne victime de cette crise d’anxiété se retrouve temporairement déboussolée, mais elle conserve toujours ses moyens d’adaptation. Elle a du mal à rassembler ses idées. Peut devenir légèrement confuse. Mais, la plupart du temps, elle parvient tout de même à évacuer l’anxiété ressentie.

Crise d’anxiété: La forme moyenne

Dans sa forme moyenne, une crise d’anxiété est marquée par des symptômes physiques et psychiques qui influencent légèrement le comportement. La personne intéressée cherche à tout prix à éviter la situation à l’origine de son malaise. Mais elle est contrainte de la vivre. À un moment donné, les symptômes diminuant, la personne finit quand même par vivre moins douloureusement cette crise d’anxiété. Les symptômes de crise d’anxiété les plus fréquents sont les suivants:

  • Nervosité
  • Irascibilité
  • Fatigue moyenne
  • Agitation
  • Tensions musculaires
  • Esprit constamment préoccupé
Crise d’anxiété: La forme lourde

Ce type de crise d’anxiété est celui génère a le plus de symptômes. La personne qui en souffre a l’impression de perdre le contrôle de sa vie. Elle souhaite fuir les situations qui sont à la base des symptômes ressentis. Mais force est de se rendre compte que c’est impossible.

Si les symptômes persistent sur une longue durée, la victime anticipe constamment. Elle bascule dans la peur qu’une crise d’anxiété surgissent à tout instant. Cette peur est encore plus angoissante que l’anxiété elle-même.

Voici les symptômes les plus fréquents de la crise d’anxiété dans sa forme la plus lourde:

  • Sentiment d’irréalité
  • Dépersonnalisation
  • Accélération du pouls
  • Tachycardie
  • Palpitations cardiaques
  • Vertige
  • Sécheresse buccale
  • Suffocations
  • Sensation d’étouffer
  • Douleurs au niveau de la poitrine
  • Nausée
  • Violents maux de tête
  • Fatigue permanente
  • Hyperventilation
  • Transpiration
  • Sueurs froides
  • Frissons

Découvrez une solution efficace pour ne plus souffrir de crise d'anxiété

Les causes de la crise d’anxiété

Une crise d’anxiété est généralement déclenchée par la combinaison de facteurs de 3 principaux d’ordre biologique, éducatif et environnemental. En ce qui concerne les facteurs biologiques, il s’agit de phénomènes liés au système nerveux. Pour la part éducative, cela repose su la construction de nos personnalités respectives.

Dans différents articles que j’ai écrit et publié au sein de ce blog, j’explique en quoi, comment, et pourquoi, nos personnalités respectives paramètrent nos comportements. C’est à dire nos façons d’être et de faire. Partant, ce qu’il en est d’attitude de combat ou de fuite. Ce qui explique les cheminements émotionnels qui aboutissent à la crise d’anxiété.

Les facteurs environnementaux ont un lien étroit avec notre personnalité et aussi avec la vision que nous avons du monde qui nous entoure. Notre carte du monde est-elle en accord avec nos valeurs? Vivons-nous le monde comme une agression? Et, dans l’affirmative, de quel type, ou de quel ordre? In fine, notre éducation nous fait aussi appréhender le monde avec un stress positif ou négatif.

En résumé, ces trois facteurs interagissent les uns avec les autres. Ils fondent nos réactions émotionnelles et, partant, sont bien des facteurs qui justifient et expliquent une crise d’anxiété.

Crise d’anxiété: Les facteurs biologiques

Certaines personnes sont particulièrement sensibles à la crise d’anxiété. Ceci du fait même de la fragilité de leur système nerveux. Ils réagissent plus rapidement aux différentes situations auxquelles ils sont confrontés. Alors que la plupart des personnes supportent parfaitement certains événements, les personnes ayant un système nerveux fragile les qualifient de dangereux, et ont des réactions démesurées.

Toujours parmi les facteurs biologiques, on évoque également des facteurs héréditaires. La probabilité qu’une personne souffre de crise d’anxiété augmente considérablement si l’un de ses ascendants (parents) en a souffert.

Crise d’anxiété: Les facteurs éducatifs

Tout au long de la croissance, le cerveau humain enregistre plusieurs informations qui conditionnent les réactions une fois à l’âge adulte. Une personne éduquée dans un environnement de peur, de manque de confiance en soi, d’insécurité, ou d’instabilité sociale ou affective a de fortes chances de devenir une personne anxieuse à l’âge adulte. Toutes les craintes qu’elle a enfouie tout au long de sa croissance ressortent – inconsciemment et de façon incontrôlée – à chaque fois qu’elle se retrouve face à une situation embarrassante.

On peut également devenir une personne anxieuse par l’apprentissage. Par exemple, à chaque fois que votre train est en retard vous faites l’objet de récriminations de la part de votre supérieur hiérarchique. Vous devenez anxieux à l’idée que votre train puisse accuser du retard. Ou, vous avez toujours vu l’un de vos parents avoir peur d’un animal. Par exemple, une araignée. Cela s’appelle de l’arachnophobie. Du coup, par éducation, voire mimétisme, vous souffrez de cette même peur.

Crise d’anxiété: Les facteurs environnementaux

Les facteurs environnementaux associés à la crise d’anxiété sont principalement liés aux médias, et à la culture. Il se peut que des habitants d’un pays, ou d’une région, soient plus anxieux que dans d’autres endroits. Il en est ainsi dans le cas où l’accent est mis sur des drames comme les attentats, le terrorisme, les maladies infectieuses, dans des régions données. Et le plus souvent les mêmes bien sur. etc. De ce genre d’informations, et de leur perception, découlent des crises de panique. Au moindre incident dans un aéroport, par exemple. Ou la peur de contracter des maladies en interagissant avec les autres. Voire en fréquentant des lieux publics.

Crise d’anxiété: Prévenir et traiter la crise

Le meilleur traitement pour prévenir une crise est l’approche comportementale. Vous pouvez avoir recours à un coaching comportemental de façon préventive ou curative. Son efficacité est scientifiquement démontrée grâce à plusieurs études. Dont celle de l’INSERM. Le coaching comportemental issu de l’approche systémique de Palo Alto est une méthode d’accompagnement à vocation thérapeutique. Elle est validée dans beaucoup de pays du monde. Elle se déroule en 3 phases principales.

Crise d’anxiété: Examen de votre situation

Avant toute action de coaching, il est important de comprendre comment les choses se passent pour vous. A cette fin, le coach utilise un outil de diagnostic et d’analyse. Celui-ci porte le nom d’une technique: la contextualisation. Il s’agit d’un état des lieux de vos peurs. De vos angoisses. Des symptômes qui y sont rattachés. Comme des différentes causes à l’origine de la crise. Cet examen aborde tous les aspects de votre trouble anxieux. Jusqu’à identifier d’éventuels traumatismes vécus dans l’enfance, l’adolescence ou à l’âge adulte.

Traiter la crise d’anxiété

En matière de crise d’anxiété, comme d’anxiété d’une façon générale, on se perd en conjectures. Dans un premier temps, on cherche trop à savoir quels objectifs satisfaire. Dès lors, plutôt que des objectifs, mieux vaut focaliser votre travail comportemental sur la diminution progressive des symptômes dans un délai donné.

Par exemple, 40% de baisse des symptômes de crise d’anxiété à 15 jours. 60% à 6 semaines, etc. C’est exactement ce que vous faites grâce au programme thérapeutique en ligne que je mets à votre disposition. Ce programme a pour vocation de vous rendre les choses faciles et rapides. Sans oublier d’être efficace.

De façon progressive et stratégique, vous utilisez des exercices comportementaux qui favorisent une diminution certaine de vos symptômes. Dans un premier temps. Puis, une élimination définitive de ces mêmes symptômes dans un second temps. (En règle générale, un tel travail prend moins de 8 semaines. Délai au terme duquel tout risque de crise d’anxiété est définitivement écarté.

Traitement de la crise d’anxiété

Traiter la crise d’anxiété consiste à identifier et comprendre le mécanisme de votre trouble. Ensuite, nul n’est besoin de pratiquer des exercices d’exposition. C’est à dire de vous obliger à vous confronter à ce qui vous rend anxieux. Dans le cas contraire, c’est vous manquer de respect. En plus de vous faire courir le risque d’un échec. Avec toutes les conséquences que vous avez toutes les raisons de craindre.

Aucune contrainte dans ce traitement. De simples exercices mentaux suffisent pour, graduellement, éliminer les situations anxiogènes. En effet, plus que la situation elle même, c’est votre perception (stress perçu) qui pose problème et vous fait réagir. C’est donc elle que vous modifiez au point de la rendre inopérante. Comme inhibée. Dans le même temps, si cela vous intéresse, vous pouvez pratiquer des exercices de relaxation ou de méditation. Mais ce n’est en rien indispensable. Et encore moins obligatoire.

Rapidement, vous savez comment faire pour désinhiber vos réactions. Rapidement, vous pour retrouvez confiance en vous et autonomie. C’est à cette fin qu’un processus d’auto évaluation est mis en place pour vous permettre d’évaluer et de qualifier votre progression tout au long de votre parcours comportemental.

Traiter une crise d’anxiété: Facile et rapide!

Depuis 25 ans que je travaille dans les domaines du coaching comportemental, beaucoup de personnes mon programme en ligne. Il est simple en termes d’accessibilité, et de compréhension. Par ailleurs, ce qui n’est pas négligeable c’est son coût. A la portée de toutes les bourses. En plus d’être efficace à plus de 94%.

Crise d'anxiété: Comment faire pour y mettre un terme définitif?

 |  Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

2 Commentaires: “Crise d’anxiété: Comment traiter ce trouble anxieux en moins d’1 mois”

  1. Bonjour,

    Dans la mesure où vous venez de vous inscrire au Programme ARtUS, si vous suivez chaque exercice comme il vous est expliqué, et que vous me sollicitez quand vous avez des questions, vous retrouvez un sommeil réparateur, et ‘aurez plus peur de ne pas dormir. C’est en traitant votre anxiété, et ce symptôme de trouble du sommeil que les choses s’arrangeront très vite pour vous, et que vous retrouverez ainsi la paix de l’esprit.

  2. Robert dit :

    Bonjour Mr;pensez vous que je puisse retrouver un sommeil réparateur ,méme les nuits précédent un voyage ou une sortie de sport entre amis ,la peur de ne pas dormir m’empèche de trouver le sommeil ce qui me fatigue et me rend irritable .C’est vrai que je suis très anxieux ,est ce que cela viendrait de mon enfance ou l’on esitait pas à faire peur des
    des mauvaises rencontres des gendarmes de tout en général pour ètre le plus honnete possible afin de n’avoir aucun reproche .
    Merci de votre réponse
    Romo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut