Êtes-vous sujet(te) à des déséquilibres ponctuels ou permanents, comme une sensation de tanguer ? De mon côté, ce fut mon cas mais c’était plutôt lié à un problème de santé qu’à un lien entre un vertige et mon anxiété.

Effectivement, ces sensations ébrieuses sont plus spécifiquement liés à des troubles de l’angoisse comme à de l’anxiété ce qui nous amène à nous interroger sur la question de savoir comment vaincre les vertiges symptômes d’anxiété.

Le langage populaire utilise ce terme pour désigner la sensation désagréable que le monde tourne autour de nous, ce qui peut entraîner des nausées et une perte d’équilibre. Derrière cette réalité toute simple se cachent de nombreux cas médicaux très différents que ce seul terme ne suffit pas à résumer.

A ce propos, la piste la plus fréquemment explorée est un trouble de l’oreille interne expliqué par le flottement de cristaux à l’intérieur de cette dernière.

Du coup, tout y passe : la perte d’audition, les acouphènes, un problème orthostatique, un Nystagmus spontané (mouvement involontaire des deux globes oculaires), ce qui est une source de troubles internes, eux-mêmes issus d’une commotion ou d’un événement traumatique.

Ce qui rend les phases diagnostiques difficiles réside particulièrement dans le fait de devoir identifier tout ce qui est d’ordre symptomatique. Ainsi, en consultant un médecin ORL (oto-rhino-laryngologiste), celui-ci va se livrer à un véritable interrogatoire.

Dans un 1er temps, il est question d’identifier le mécanisme du problème. S’agit-il de problèmes rotatoires dont la source est exclusivement émotionnelle ou, dans le cas contraire, doit-on envisager la piste d’un trouble neurologique ?

D’où l’intérêt d’une exploration purement médicale : cette étape ne doit pas être écartée.

Autant de symptômes qui révèlent un trouble psychique plus profond comme le stress, l’angoisse ou encore l’anxiété, pour ne citer qu’eux lesquels nécessitent un traitement adapté à ces troubles psychogènes.

En bref, c’est compliqué.

Des causes difficilement identifiables

Très souvent, j’ai remarqué que les personnes concernées n’arrivent pas à identifier quelle est la cause des conséquences : sont-ce ces sensations qui provoquent mes angoisses, ou l’anxiété qui me fait ressentir cette impression de tête qui tourne, ou celle-ci qui m’infligent des extrasystoles ?

Cela pose autant problème que de savoir qui, de la poule ou de l’œuf, est arrivé le premier. Par souci de rester pragmatique, je vais écrire que l’un ne va pas sans l’autre.

Dès lors, se poser ce genre de question n’a qu’un intérêt intellectuel. Autant cette démarche est compréhensible, autant il est avéré que personne n’a la réponse qui met fin à toutes les suppositions.

Il semble donc plus adéquat d’envisager que tournis ou troubles anxieux, l’un n’allant pas sans l’autre, que le stress provoque cette sensation de tanguer, ou l’inverse comme, à titre d’exemple, dans le cas de crise d’angoisse la nuit de façon répétée.

Vrais et faux vertiges

Parmi les pathologies que regroupe le terme populaire d’étourdissement, il est important de faire la différence entre une crise vertigineuse et les sensations qu’elle procure. On retrouve alors cette distinction sous les termes de vrais ou de faux vertiges.

Les vrais sont le symptôme d’une pathologie qui affecte concrètement l’organisme. Le cerveau ne reçoit alors plus toutes les informations nécessaires pour assurer la sensation d’équilibre.

Il s’agit alors d’un problème d’équilibre bien réel dans le sens où l’on évoque une pathologie affectant l’un des nombreux organes assurant l’équilibre du corps. Les faux correspondent alors à une sensation.

En ce dernier cas, le patient Il a simplement des sensations de vertige qui s’expliquent souvent par un trouble passager.

Une fatigue intense, un stress important ou une anxiété pathologique peuvent être à l’origine de sensations de vertige ce qui, bien évidemment, sont autant de symptômes qui font peur.

Pour bien comprendre, prenons un exemple parlant.

Si vous vous êtes déjà intoxiqué(e) excessivement avec de l’alcool, vous avez sans doute remarqué que cela affecte votre équilibre ?

Comme vous ne souffrez d’aucune pathologie à l’origine de ces troubles, ce déséquilibre est lié aux perturbations du cerveau à cause d’une consommation excessive de boissons alcoolisées.

Les vertiges sont parfois un symptôme de la phobie des hauteurs.

Qu’est-ce qui provoque des étourdissements ?

Les causes des étourdissements sont multiples et impossibles à résumer en quelques lignes. Si vous souffrez de vertiges chroniques, je vous invite à rapidement consulter un médecin (ORL de préférence).

Vous devrez sans doute réaliser de nombreux tests pour déterminer la source exacte de vos pertes d’équilibre. Quand vous ressentez un étourdissement passager et sans conséquence, par exemple lorsque vous vous levez d’un coup, c’est généralement à cause d’une baisse soudaine de la tension artérielle.

En vous levant trop vite, vous mobilisez votre sang qui est alors envoyé aux extrémités alors qu’il était concentré depuis plusieurs minutes. Vous avez donc moins de sang dans les artères, ce qui implique une tension plus basse.

Généralement, elle remonte très rapidement.

Les sensations chroniques de perte d’équilibre ont généralement des causes plus sérieuses :

  • Troubles à l’oreille interne,
  • Tumeurs cérébrales,
  • Infections de l’oreille interne ou de l’encéphale,
  • Hypertension artérielle,
  • Arthrose cervicale,
  • Syndrome vestibulaire,
  • Prise de certains médicaments,
  • Consommation excessive et chronique d’alcool, de tabac et de café.

Des carences en fer et en magnésium

Un vertige peut être le signe d’une anémie. C’est-à-dire une carence en fer très importante. laquelle est parfois difficile à repérer car ses symptômes apparaissent longtemps après le début de l’anémie.

Heureusement, un simple bilan sanguin permet de la repérer sans qu’aucun doute ne subsiste. La carence en fer provoque ces sensations fort désagréables, mais pas seulement.

On la reconnaît aussi aux symptômes suivants :

  • Fatigue intense,
  • Pâleurs,
  • Essoufflement anormalement rapide,
  • Étourdissement et faiblesses au lever,
  • Maux de tête,
  • Peau sèche,
  • Ongles cassants,
  • Cheveux secs et cassants.

Une autre carence peut indirectement expliquer l’apparition d’un vertige et d’étourdissement : la carence en magnésium. Le magnésium est essentiel pour la bonne santé du système nerveux ce qui n’est pas sans poser des problèmes de gestion du stress.

Une carence provoque de grandes fatigues et facilité l’apparition de l’anxiété. Indirectement, toutes ces conséquences peuvent des facteurs symptomatiques.

Un problème médical

Les maladies qui peuvent provoquer des vertiges sont malheureusement très nombreuses. Si vous souffrez de ce problème de façon chronique, vous ne devez pas hésiter à consulter votre médecin traitant.

Celui-ci vous enverra auprès des spécialistes nécessaires pour comprendre d’où vient le problème exactement. Dans certains cas, trouver l’origine peut sauver la vie du patient.

Les maladies responsables de ce type e troubles sont très nombreuses et ont des origines très variées comme la fatigue chronique chez les les personnes anxieuses.

Avant d’envisager de recourir à l’imagerie médicale pour identifier clairement les sources du problème, il est nécessaire de déceler un trouble fonctionnel susceptible de mettre à mal l’équilibre interne.

A titre d’exemple, comme trouble neurologique, il y à un problème de tronc cérébral (ce qui est fort rarement le cas) :

  • « Récemment, avez-vous contracté une gastro-entérite ? »
  • « Avez-vous souffert, ou souffrez-vous, d’hypotension orthostatique (baisse de la pression artérielle) ? »
  • « Souffrez-vous, ou avez-vous souffert, de troubles auditifs ? » (sans lien direct avec ce défaut d’équilibre à propos duquel vous consultez ce médecin).
  • « A votre connaissance, êtes-vous, ou avez-vous été, victime d’un syndrome cérébelleux? » (lésion du cervelet en lien avec les postures et les mouvements).
  • Pour soigner ce manque d’équilibre, avez-vous consulté en kinésithérapie, ou en endocrinologie ?

L’idée générale est qu’il s’agit d’identifier tout ce qui concerne une affection neurologique associée à un trouble de l’oreille interne ou de l’oreille moyenne voire des tympans, ou encore, un signe d’affection du système vestibulaire (vestibule).

Les troubles neurologiques peuvent être la cause de vertiges

Hypothyroïdie : la maladie de Hashimoto

Un médecin généraliste peut aussi être amené à détecter des signes d’hypothyroïdie, d’autant plus si vous êtes une femme. Dans ce cas, un traitement médical doit être envisagé.

A moins que votre hypothyroïdie ne soit que d’origine émotionnelle.

Une origine neurologique

Un manque récurrent d’équilibre peut être d’origine neurologique. Ils comptent souvent parmi les plus dangereux et les plus problématiques et apparaissent à cause d’une tumeur ou à la suite à un choc ayant provoqué une lésion ou un hématome.

Généralement, la pression exercée sur une zone du cerveau provoque une perte de stabilité. Les solutions diffèrent d’une personne à l’autre. Parfois, une opération est nécessaire et dans certains cas, on doit seulement attendre que l’hématome se résorbe. Dans le cas d’un cancer, on peut également proposer une chimiothérapie.

Le cerveau joue toujours un rôle essentiel dans l’apparition des symptômes vertigineux. Ce rôle est parfois indirect puisque c’est le dysfonctionnement d’un organe qui perturbe la sensation d’équilibre. D’autres ont pour origine des troubles purement neurologiques.

Ces troubles sont variés : ils vont d’un simple trouble cérébro-vasculaire jusqu’à la présence d’une tumeur dont la pression sur l’oreille interne provoque des troubles de l’équilibre. On comprend alors pourquoi on doit toujours consulter un médecin en cas de troubles chroniques.

Les examens médicaux permettent d’éliminer les causes une à une afin de découvrir le plus rapidement possible d’éventuels problèmes plus graves.

Les troubles de l’oreille interne

Les troubles de l’oreille interne sont une cause assez fréquente.

Beaucoup de personnes naissent avec une légère malformation de l’oreille interne qui provoque et limite les capacités d’équilibre. Un trouble de l’oreille interne peut aussi être lié à d’autres problèmes.

Une tumeur ou un hématome crânien peuvent également exercer une pression sur l’oreille interne et provoquer des problèmes de mobilité..

Enfin, certaines personnes souffrent simplement d’une malformation bénigne de l’oreille interne. Cette malformation affecte leur équilibre et provoque des déséquilibres fréquents et chroniques.

C’est une situation très inconfortable, mais heureusement sans danger dans l’immense majorité des cas.

Malheureusement, l’apparition d’un vertige dont vous ne parvenez pas à identifier l’origine peut être le signe d’une pathologie particulière.

Je vous suggère alors de prendre rendre chez votre médecin généraliste pour qu’il prenne votre tension, analyse certains points cliniques, voire vous fasse faire un électrocardiogramme chez un cardiologue.

Si tout est normal, il vous enverra consulter un neurologue et un ORL pour qu’ils vérifient que vous n’avez pas de tumeur au cerveau, que vous ne souffrez d’aucune pathologie à l’oreille interne et que vous ne souffrez pas d’arthrose cervicale.

Les troubles cervicaux

On parle de vertiges cervicaux quand ils sont provoqués par de l’arthrose cervicale. Ce type d’arthrose bien particulier est assez douloureux et comprime un nerf qui rejoint le cerveau, ce qui a pour conséquences de provoquer des sensations ébrieuses parfois très violentes.

Malheureusement, aucune solution durable n’existe contre l’arthrose cervicale. On peut seulement proposer des traitements de confort et conseiller de bonnes habitudes d’hygiène de vie aux patients.

Hypertension artérielle

La perte d’équilibre au réveil est l’un des symptômes les plus courants de l’hypertension artérielle. Généralement, ils se manifestent en même temps que des maux de crânes intenses qui apparaissent aussi au réveil.

Les maux de crâne et les vertiges sont provoqués par la contraction excessive des artères ce qui augmente la tension et la pression que le sang exerce sur les parois.

Quand les artères finissent par se relâcher sous la pression du sang, cela provoque des maux de tête et des déséquilibres. Souvent, les patients souffrent aussi d’acouphènes.

Les infections

Une infection de l’oreille interne ou de l’encéphale peut aussi produire cette impression que tout flotte autour de soi. On parle alors de vrais vertiges parce que les symptômes sont effectivement dus à un dysfonctionnement de l’organisme.

Je vous invite alors à rapidement consulter un médecin, car ces infections sont dangereuses pour la santé.

L’arthrose cervicale

L’arthrose cervicale est une autre cause très fréquente. Elle provoque la compression d’un nerf qui traverse le cou et perturbe les informations nécessaires au cerveau pour assurer l’équilibre physique.

Par conséquent, elle produit des impressions de déséquilibre parfois très handicapantes.

Les troubles de la vue

Les yeux permettent au cerveau de disposer d’informations essentielles pour assurer votre équilibre. Or, certains troubles de la vue provoquent des pertes d’équilibre.

Certains patients n’ont même pas conscience d’avoir besoin de lunettes et ne comprennent pas d’où vient ce problème.

Si vous êtes certain(e) de ne pas avoir le mal des transports ou de phobie des hauteurs, prenez rendez-vous chez l’ophtalmologue. Certains troubles visuels provoquent de l’instabilité parce qu’ils forcent le cerveau à travailler excessivement.

Les pertes d’équilibre apparaissent surtout quand les troubles visuels sont inégaux et provoquent un paradoxe difficile à gérer pour le cerveau.

La prise de médicament

La prise de médicament est une autre cause très fréquente. On parle alors seulement de sensations de vertige.

Le risque est indiqué dans les effets secondaires de l’immense majorité des médicaments, même ceux que nous prenons sans ordonnance. En pareille situation, je vous invite à en parler à votre médecin traitant pour qu’il vous propose un traitement avec une molécule différente.

Le stress ou l’anxiété

Le stress et l’anxiété sont des causes les plus fréquentes. Comme pour la fatigue, on parlera de «faux vertiges». D’ailleurs, on a souvent du mal à faire la différence entre vrais et faux.

Le stress provoque une fatigue intense et chronique, tandis que la fatigue favorise l’apparition du stress et de l’anxiété. Par conséquent, les symptômes vertigineux dus à la fatigue sont aussi souvent le symptôme d’un stress trop important et mal géré qui s’apparente à une anxiété généralisée.

Il apparait donc nécessaire de prendre du repos, d’apprendre à mieux gérer vos angoisses ainsi que le stress du quotidien, voire chercher quel est le meilleur antidépresseur pour l’anxiété généralisée.

La fatigue

L’équilibre chez l’être humain est un processus complexe, notamment du fait de sa bipédie. De nombreux organes et parties de notre corps assurent que nous tenions debout en nous permettant de ressentir précisément et instinctivement les inclinaisons de notre environnement.

La moindre perturbation dans un de ces éléments nous fait perdre l’équilibre.

Bien sûr, c’est le cerveau qui s’occupe de collecter l’ensemble des informations que lui transmettent toutes ces parties de notre corps (oreille interne, yeux, articulations, pieds, etc.). Si le cerveau n’est pas en état de gérer ces informations, alors cela peut altérer notre sens de l’équilibre.

Typiquement, un état de fatigue trop avancé affecte notre capacité à garder l’équilibre. Une fatigue intense ou une fatigue chronique ont de nombreuses répercussions sur la santé.

La fatigue est une cause de vertiges

Parmi les premiers symptômes d’une fatigue excessive, on retrouve notamment les maux de tête et l’impression que la tête nous tourne. Dans ce cas-là, il ne faut pas tirer de conclusion hâtive et consulter un médecin pour s’assurer que leproblème est effectivement du à la fatigue et pas à une autre pathologie.

L’équilibre dépend de nombreuses informations transmises aux cerveaux par :

Quand l’une des informations parvient au cerveau de manière erronée, les conséquences sont importantes. Ainsi, quand nous sommes fatigués, nos capacités cérébrales et intellectuelles sont durement affectées.

À titre d’exemple, notre vision périphérique diminue considérablement en cas de fatigue. Le cerveau n’est plus en mesure de traiter toutes les informations qu’il reçoit. Il ne parvient donc plus à gérer les informations et des sensations de déséquilibres apparaissent fréquemment.

Des causes exclusivement émotionnelles

Je pourrais encore écrire sur tout ce qui peut donner le vertige en vous parlant de névrite vestibulaire ou de problème de calcémie (cf. calcium). Je pourrais aussi vous parler d’hypotension, d’hypoglycémie ou de lien – éventuel – entre le fait d’être pris de vertiges et d’avoir une sclérose en plaques.

Mais, non seulement je ne suis pas médecin, mais sur la foi de ce qui suit, cela ne fait plus sens.

Toutes ces investigations ont pour fonction de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une otolithe (affection du vestibule), d’un trouble de l’audition, ou encore d’un neurinome (tumeur nerveuse bénigne).

Dès lors, quand toutes ces éventualités sont écartées, vous êtes confronté(e) à ce que la plupart de mes patients apprennent : ils n’ont rien. Rien qui, mécaniquement, médicalement, justifie leur problème d’équilibre interne. Aucune donnée symptomatique qui puisse expliquer ce qui peut donner le vertige.

Alors, la réalité se fait jour : absence d’équilibre et troubles d’anxiété sont intimement liés.

Nausées et vomissements

Des nausées, voire de vomissements, peuvent être le fruit de vertiges rotatoires, ce qui nécessite une rééducation de ces fameux petits cristaux. En pareille situation, le patient peut être victime de maux de tête, d’acouphènes, de migraines ou encore de bourdonnements.

Dans certains cas, la présence de ce type de symptômes peut faire craindre une tumeur. Des traitements médicamenteux sont alors envisagés.

Les consultations chez un kinésithérapeute peuvent aussi se présenter comme l’une des solutions. A l’aide de mouvement de la tête, il est mis fin au trouble auditif lequel, parfois, a des accès paroxystiques.

Je parle là de chronicité ou de rééducation.

Le stress de l’environnement socio-professionnel

A chaque fois que vous allez en réunion avec votre patron, ou que vous rencontrez un client difficile, vous avez l’impression de perdre totalement vos moyens. Vous avez la tête qui tourne et ressentez une sorte d’instabilité.

C’est comme si le ciel s’écroulait sur votre tête. En l’espèce, il s’git vraisemblablement d’une peur projective, à une angoisse irraisonnée (comme si l’angoisse pouvait être raisonnée…).

Au même titre que la fatigue, le stress donne des vertiges et correspond généralement à une stimulation excessive des récepteurs neuronaux.

L’expression «je ne sais plus où donner de la tête» est plutôt claire et littérale sur le sujet. Le stress affecte durement notre cerveau.

Il peut même provoquer des troubles anxieux, ce qui mène parfois à la phobie. A titre d’exemple, le vertige dû à la phobie des hauteurs est donc à considérer comme une conséquence indirecte du stress.

Votre situation révèle aussi que vous souffrez d’un stress professionnel à propos duquel vous devez absolument être aidé(e) avant de connaître le burnout ou une aggravation de vos symptômes, voire l’apparition de nouveaux.

L’environnement familial

Votre vie de famille vous semble être un désastre ? Vous fuyez vos proches ? Rentrer chez vous le soir est la chose la plus angoissante que vous ayez à vivre ? Du coup, vers la fin de votre journée de travail, avez-vous l’impression que vos moyens vous abandonnent ? Que vous perdez littéralement la tête, que vous titubez ?

Êtes-vous obligé(e) de passer par un bar pour boire un verre afin de laisser quelques temps vos angoisses de côté, voire, de vous saouler avant de rentrer ?

La tension présente dans votre maison devient un stimulus angoissant pour votre corps. Celui-ci perd ses moyens à chaque fois que vous entrez en contact avec vos proches. Sans cet alcool, il vous est impossible d’avoir une sensation de bien-être et d’équilibre ?

Tous ces éléments sont le signe d’un stress lié à votre vie de famille et tout comme l’anxiété est un facteur de trouble de l’équilibre, la relation est faite entre la cause et l’effet.

Dès lors, la question se pose de savoir si vous souhaitez-vous retrouver une vie normale, une vie plus apaisée et sereine ?

Si votre réponse est « oui », je vous suggère fortement d’utiliser un programme thérapeutique et comportemental en ligne (c’est ce qu’il y a plus simple et de plus rapide pour vous).

Vous en trouverez la vidéo de présentation en cliquant sur le lien ci-après.


La + efficace des solutions commence ici.

Profitez de cette chance extraordinaire tout comme celles et ceux qui, avant vous, pensaient ne jamais s’en sortir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.