Anxiété généralisée: Comment soigner un trouble anxieux généralisé?

A la faveur des différents articles que j’écris et publie à propos de l’anxiété, il est une question qui m’est souvent posée. Quelle est la différence entre l’anxiété et l’anxiété généralisée, ce que l’on appelle aussi un TAG, un trouble anxieux généralisé?

La seule différence entre ces maux, est que l’anxiété ne touche qu’un seul domaine de votre vie. Alors que l’anxiété généralisée les touche tous.

Ainsi, les symptômes de l’anxiété généralisée peuvent s’exprimer autant au travers de difficultés à objectiver par rapport à une ou des situations données, que par des ruminations ou des pensées obsessionnelles. Lesquelles alimentent un stress conséquent.

Le présent article a donc vocation à:

  • Vous donner une définition de l’anxiété généralisée
  • Vous permettre de savoir si vous appartenez à un public à risques
  • Connaître les causes réelles de l’anxiété généralisée
  • Préciser si, oui ou non, vous souffrez d’anxiété généralisée
  • Vous offrir un traitement de l’anxiété généralisée qui soit simple et efficace

Vous l’avez compris, tous ces éléments de réponses vous permettent d’arrêter de vous poser des questions et d’agir en connaissance de cause.

Dans cet article, je vous parle aussi de Sacha. Un chef d’entreprise victime d’anxiété généralisée. In fine, je vous explique les difficultés que nous avons rencontré. Les symptômes dont il est victime. De la résistance de Sacha au changement. En bref, de comme nous en sommes arrivés à vaincre l’anxiété généralisée qui, je cite: « …ruine sa vie.. ».

Définition de l’anxiété généralisée

L’anxiété généralisée, ou trouble de l’anxiété généralisée (TAG), est une pathologie. Cela signifie que vous pouvez considérer que votre anxiété repose sur un sentiment plutôt subjectif. Celui-ci est difficile à définir et s’apparente à une maladie puisque la présence de ses symptômes est permanente.

Cependant, le fait d’avoir peur est normal parce que c’est l’une des réactions qu’une personne peut avoir en fonction des situations qu’elle vit. Mais cette réaction devient pathologique lorsque le ressenti est constant, qu’il perdure dans le temps.

Pour bien comprendre le Trouble Anxieux Généralisé, il convient de faire la différence entre des termes comme le stress, la peur, la phobie et d’autres pathologies.

La peur est une émotion semblable à l’anxiété non généralisée. Elle se manifeste en réponse à un danger réel. Ainsi, il est normal d’avoir peur en traversant un chemin. En fonction, par exemple, de la pente. Peur de traverser alors qu’une voiture arrive à vive allure. Ou peur d’échouer à un examen.

Mais lorsque, dans les jours qui précèdent, vous pensez constamment à un événement, avec un sentiment d’angoisse (ex: peur en avion), c’est de l’anxiété.

Qu’est-ce qui provoque l’anxiété généralisée?

L’anxiété est une réaction saine quand elle est due à la présence d’un danger ou d’une raison valable d’inquiétude. C’est quand elle apparaît sans raison, ou pour des raisons imaginaires qu’elle devient problématique.

Elle peut alors s’appliquer à toutes les situations du quotidien et devenir handicapante. On parle alors de troubles anxieux.

Différents troubles anxieux existent, de l’anxiété généralisée au stress post-traumatique, et leur origine n’est pas toujours parfaitement claire. L’apparition d’un trouble anxieux dépend à la fois de prédispositions génétiques et de facteurs environnementaux. L’environnement est le plus souvent à l’origine de certains troubles.

C’est le cas du stress post-traumatique.

Les symptômes et conséquences de l'anxiété généralisée

Les personnes souffrant d’anxiété généralisée sont très nombreuses à admettre qu’elles ont toujours été anxieuses, même pendant leur enfance. Néanmoins, une exposition répétée à l’anxiété provoque un trouble d’anxiété généralisée.

C’est le cas de certains travailleurs malmenés par leur hiérarchie et qui sombre dans la dépression et l’anxiété généralisée.

L’anxiété généralisée est-elle une maladie mentale?

L’anxiété généralisée n’est pas une maladie mentale dans la mesure où la personne anxieuse est souvent fonctionnelle et lucide. Elle se contente d’aménager son quotidien pour s’épargner au maximum d’être exposée aux situations potentiellement anxiogènes.

En revanche, on considère tout de même le trouble de l’anxiété généralisée comme un trouble psychique, et donc une affection psychiatrique. Les médecins et les psychiatres tentent au mieux de ne pas stigmatiser les personnes atteintes de troubles anxieux.

Cependant, puisque leur cerveau modifie, même partiellement, les informations qu’il reçoit pour y placer des peurs irrationnelles, ils sont bien obligés de prendre le problème au sérieux. Heureusement, l’anxiété en elle-même ne rend pas dangereux et ne fait pas perdre contact avec la réalité.

En revanche, il est important de s’adresser à un professionnel quand on en souffre, car l’anxiété s’accompagne souvent d’autres problèmes: dépression, envies suicidaires, etc. Ce qui pose la question de savoir comment se comporter aux côtés d’une personne qui souffre d’un trouble anxieux.

Comment aider un proche souffrant d’un trouble anxieux?

Les proches d’une personne souffrant d’un trouble de l’anxiété généralisée souffrent aussi beaucoup. Voir quelqu’un que l’on aime, et à qui on tient, souffrir d’une affection psychiatrique, même si elle ne met pas la vie en danger, est très douloureux.

On peut donc naturellement se demander comment aider un proche qui souffre d’un trouble anxieux. Malheureusement, il n’y a pas grand-chose à faire.

Dans un premier temps, essayez d’assurer à la personne qu’elle ne court aucun grand danger immédiat. Prenez la peine d’écouter ses inquiétudes sans les juger et répondez-y sérieusement pour objectiver ses inquiétudes. Vous pouvez également prendre en charge certaines tâches provoquant des crises d’anxiété.

Cependant, vous ne devez pas tomber dans le piège d’entretenir l’anxiété en tentant de préserver celui ou celle qui en souffre. Vous ne pouvez pas vous sacrifier entièrement pour aménager le quotidien d’une personne anxieuse.

Aidez-la et soutenez-la, mais seulement pour la pousser à se soigner, notamment en consultant un comportementaliste. Si la personne souffrant d’anxiété ne montre aucun désir de se soigner ou qu’elle devient violente, vous devez vous en éloigner sans culpabiliser.

Votre santé mentale et physique ne vaut pas moins que celle de votre proche, même s’il souffre d’un trouble douloureux et pénible.

Comment soigner les troubles anxieux généralisés

Anxiété généralisée: Comment vaincre une crise de panique?

Dans certains cas, le trouble anxieux s’accompagne de crises de panique. C’est une crise pendant laquelle le patient ressent toute une série de symptômes somatiques et cognitifs. Il n’est pas nécessaire de tous les ressentir pour qualifier la crise de panique. On considère généralement que quatre symptômes suffisent à qualifier une crise de panique.

Une crise de panique, aussi appelée crise d’angoisse, peut être terrifiante, mais elle n’est presque jamais grave. On ne meurt jamais d’une crise d’angoisse. En tout cas quand elle intervient dans un environnement normal. Ce genre de crise peut tout de même être très handicapant, notamment dans la vie professionnelle.

Malheureusement, il n’y a pas de remède miracle pour vaincre une crise de panique quand elle apparaît. Garder à l’esprit qu’il s’agit d’une difficulté passagère aide la plupart des patients à garder un calme relatif. Ils peuvent ainsi s’isoler et attendre que la crise passe. La seule véritable solution consiste à vaincre son anxiété généralisée pour éviter que les crises d’angoisse n’apparaissent.

Anxiété généralisée: Quel public est le plus sensible?

Tout le monde peut souffrir d anxiété généralisée. Le TAG touche environ 5 à 10 % de la population. Mais, comme souvent, les femmes sont plus exposées que les hommes.

Si certaines personnes sont plus vulnérables à cette maladie que d’autres, ce peut être pour les motifs suivants:

  • Prédispositions héréditaires
  • Tempérament plus sensible, ou forte émotivité, qui prédispose au stress
  • Age

Ce dernier élément peut aussi être un facteur important de prédisposition. En effet, les personnes adultes, ou d’âge mûr (40 – 45 ans),  ont du mal à gérer leur stress, et s’inquiètent beaucoup plus que les autres, pour peu de choses, comme pour l’avenir. Elles peuvent donc facilement souffrir d’un TAG.

Les causes de l’anxiété généralisée

Les causes de l’anxiété généralisée sont souvent multiples. Cette pathologie est due à des facteurs:

  • Physiques (biologiques), soit à une forme de prédisposition héréditaire
  • Psychologiques (sensibilité aux troubles anxieux ou la dépression)
  • Environnementaux ou agents de stress

En outre, d’autres situations, ou d’autres maladies, peuvent être responsables du TAG. En ce qui concerne les maladies, il s’agit des pathologies suivantes:

  • Maladies physiques comme l’hyperthyroïdie. Dans ce cas, le trouble anxieux disparaît avec la guérison de la maladie. L’anxiété généralisée est plutôt qualifiée de « secondaire »
  • Maladies mentales (dépression, psychoses, trouble bipolaire) qui se manifestent le plus souvent par de l’angoisse, et une crainte constante
  • Troubles anxieux (crises de panique, phobies, trouble obsessionnel compulsif). En pareille situation, l’angoisse est dite primaire, ou prédominante

Pour ce qui est des événements, on peut citer:

  • Stress au travail (ou perception d’une situation professionnelle instable qui engendre souvent un épuisement physique et/ou psychique)
  • Bouleversements familiaux (décès, maladies, séparations) déclencheurs de cette pathologie. Les personnes qui vivent plusieurs situations de stress consécutives ne sont plus sûres de rien, et s’inquiètent constamment
  • Changements de situation personnelle (départ des enfants, divorce, retraite) qui sont également des facteurs d’angoisse qui peuvent évoluer vers le TAG
  • Traumatismes subséquents à des drames (accidents, agressions ou cambriolages)
  • Bouleversements hormonaux (ménopause, ou traitements pour accroître la fertilité)

Les signes d’anxiété généralisée

Vous trouverez ci-dessous les signes de l’anxiété généralisée:

  • Agitation
  • Fatigabilité
  • Irritabilité
  • Frissons
  • Maux de tête
  • Maladies du cœur et pathologies vasculaires, pression sur la poitrine, palpitations
  • Difficultés de concentration, ou trous de mémoire
  • Tensions musculaires, et courbatures
  • Perturbations du sommeil

Anxiété généralisée: Un parcours fléché de l’angoisse à la phobie

Depuis près de temps que j’exerce la thérapie comportementale, j’ai la plupart du temps constaté que les personnes victimes d’anxiété généralisée étaient passées par l’angoisse et la phobie. Comme une sorte de parcours fléché.

Ces personnes ont commencé par être angoissées. Elles ont essayé de contrôler leur problème, sans grand succès. Ensuite, elles ont adopté des comportements phobiques. Pour finir par souffrir d’un trouble anxieux généralisé. Ce qui n’a pas, pour autant, résolu les problèmes d’angoisse et de phobie.

En ce qui concerne la phobie, la situation est imaginée comme dangereuse. Mais elle n’est pas réelle. La personne qui souffre d’une phobie a tendance à éviter les situations susceptibles de la confronter à sa phobie.

Pour un enfant, ce peut être la peur du noir. Dans ce cas précis, cet enfant ne veut pas aller au lit. Il n’aime pas dormir sans lumière. Dans le noir. Une phobie peut être la peur des araignées (arachnophobie). La claustrophobie (peur des espaces confinés). Dans ce dernier cas, pour éviter sa peur, la personne qui en souffre prend plutôt les escaliers que l’ascenseur.

Comment lâcher pise pour ne plus être anxieux(se)?

Une personne est stressée lorsqu’elle vit une situation difficile comme la perte d’un emploi. Des difficultés financières. Ou une rupture amoureuse. Le stress est donc une réaction physiologique et psychologique face à une situation souvent brusque et imprévue de la vie.

Différentes situations contrariantes peuvent entraîner, selon les personnes, un stress et un niveau d’anxiété plus ou moins élevé. Lesquels peuvent évoluer vers une forme généralisée du trouble anxieux. L’anxiété est considérée comme normale quand l’on se trouve devant une situation de stress.

Elle devient généralisée, et donc pathologique, lorsqu’on associe une situation prolongée de stress à une angoisse. Et que cette situation dure dans le temps. Ce problème émotionnel n’est donc pas la peur, la phobie, le stress ou encore une angoisse simple.

Si vous ressentez un stress et une crainte quotidienne, ou un jour sur deux, pendant plusieurs mois consécutifs, alors vous souffrez d’un trouble issu de l’anxiété généralisée. In fine, la personne qui souffre de cette pathologie a, en général, tendance à susciter, à entretenir et à amplifier le stress et l’angoisse.

Anxiété généralisée: Comment réagir quand elle se manifeste?

L’anxiété peut se manifester sous de nombreuses formes. Dans les cas de troubles anxieux les plus graves, elle devient handicapante. La phobie sociale, l’agoraphobie et les crises de panique empêchent certains patients de sortir de chez eux. Chez d’autres, l’anxiété sera plus légère et n’empêchera pas de vivre une vie normale. Elle compliquera cependant le quotidien en exigeant un effort supplémentaire et en produisant une fatigue psychique importante.

Pour bien réagir à l’anxiété quand elle se manifeste, on doit prendre un peu de distance et comprendre son fonctionnement. Si votre trouble anxieux ne dépend pas d’une situation médicale plus large (troubles hormonaux ou psychiques par exemple), vous pouvez tout à fait contrôler son impact grâce à quelques bons réflexes.

Le meilleur conseil, et celui qui regroupe tous les autres, c’est de préserver votre esprit des stimulations excessives.

Chez beaucoup de personnes anxieuses, l’anxiété apparaît quand le cerveau est trop stimulé. Il se sent alors dépassé et réagit comme s’il était attaqué par toutes ces stimulations. Prenez donc un instant de repos. Cherchez un endroit calme ou vous pourrez passer un peu de temps seul(e). Buvez un verre d’eau et écoutez calmement votre respiration. Prenez également le temps d’accueillir vos peurs et vos angoisses pour les laisser repartir en même temps que vous vous calmez.

Peut-on soigner des troubles anxieux généralisés sur le long terme?

Les troubles anxieux généralisés donnent souvent l’impression d’un problème insoluble. Les personnes anxieuses sont si profondément enterrées sous leurs difficultés qu’elles ont souvent du mal à imaginer qu’une vie normale est accessible. Pire encore, certaines personnes anxieuses n’ont jamais mis de mots sur leurs troubles anxieux généralisés et imaginent qu’il est normal de vivre dans la peur et l’inquiétude permanente.

Pour vaincre l’anxiété généralisée, il existe de nombreuses solutions. Certaines sont plus ou moins efficaces avec de fortes variations d’une personne à l’autre. La psychothérapie, par exemple, n’apporte jamais de résultats rapides. Beaucoup de patients abandonnent donc en cours de route. Les médicaments comme les anxiolytiques, à l’inverse, sont immédiatement très efficaces. En revanche, leurs conséquences sur le cerveau à long terme sont désastreuses.

Depuis quelques années, les thérapies cognitives et comportementales rencontrent un succès de plus en plus important dans la lutte contre l’anxiété. Ces thérapies sont nombreuses et variées. Elles ont toutes en commun de proposer des résultats plus rapides grâce à des techniques innovantes qui permettent de se passer de médicaments et de surmonter les difficultés comportementales les plus répandues.

Ainsi, tout en suivant un programme de thérapie comportementale en ligne, vous pouvez aussi adopter des règles d’hygiène de vie qui participent à vous aider à mieux gérer le stress majeur dont vous êtes victime.

Anxiété généralisée: Les bonnes habitudes de vie

Pour guérir de l’anxiété généralisée, il est également important de s’intéresser au problème de l’hygiène de vie. Avoir des habitudes quotidiennes saines peut aider à gérer les troubles anxieux et diminuer considérablement leurs conséquences.

En tête de la liste des bonnes habitudes, on retrouve évidemment la pratique sportive régulière. L’effort physique est excellent pour la santé physique, mais aussi psychique. Il permet également de réguler le sommeil et aide à avoir davantage confiance en soi. Bien sûr, la pratique sportive doit s’accompagner d’une alimentation saine et équilibrée. De nombreuses études ont prouvé le lien entre la santé de notre système digestif et notre santé psychique.

Néanmoins, avant de se tourner vers les bonnes habitudes, il est essentiel de se détourner des mauvaises habitudes. La consommation d’alcool, de tabac et de drogues est l’une des causes principales de l’apparition de troubles anxieux. Ces produits ont un impact physiologique sur le cerveau, mais également psychique puisqu’ils favorisent la fatigue et la déconnexion avec le réel.

Malheureusement, les personnes anxieuses sont nombreuses à se tourner vers les psychotropes pour échapper aux difficultés qu’elles rencontrent. Ne vaudrait-il pas mieux apprendre à gérer son stress?

Soigner l'anxiété généralisée et mieux gérer son stress

Anxiété généralisée: Apprendre à mieux gérer le stress

Le stress n’est pas à proprement parler un symptôme de l’anxiété généralisée et du trouble anxieux. Dans la plupart des cas, le stress a une origine précise et facile à reconnaître. Le travail, par exemple, est très souvent une source importante de stress. Prendre quelques jours de repos pour que le stress disparaisse suffit parfois.

Cependant, une longue exposition à un stress trop important peut provoquer l’apparition d’un trouble anxieux. Difficile de savoir si la fatigue psychique entraînée par le stress est à l’origine de l’anxiété, ou si un autre mécanisme est à l’œuvre. Le stress n’est donc pas un simple inconfort du quotidien, mais un problème à l’origine de certains troubles psychiques majeurs.

Diminuer son exposition au stress est une bonne solution. Néanmoins, les implications d’une vie sans stress ne sont pas toujours souhaitables. On doit donc aussi apprendre à mieux gérer le stress pour ne pas se laisser envahir. Les thérapies cognitives et comportementales ont maintes fois prouvé leur efficacité dans le domaine.

Comment traiter l’anxiété généralisée?

Lorsque vous souffrez du TAG, cela s’accompagne le plus souvent d’une souffrance physique significative. Ou d’une altération du fonctionnement social. Voire professionnel. En fait, comme je vous l’écris plus haut, n’importe quel domaine de votre vie est susceptible d’être affecté.

Le plus souvent, les patients n’arrivent pas vraiment à expliquer de quoi ils souffrent. Cela est d’autant plus difficile dans la mesure où l’appréhension est subjective et difficile à exprimer.

Il est facile de confondre les symptômes de l’anxiété généralisée avec ceux d’autres maladies. En outre, il n’est pas facile de faire la différence entre une angoisse passagère, et un trouble anxieux généralisé.

Pour traiter l’anxiété généralisée, le médecin peut vous orienter vers un traitement pharmaceutique. Des méthodes complémentaires comme la relaxation vont vous aider. Mais aussi, et surtout, un traitement thérapeutique afin d’agir à la fois sur la cause comme sur votre mécanisme émotionnel.

Les médicaments contre l’anxiété généralisée

Le plus gros défaut des solutions naturelles, c’est qu’elles ne font pas de miracle. Même la plus efficace d’entre elles vous demande toujours quelques semaines de patience. Certaines personnes anxieuses sont alors tentées de se tourner vers des solutions médicamenteuses plus efficaces, mais aussi plus radicales.

Les médicaments ne sont qu'une aide ponctuelle pour soigner l'anxiété généralisée

La plus évidente de ces solutions médicamenteuses, ce sont les anxiolytiques à base de benzodiazépines. Ils permettent de soulager immédiatement l’anxiété, mais leurs effets secondaires sont nombreux et lourds. En plus, ils provoquent une accoutumance et sont dangereux à long terme.

On préfère donc les utiliser pour traiter ponctuellement les graves crises d’anxiété et offrir un peu de repos à celui qui en souffre. Les antidépresseurs permettent également de traiter l’anxiété.

Néanmoins, c’est une solution efficace quand on a correctement identifié l’origine du trouble anxieux. En traitant la dépression du patient, on traite alors indirectement l’anxiété qui finit par disparaître.

Soigner l’anxiété généralisée de façon efficace et naturelle

L’anxiété généralisée doit être distinguée du stress passager que nous rencontrons tous face à une situation délicate, difficile ou nouvelle. L’anxiété se transforme en trouble anxieux quand elle devient un sentiment diffus et généralisé qui empêche de mener une vie normale.

L’anxiété généralisée affecte presque tous les aspects de la vie en y ajoutant de l’inquiétude et un malaise constant. Heureusement, le trouble anxieux n’est pas une fatalité. On peut en guérir!

Ainsi, rédiger une liste des bons gestes et des bonnes habitudes à avoir face à l’anxiété est utile, mais cela ne suffit jamais. Le trouble anxieux produit souvent des comportements irrationnels dus à la peur et à l’angoisse. Les anxieux sont souvent de grands procrastinateurs et ils n’ont pas toujours la force ou les capacités de vaincre par eux-mêmes l’anxiété.

Voilà pourquoi il est nécessaire et essentiel de demander de l’aide pour guérir l’anxiété généralisée. Il est normal de ne pas parvenir à vaincre l’anxiété seul et l’aide d’un comportementaliste est l’une des meilleures solutions pour vaincre le trouble anxieux.

A ce sujet, des études montrent combien la thérapie comportementale est adaptée au traitement de l’anxiété généralisée. Plus de 16 cas sur 17 sont ainsi résolus en moins de 6 mois.

C’est la raison pour laquelle je mets à votre disposition un programme thérapeutique en ligne pour traiter l’anxiété généralisée dans des conditions optimales. Cette méthode comportementale s’appelle le Programme ARtUS (cliquez sur l’image ci-dessous).

Comment soigner les troubles anxieux généralisés

Si vous avez des commentaires ou un message à me transmettre à propos du traitement de l’anxiété généralisée, utilisez le formulaire en-dessous du présent article.


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Vaincre l'anxiété de façon naturelle grâce au Programme ARtUSSpécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de coaching comportemental en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.



Frédéric Arminot

Frédéric Arminot, Coach comportemental

Frédéric Arminot, Coach comportemental

Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis près de 30 ans en qualité de comportementaliste. Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de coaching comportemental en ligne: Le Programme ARtUS. Cette méthode progressive de coaching résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.

Commentaires (10)
  1. Bonjour,

    Il semble que vous ne supportiez pas les médicaments qui vous ont été prescrits. Il semble d’autant plus opportun de les arrêter que vous les prenez depuis fort peu de temps, et qu’ils semblent ne pas correspondre à votre besoin. Chacun de nous a une façon différente de réagir à ce type de molécules.

    Dès lors, 2 solutions s’offrent à vous:

    1 – Consulter de nouveau votre médecin traitant pour qu’il essaie de vous prescrire de nouveaux médicaments jusqu’à ce que vous trouviez le bon. Je vous laisse imaginer la suite.
    2 – Regarder la vidéo dont vous trouverez le lien ci-dessous pour traiter votre anxiété et, partant, vos troubles du sommeil et, ainsi, à retrouver la paix pour vos occuper de vous et de votre bébé:

    « Comment traiter l’anxiété et retrouver le sommeil« 

  2. Akbulut dit :

    J’ai des crises angoisse ma poitrine me sert tout le temps je ne dort pu mo médecin m’a mis sur seresta 10 mg sa empirer mes symptômes je suis au bout du roulot triste envie de rien faire quand je veux pour dormir ma tête chauffe mon corps revien tout lourd on dirait que mon cerveaux ne sais pu dormir est je ne veux pas prendre c’est foutue cacher je veux dormir sa fais 1 mois edemi sa dure

  3. Bonjour Alexia,

    Je vous suggère de continuer le programme comme vous l’avez commencé. Du fait de la construction du programme, vous avez l’occasion de traiter la totalité de vos symptômes.

    Dès lors, dans le cadre de l’exercice 3 du Module 2, commencez par traiter le problème que vous jugez le plus handicapant pour vous. Le rets sera traité de façon naturelle à la condition que vous respectiez les consignes pédagogiques (cf. dresser une liste de tout ce que vous vivez comme un problème, adresser une note d’intensité, etc.).

  4. alexia dit :

    Bonjour Frederic, jai démarré depuis 3 semaines maintenant le programme et j’en suis au début du module 2. Je viens de lire l’histoire de Sacha et je pense que je souffre moi aussi de TAG. Que me conseillez vous de faire ? De suivre le programme spécifique au TAG ou de continuer le.programme déjà initié ?
    Merci
    Alexia

  5. Bonjour Mary,

    Je vous suis suis reconnaissant de votre témoignage. Je vous trouve trés courageuse. cependant, je ne peux m’empêcher de me dire que cela a du vous demander une énergie folle pour en arriver à ce résultat. Lequel demande encore que vous fassiez des efforts au quotidien pour le pérenniser.

    L’attention que vous évoquez, et que vos comportements nécessitent pour ne pas être de nouveau débordée pas votre anxiété ne nourrit-elle pas votre problème? 3 ans d’attention ininterrompue pour reprendre le contrôle? Ce me semble énorme en termes d’énergie. Que se passe t’il si vous venez à manquer de cette énergie?

  6. Autret dit :

    Bonjour je me sors seule d’une grave dépression et de TAG qui m’ont fait vivre en enfer…avec ce que j’appelle mes fondamentaux … marche quotidienne
    .. alimentation ciblée.. pleine conscience … pensée positive…dérision face à ce que je mettais en place pour piéger mon cerveau … pour qu’il adhère à une réalité …j’ai petit à petit repris le contrôle ..acceptant d’être fragilisée …par les évènements consécutifs douloureux… j’ai rien lâché.. cela m’a pris plus de trois ans ..et l’anxiété recule mois après mois …je lui laisse une petite place … elle existe …et je l’entoure de tout le reste…. conscience et attention … c’est la clé…..
    Mary

  7. Bonjour Clémentine,

    Je vous suis reconnaissant de votre témoignage. A ce propos, moi sur qui personne n’aurait misé un rouble dévalué il y a 30 ans m’en suis sorti. Pourquoi pas vous?

    Pour répondre à votre question, aujourd’hui, je m’occupe exclusivement des personnes membres du programme thérapeutique et comportemental en ligne. Vous en trouverez la présentation vidéo en cliquant sur ce lien: « Traitement des Troubles Anxieux« .

    N’hésitez pas à me solliciter si vous avez des questions. Prenez bien soin de vous.

  8. Dellani dit :

    Bonjour Frédéric,
    Je vous remercie pour votre site très enrichissant. Je suis moi-même touchée par un TAG depuis plusieurs années maintenant et j’aimerais en sortir définitivement par l’approche cognitivo-comportementale. Je suis en première année de cursus de psychologie et bien évidemment, l’anxiété me fait me demander si j’arriverai à être assez qualifiée pour devenir psychothérapeute, ce que je veux par dessus tout. Votre cas, en tant qu’ancien grand phobique, me donne de l’espoir sur mon avenir.
    J’ai hâte de pouvoir vivre ma vie et mes études beaucoup plus sereinement.
    Est-ce que vous exercer encore votre métier en cabinet ?
    Bien à vous,
    J.

  9. Bonjour Christine,

    Je fais suite à votre message concernant le lien du Programme ARtUS. Je vais vous adresser un mail à ce propos. En ce qui concerne un exemple d’exercice, le plus important est celui relatif à la contextualisation. C’est à dire un ensemble d’outils simples pour comprendre le mécanisme d’un problème que vous utilisez dès le Module 1 (Programme thérapeutique en ligne) et grâce auquel vos symptômes diminueront de 40% en 8 à 10 jours.

    Cet outil est spécifique à l’approche comportementale systémique de Palo Alto. Je précise cet élément particulièrement important dans la mesure où cela n’a pas de lien avec l’approche cognitive et comportementale à laquelle vous faites allusion dans le cadre de votre cursus universitaire. En effet, la TCC est une intervention dite « sous contrainte » et passe par des exercices d’exposition.

    La thérapie comportementale issue de l’approche systémique de Palo Alto ne fonctionne pas de cette façon, et permet des résultats bien supérieurs, tant en qualité qu’en rapidité. J’ai d’ailleurs écrit quelques articles à ce sujet.

    En ce qui concerne le travail à distance, du fait de mon expérience thérapeutique (j’ai exercé pendant plus de 20 ans en présentiez au sein de mon cabinet à Paris), je puis vous affirmer que la distance ne pose aucun problème en termes de qualité de travail et de résultats.

    Des études ont montré que la thérapie comportementale à distance donnait d’aussi bons résultats, si ce ne sont meilleurs, que la thérapie en cabinet. Enfin, dans le cadre du Programme ARtUS, vous n’êtes jamais seule puisque l’inter action entre vous et moi est constante du fait d’un forum interne sécurisé inclus dans le programme d’une part, et d’un suivi personnalisé d’autre part.

    Je vous suis reconnaissant de vos voeux et, à mon tour, vous adresse les miens, en vous souhaitant que cette nouvelle année marque pour vous un changement positif, constructif et durable. Ceci, entre autre, grâce à votre choix de bénéficier du Programme ARtUS.

    P.S: votre adresse email a disparu! Pourriez-vous me la communiquer par mail Merci par avance.

    Bien à vous Christine.

  10. de MAISONNEUVE dit :

    Bonjour,

    Je viens d’écouter ce que vous proposez dans votre programme thérapeutique.
    A la fin de votre présentation, vous dites aux auditeurs que vous allez nous retrouver : je n’ai pas trouvé « où « cela s’inscrit sur la page WEB ?!
    D’où mon message 🙂

    Je suis tentée par votre approche et le traitement que vous proposez.
    Pouvez-vous me donner ne serait-ce qu’un exemple d’outil que vous employez?
    Je suis en 3ème année de Psychologie et « connais » les grandes lignes des thérapies comportementales cognitive. Pour autant, j’ai du mal à imaginer cela à distance : que pouvez-vous me dire à ce sujet?
    Si vous pouvez le faire, çà sera bien 🙂
    Par avance merci.
    J’en profite pour vous souhaiter tout plein de quiétude pour cette nouvelle année!
    Qu’elle vous sourie comme j’espère qu’elle va le faire pour moi!

    Bien à vous

    Christine de Maisonneuve

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut