Espace Solutions - Angoisse - Anxiété - Phobie - Toc - Dépression

Anxiété sociale – Symptômes, conséquences et traitement de la phobie sociale

Anxiété sociale

Phobie sociale – Définition, symptômes et traitement de la phobie sociale

L’anxiété sociale repose sur un sentiment d’insécurité où l’anxiété domine sans y apparaitre comme une cause claire et bien définie. Les angoisses ou crise d’angoisse qui participent à l’anxiété sociale provoquent malaises et et terreurs vis-à-vis du monde extérieur. D’ailleurs, les gens victimes d’anxiété sociale ont par ailleurs tendance à voir l’avenir comme une menace perpétuelle.

Définition de l’anxiété sociale

Souvent liée au stress et aux soucis de tous ordres, l’anxiété sociale peut avoir certains avantages au sens où elle nous permet d’augmenter notre vigilance, et de prêter plus d’attention à notre entourage. Mais, à compter d’un certain niveau, il devient de plus en plus difficile de contrôler l’anxiété sociale. Les bénéfices d’hier, deviennent les handicaps de demain.

Partant, l’inquiétude excessive qui en émane est souvent accompagnée de symptômes physiques ou psychiques qui accentuent les troubles originels. En découle un état d’angoisse permanent vecteur de crise de panique et de troubles névrotiques comme la névrose phobique.

Dans le cas d’un trouble anxieux, et plus encore en ce qui concerne l’anxiété sociale, la personne éprouve sans cesse cette inquiétude profonde et excessive. Elle s’attend toujours au pire et n’envisage de sa vie que des choses négatives. La relation au monde extérieur est empreinte de craintes irraisonnées, et de peurs irrationnelles. Cette appréhension persistante provoque des altérations dans les relations sociales, ou une diminution des activités sociales par crainte du jugement des autres. On parlera donc d’anxiété sociale.

La personne atteinte d’anxiété sociale sait que sa peur est irrationnelle. Pourtant, elle ne supporte pas les regards des autres, et évite tout contact avec les personnes qui lui sont étrangères. Contrairement à la timidité, le sujet craint l’humiliation constamment et, partant, attache beaucoup d’importance aux comportements des autres, qu’elle juge et évalue par rapport aux siens propres.

Ainsi, le phobique social est toujours mal à l’aise en présence d’autrui et, le plus souvent, est convaincu qu’il est d’autant plus mal jugé qu’il a peur d’être considéré comme bizarre ou fou/folle. En pareille perception, l’intéressé(e) préfère s’isoler plutôt que de prendre le risque de se ridiculiser.

Les conséquences de l’anxiété sociale

Parler en public, aller à une fête, rencontrer du monde, constituent des situations normales presque ordinaires pour des gens qui ne sont pas victimes de cette forme d’anxiété. C’est bien évidemment tout le contraire pour les personnes atteintes d’anxiété sociale. Appelée aussi phobie sociale”, l’anxiété sociale est un trouble anxieux caractérisé par la crainte irraisonnée face à une situation sociale à laquelle la personne s’expose avec d’autres individus. En pareille situation, il est assez fréquent que l’anxiété sociale fassent le lit de crise de panique.

La peur d’être observé, mal jugé ou critiqué de manière humiliante, ou embarrassante, par autrui, même si la personne reconnaît sa crise d’angoisse comme irrationnelle. Si la personne n’arrive pas à contrôler son stress et son anxiété sociale, et que cela devient une souffrance excessive pour elle, cela aura un impact négatif sur sa vie sociale, affective, sentimentale, scolaire ou professionnelle et sur elle-même, avec pour conséquences l’échec à répétition, ou la dévalorisation de sa compétence.

Les symptômes de l’anxiété sociale

L’anxiété sociale apparaît dès le plus jeune âge. Chez l’enfant, elle se décrit par un comportement d’évitement et d’angoisse panique quand il s’agit d’être entouré des autres élèves, ou de parler avec les adultes. Souvent, l’anxiété sociale se manifeste par des symptômes physiques et comportementaux, mais aussi par des symptômes d’anxiété (manifestations physiques – Lire ci-dessous).

Les tremblements, la sudation abondante, pâleur ou rougissement, maux d’estomac, nausée, fatigue musculaire et même vomissement sont parmi les symptômes physiques de l’anxiété sociale les plus fréquents.

Mais, les effets émotionnels ou cognitifs sont par contre exprimés par l’hyperactivité, l’hyper vigilance, les trous de mémoire, la difficulté à se concentrer, ou encore des pensées négatives à tendance obsessionnelle. Liée à la timidité, l’anxiété sociale est un phénomène courant. Mais, si cette timidité montre des symptômes excessifs, elle se transforme en anxiété sociale.

Les différentes manifestations de l’anxiété sociale

L’anxiété sociale n’est pas à assimiler à une timidité ordinaire qui peut arriver à n’importe qui. C’est un trouble anxieux profond, et très destructeur. Ainsi, l’anxiété sociale est facteur de crises d’angoisses excessives, le plus souvent liées au regard d’autrui. Dans le pire des cas, elle devient même un grand handicap et une difficulté psychologique qui invite la personne à se soigner. L’anxiété sociale n’épargne aucune catégorie sociale.

L’anxiété  sociale se manifeste souvent par l’évitement des contacts, et du regard des autres. La personne évite d’agir ou d’intervenir, de peur d’être jugée, observée, humiliée et critiquée. En pareille situation, la crise de panique qu’elle génère fréquemment peut s’accompagner de signes physiques et psychiques conséquents. Soit, la personne reste tétanisée et refuse de participer à des activités sociales et se replie sur elle-même, soit elle est hyper prudente en fait attention à tous ses gestes et ses paroles.

Traitement de l’anxiété sociale

Se donner l’illusion de vivre normalement n’arrange en rien les troubles issus de l’anxiété et de la phobie sociale. Bien au contraire, le plus souvent, cela aggrave la situation. Ce problème issu de l’inter relation entre les autres et soi va engendrer d’autres problèmes comme les troubles anxieux, la dépression nerveuse ou des maladies psychiatriques. Sans la prescription d’un traitement adapté (Psy, TCC, médicaments), la personne anxieuse prend le risque de s’isoler, puis de se retrouver dans l’incapacité d’établir des relations stables et satisfaisantes avec autrui.

Une intervention thérapeutique a pour but d’aider la personne à combattre l’angoisse et à vaincre l’anxiété sociale pour qu’elle se sente mieux dans sa peau, et vive sa vie harmonieusement et sans contraintes. A cette fin, certains médicaments de type antidépresseurs peuvent soulager le patient. Mais, il peut aussi faire recours à d’autres méthodes psychothérapeutiques comme les thérapies comportementales, ou la thérapie de groupe.

Progressivement, à l’aide de traitements adaptés, la personne prend conscience de l’intérêt de ses efforts et de la diminution de ses symptômes d’anxiété sociale. Chaque nouvelle situation dépassée l’encourage à interagir avec les autres et à faire de nouvelles rencontres, bref, à retrouver confiance en soi.

En attendant, si, vous aussi, comme bien des gens avant vous, vous souhaitez traiter l’anxiété sociale dont vous êtes victime et, ainsi, retrouver confiance en vous, je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous. Vous accéderez ainsi à une vidéo dont le contenu vous intéressera surement:

JE REGARDE LA VIDÉO SUGGÉRÉE PAR FRÉDÉRIC >>

 |  Frédéric Arminot

Espace Solutions - Angoisse - Anxiété - Phobie - Toc - Dépression

3 Commentaires: “Anxiété sociale – Symptômes, conséquences et traitement de la phobie sociale”

  1. courchay dit :

    je suis d’accord avec les deux commentaires de F.ARMIdable

  2. F.ARMIdable dit :

    être apprécié de tous, pardon pour la faute.

  3. F.ARMIdable dit :

    Dans l’anxiété sociale, la vraie réussite n’est pas de ne pas trembler,de ne pas rougir…c’est d’accepter de vivre même en tremblant,rougissant.
    Souvent le fait de vouloir apprécié de TOUS et le désir de perfection nourrit l’anxiété ou même en est la base.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut