Phobie du dentiste: Comment se faire soigner les dents quand on a peur d’aller chez dentiste?

Avoir la phobie du dentiste ne vous condamne pas nécessairement à ne plus jamais faire soigner vos dents. On peut recevoir des soins dentaires, même quand on souffre de dentophobie.

Mieux encore, on peut même se débarrasser définitivement d’une phobie avec l’aide appropriée. Que vous souffriez d’une phobie paralysante ou d’une peur intense, des solutions existent.

La peur du dentiste ou dentophobie est une peur répandue qui peut avoir des conséquences plus ou moins graves. Ainsi, la peur du dentiste empêche ceux qui en souffrent de se faire soigner les dents.

En conséquence, ils développent des pathologies douloureuses et certaines infections se propagent aux sinus, voire aux oreilles. Vaincre la dentophobie est donc une question majeure de santé.

Ce n’est pas pour autant que certains dentistes changent de comportement (suivez mon regard).

Phobie du dentiste ou stomatophobie?

En grec ancien, le terme «stóma» signifiait «bouche». En français, le préfixe «stomato» désigne donc tout ce qui a un rapport avec la bouche. Ainsi, la stomatologie est la médecine de la bouche.

À l’hôpital, les stomatologues ne sont pas exactement des dentistes puisqu’ils s’occupent aussi, et surtout, des chirurgies de la bouche (langues, mâchoires, etc.). Néanmoins, dans le langage courant, la stomatophobie est devenue un synonyme de la dentophobie.

Généralement, les patients qui souffrent d’une phobie du dentiste la doivent à un traumatisme survenu pendant l’enfance. Parfois, on a du mal à identifier l’événement en question, tant la sensibilité de chacun varie.

Un événement traumatisant pour un enfant ne l’est pas du tout pour un autre.

La stomatophobie chez les adolescents

Par exemple, certains adolescents sont traumatisés de devoir porter des appareils dentaires. Au contraire, d’autres ont de moins en moins peur du dentiste grâce à des visites régulières.

Néanmoins, plusieurs études sur la question soulignent l’impact immense que le dentiste peut avoir sur l’avenir de ses patients. Un dentiste un peu trop impatient, brutal ou peu pédagogue n’est pas forcément un mauvais dentiste.

Pour autant, bien des parents ne lui amènent plus leurs enfants pour éviter qu’ils ne vivent mal leurs premières expériences dentaires. La peur du dentiste est très répandue. Cette peur d’aller chez le dentiste porte un nom: la stomatophobie.

Ainsi, de nombreux français déclarent ressentir du stress et de l’anxiété à l’idée de se rendre chez le dentiste. Quand cette angoisse devient trop importante, elle peut même empêcher de recevoir des soins dentaires pourtant nécessaires.

On parle alors de phobie du dentiste, de dentophobie ou de stomatophobie.

D’où vient la phobie du dentiste?

Entre la peur normale que nous ressentons tous face à l’appréhension d’une expérience douloureuse ou désagréable, et la phobie, il y a une différence. Généralement, la phobie du dentiste apparaît chez les personnes qui ont vécu une situation traumatisante chez le dentiste, souvent pendant l’enfance. C’est mon cas.

Effectivement, certains dentistes manquent de patience ou de pédagogie. Dans un tel contexte, l’enfant se sent impuissant et souffre, ce qui le marque profondément.

Selon la plupart des études sur la question, la phobie du dentiste, ou dentophobie, est majoritairement due à ce genre de traumatismes.

Pourquoi les dentistes font-ils peur?

Les dentistes font généralement peur à cause de certaines exigences de leur métier. Soigner les dents de quelqu’un nécessite parfois de lui faire mal ou de lui imposer des situations inconfortables, notamment liées à l’anesthésie locale.

Ce qui est aggravé quand on a peur des piqûres. Aller chez le dentiste est donc généralement considéré comme une tâche nécessaire, mais pénible et douloureuse.

Certaines personnes souffrant de dentophobie n’ont pas nécessairement eu d’expériences désagréables chez le dentiste, mais les discours qu’elles ont pu entendre, notamment au sujet de mauvaises expériences vécues par les autres, les effrayent.

À cela, on doit également ajouter l’impact de certaines représentations, notamment au cinéma.

Les références aux expériences douloureuses chez le dentiste y sont nombreuses. Généralement, la mise en scène insiste alors sur l’état d’impuissance dans lequel se trouve le patient. On peut alors facilement craindre que le dentiste abuse de son pouvoir.

Expérience traumatisante du dentiste: Film avec Dustin Hoffmann

Peur d’aller chez le dentiste: Les traumatismes de l’enfance

Comme je l’ai précédemment écrit, je suis phobique dentaire. Un phobique du genre obstiné. De ceux qui ne croient pas un instant que les soins dentaires que l’on va me prodiguer ne vont pas me faire mal.

Aller chez le dentiste a toujours été un pensum pour moi. Une véritable angoisse. Enfant, ma mère me trainait chez le dentiste, l’un de ses cousins, à Paris. Le chemin pour aller jusqu’à son cabinet relevait du calvaire.

Sur place, je savais que ma peur ne serait pas prise en compte. J’avais juste un droit: ouvrir la bouche et fermer ma gueule! Un jour, je me suis révolté. Cela m’a couté une paire de claques. Il est vrai que j’avais été insolent voire agressif.

Mais je n’avais que 11 ans et mon comportement était à la hauteur de ma peur. Je vous épargne les pauses de 2 heures sur le siège d’un dentiste pour me faire arracher une molaire, sans succès. Si ce n’est de l’avoir cassé en 2 à la hauteur des racines.

Puis, ma chique et moi, de nous transporter par nos propres moyens chez un stomatologue lequel, pendant les 40 minutes de l’intervention, n’aura eu de cesse de pester contre son confrère tout en m’ayant fait une incision de la gencive longue comme un bras.

Résultat:15 jours d’antibiotiques, une chique énorme, et des douleurs post opératoires qui ont nécessité de prendre un médicament à base d’opium. En bref, un joli traumatisme qui s’est ajouté aux précédents.

La suite ne sera pas plus glorieuse. Chaque douleur dentaire m’aura fait me cabrer dès qu’il s’agissait de soins dentaires. En évitant de consulter un dentiste, j’ai aggravé ma situation au point que ce qui était devenu une vraie phobie ait des conséquences dramatiques sur ma dentition.

Ce n’est que fort tard que j’ai rencontré un dentiste qui prenait – vraiment – la phobie du dentiste au sérieux. Depuis, je me rends chez le dentiste le sourire aux lèvres.

Le dentiste et moi plaisantons beaucoup pendant qu’il me prodigue ses soins. C’est la bienveillance d’une personne et la thérapie comportementale qui m’ont permis de lâcher prise sur mes peurs, de prendre du recul sur mes traumatismes.

J’ai attendu plus de 40 ans pour en arriver là.

Comment se faire soigner les dents quand on a la phobie du dentiste ?

C’est un phobique dentaire qui vous écrit. Sous aucun prétexte, il ne faut négliger les soins dentaires. Se brosser les dents régulièrement en est un, et se rendre chez le dentiste une fois par an en est un autre tout aussi essentiel.

Quand on souffre de dentophobie, accéder à des soins dentaires de qualité peut devenir très difficile. On conseille généralement aux dentophobes d’aller chez un dentiste en qui ils ont confiance.

S’ils n’en connaissent pas, je les invite à se renseigner dans leur entourage pour en trouver un. Lors du premier rendez-vous, ils doivent très vite préciser qu’ils souffrent de dentophobie et qu’ils viennent sur les  conseils d’un proche.

Cette simple précaution permet au dentiste d’adapter ses soins à votre situation. Par exemple, il réalise en priorité quelques opérations indolores pour vous donner confiance, quitte à vous proposer de reprendre rapidement rendez-vous.

Ainsi, progressivement, il prend soin de vos dents sans vous brusquer. Mais, il faut bien l’avouer, cela n’est pas toujours le cas.

Comment se calmer avant d’aller chez le dentiste?

Si vous avez peur d’aller chez le dentiste, vous pouvez vous préparer avant la consultation pour limiter les conséquences de votre stress. Si vous avez l’habitude de méditer, prenez tout le temps nécessaire pour vous calmer avant votre consultation.

Sachez cependant que ni la méditation ni la relaxation ne vont traiter votre phobie du dentiste. Idéalement, prenez rendez-vous un jour où vous ne travaillez pas et suffisamment tôt le matin pour ne pas vivre la journée dans l’appréhension.

Vous pouvez également utiliser des astuces simples, mais efficaces. Commencez par utiliser quelques exercices de cohérence cardiaque avant la consultation et jusque dans la salle d’attente.

Ensuite, pensez bien à respirer par le nez pendant la consultation pour atténuer le stress et les douleurs éventuelles.

Peur du dentiste: Comment être calme chez le dentiste?

Enfin, n’hésitez pas à venir équipé! Par exemple: prenez avec vous de quoi écouter de la musique pour vous détendre. Vous pouvez également prévoir une balle antistress à maltraiter pendant la consultation.

Certains patients prennent même un masque de nuit avec eux pour s’isoler encore davantage et réduire leur peur. Avoir les oreilles bouchées par vos écouteurs et ne rien voir de ce qui va dans votre bouche sont deux aides que, personnellement, j’apprécie.

Et oui: je suis phobique du dentiste.

Phobie du dentiste: Peut-on prendre des calmants avant d’aller chez le dentiste?

Pour gérer la peur du dentiste, vous pouvez avoir recours à des calmants. Attention tout de même à ne pas prendre vous-même des calmants avant de vous rendre chez le dentiste! Vous devez impérativement prévenir le dentiste de tous les médicaments que vous avez pris avant de venir.

En effet, certains interférent avec les anesthésiants qu’il est susceptible de – peut-être – utiliser. Certains dentistes proposent à leurs patients les plus anxieux des calmants à prendre peu de temps avant la consultation pour faciliter les soins les plus légers.

Dans ce cas-là, ils prescrivent généralement un comprimé de benzodiazépines anxiolytiques. Si cela ne suffit pas, les dentistes utilisent, avec votre accord, du protoxyde d’azote, aussi communément appelé gaz hilarant.

Ces deux types de sédations conscientes sont très efficaces pour détendre les patients et leur permettre de dépasser temporairement leur phobie pour se faire soigner. Certains dentistes prescrivent des calmants à leurs patients dentophobes pour les aider à affronter la peur de la consultation dentaire.

En revanche, vous ne devez pas prendre des calmants par vous-même avant de venir chez le dentiste. Il est impératif de consulter votre médecin traitant auparavant et,n en aucun cas, de pratiquer ce sport national français: l’auto-médication.

Certains de ces médicaments pourraient interagir dangereusement avec les anesthésies que le dentiste utilise. Si vous avez pris des anxiolytiques avant de vous rendre chez le dentiste, informez-le sur la nature et la quantité des médicaments pris.

Pour les patients dentophobes, de plus en plus de dentistes prévoient des solutions adaptées. Généralement, ils proposent des sédations partielles qui permettent de détendre le patient sans l’endormir.

On utilise en priorité des benzodiazépines qui sont très efficaces dans l’immense majorité des cas. Si cela ne suffit pas, on utilisera un gaz spécifique, le meopa.

L’anesthésie générale est-elle une solution contre la phobie du dentiste?

L’anesthésie générale n’est pas une solution contre la phobie du dentiste. En revanche, c’est une solution pour les personnes qui ne peuvent pas recevoir de soins dentaires à cause de leur phobie.

En d’autres termes, l’anesthésie ne soigne pas la phobie, elle permet seulement de contourner les conséquences de la phobie. Cela semble évident pour certains, mais c’est une distinction importante à faire, car des solutions contre les phobies existent effectivement.

L’anesthésie générale permet d’endormir le patient pour lui éviter d’avoir à affronter sa peur du dentiste. Le problème, c’est qu’elle présente de nombreux dangers et ne peut pas être pratiquée trop souvent.

Comment ne plus avoir peur du dentiste?

À chaque anesthésie, le patient court toujours le risque ou d’avoir des séquelles liées aux produits anesthésiques voire, dans le pire des cas, de ne jamais se réveiller. Enfin, l’anesthésie générale dans le milieu dentaire se pratique seulement en clinique privée.

Les cabinets dentaires de ville ont rarement la place et le matériel nécessaire pour pratiquer l’anesthésie générale et accueillir leurs patients pendant une nuit ou deux. Le coût de l’opération est donc élevé et tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir ce qui s’apparente à un luxe.

Comment aider un enfant qui a la phobie du dentiste?

Les enfants ont généralement peur du dentiste et c’est bien normal. En revanche, nous aurions tort de ne pas considérer cette peur ou de la condamner.

Au contraire, en discutant calmement de la situation avec votre enfant, vous agissez de sorte à que sa peur ne se transforme pas en phobie à cause d’une expérience traumatisante au cours de laquelle il s’est senti abandonné face à sa douleur et à ses inquiétudes.

La première chose à faire pour aider votre enfant, c’est de ne surtout pas lui transmettre vos craintes si vous en avez. C’est une erreur que j’ai commise plus jeune.

Mes enfants sont courageux mais l’un d’entre eux est – presque – phobique dentaire. Parlez calmement à votre enfant et prenez le temps de bien lui expliquer tout ce que le dentiste va pratiquer comme soin.

Répondez à toutes les questions de votre enfant, sans vous impatienter, et ne le faites pas au dernier moment quand il est dans la salle d’attente face au fait accompli 😊. De même, ne le prenez surtout pas par surprise en lui mentant sur votre destination.

Idéalement, choisissez un dentiste proche de chez vous pour qu’il s’intègre à votre quotidien sans effort, notamment quand vous vous promenez. N’oubliez pas non plus d’emporter un jouet ou une peluche pour le rassurer.

Mieux encore pour aider un enfant qui a peur d’aller chez le dentiste ou est angoissé par de futurs soins dentaires, c’est d’utiliser la FASTER Class que j’ai créé pour ce type de situation (lien d’accès ci-après):

« Comment aider son enfant à vaincre ses peurs »

Phobie du dentiste: Peut-on se faire soigner les dents à l’hôpital?

En théorie, on peut se faire soigner les dents à l’hôpital. Certains hôpitaux ont d’excellents services de stomatologie.Cependant, un stomatologue n’est pas dentiste.

Il s’occupe de toutes les pathologies, traumatiques ou non, liées à la bouche.Les problèmes dentaires ne sont qu’une partie de ceux qu’ils traitent.

Ce qui signifie que vous perdez votre temps si vous consultez un stomatologue pour une carie ou une dent à extraire.Si l’hôpital est le bon endroit pour recevoir une anesthésie générale sans se ruiner, ce n’est vraiment pas le meilleur environnement pour se faire soigner les dents (croyez-en mon expérience).

Vous avez affaire à des super techniciens de la chose dentaire, pas à des bisounours.La patience et la tolérance ne sont pas leur fort.

Notez aussi que si votre dentiste vous envoie auprès d’un stomatologue, c’est généralement à cause d’un problème beaucoup plus important.

Phobie du dentiste: Comment calmer la peur d’aller chez le dentiste?

La sédation consciente permet de calmer sa peur du dentiste, mais celle-ci revient dès que les effets de l’anxiolytique ou du gaz se dissipent. Pour calmer sa peur du dentiste, vous n’avez malheureusement pas d’autre solution que de vous y rendre.

Il est même conseillé de s’y rendre le plus souvent possible, à chaque fois que vous avez un doute ou un léger problème de douleur dentaire (comme une prothèse dentaire – couronne – qui fait mal).

Quoiqu’il en soit, et quoique vous choisissiez de faire, sachez que la phobie du dentiste a tendance à s’auto-alimenter. En ne vous rendant pas chez le dentiste, vous laissez les problèmes s’accumuler.

Vous craignez alors d’avoir à vivre un véritable calvaire en y allant.

À l’inverse, quand vous vous y rendez fréquemment, vous obtenez la confirmation régulière que vos dents sont en bonne santé et vos visites sont le plus souvent sans douleur et sans conséquence.

Phobie du dentiste: Vaincre la stomatophobie

Pour se faire soigner les dents quand on souffre d’une phobie du dentiste, la meilleure solution reste de traiter la phobie dentaire. En l’espèce, la thérapie comportementale et stratégique est la méthode la plus souvent conseillée par l’Assurance maladie française et l’OMS.

Dès lors, un(e) comportementaliste compétent vous aide à vaincre votre phobie du dentiste en quelques semaines seulement. Cette thérapie repose sur des outils stratégiques et comportementaux.

Dans un premier temps, le patient apprend à observer sa phobie et à identifier les pensées irrationnelles à l’origine de la peur du dentiste.

Ne plus avoir peur du dentiste

Ce travail d’observation lui permet de reprendre le contrôle de ses pensées et du fonctionnement cognitif de son cerveau face à l’objet de la peur. Dans un second temps, le patient est invité à utiliser des stratégies pour progressivement éradiquer sa peur.

Ces stratégies thérapeutiques n’ont rien à voir avec des exercices d’exposition comme avec la TCC (thérapie comportementale et cognitive). Grâce à un travail d’objectivation, le patient reprend le contrôle de la situation et se débarrasse progressivement de sa phobie.

Consulter un dentiste spécialiste de la stomatophobie

La dentophobie est un problème sérieux qui coûte beaucoup d’argent à la collectivité chaque année. Elle empêche les phobiques de se rendre chez le dentiste. Résultat, leurs problèmes empirent, jusqu’à ce que seules les solutions extrêmes soient encore envisageables.

Or, ce sont souvent les plus coûteuses. Pour régler partiellement le problème, de plus en plus de dentistes sont formés pour accueillir et s’occuper des patients dentophobes.

Ces dentistes ne sont pas en mesure de vous débarrasser de votre phobie, mais ils peuvent vous offrir un cadre plus rassurant.

En se montrant plus doux, plus patients voire, pour certains, plus bienveillants, en sachant bien qu’ils ne doivent jamais brusquer un patient phobique, ils gagnent progressivement votre confiance jusqu’à pouvoir vous soigner sans trop de problèmes.

Consulter un dentiste spécialiste de la stomatophobie est toujours recommandé aux personnes phobiques qui suivent une thérapie comportementale et stratégique. C’est une situation idéale pour vous afin d’éliminer progressivement des situations angoissantes et, ainsi, vaincre la peur du dentiste.

Si vous cherchez un dentiste à même de soigner une personne phobique dentaire, sollicitez moi. J’en connais quelques-uns.

Pour vous aider à mieux gérer votre stomatophobie, je vous suggère de commencer par vous tourner vers un dentiste spécialiste de la question. Ils sont de plus en plus nombreux. En effet, l’assurance maladie (AMELI) a plusieurs fois tiré la sonnette d’alarme au sujet des personnes phobiques n’ayant pas accès aux soins dentaires.

En n’allant jamais, ou rarement, chez le dentiste, cela provoque des problèmes beaucoup plus graves et douloureux qui coûtent cher à la collectivité. Un dentiste spécialiste de la stomatophobie sait comment gérer votre phobie.

Généralement, il vous propose un simple rendez-vous de contrôle pour observer vos dents et apprendre à vous connaître. C’est ainsi que certains chirurgiens-dentistes utilisent un test pour déterminer votre niveau de phobie du dentiste de sorte à adapter les soins en conséquence.

Par la suite, grâce à des rendez-vous réguliers, il traite progressivement vos dents en commençant par les étapes les moins pénibles et les moins douloureuses. C’est seulement quand la confiance est bien installée qu’il vous propose des soins plus importants.

Traiter la peur du dentiste ou la phobie des soins dentaires

Enfin, un dentiste spécialiste de la stomatophobie peut également vous proposer des calmants pour vous aider à affronter les soins dentaires. Il peut vous prescrire des benzodiazépines anxiolytiques ou du gaz hilarant pour vous calmer.

En revanche, je vous invite fortement à ne jamais vous administrer vous-même des calmants avant de vous rendre chez le dentiste, car ils peuvent interagir avec les anesthésiques que le dentiste utilise.

Les cliniques pour stomatophobes

Les personnes qui souffrent d’une phobie du dentiste rêvent souvent de se faire soigner les dents sous anesthésie générale. On ne le recommande pas, car l’anesthésie générale est un processus lourd qui n’est jamais sans danger.

Subir des anesthésies générales trop fréquemment est mauvais pour la santé et chaque anesthésie présente un certain risque de coma définitif (même si ce risque est trés limité). C’est néanmoins une solution dans certains cas de phobie aiguë.

Le problème, c’est que les cabinets de dentistes en ville ne peuvent pas proposer ce genre d’anesthésie. Une anesthésie générale nécessite un anesthésiste, des produits, un appareillage particulier et une salle de réveil.

Certains patients essayent donc de se faire opérer à l’hôpital, mais les stomatologues s’occupent rarement de problèmes purement dentaires. Voilà pourquoi de plus en plus de cliniques dentaires s’adaptent aux besoins des stomatophobes.

Elles proposent à tous les patients qui le souhaitent de se faire opérer sous anesthésie générale. C’est une solution certes, mais cela ne vous débarrasse pas de votre phobie. En plus des risques, une anesthésie générale avec hospitalisation dans une clinique peut coûter très cher.

La meilleure solution reste donc de vous débarrasser de votre phobie.

Comment vaincre définitivement sa phobie du dentiste?

La dentophobie, comme toutes les phobies, est un trouble psychique qui se soigne très bien. A cette fin, vous avez néanmoins besoin de l’aide d’un professionnel, en l’occurrence d’un comportementaliste.

Pour vaincre définitivement une phobie, l’OMS et l’Assurance maladie recommandent désormais en priorité la thérapie comportementale. Et, plus spécifiquement, la thérapie comportementale issue de l’approche systémique de Palo Alto.

Cette thérapie s’appuie sur des outils cognitifs et comportementaux pour permettre au patient de comprendre les mécanismes, puis les origines, de sa peur du dentiste de sorte à progressivement l’objectiver.

En d’autres termes, cette thérapie permet au patient de comprendre la source de sa phobie et l’aide à prendre de la distance sur les événements en question (peur d’aller chez le dentiste) pour qu’ils cessent d’être la source de peurs incontrôlables.

Fort de cette première réussite, la thérapie comportementale permet au patient de se confronter – mentalement et non physiquement – à sa peur du dentiste de sorte à ce qu’il ne soit plus affecté (ému-e-) par ses émotions lesquelles, la plupart du temps, ont été totalement neutralisées.

Bien sur, le patient peut, sous réserves, ressentir une ou des douleurs désagréables au cours de soins dentaires mais plus de façon phobique.

Pour les adultes, en matière de phobie du dentiste, je leur suggère de regarder la vidéo ci-dessous.

Comment se débarrasser définitivement de la stomatophobie?

Les phobies sont des troubles psychiques difficiles à gérer et handicapants. Pour autant, elles ne sont jamais définitives. D’abord, parce qu’elles évoluent mais aussi s’aggravent et se multiplient avec le temps si on ne fait rien pour les gérer ou s’en débarrasser.

Ensuite, parce que plusieurs approches et techniques existent pour les traiter efficacement. L’approche thérapeutique la plus connue pour vaincre sa phobie, c’est la psychothérapie.

Ne plus avoir peur d'aller chez le dentiste (stomatophobie)

Grâce au suivi d’un psychothérapeute en qui vous avez confiance, vous analysez les origines de votre phobie. Le seul défaut de cette approche, c’est qu’elle prend plusieurs années avant de fonctionner.

Les résultats sont de l’ordre de 5 cas résolus sur 17 en 5 ans. L’hypnose est une autre technique populaire pour lutter contre les phobies. Ce n’est pas la plus efficace, car tout le monde n’est pas réceptif à l’hypnose. Une bonne partie des patients ne tirent aucun profit de leurs rendez-vous avec un hypnothérapeute.

Phobie du dentiste: Une solution rapide et efficace

Selon l’OMS et l’Assurance maladie française, la thérapie comportementale est la meilleure solution pour vaincre définitivement une phobie. Suivre une thérapie avec un comportementaliste professionnel vous débarrasse définitivement de votre stomatophobie en quelques semaines seulement.

Comme la psychothérapie, la thérapie comportementale repose sur l’analyse du mécanisme de la peur pour aider le patient à la maîtriser et à l’objectiver. La thérapie comportementale agit beaucoup plus rapidement parce qu’elle se concentre, justement voire exclusivement, sur les problèmes comportementaux:

Stomatophobie: Comment surmonter la peur du dentiste?


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Comment soigner la phobie du dentiste grâce au Programme ARtUSSpécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de coaching comportemental en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Frédéric Arminot, Coach comportemental

Frédéric Arminot, Coach comportemental

Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis près de 30 ans en qualité de comportementaliste. Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de coaching comportemental en ligne: Le Programme ARtUS. Cette méthode progressive de coaching résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut