Comment guérir l’anxiété ou comment soigner les troubles anxieux qui gâchent la vie ?

Bon nombre de personnes se pose ce type de question, souvent laissée sans réponse satisfaisante alors qu’il existe une vraie solution pour se débarrasser de l’anxiété.

L’anxiété, c’est ce système d’alarme intérieur constamment en éveil qui prévient de l’imminence d’un danger, ce qui explique la sensation d’avoir le corps tendu en permanence, ou la tête prise dans un étau.

L’expression de ce danger a pour fonction de nous être utile pour y faire face en mobilisant nos ressources physiques et psychiques, mais il arrive que l’anxiété soit incontrôlable et que la peur s’installe de façon continue et sans raison apparente.

Ce type d’anxiété est pathologique et induit une grande souffrance chez celui ou celle qui la vit.

Trés longtemps, j’ai moi même souffert d’anxiété et le pire, je crois, est que je n’en n’avais pas conscience sachant, comme j’ai coutume de l’écrire, que l’anxiété est une angoisse qui prend ses quartiers.

L’anxiété n’est donc pas seulement l’expression d’une peur mais bien d’un sentiment d’insécurité indéfinissable et, par extension, cela affecte tous les domaines de nos vies.

Si je dois résumer la situation, il n’existe pas qu’une seule forme d’anxiété.

Ainsi, nous pouvons parler d’anxiété de performance ou d’anxiété généralisée mais, dans tous les cas, cela signifie que le problème s’exprime sur un sujet ou sur un autre.

Dès lors, l’anxiété peut aussi être un problème diffus qu’il est parfois difficile de rapprocher d’un sujet en particulier.

Les principaux troubles de l’anxiété

On parle souvent d’anxiété ou d’angoisse. Les deux mots se valent à ceci près que l’anxiété est le terme consacré par la médecine alors que l’on devrait plutôt parler de troubles anxieux.

Toutes les personnes anxieuses ne se ressemblent pas car elles ne souffrent pas toutes des mêmes symptômes de troubles anxieux.

Néanmoins, la frontière entre chaque trouble n’est pas toujours bien claire et certains troubles se recoupent, voire s’alimentent et se provoquent entre eux. Je pense, par exemple, aux vertiges.

Les troubles de l’anxiété les plus courants et les mieux connus sont :

  • Trouble de l’anxiété généralisée,
  • Trouble de l’anxiété sociale,
  • Toc ou trouble obsessionnel compulsif,
  • Trouble panique (crise d’angoisse aigüe),
  • Phobie.

Une fois de plus, cette liste ne parviendra jamais à décrire précisément l’expérience personnelle de chaque patient, sachant qu’en matière de troubles psychiques, chaque personne est différente et demande une approche personnalisée.

Guérir l'anxiété: La personne anxieuse a des symptômes d'anxiété spécifiques

Si les troubles de l’anxiété provoquent chez certains de l’irritabilité, un sentiment de panique et de surmenage là où vous ne ressentez aucune inquiétude, alors vous êtes victime d’une tension nerveuse conséquente.

Y a t’il une solution miracle pour soigner l’anxiété ?

Fondamentalement, il n’existe malheureusement pas de solution miracle en matière d’anxiété.

Quand on est anxieux, utiliser seulement un médicament contre l anxiété est inapproprié. La meilleure solution reste la thérapie. Ainsi, il est possible de suivre une psychothérapie pendant plusieurs années, tout comme il est également possible de suivre une thérapie comportementale à distance.

Cette dernière est reconnue depuis plus de 20 ans et donne d’excellents résultats sur les patients anxieux.

A ce propos, il existe une méthode simple et rapide pour ne plus jamais ressentir aucun symptôme d’anxiété de type déréalisation ou dépersonnalisation.

Les différentes approches pour traiter l’anxiété

  • La psychothérapie analytique peut être initiée pour comprendre les origines de l’anxiété.
    Son efficacité sur les symptômes est moins rapide et moins reconnue. C’est trés intéressant mais identifier pourquoi nous souffrons d’anxiété ne nous donne pas la solution.
  • La thérapie cognitive et comportementale (TCC) est une pratique répandue dans le traitement des troubles anxieux, notamment dans les cas de phobie sociale, de trouble panique et de trouble obsessionnel-compulsifs. Selon la Haute Autorité de la Santé (HAS), une thérapie comportementale structurée est toute aussi efficace que les traitements médicamenteux.
  • Les thérapies brèves ont, quant à elles, démontré toute leur efficacité. En se concentrant sur les facteurs qui causent et maintiennent l’anxiété et en donnant au patient des outils de contrôle positifs et constructifs, le but des thérapies brèves est d’apprendre à gérer son stress de façon naturelle et sans contraintes. Par exemple, pour vaincre la peur, la thérapie comportementale donne des résultats trés efficaces en bien moins de temps (idéalement pas plus de 2 mois).

En effet, à l’inverse de certaines approches qui recherchent des causes aux problèmes actuels dans le passé, la thérapie brève selon Palo Alto est une approche qui se concentre sur le présent.

C’est donc une thérapie trés pro-active, trés dynamique.

Ce modèle d’intervention cherche à comprendre la problématique provoquant la souffrance, et à mettre en place des actions concrètes pour faire évoluer la situation positivement de sorte à soigner une anxiété généralisée rapidement et de façon vraiment efficace.

La psychothérapie

Un thérapeute a systématiquement un rôle de soutien et d’accompagnement.

Il met en place une écoute attentive et vous apporte, plus que de simples conseils, des techniques pour éliminer notre anxiété.

Le(la) psy consulté(e) reçoit la personne, prend en compte les antécédents de cette dernière, la date de début des symptômes, leur intensité, leur fréquence, la présence éventuel d’un état dépressif, etc. C’est ce qu’il est convenu d’appeler la phase de diagnostic ou de contextualisation.

La personne expose également le retentissement des troubles anxieux dans sa vie familiale, affective, sociale et professionnelle. C’est au terme de ce diagnostic thérapeutique que des techniques et des dispositifs de soins sont proposés..

Guérir l'anxiété: La thérapie comportementale (approche systémique de Palo Alto).

L’Assurance maladie recommande officiellement la psychothérapie dans les de troubles anxieux.

En proposant un travail d’introspection sur le long terme, la psychothérapie aide le patient à se débarrasser des traumatismes qui sont à l’origine de l’anxiété..

Le déroulement de la thérapie s’adapte à chaque patient, mais ses résultats varient de façon conséquente d’une personne à une autre. Pour certains, la psychothérapie sera très efficace, alors que d’autres n’en tireront aucun bienfait.

A titre d’exemple, une étude a montré que consulter un psychologue vous permet de soigner un mal-être avec un taux de résultat de l’ordre de 5 cas résolus sur 17 en 5 ans en moyenne, ce qui laisse songeur.

Une psychothérapie est donc plus ou moins efficace et prend du temps. Il est alors parfaitement normal de s’impatienter. C’est un traitement sur le long terme dont les premiers résultats peuvent prendre plusieurs années à se manifester.

Dans ce cas-là, toujours sans préjuger d’un éventuel échec et sans abandonner ses efforts, il est peut-être plus judicieux d’envisager une thérapie comportementale, dite thérapie brève.

Les thérapies brèves

  • La programmation neurolinguistique (PNL) : Elle est constituée d’une composition de techniques de communication qui a pour fin de déployer des canaux positifs de réussite, en usant des ressources de l’individu.
  • Les thérapies cognitivo-comportementales (tcc) : Elles font appel à la conscience du patient.
    Elles ont pour objectif de changer les pensées et les conduites ou comportements contre-productifs néfastes pour favoriser le changement. Ce mode thérapeutique passe par des exercices d’exposition – exercices sous contraintes – et se veut assez normative. Pour information, cette approche thérapeutique est le plus souvent l’apanage des psychologues et des psychiatres. Sachez aussi qu’une TCC prend 2 à 3 ans. Ceci explique cela… Mais bon, moi j’écris çà, j’écris rien.
  • L’Hypnose Ericksonienne : L’inconscient est axé sur les ressources intérieures du patient.
    C’est en atteignant son inconscient à travers l’hypnose que l’individu tire ce dont il a besoin pour dénouer son problème et favoriser une amélioration comportementale. Attention, l’hypnose demande d’être une personne réceptive à la technique hypnothérapeutique (cf. la transe) ce qui n’est pas le cas de tout le monde.
  • La thérapie comportementale stratégique et brève de Palo Alto : En moyenne, elle dure entre 8 à 10 séances de 45 minutes à 1H chacune. Peu importe la complication du problème et les objectifs à atteindre. Elle résout la plupart des problèmes dans un délai pré déterminé. En ce qui concerne l’accompagnement, il est axé sur ce que vit la personne au quotidien, dans le respect de sa vision des choses.

Au cours de cette thérapie systémique brève, le coach ou le psychothérapeute comportementaliste opère en plusieurs temps :

  • Comprendre comment sont vécues les situations problématiques. C’est la phase dite de contextualisation.
  • Questionner le patient de sorte à ce qu’une prise de conscience s’opère.
  • Rechercher des manières différentes d’agir.
  • Ancrer le changement bénéfique obtenu sur la durée pour soigner l’anxiété.

Ce modèle d’intervention est orienté pour comprendre et solutionner de problématiques :

Les différentes sources d’anxiété traitées en thérapie brève

  • Problèmes d’ordre relationnel : Il peut s’agir de problèmes de famille, de couple, ou de travail, ou encore de relations sociale (ami-e-s). L’approche systémique de Palo Alto prend tout son sens puisque le fonctionnement de la relation en tant que système est analysé dans son ensemble. Le principe consiste à aider à modifier le comportement pour avoir un impact positif sur la relation.
  • Anxiété, angoisse et stress : De la gestion du stress aux crises d’angoisse intenses, la thérapie brève de Palo Alto étudie comment l’angoisse est gérée. Cela donne des outils concrets à la personne qui en souffre pour que celle-ci ne se laisse plus submerger par ses émotions.
  • Perte/Manque de confiance et d’estime de soi : Travail réalisé sur la voix intérieure, celle-là même qui apporte son lot de ruminations et de pensées obsessionnelles. Comprendre le mécanisme de ce manque de confiance en soi permet de travailler ses émotions en situation et, partant, d’objectiver pour se sentir plus en sécurité.
  • Dépression : Légère ou sévère, la dépression nécessite d’identifier quels actes réaliser pour retrouver de l’énergie et, de nouveau et progressivement, ressentir désir et plaisir. Il s’agit donc de la construction d’un nouvel état d’esprit et d’une nouvelle et constructive façon d’être et de faire. La thérapie brève de Palo Alto offre la possibilité à une personne dépressive de se tourner résolument vers l’avenir et d’avancer à son rythme, de manière optimale, tout en agissant dans le présent, ici et maintenant.
  • Burn-out : Lorsque des symptômes de burnout, ou d’épuisement professionnel, apparaissent, la thérapie systémique brève de Palo Alto nous aide, à la faveur de nouvelles expériences, à nous positionner différemment, et à travailler sur nos limites comme sur les exigences que nous nous imposons.

D’une façon générale, cette approche a pour intérêt de résoudre n’importe quel problème vécu par un(e) patient(e).

La thérapie longue

Il n’est jamais trop tard pour traiter l’anxiété.

Au contraire, l’âge adulte apporte son lot de rationalité et s’accompagne souvent d’une prise de confiance relative chez chacun d’entre nous, deux armes essentielles pour combattre l’anxiété.

Beaucoup d’adultes qui veulent se débarrasser de l’anxiété se tournent vers la psychothérapie.

Guérir l'anxiété: les différentes thérapies

La psychothérapie est une excellente solution à long terme. Menée par un(e) professionnel(le) compétent(e), elle permet de remonter aux sources du problème et de les explorer pour mieux les comprendre et les traiter.

Comme beaucoup de ces troubles de l’anxiété sont développés pendant l’enfance, le regard d’un adulte indépendant et objectif sur ces peurs et ces pensées irrationnelles suffit – parfois – à vaincre l’anxiété de façon définitive.

Néanmoins, la psychothérapie a un défaut majeur : l’exploration de la psyché du patient est guidée, mais le thérapeute la laisse très libre. Résultat, avant de trouver les origines de l’anxiété, il peut se passer plusieurs années, voire plusieurs décennies.

Je vous laisse donc imaginer les conséquences d’un tel délai quand on veut trouver une solution à un problème d’anxiété d’anticipation.

Malheureusement, force est de constater que beaucoup de personnes anxieuses attendent trop longtemps pour soigner l’anxiété. Pire, face à l’éventuelle absence de résultats, elles peuvent se sentir trahies et commencer à se méfier du thérapeute qu’elles consultent.

Traitement de l’anxiété avec les médicaments

Vous l’avez compris : il existe un certain nombre de méthodes pour soigner une anxiété. Chaque méthode thérapeutique utilisée a ses avantages et ses inconvénients.

Consulter un psychologue, c’est intéressant, mais c’est un long travail thérapeutique, en plus d’être particulièrement normatif. Je vais me faire des ennemis mais tant pis. Vous allez travailler sur votre histoire de famille, votre relation à vos parents, et cela prend du temps avant d’identifier le pourquoi du comment.

Les résultats de la psychologie sont de l’ordre de 5 cas résolus sur 17 sur une moyenne de 5 ans, et il en est de même pour la psychanalyse.

Reste la psychiatrie et ses médicaments sachant qu’un traitement médicamenteux vous retire toute autonomie.

S’il est vrai que les médicaments sont parfois nécessaires, il convient de n’y avoir recours qu’avec parcimonie eu égard à leurs effets secondaires.

Ceci vaut autant pour les antidépresseurs que pour les anxiolytiques, cocktail médicamenteux le plus souvent prescrit par les médecins.

Les médicaments pour traiter l’anxiété ne sont donc pas une solution. Ils contiennent les symptômes de votre problème, mais, ils ne le résolvent pas.

Mieux vaut prendre des médicaments et suivre un programme thérapeutique avec la personne de votre choix ou une méthode comportementale adaptée à votre situation à plus forte raison quand on est une personne anxieuse.

Il existe de multiples solutions à l’anxiété et comme je vous l’ai précédemment expliqué, j’en ai moi même expérimenté quelques-unes.

Je suis allé de la psychologie aux médicaments en passant par la psychiatrie, et divers hôpitaux. Ma conclusion est que l’éventail de soins est large mais que l’effet des solutions est bien plus étroit.

Les médicaments sur ordonnance

Sans surprise, les médicaments les plus efficaces pour contre l’anxiété ne sont disponibles que sur ordonnance : on les appelle des benzodiazépines anxiolytiques.

Ce sont des psychotropes que l’on appelle parfois anxiolytiques, mais qu’on utilise aussi comme somnifères.

Voilà pourquoi on parle plus familièrement de benzodiazépines anxiolytiques. Cela permet de les différencier des anxiolytiques qui n’utilisent pas le bromazépam, et aussi de faire la différence d’avec les somnifères.

La différence entre ces deux types de molécules n’est pas toujours aussi marquée que l’on pourrait le croire. En calmant l’anxiété, les benzodiazépines provoquent très souvent de la somnolence. Dès lors, ils sont totalement incompatibles avec la conduite automobile.

Face aux difficultés que pose l’anxiété au quotidien, beaucoup de personnes anxieuses envisagent les médicaments comme une bonne solution. Si certains sont effectivement très efficaces, ils empêchent souvent de mener une vie normale.

Guérir l'anxiété: Les benzodiazépines et les anxiolytiques

Il faut donc prendre le temps d’évaluer précisément ses besoins pour choisir le meilleur médicament en matière de traitement de l’anxiété(si tant est qu’il existe).

Attention, les anxiolytiques à base de benzodiazépines ne peuvent être prescrits que par un médecin. Un pharmacien refusera de vous en délivrer sans une ordonnance en bonne et due forme.

Il ne faut pas considérer la prise d’un tel traitement à la légère. La plupart des médecins sont d’ailleurs réticents à les prescrire et n’en donnent qu’aux patients pour lesquels il est absolument nécessaire de faire diminuer l’anxiété du fait de ses conséquences.

Les anxiolytiques sur ordonnance sont donc le plus souvent prescrits aux personnes anxieuses qui souffrent de crises de panique importantes et nombreuses, celles-ci empêchant souvent de vivre normalement en plus de pousser à l’isolement social.

En dosant correctement une prise légère d’anxiolytiques au quotidien, il est possible de faire totalement disparaître les crises de panique mais, encore une fois, si l’on arrête les médicaments, les crises repartent de plus belle.

On traite aussi les autres troubles anxieux grâce aux anxiolytiques, mais seulement quand le trouble prend une place trop importante dans le quotidien du patient.

Médicaments et effets secondaires

Les anxiolytiques peuvent parfois ressembler à une solution miracle contre l’anxiété mais, comme pour les patients souffrant de troubles anxieux difficiles à gérer, rien ne vaut un traitement naturel de l’anxiété.

Ce type de médicaments ade nombreux effets secondaires dont les conséquences sont variables. Il faut alors être et demeurer vigilant(e).

D’abord, il y a les effets les plus directs : les anxiolytiques réduisent considérablement la capacité de concentration et de mémorisation.

Un surdosage, même léger, peut effacer une journée entière de votre mémoire. Ce n’est donc pas la meilleure solution pour se réintégrer socialement ou rester dans le milieu du travail.

Ensuite, il y a les effets plus dangereux et pernicieux : les benzodiazépines ont pour principal inconvénient de provoquer une addiction importante, une dépendance lente mais forte.

C’est donc une prescription médicamenteuse difficile à appréhender et beaucoup de personnes augmentent progressivement la dose prescrite pour maintenir l’effet. Or, un dosage trop important est mortel.

Comme beaucoup de gens souffrant de troubles anxieux ont également tendance à boire de l’alcool pour se détendre, les cas de morts par intoxication sont malheureusement nombreux chaque année.

D’une façon générale, tous les médecins vous diront qu’il est préférable de se passer des benzodiazépines anxiolytiques alors qu’on ne devrait les prendre qu’en dernier recours et toujours ponctuellement.

Un usage au quotidien n’est jamais une bonne solution sur le long terme, même si vous souffrez d’un trouble anxieux très important.

Heureusement, il existe une solution naturelle et efficace.

Le Programme ARtUS

Vous conviendrez que lorsqu’une problématique provoque une souffrance à répétition, il est essentiel de dénouer ce cercle vicieux en apprenant à agir différemment pour instaurer un changement bénéfique.

Le plus souvent, ce sont toutes les vaines tentatives de solutions pour sortir du problème qui le maintiennent et l’enrichissent. Ce sont ces mêmes tentatives répétées mais vaines qui, paradoxalement, alimentent l’anxiété et empêchent de s’en défaire.

Je parle là du comportement le plus toxique qui soit en matière d’anxiété : le contrôle.

Un peu comme si, glissant le long d’une longue corde lisse, vous essayez de freiner votre chute en tentant de vous accrocher à la corde. Vous allez vous brûler les paumes des mains.

Moralité : on souffre encore plus.

Avec toute la bonne volonté et tout le bon sens possible, la personne et/ou son entourage tente maintes choses différentes pour que ça change dans le sens attendu pour en finir avec l’anxiété.

Mais force est de constater que cela ne permet pas la résolution du problème.

C’est souvent comme cela qu’une difficulté, qui pourrait être passagère, se cristallise en un problème solide, récurrent, et envahissant.

Basé sur le fonctionnement de la thérapie brève systémique de Palo Alto, le Programme ARtUS a pour fonction – et pour objectif – de remplacer les idées négatives et inadaptées par des comportements et des pensées en adéquation avec la réalité.

C’est une méthode comportementale que j’ai conçu et qui a fait ses preuves depuis plus de 10 ans.

Un problème souvent jugé très grave requiert une intervention spécifique ce qui permet de le résoudre en moins de 2 mois grâce au Programme ARtUS.

Si vous souffrez de troubles anxieux et que vos symptômes d’anxiété prennent trop de place dans votre vie, je vous conseille de faire le choix de bénéficier de ce protocole thérapeutique.

Cette méthode thérapeutique comportementale vous permet de diminuer vos symptômes, d’améliorer votre fonctionnement psychique et social et, partant, de ne plus être anxieux ou anxieuse.

Le Programme ARtUS propose un protocole de guérison doux, naturel et adapté à votre situation. Cette méthode thérapeutique vous apporte des solutions concrètes pour faire disparaitre vos symptômes invalidants.

Au fil de ses modules et de votre accompagnement personnalisé (Coaching Live), vous accédez à des outils simples et efficaces de sorte à retrouver cette vie sereine que vous appelez de vos vœux et que vous méritez.

Dès lors, pour en finir avec l’anxiété, je vous invite à cliquer sur le lien ci-après.


La + efficace des solutions commence ici.

Reprenez le contrôle de votre vie en moins de 2 mois, sans médicaments, avec un taux de réussite supérieur à 95%.

Profitez de cette chance extraordinaire tout comme celles et ceux qui, avant vous, pensaient ne jamais s’en sortir.


Si vous avez des commentaires ou une expérience à exprimer ou à partager, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous de cet article.

    2 replies to "Comment guérir l’anxiété rapidement ?"

    • Frédéric Arminot

      Bonjour Jean-Claude,

      Merci pour ce partage trés riche.

      La seule chose regrettable c’est la persistance de médicaments (paroxetine) ce qui laisse augurer d’un trouble anxieux persistant alors qu’il y a une solution définitive à ce problème d’anxiété ce qui vous permet d’être autonome.

    • Jean-Claude

      J’ai eu recours très vite,en âge(15ANS),à l’alcool,pour calmer mon stress,et mes anxiétés)au lycée..Peur d’être interrogé,je rougissais abondamment!
      J’ai ,à partir de là,consommé REGULIEREMENT ,de l’alcool(bière,pour commencer),au lycee,jusque 18 ANS,à mon 1ER boulot,et ensuite au SERVICE MILITAIRE)..
      Je me suis marié à 19ANS(ma fiancée ,etant enceinte),et l’enfant vint au monde,le tout pendant mon service militaire.
      Je jouais au basket,depuis l’âge de 10 ans,mais arrivé à 16/17 ans,je consommais quelques bières,pour me donner de l’assurance!
      Ensuite,je fus entraineur des jeunes,vice président du club,mais autant d’occasions,pour poursuivre mon « ADDICTION »,à l’alcool.
      Dans mon couple,mon épouse fut d’un grand secours,et ma première hospitalisation ,pour soeuvrage,eut lieu,à 37ANS..
      Après cela,j’étais sobre quelques années,mais au moindre problème,je rechutais,et « RE HOSPITALISATION »!!J »oeuvrais dans la Fonction Publique,ce qui m’a permis de ne pas être « renvoyé » ,pour ces interruptions de travail!
      Mon epouse et moi-même,avons divorcé « à l’amiable’,après 30 ans de vie commune(l’exemple type et unique d’une femme ,qui avait ‘tout compris,car il faut dire que j’étais un malade alcoolique,NON VIOLENT!!!
      Ma retraite à 58 ans 1/2(2002)et seul(bien qu’avec mon ex femme,nous nous voyions très souvent)n’a pas arrangé ,ce comportement!
      Ce n’est qu’en 2006 ,que j’ai eu « UN DECLIC(encore grâce à mon ex épouse),et je fus hospitalisé ,en « HP »,et depuis ma sortie de l’hôpital,il s’est passé « un truc »,et depuis cette date je n’ai plus mis une seule goutte d’alcool,dans la bouche!
      ps=j’étais suivi depuis ma 1ERE hospitalisation,à 37ANS(1981),par un psychiatre,jusqu’à aujourd’hui,ave axiolitique,et antidepresseurs..
      J’ai actuellement un traitement =PAROXETINE(1/J),SERESTAT(6/J)..
      J’aurai 80 ans en Janvier 2024.
      MERCI ,de m’avoir lu!

Leave a Reply

Your email address will not be published.