. vous avez un problème et j'ai la solution pour vous en débarrasser

Peur de conduire: Comment s’en débarrasser et vaincre cette phobie d’être au volant?

peur-de-conduire-sen-debarrasser.jpeg

PEUR DE CONDUIRE

La peur de conduire est fréquente et bien naturelle.

Psychologiquement et physiologiquement, les vitesses atteintes par les voitures sont inquiétantes et demandent de s’y habituer.

Chez certaines personnes, cette appréhension naturelle quand on apprend à conduire se transforme en véritable angoisse, voire en phobie.

On parle d’amaxophobie, une peur panique qui se soigne, heureusement, très bien.

Comprendre sa peur de conduire: Stress, anxiété ou amaxophobie?

Si vous souffrez d’une peur excessive au volant, vous devez commencer par l’analyser pour mieux la comprendre.

C’est seulement après cette étape que vous pourrez entreprendre le parcours nécessaire pour vous en débarrasser.

Bien sûr, vous n’êtes pas obligé(e) d’affronter cette étape seul(e).

Vous pouvez demander de l’aide à des thérapeutes et des comportementalistes professionnels.

Pour comprendre votre peur de conduire, vous devez déterminer s’il s’agit d’un stress, d’une angoisse ou d’une phobie.

Être stressé(e) au volant, c’est parfaitement normal.

D’ailleurs, c’est quand on est trop confiant en voiture que l’on risque d’avoir des accidents.

Quand le stress atteint un degré trop important, on commence à parler d’anxiété.

La différence, c’est que la conduite devient difficile, pénible, voire psychiquement douloureuse.

Dans bien des cas, le patient fait tout pour éviter de conduire dès qu’il ne s’agit plus de stress, mais d’anxiété.

Ensuite vient la phobie.

Anticiper augmente l'anxiété de conduire et devient une phobie de la conduite

Dans ce cas-là, le patient est totalement incapable de conduire.

Des crises de panique se manifestent même quand il monte dans une voiture.

Distinguer ces trois catégories est essentiel, car si le stress peut être géré par le patient lui-même, ce n’est pas le cas de l’angoisse et de la phobie.

Au surplus, une exposition trop longue au stress peut produire de l’anxiété, puis des phobies.

Si vous vous vivez mal votre rapport à la peur et au stress, je vous invite à apprendre à le gérer rapidement pour qu’il ne dégénère pas.

Comment gérer sa peur quand on apprend à conduire?

Généralement, la peur de conduire est la plus importante quand on apprend à conduire.

C’est parfaitement normal.

L’apprentissage de la conduite se déroule en deux étapes principales.

D’abord, l’élève intègre les gestes qu’il doit faire à l’intérieur de la voiture.

Ensuite, quand ces gestes deviennent instinctifs, il reporte son attention sur l’extérieur du véhicule et apprend à conduire dans différents environnements.

Conduire devient plus facile et naturel quand les gestes qui composent la conduite sont devenus naturels, c’est-à-dire quand ils ont été intégrés par le cerveau reptilien: le centre de nos réflexes.

Le problème, c’est que cette partie du cerveau réagit aussi beaucoup à la peur.

Une inquiétude excessive peut faire perdre tous ses moyens, même à un conducteur expérimenté.

Gérer sa peur quand on apprend à conduire consiste donc principalement à se laisser le temps d’acquérir les bons réflexes sans s’inquiéter de faire des erreurs.

C’est un équilibre difficile à tenir, car l’expérience diminue la peur, mais la peur empêche d’acquérir de l’expérience.

Heureusement, chez l’immense majorité des jeunes conducteurs, c’est l’expérience qui finit par l’emporter.

Peur au volant: Comment s'en sortir?

Permis en poche: Pourquoi a-t-on peur de conduire?

Une fois le permis en poche, certains jeunes conducteurs découvrent la peur de conduire.

Le pire, c’est quand ils n’ont eu aucun mal à obtenir leur permis et ne s’attendent donc pas du tout à l’angoisse de la conduite.

Généralement, cette peur est due au fait de se retrouver seul(e) pour la première fois dans une voiture.

Pendant les leçons, puis pendant l’examen, l’apprenti conducteur n’est jamais seul aux commandes de la voiture.

Une bonne solution consiste à apprivoiser progressivement son inquiétude.

Vous pouvez louer une voiture à double pédalier pour commencer et demander à un proche de vous accompagner.

Puis, utilisez une voiture normale et confrontez-vous progressivement à des situations de plus en plus difficiles.

Enfin, conduisez seul(e), mais dans des situations sans risque et sans difficulté.

Le secret, c’est d’objectiver progressivement la peur pour ne pas vous traumatiser.

Les heures de conduite pour lutter contre la peur de conduire

Parmi les patients souffrant d’amaxophobie, on retrouve beaucoup de personnes qui ont eu un accident et qui n’ont jamais osé conduire depuis.

Reprendre des heures de conduites avec un professionnel peut les aider considérablement.

Dans le même temps j’écris çà alors que beaucoup de mes patients me précisent avoir pris beaucoup d’heures de conduite sans résultats sur leur phobie de conduire.

Vous pouvez essayer de prendre des heures de conduite classique ou vous tourner vers un stage spécialement pensé pour vaincre votre peur.

Mais je ne suis aucunement convaincu de leurs effets.

Se confronter à votre peur n’est pas le meilleur moyen de la faire disparaitre, et ce d’autant moins que la présence d’un moniteur à vos côtés participe sans doute à vous rassurer.

Mais une fois dans la réalité, seul(e) au volant, qu’en sera t’il?

Dans tous les cas, les moniteurs d’auto-écoles ont souvent l’expérience nécessaire pour gérer vos angoisses.

Mais je crains que leur façon de rationaliser la peur au volant ne vous aide en rien. Au contraire.

Le plus bel et récent exemple me vient de l’un de mes enfants qui a récemment passé son permis de conduire.

Le moniteur avait une façon trés rationnelle de lui intimer de dépasser ses peurs.

Résultat: permis raté plusieurs fois et dégoût prononcé de la conduite automobile.

Comment ne plus avoir peur au volant?

Cette méthode, dont l’efficacité est sujette à caution, pourra, peut-être, vous permettre de reprendre la conduite à votre rythme et sans crainte.

Rien n’est moins sur.

En effet, plus on dit à une personne qu’elle n’a aucune raison d’avoir peur, plus on la contraint à dépasser ses peurs de façon rationnelle, plus on lui donne l’impression de ne pas être comprise, plus elle anticipe et nourrit ainsi ce qu’elle cherche à combattre.

En bref, la contrainte enrichit le problème.

La thérapie comportementale pour lutter contre la phobie de conduire

Certaines de ces solutions permettent de lutter contre le stress et l’angoisse quand ils ne sont pas devenus handicapants.

Le problème, c’est que certains patients souffrent de phobie et ne peuvent même pas monter dans une voiture en tant que passagers.

Ils ne peuvent donc pas affronter progressivement leur peur en suivant des cours de conduite ou en suivant des stages.

Alors, comme pour tout traitement des phobies, la thérapie comportementale est la meilleure solution pour vaincre l’amaxophobie.

Elle permet au patient d’analyser, d’observer et de comprendre sa phobie et ses origines, que ce soit un traumatisme ou un trouble anxieux généralisé.

Cette analyse approfondie permet d’objectiver sa peur puis de l’affronter progressivement sans peurs, sans angoisses.

Dans plus de neuf cas sur dix, les patients atteints de phobies surmontent leur peur panique en quelques semaines seulement grâce à l’accompagnement d’un comportementaliste.

La peur de conduire peut-elle apparaître du jour au lendemain?

Chez certains patients, la peur de conduire se manifeste du jour au lendemain sans aucune raison apparente.

Elle est alors d’autant plus difficile à vivre qu’elle est inexplicable.

Les patients qui en souffrent sont souvent démunis, car ils ne savent pas comment traiter une phobie dont les causes sont incompréhensibles.

Or, il y a une réalité: aucune phobie n’apparaît sans cause.

L’un des rôles de la thérapie comportementale, c’est justement de comprendre le mécanisme d’une phobie puis ses origines.

Cette source de la peur est souvent inscrite dans son fonctionnement concret.

Une observation minutieuse de ses manifestations comme de son mécanisme permet donc de la comprendre et de la soigner.

Dans tous les cas, aucune phobie n’est impossible à soigner.

Alors, ne vous désespérez pas et consultez un professionnel.

Ou, plus rapide, tout aussi efficace, et moins contraignant, regardez la vidéo ci-après.

C’est la solution à la peur de conduire.

Angoisse de conduire


Si vous souhaitez partager votre expérience liée à la peur de conduire, ou m’adresser un message, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous du présent article.


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Soigner une dépression de façon naturelle grâce au Programme ARtUSSpécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Master Class: Des outils efficaces à la portée de tous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut