Mal être: Comment vous sentir plus épanoui(e) en moins de 2 mois

Mal être. Symptômes, causes, et traitement.

La notion de mal être, est une notion particulièrement subjective. Elle l’est d’autant plus que cela repose sur la vision du monde de chacun. Le mal être est un état d’ensemble, comme une affection, dont il est difficile de cerner le tenants et les aboutissants. C’est donc une impression globale, celle de ne pas être “au mieux de soi”.

Le mal être est une sensation diffuse et désagréable. Un sentiment de déséquilibre qui ne dit ni son nom, ni sur quoi elle repose.

A l’aide du présent article, je vais donc m’employer à vous aider à comprendre votre mal être. Ce qu’en sont les symptômes. Et la façon la plus efficace de traiter votre mal être. Comme à l’accoutumée, en bas du présent article je vous offre une solution simple et puissante qui vous garantit un nouveau et réel bien être. C’est parti.

Définition du mal être

Le mal être est une sensation de malaise. Physique ou mental. C’est un sentiment désagréable de langueur, de faiblesse. D’envie de rien. D’absence d’énergie. Fréquemment, les personnes qui ressentent ce mal être l’associe à une dépression.

Nous vivons tous, à une période donnée de notre vie, des moments et des situations difficiles. Cela peut être une rupture amoureuse. La perte d’un parent. Ou encore une situation de chômage. Ces périodes difficiles entrainent de la tristesse, et de la frustration. Le plus souvent, avec le temps, ces ressentis s’estompent.

Ainsi, vous retrouvez votre joie de vivre et, partant, votre bien-être. Dans ce contexte, vous considérez votre problème comme un trouble mineur. Puisque passager. Mais lorsque cette tristesse, ou cette frustration, perdure, on parle d’un mal être profond. Comme je l’écris précédemment, nous pensons à une certaine détresse. A une certaine déprime. Voire à une dépression.

Dans ces cas, vous vivez votre mal être comme douloureux, et persistant. Ce qui vous empêche de mener votre vie comme vous l’entendez. Pour vous garantir une prise en charge adaptée à votre besoin, il est donc urgent, et important, d’en identifier les symptômes.

Les symptômes du mal être

Les symptômes du mal être se manifestent sous la forme des troubles suivants:

  • Physique
  • Psychologique
  • Comportemental

Mal être: Symptômes physique

Les personnes qui ressentent un mal être ont souvent des troubles du sommeil. Ce trouble s’exprime au travers d’insomnies, ou de cauchemars. Ou de réveils nocturnes. Voire d’angoisses nocturnes.

Ces mêmes personnes ressentent également une sensation d’épuisement. Une sorte de ralentissement général. Cela s’exprime par de la fatigue. Une perte d’énergie croissante. Des problèmes de concentration. Et certains manques d’attention.

Elles connaissent aussi des troubles de l’alimentation qui se manifestent par une perte ou, au contraire, une augmentation de l’appétit. Ces dysfonctionnements entraînent une prise, ou une perte, de poids.

Mal être: Trouble psychologique

Le mal être se manifeste le plus souvent par du stress, de l’angoisse, de la peur face aux difficultés. Ces troubles sont accompagnés d’un sentiment permanent d’être en situation d’échec. Cela accentue le manque d’estime de soi, ou la perte de confiance en soi.

Les personnes qui vivent ce malaise connaissent aussi des troubles de l’humeur. Ce qui est le propre de la dépression. Les symptômes dépressifs conduisent ces personnes à se replier sur elles-mêmes. A s’isoler. Elles se sentent d’ailleurs très seules. Comme livrées à elles mêmes. Elles se désintéressent des leurs activités habituelles. Perdent aussi la joie de vivre. Si le désespoir est poussé à son paroxysme , elles ont parfois des envies suicidaires.

Comme autres signes de ce trouble psychologique associé au mal être, on peut citer l’agitation. La nervosité. La colère. L’irritabilité. Voire l’agressivité.

Mal être: Troubles au niveau comportemental

Le mal être entraîne un repli sur soi et, fréquemment l’abandon d’activités pourtant appréciées. Cela conduit certains patients à une consommation excessive de tabac. Voire d’alcool, ou de stupéfiants. En effet, les personnes qui en souffrent ont l’impression d’être comme anesthésiées dans leur quotidien. Elles sont donc à la recherche de sensations fortes qui s’apparentent à celles ressenties dans les sports extrêmes. Ou, par exemple, la conduite à grande vitesse. En bref des conduites à risques.

Lorsque l’agressivité et la colère ne poussent pas les personnes victimes de mal être aux conflits avec les autres, c’est le désespoir qui les amène à de fréquentes envies de pleurer. Dans certains cas, certaines en viennent malheureusement à s’auto-mutiler.

Comment soigner son mal être

Pour soigner le mal être, il faut d’abord chercher à savoir à quel niveau vous vous trouvez. Si votre mal n’est que passager, vous parvenez à des résultats très satisfaisants. Et ce grâce aux conseils ci-après. Si le problème dure, (ex: plusieurs semaines d’affilées), je vous suggère d’agir. En consultant. Ou en utilisant le bonnes méthodes thérapeutiques.

Il est important d’agir. Si difficile que cela soit. Et dans la mesure où, probablement, vous souffrez d’une dépression. À ce propos, si vous avez des doutes quant à ce que vous subissez, lisez l’article ci-après: “Les angoisses sont-elles un facteur de dépression“.

Mal être ponctuel: Comment faire?

1 – Prenez acte de la réalité de votre situation

Si vous vivez un tel malaise, votre état d’âme, ou vos sentiments, sont différents de ce que vous ressentez habituellement. Les symptômes énumérés plus haut vous aident à vous rendre compte plus facilement de la situation que vous vivez.

2 – Identifiez les sources de votre mal être

Il est indispensable de trouver les causes liées à votre état émotionnel. Elles sont différentes d’une personne à une autre. Que ce soit le rejet de son apparence physique. Parce qu’on a 10 kilos en trop. Ou que vous êtes confronté à un échec (scolaire, sentimental, etc.). Ou encore la perte d’un être cher. Dans tous les cas, il faut identifier la raison de votre malaise.

Lorsque vous connaissez les causes de votre malaise, il vous est plus facile d’expliquer ce que vous vivez à votre entourage. En parler avec les autres, et recueillir leur avis, vous permet de savoir si vous exagérez. Ou pas. L’identification de la ou des raisons de votre malaise vous permet de savoir comment, et où, chercher les solutions pour le résoudre.

3 – Agissez vite et de façon adaptée

Partagez votre ressenti avec votre entourage. Le réconfort de personnes proches vous aide à surmonter cette période difficile. Certains spécialistes désignent ces actions, pour vous soigner vous-même, de “psychothérapeutiques”.

Si vous ressentez trop de solitude, ne restez pas seul(e). Retrouvez vos amis à une soirée entre amis par exemple.

Si vous êtes triste, faites des activités qui vous font plaisir. Ou tout simplement accroissent votre joie de vivre. L’achat d’un objet que vous convoitez. Ou un après-midi de shopping. Voire, une séance de pédicure, et de manucure.

Mal être: Conserver une hygiène de vie équilibrée

Faites en sorte d’avoir une alimentation équilibrée. Un rythme régulier de repos et de sommeil. Consultez votre médecin habituel. Faites vous prescrire du magnésium. Des Oméga 3. Et, surtout, essayez de ne pas arrêter pas d’agir. Sortez. Travaillez. Distrayez-vous. Tant que vous êtes dans l’action, vous limitez le problème jusqu’à l’inverser. Et à retrouver le bien être.

Si, malgré vos efforts, malgré votre courage, malgré votre implication, votre mal être persiste, il est fort probable, et j’en suis désolé pour vous, que ce soit une dépression. Et là, je ne peux que vous conseiller de demander de l’aide. Rapidement.

Mal être persistant: Comment faire

Vous consultez votre médecin traitant. Un généraliste le plus souvent. Puis, un médecin psychiatre. Voire un psychologue ou un psychanalyste. Hors les médicaments, rien ne vous est proposé qui vous satisfasse vraiment. En plus, vous avez bien conscience, pour le vivre, que les médicaments ne sont pas sans effets secondaires.

Votre mal être persiste. Voire, il s’accroît. En plus des conséquences liées aux médicaments, il y a aussi des conséquences personnelles,. Familiales. Sociales. Affectives. Professionnelles.Vous avez bien conscience qu’il est temps d’agir. Sauf à ce que vous ayez un intérêt personnel à cette situation.

En fait, tout ce que vous voulez, c’est retrouver votre joie de vivre. Retrouver votre vie d’avant.

Du mal être au bien être

Bénéficiez d’un accompagnement et d’une prise en charge adaptés à votre situation. C’est ce que je vous propose grâce à l’approche comportementale. Méthode dans laquelle je suis spécialisé.

Si vous souhaitez retrouver votre bien être, la paix et la sérénité à laquelle vous avez droit, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous (cliquez sur l’image).

Il s’agit d’un programme thérapeutique comportemental que j’ai conçu. Il est utilisé par beaucoup de personnes qui, comme vous, souffrent de mal être. Qu’il soit accompagné, ou pas, d’angoisses, de crises d’angoisses, d’anxiété, ou de phobie.

En utilisant cette méthode comportementale, vous ne prenez qu’un seul risque. Celui d’aller mieux. Comme plus de 94 % de ses utilisateurs. Ceux là mêmes qui me font confiance.

Comment être épnaoui et mettre fin à votre mal être
 |  Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

6 Commentaires: “Mal être: Comment vous sentir plus épanoui(e) en moins de 2 mois”

  1. Bonjour Morgane,

    Je comprends que vous soyez désappointée face à votre situation. La grossesse elle même, l’imminence de la naissance de votre enfant, et l’après naissance sont autant de facteurs qui peuvent expliquer votre problème.

    Cependant, je suis aussi désappointé dans la mesure où vous êtes membre du Programme ARtUS. Or, vous me demandez des solutions alors que vous en avez une grâce au Programme ARtUS que vous avez commencé il y a peu. Dès lors, avez-vous besoin d’aide à ce propos?

  2. Morgane Herbert dit :

    bonjour ,
    depuis maintenant 3 mois je suis anxieuse toute la journee , avec medications et suivi d une psychologue avec qui je ne ressens aucun progres.
    Je suis enceinte et dans le dernier trimestre. Je ne sais pas si mes angoisses sont dus aux hormones mais je n arrive pas a me defaire de cet etat.
    bien sur de plus en plus angoissee tant qu au terme de ma grossesse et de l apres.Peur de ne pas faire ce qu il y a a faire apres l accouchement.
    merci de votre reponse et de me donner vos solutions s il en existe.

  3. Bonjour Sandra,

    Vouloir aider la personne que vous aimez est tout à votre honneur. Le mieux serait que ce soit votre compagnon qui me contacte. Dans quelle ville ou région habitez-vous?

  4. Fournier dit :

    Bonsoir mon compagnon à divorcer il y a 1ans et il c’est séparer il y a 3ans sa son ex femme est partie avec un autre.mais depuis un petit moment il n’arrive pas à passer le cap du divorce séparation même si je suis avec lui.il ma dit qu’il me quitter.mais moi je l’aime vraiment je ne ve pas le perdre. J’aimerai savoir comment je peut aider à vaincre se mal être en lui il se rabaisse il dit qu’il a encore tout gâcher il ne vaut rien qu’il ne mérite pas d’être aimer

  5. Bonjour,

    Avant que de vous répondre, je vous suis reconnaissant de votre confiance. Pour ce qui concerne votre fille, et sur la foi de ce que vous partagez avec moi, le plus approprié me semble de réaliser un diagnostic dans un 1er temps.

    Elle et moi passerions 1H à 1H30 ensemble à essayer de comprendre ce qu’il se passe pour elle, et comment les choses se passent (ou pas). Au terme de ce diagnostic, je serais amené à lui communiquer des préconisations thérapeutiques afin de l’orienter et la conseiller au mieux de ses intérêts, de sorte à ce qu’elle retrouve le plaisir d’être et de faire.

    Pour bénéficier de ce diagnostic, il suffit que votre fille s’inscrive en cliquant sur ce lien:

    Je souhaite bénéficier d’un diagnostic>>

    Je reste à votre disposition pour vous apporter toutes les précisions que vous souhaiteriez.

    Frédéric

  6. Blache dit :

    Bonjour à vous
    Ma fille depuis un peu plus de 2 ans a un mal être et quand quelque chose ne va pas elle tombe et s enfonce dans ce mal être et se réveil avec de fortes respirations et de cris parfois et elle finit souvent avec les pompiers, elle peut rester jusqu’à 45 minutes sans se réveiller, elle est conciente apparemment, elle a 21 ans, elle est suivi une fois par mois par une psychiatre ( ce que je ne trouve pas suffisant)..il y a 3 jours elle a commencée un stage en cuisine qui malheureusement s est interrompu a cause de 2 malaises en 3 jours…on ne sait plus quoi faire…elle ne pourra jamais avancer dans la vie à cause de ça.
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut