Anxiété: Comment savoir si l’on est une personne anxieuse?

L’anxiété concerne des millions de Français. Malgré cela, elle est encore très souvent confondue avec l’angoisse.

Trouble de l’anxiété, personnalité anxieuse, anxiété sociale ou généralisée: la multiplicité des syndromes et des symptômes de l’anxiété n’aide pas à la reconnaître.

Alors, comment savoir si l’on souffre d’anxiété? Comment savoir si l’on est une personne anxieuse?

Comment reconnaître qu’on est anxieux?

La première étape pour comprendre si l’on est une personne anxieuse, c’est d’apprendre à reconnaître lorsque l’on est anxieux.

L’anxiété est un sentiment très répandu et très fréquent. La ressentir de manière ponctuelle ne fait pas de vous une personne anxieuse.

Néanmoins, il est possible de développer une personnalité anxieuse sur le tard. D’où l’importance d’apprendre à en reconnaître les symptômes.

Quels sont les symptômes physiques et psychiques ressentis par une personne anxieuse?

Au-delà des symptômes que je détaille dans cet article, l’anxiété se caractérise par un sentiment envahissant de peur et d’inquiétude.

Ces sensations psychologiques peuvent avoir des conséquences physiologiques plus ou moins importantes.

Lorsqu’une personne équilibrée est placée face à une situation stressante, il est tout à fait naturel qu’elle ressente de l’anxiété.

On parle alors aussi de stress. Il est d’ailleurs possible de travailler et d’améliorer son seuil de tolérance au stress.

En revanche, lorsqu’une personne ressent de l’anxiété en l’absence de situations stressantes, on commence à parler de trouble de l’anxiété.

Parfois, le sujet va ressentir de l’anxiété devant des situations qu’il est le seul à juger stressantes.

On parle alors toujours de trouble anxieux, et le praticien s’appuie sur la nature de ces situations pour démarrer un travail thérapeutique.

Comment savoir si je fais de l’anxiété?

Pour savoir si vous souffrez d’anxiété, il faut évaluer l’importance des symptômes et les situations qui les font apparaître.

Après un événement traumatisant, certaines personnes souffrent d’anxiétés profondes. Néanmoins, il est inapproprié de parler de troubles de l’anxiété.

Il s’agit plutôt alors d’un choc post-traumatique.

Pour savoir si vous faites de l’anxiété, interrogez donc vos sensations et vos sentiments.

Si vous ressentez une inquiétude démesurée face à une situation, vous souffrez probablement d’anxiété.

De même, si vous repoussez constamment certaines obligations, plus par crainte que par paresse, votre décision est sans doute motivée par l’anxiété.

Évidemment, la question du contexte dans lequel vous ressentez cette inquiétude est importante. De même, l’impact de votre anxiété doit être pris en compte.

Souffrir d’un important stress avant un examen majeur, c’est normal. Rater son examen ou refuser de s’y rendre à cause de l’anxiété, c’est un problème.

Quels sont les symptômes de l’anxiété?

Les symptômes (signes psychiques) de l’anxiété sont nombreux et varient d’une personne à l’autre.

Il est extrêmement rare de tous les trouver chez une seule personne en même temps.

Néanmoins, cet ensemble de symptômes psychique dépeint correctement la nature de l’anxiété qui diffère de celle d’un simple stress normal provoqué par une situation anxiogène.

Les signes psychiques de l’anxiété

Chez beaucoup de personnes anxieuses, l’anxiété reste vécue en silence pendant de longues années.

Souvent, c’est l’ignorance qui empêche les personnalités anxieuses de mieux se comprendre et de se soigner.

Il est donc très important de connaître et de comprendre ces symptômes.

Surtout, il est essentiel de garder à l’esprit qu’il est rare d’être seulement anxieux.

Les hyperactifs, les personnalités surdouées, les dépressifs et bien d’autres personnalités souffrent d’anxiété.

Qu’est-ce que l’anxiété peut provoquer?

L’aspect psychologique de l’anxiété peut avoir des répercussions physiologiques chez certaines personnes.

Parfois, ces symptômes physiques apparaissent en même temps que les symptômes psychologiques.

Cependant, il est également fréquent qu’une personne anxieuse vive de longues années avec des symptômes uniquement psychologiques.

Par la suite, des symptômes physiologiques apparaissent.

Les principaux signes physiques de l’anxiété

  • Un blocage dans le ventre ou dans la gorge (la fameuse boule au ventre)
  • Ballonnements intestinaux
  • Brûlures d’estomac
  • Remontées acides
  • Gastrites
  • Nausées et vomissements
  • Diarrhées
  • Envies incontrôlables d’uriner
  • Tremblements incontrôlés
  • Sueurs soudaines
  • Palpitations cardiaques
  • Fourmis dans les mains et les pieds
  • Vertiges et étourdissements
  • Réveils nocturnes accompagnés d’une forte irritabilité, notamment dans les jambes
  • Tensions musculaires
  • Contractures (notamment dans le cou et les épaules)
  • Eczéma et psoriasis
  • Fatigue chronique
  • Troubles sexuels (perte de la libido, éjaculations précoces, etc.)

Ici encore, les symptômes physiques n’apparaissent pas toujours de la même manière. Ni en même quantité chez tous les patients.

Par ailleurs, on remarque que beaucoup de ces signes physiques de l’anxiété peuvent être dus à d’autres maladies.

Voilà pourquoi il est souvent difficile de poser un diagnostic sur les personnalités anxieuses.

Les différents types d’anxiété

Reconnaître les symptômes psychiques et physiques de l’anxiété est la première étape pour poser un diagnostic qui mène à une prise en charge.

Cependant, avant d’espérer atteindre la guérison, il faut savoir à quel type d’anxiété correspond celle dont on souffre.

Effectivement, si les anxieux sont nombreux, ils ne souffrent pas tous de la même anxiété.

On classe généralement l’anxiété dans un des six grands types qui la constituent:

  • L’anxiété de séparation: très courante chez l’enfant, elle peut provoquer des troubles importants.
  • L’anxiété existentielle: Freud l’a qualifiée de “traumatisme du non-être”, car elle correspond à la réalisation de notre possibilité de cesser d’exister.
  • L’anxiété de performance: très répandue chez les étudiants des grandes écoles et les salariés qui subissent une pression importante de la part de leur hiérarchie.
  • L’anxiété sociale: elle touche surtout les artistes en représentation. Elle devient un problème quand elle concerne plusieurs situations sociales et qu’elle se mue en peur persistante.
  • L’anxiété des malades: les maladies chroniques peuvent provoquer des sentiments intenses d’anxiété que la médecine essaye de plus en plus de prendre en charge.
  • L’anxiété climatique: récemment théorisée, elle correspond à l’accablant sentiment d’impuissance face à la catastrophe climatique. Les jeunes seraient les plus touchés.

Comme presque toutes les typologies médicales, cette liste ne doit pas être prise au pied de la lettre.

Certains troubles de l’anxiété se trouvent à cheval entre plusieurs de ces définitions.

Pour déterminer si vous êtes une personne anxieuse, il faut donc recouper ces différentes listes et constater si elles correspondent dans leur ensemble à votre situation.


“COMMENT NE PLUS ÊTRE UNE PERSONNE ANXIEUSE?”

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Regardez la vidéo de présentation de la méthode comportementale

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


Les symptômes de l’anxiété généralisée

Qu’est-ce que l’anxiété généralisée? C’est une autre manière de parler d’un trouble anxieux.

Une fois encore, il s’agit d’une anxiété qui n’a plus besoin de situations stressantes pour se manifester.

Ses symptômes sont donc ceux de l’anxiété classique. A ceci près qu’ils se diffusent dans tout le quotidien et tous les aspects de votre vie.

L’anxiété généralisée se caractérise souvent par une prédominance des troubles du sommeil.

La capacité à profiter d’un sommeil profond et réparateur est un signe de l’état psychologique du patient.

Des difficultés à dormir, de nombreux réveils nocturnes (en sursaut ou non) et l’impossibilité de dormir plus de quelques heures d’affilées sont des symptômes typiques d’une anxiété généralisée.

Trouble de l’anxiété: Définition

Le trouble anxieux est un problème malheureusement très commun dans la population.

Il se caractérise par l’apparition des différentes formes de l’anxiété: anxiété généralisée, crise d’angoisse, phobies, troubles paniques, etc.

Pour qu’une personne anxieuse souffre d’un trouble de l’anxiété, il faut que les symptômes s’installent dans la durée.

Ensuite, qu’ils interviennent sans aucun lien avec un véritable danger.

Enfin, qu’ils se répètent et créent un trouble dans le quotidien de la personne anxieuse.

On comprend alors toute la difficulté que pose l’anxiété, à ceux qui la subissent et à ceux qui la traitent. Elle est difficile à définir précisément.

Ses conséquences et ses symptômes varient. Surtout, elle se présente à différents degrés et certains sont difficiles à diagnostiquer.

Anxiété: Des troubles et des douleurs au quotidien

L’anxiété devient difficile à vivre quand elle s’installe dans le quotidien.

Si les symptômes psychologiques de l’anxiété n’interviennent que face à une situation stressante, la personne concernée va souvent naturellement développer un meilleur seuil de tolérance.

Si elle n’y parvient pas, elle pourra se tourner vers des solutions de relaxation et de méditation.

L’anxiété devient un trouble anxieux quand elle s’immisce dans tous les aspects du quotidien.

Elle empêche de profiter de moments simples et joyeux en faisant constamment peser sur eux une crainte omniprésente.

Quand le trouble anxieux est particulièrement développé, il peut aussi s’exprimer ponctuellement par des crises d’anxiété.

Qu’est-ce qu’une crise d’anxiété?

La crise d’anxiété est assez mal définie et se confond souvent à la crise d’angoisse et à la crise de panique.

Ce mélange offre une définition plutôt homogène et pratique, mais imprécise.

La crise d’anxiété ou d’angoisse (attaque de panique) se traduit par ces symptômes physiques:

  • Accélération du rythme cardiaque
  • Pâleur
  • Tremblements
  • Transpiration excessive et inexpliquée
  • Sensation d’étouffement et/ou d’étranglement
  • Douleurs thoraciques (sentiment d’oppression)
  • Vertiges
  • Nausées
  • Vomissements
  • Maux de tête

Elle s’accompagne généralement d’une réaction comportementale typique de la part du sujet de la crise.

En pleine crise de panique, il n’est pas rare d’être prostré(e) ou au contraire de s’agiter et de déambuler sans but.

Enfin, les aspects cognitifs sont essentiels pour comprendre la crise d’anxiété.

L’agitation règne dans la tête du sujet de la crise. Voici les symptômes principaux:

  • Une peur irrationnelle
  • La sensation d’être sur le point de mourir (notamment à cause des sensations physiques)
  • Le sentiment d’une catastrophe imminente et inévitable

La crise d’anxiété est un trouble somatique

La crise d’anxiété est donc la manifestation extrême et somatique d’un trouble de l’anxiété.

Selon les personnes, ces crises se manifestent plus ou moins régulièrement.

Elles présentent alors un double défi: apprendre à gérer son anxiété en général pour limiter les crises, mais aussi apprendre à gérer les crises quand elles se présentent.

Enfin, il est essentiel de comprendre qu’il est tout à fait possible d’être anxieux et de ne jamais faire de crise d’anxiété.

De même, il est possible de faire une attaque de panique face à un événement particulier sans souffrir d’un trouble anxieux généralisé pour autant.

Peut-on faire un test pour savoir si on a de l’anxiété?

Beaucoup de personnes anxieuses vivent très longtemps sans mettre de mot sur le mal qui les ronge.

Habituées à fuir les obligations et à procrastiner, elles se sont habituées à endosser l’habit du paresseux.

En réalité, il n’est pas rare que les personnes anxieuses souffrent également d’hyperactivité cognitive.

Leur anxiété pourrait leur servir de moteur intellectuel, mais elle se présente en si grande quantité qu’elle devient paralysante.

Comment diagnostiquer une personne anxieuse?Découvrir que l’on souffre d’un trouble de l’anxiété est donc le premier pas pour s’en sortir.

Bien souvent, poser un diagnostic (même s’il n’est pas médical ou psychiatrique) apaise déjà partiellement la douleur quotidienne.

Surtout, cela donne les armes nécessaires pour affronter les conséquences de l’anxiété.

Des conséquences douloureuses impossibles à combattre quand on ignore leur origine.

Sur Internet, il existe de nombreux tests qui permettent de déterminer si l’on est une personne anxieuse ou non. Ces tests reposent tous sur le principe de l’autoévaluation.

En répondant à des questions le plus sincèrement possible, vous permettez au site Internet de déterminer si vous souffrez d’un trouble anxieux.

Ce n’est donc pas parfaitement fiable. Mais c’est un bon début.

Bien sûr, cela ne remplace pas le diagnostic d’un médecin ou d’un comportementaliste qualifié.

Qu’est-ce que l’échelle d’appréciation de l’anxiété d’Hamilton?

L’échelle d’appréciation de l’anxiété d’Hamilton est un outil utilisé par les professionnels de santé et par certains comportementalistes.

Elle ne permet pas de déterminer la présence ou non d’un trouble anxieux. Elle est utilisée une fois que le diagnostic de l’anxiété a été posé.

Elle permet alors d’évaluer l’intensité des symptômes liés à l’anxiété et à la dépression.

C’est un outil efficace pour mieux cerner les besoins d’un patient anxieux.

Comme je le disais un peu plus tôt, il est rare que l’anxiété se présente seule.

Bien souvent, elle est stimulée par d’autres problèmes, d’autres pathologies ou des particularités liées à la personnalité du patient.

Dans ce cas-là, l’échelle d’Hamilton permet de comprendre plus précisément l’impact et la place du trouble anxieux dans les problèmes que rencontre la personne anxieuse.

Il est possible de trouver des tests utilisant l’échelle d’Hamilton sur internet.

En revanche, ils présentent un intérêt très limité pour les patients.

Son résultat sera surtout utile aux professionnels de santé. Certaines questions s’adressent même directement au professionnel de santé (notamment au sujet du comportement pendant l’entretien) et non pas à la personne anxieuse.

Existent-ils des traitements contre l’anxiété?

L’anxiété est un trouble très répandu dans la population. Des traitements pour la gérer, voire pour l’éliminer ont donc été mis au point.

Le problème, c’est qu’ils ne ciblent que très rarement l’anxiété directement.

Généralement, il s’attaque aux troubles satellites de l’anxiété comme la dépression ou l’hyperactivité.

Ainsi, il n’est pas rare que des personnes anxieuses soient placées sous traitement.

Dans ce cas-là, elles prendront principalement des antidépresseurs ou des calmants (anxiolytiques, benzodiazépines, bêta-bloquants et antihistaminiques dans certains cas).

Les résultats sont rapides et les traitements efficaces. Néanmoins, l’impact sur le quotidien peut être très important.

Consommer quotidiennement des anxiolytiques altère grandement les capacités cognitives et empêche souvent de travailler ou de conduire.

De plus, si l’anxiété n’est pas reliée à un autre trouble, mais qu’elle est une simple constituante de la personnalité, ces médicaments ne résolvent pas le problème.

Voilà pourquoi la plupart des anxieux se tournent vers des solutions sans médicaments.

D’autant plus que l’accoutumance aux médicaments crée des dépendances dangereuses.


“TRAITEMENT NATUREL DE L’ANXIÉTÉ”

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Regardez la vidéo de présentation de la méthode comportementale

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


Peut-on soigner l’anxiété avec des plantes?

Face au poids important d’un traitement médicamenteux, les études sur l’effet des plantes se multiplient.

Depuis peu, certaines compositions sont recommandées pour lutter contre l’anxiété.

Comme toujours, leur effet est moins immédiat et impressionnant qu’un médicament classique.

Elles permettent néanmoins d’obtenir de bons résultats dans certains cas.

Ainsi, il semble qu’un mélange d’aubépine, de mélisse et de passiflore soit presque aussi efficace que certains anxiolytiques légers.

Bien sûr, il ne suffit pas de les consommer en tisanes. Il faut en extraire les principes actifs et les consommer sous la forme de pilules.

Ces traitements sont encore difficiles à trouver sur le marché, mais ils sont assez prometteurs.

Comment soigner l’anxiété sans médicament?

Le traitement médicamenteux ne doit jamais être considéré en premier recours pour soigner un trouble anxieux.

Il existe de nombreuses solutions intermédiaires qu’il faut d’abord essayer.

La première, c’est évidemment d’apprendre quelques techniques de relaxation et de méditation.

Les bienfaits de quelques minutes de méditation seulement se font ressentir pendant toute une journée.

Voire plus avec de l’entraînement.

Les médicaments sont-ils un bon traitement pour l'anxiété?

Aller voir un thérapeute comportementaliste est également une solution très efficace et très sollicitée.

À distance ou en sa présence, il vous apprendra à gérer votre anxiété au quotidien, à ne pas la laisser vous submerger, voire à la faire disparaître totalement en quelques semaines seulement.

Les comportementalistes ne sont pas des faiseurs de miracles, mais ils obtiennent généralement des résultats très impressionnants.

Bien sûr, cela demande un peu d’investissement de votre part.

Les personnalités anxieuses évitantes n’y sont donc pas toujours réceptives.

En revanche, si vous parvenez à faire cet effort, vous obtiendrez rapidement des résultats très encourageants.

L’importance d’une bonne hygiène de vie pour lutter contre l’anxiété

Au-delà des solutions qui réclament du travail et l’intervention de professionnels, il y a toute une série de changements que vous pouvez faire dans votre quotidien.

Sans toujours faire disparaître totalement l’anxiété, ils la rendront plus gérable et diminueront son impact.

Une bonne hygiène de vie diminue également considérablement les risques de crises d’anxiété.

Les précautions à prendre pour améliorer son hygiène de vie et lutter contre l’anxiété:

  • Pratiquez une activité physique trois à cinq fois par jour (30 minutes minimum par jour)
  • Changez votre alimentation: diminuez la viande et consommez des huiles végétales, des fruits et des légumes
  • Dormez au moins huit heures par nuit
  • Couchez-vous avant minuit
  • Aménagez votre sommeil en coupant les écrans deux heures avant le coucher
  • Organisez votre emploi du temps pour ne jamais être surchargé de tâches ou de travail
  • Gardez un lien régulier avec votre famille et vos amis
  • Offrez-vous des temps déconnectés de tout (la lecture est un excellent divertissement pour se détendre – bien meilleur que les écrans de toutes sortes-)
  • Réduisez considérablement votre consommation d’alcool, de médicaments et de tabac. Le plaisir éphémère qu’ils procurent augmente les risques d’anxiété à moyen terme.

Comment gérer l’anxiété au quotidien?

Il n’existe pas de recette miracle pour gérer l’anxiété au quotidien.

Il faut simplement s’astreindre à appliquer tous les conseils que cet article contient déjà.

Ainsi, la première étape consiste évidemment à reconnaître le problème dont souffre la personne anxieuse.

Savoir que l’on est cette personne anxieuse est la condition sine qua non pour gérer ses diverses manifestations.

Une fois que l’on a pris conscience de la nature de son problème et des spécificités de sa personnalité, il faut organiser son quotidien en conséquence.

Si vous souffrez de trouble anxieux, vous devez vous éloigner des situations qui le stimulent. Bien sûr, cet éloignement ne peut pas être définitif.

Il n’est pas question de vous enfermer dans une grotte pour vous couper du stress.

Enfin, vous devez vous tourner vers toutes les techniques de relaxation qui vous permettent de gérer l’anxiété au quotidien.

Apprenez à respirer et à vous détendre rapidement.

Pour que cela soit vraiment efficace, vous devez aussi travailler à la réduction de l’anxiété en vous tournant vers un comportementaliste qualifié et compétent.

Comment se guérir de l’anxiété grâce à la thérapie comportementale?

L’anxiété ne disparait jamais vraiment de votre vie. Le problème, c’est que les personnes anxieuses sont généralement celles qui, paradoxalement, gèrent le moins bien l’anxiété.

Il faut donc apprendre à la gérer au quotidien. Cependant, gérer l’anxiété ne peut pas être la finalité de la démarche d’une personne anxieuse.

Il faut aussi impérativement essayer de s’en guérir.

La thérapie comportementale issue de l’approche systémique de Palo Alto est reconnue comme la meilleure méthode pour se débarrasser de l’anxiété pathologique et des crises qui l’accompagnent.

Cette thérapie consiste à aider le patient à se confronter – de façon indirecte et respectueuse – aux sources de son anxiété pour ne plus les ressentir.

Effectivement, l’anxiété diminue quand elle est mise au contact de l’objet de la peur.

Mais attention, il ne s’agit pas d’exercices d’exposition comme avec la thérapie cognitive et comportementale.

Les méthodes employées sont bien plus respectueuses de la personne anxieuse.

La thérapie comportementale dure 2 à 3 mois. C’est la science du comportement qui, en s’alliant à la psychanalyse, a permis de développer de nouvelles thérapies.

Son efficacité est due à une approche originale qui s’attaque d’abord à la forme du problème, puis à son fond pour l’éliminer.

Comment reconnaître une personne anxieuse?

Parmi ceux qui s’intéressent à l’anxiété, il n’y a pas que ceux qui en souffrent.

À cause de leurs particularités et des souffrances qu’ils supportent au quotidien, les anxieux sont parfois difficiles à vivre pour leur entourage.

Ils sont également nombreux à ne pas avoir posé de diagnostic sur le mal qui les ronge.

Résultat, c’est souvent l’entourage qui entame le travail nécessaire pour nommer et traiter le problème.

Voilà pourquoi il est important de savoir reconnaître une personne anxieuse.

Reconnaître l’anxiété chez quelqu’un d’autre n’est pas toujours chose aisée.

Il faut commencer par se concentrer sur les symptômes les plus visibles.

Les symptômes d’une personne anxieuse

  • L’incapacité à lâcher prise
  • Des réactions qui semblent parfois paranoïaques
  • Une agitation excessive
  • Une tendance à procrastiner excessivement
  • L’incapacité à se concentrer longuement sur une tâche ou un projet
  • Une chute de la libido (perte de l’érection chez certains hommes)
  • Ou, au contraire, une hyper sexualité compensatrice
  • Etc.

Ces signes physiques peuvent vous donner de premières indications.

Ils sont des indices qui vous donnent une première piste, mais il faudra entamer un dialogue avec la personne concernée.

Si elle admet ressentir les symptômes psychiques liés à l’anxiété, alors il faut la pousser à en parler avec un professionnel.

Comment se comporter avec une personne anxieuse?

Vivre avec une personne qui souffre d’un trouble anxieux n’est pas facile. Il est normal de vouloir être présent et d’essayer d’aider la personne qui souffre.

Malheureusement, les personnes anxieuses ne sont pas toujours réceptives à nos efforts.

Il faut alors savoir se protéger soi-même pour ne pas être blessé(e) par les comportements parfois inconsidérés des anxieux.

Avant toute chose, pour aider un proche anxieux, il faut se renseigner sur le problème qu’il rencontre.

Il faut s’informer longuement pour comprendre les mécanismes derrière l’anxiété.

Ensuite, il faut en discuter avec la personne concernée. Essayez de l’amener à reconnaître le problème.

Si c’est déjà fait, il faut le guider vers un traitement, puis soutenir ce traitement au quotidien.

Attention tout de même à ne pas essayer de se substituer à un suivi professionnel.

Certaines personnes anxieuses refusent l’aide des médecins et d’un comportementaliste.

Leurs inquiétudes et leur procrastination prennent le dessus.

C’est un problème majeur, mais vous ne pouvez pas prendre le risque de vous épuiser pour soutenir quelqu’un qui ne fait aucun effort.

Il est absolument essentiel de prendre soin de soi pour pouvoir prendre soin des autres.

Le cas de l’anxiété d’anticipation

Pour comprendre l’anxiété et bien la cerner quand elle se présente à vous, il est intéressant de connaître ses formes les plus courantes.

L’anxiété d’anticipation est sans doute la forme d’anxiété la plus fréquemment ressentie et rencontrée.

Comme son nom l’indique, cette anxiété se manifeste principalement sous la forme d’une peur permanente et oppressante du futur.

Plus que de craindre l’avenir, la personne anxieuse va constamment solliciter une quantité d’énergie intellectuelle massive pour anticiper.

Elle vit dans la crainte permanente d’une catastrophe imminente et s’y prépare constamment.

Elle se manifeste très souvent autour de la parentalité ou de la vie professionnelle.

Pour les enfants qui la subissent, elle est difficile à vivre et plutôt contagieuse.

Un parent angoissé éduque souvent ses enfants dans l’angoisse.

Dans la vie professionnelle, elle est à double tranchant.

Elle permet à la personne anxieuse d’obtenir des résultats bien meilleurs que les autres grâce à l’énergie déployée pour réussir.

En revanche, elle peut mener rapidement au burn-out si on n’y prend pas garde.

Le cas de l’anxiété sociale

Le trouble de l’anxiété sociale compte également parmi les plus répandus.

Il se manifeste généralement par une inquiétude permanente liée à nos performances.

Trop souvent associé à la timidité, il en est pourtant très différent.

Celui qui en souffre ne peut jamais se débarrasser de la crainte pesant sur chacune de ses interactions sociales.

Dans sa tête, c’est la tempête. Il craint de faire des erreurs et d’être jugé. Alors il perd tous ses moyens.

Ce trouble de l’anxiété sociale se manifeste dans tous les aspects des relations sociales.

Il peut rapidement empoisonner la vie de celui qui en souffre.

Son quotidien devient alors un ensemble de stratégie d’évitement pour ne pas se retrouver confronté(e) à des situations gênantes pour lui/elle, mais normales pour les autres.

Bien sûr, ces situations varient d’une personne à l’autre.

Certains ne supportent pas de manger en public quand d’autres s’en accommodent très bien.

Afin de déterminer si vous souffrez de ce trouble, il existe un test développé en 1987 par le chercheur en psychologie Michael Liebowitz.

Sobrement appelé test de Liebowitz, il ne prend que quelques minutes et permet de poser un début de diagnostic sur votre problème.

Quelles sont les causes de la phobie sociale?

La phobie sociale est pesante parce qu’elle sépare ceux qui en souffrent des autres.

Ceux qui n’en souffrent pas ont beaucoup de mal à se représenter les conséquences exactes de cette phobie.

Résultat, les anxieux se retrouvent bien seuls face à leur problème, d’autant plus qu’ils reconnaissent facilement l’irrationalité de leurs peurs.

Ils se demandent alors souvent ce qui provoque cette phobie des relations sociales.

Les causes réelles de la phobie sociale sont encore très floues, mais on sait qu’elle apparaît généralement avant 25 ans.

Généralement, elle se manifeste au début de l’adolescence quand l’enfant est en état de fragilité émotionnel.

Une chute de l’estime de soi qui n’est pas correctement accompagnée par l’entourage peut être à l’origine de cette phobie.

Bien sûr, des relations familiales dysfonctionnelles pendant l’enfance peuvent jouer un rôle.

Personnalité anxieuse: Le trouble de la personnalité évitante

Pour finir, concluons sur le trouble de la personnalité évitante.

Ce trouble est caractérisé par l’évitement des activités et des relations humaines en général, mais plus précisément celles qui sont source d’anxiété.

C’est donc un trouble très répandu chez la personne anxieuse, mais à des degrés divers.

Les conséquences de ce trouble sont aussi variées, car l’évitement n’a pas toujours les mêmes conséquences selon le degré d’anxiété.

S’il s’agit seulement de ne pas aimer les manifestations avec beaucoup de monde, ce n’est pas un grand problème.

Si cela mène à l’isolement et à la dépression, alors c’est un problème.

Les personnalités évitantes peuvent être difficiles à gérer et frustrer leur entourage.

Il est donc important de les comprendre pour ce qu’elles sont: le symptôme d’un problème plus large qu’est celui de la personnalité anxieuse.

Un problème avec ses solutions et ses spécialistes.

Comment faire pour ne plus être une personne anxieuse?

Comme vous l’avez compris, il existe plusieurs “courants” thérapeutiques pour ne plus être une personne anxieuse. Les 4 principales sont:

Chacune correspond à une demande, à une recherche spécifique. Dès lors, ne plus être une personne anxieuse repose sur le mode d’investissement souhaité.

Souhaitez-vous comprendre et cheminer à votre rythme? Préférez-vous faire des liens entre votre une histoire de vie et vos troubles anxieux?

Ou plutôt entre vos relations intra familiales (papa et maman) et votre anxiété?

Ou, enfin, ne pas travailler sur le “pourquoi” mais sur le “comment” et dès lors, arriver à retrouver la sérénité en moins de 2 mois.

Je vous laisse le soin de répondre à ces questions à l’aide de tous les article que vous trouverez dans ce blog.

Vous pouvez aussi, dès maintenant, cliquer sur le lien ci-après et découvrir le programme thérapeutique et comportemental que j’ai conçu pour vaincre l’anxiété et ne plus être une personne anxieuse.

Cette méthode en ligne vous offre plus de 95% de résultats positifs en matière de traitement de l’anxiété.

Si vous avez des commentaires à exprimer, ou un message à me transmettre, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous du présent article.

Merci de votre intérêt et de votre confiance.


“COMMENT VAINCRE L’ANXIÉTÉ EN MOINS DE 2 MOIS?”

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Regardez la vidéo de présentation de la méthode comportementale

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Qui est Frédéric Arminot, coach comportemental?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.

Pour regarder la vidéo de présentation de ce programme, vous êtes invité(e) à cliquer sur le lien ci-dessous:

“Je Souhaite Regarder La Vidéo De Présentation Du Programme ARtUS”

[/box]



Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut