Comment surmonter les traumatismes de l’enfance et devenir un(e) adulte autonome

COMMENT VAINCRE LES TRAUMATISMES DE L’ENFANCE

“LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

VOIR LA VIDÉO
16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir

Nous avons tous un passé. Et, comme j’ai coutume de dire, nous l’avons dans le dos. Expression pas très délicate, j’en conviens. Cela pour dire que, d’une façon ou d’une autre, nous trainons tous des traumatismes de l’enfance. Ou de nos expériences de vie.

Ce passé devient une réelle prison tant que les traumatismes de l’enfance ne sont pas résolus. Dès lors, il vous est impossible d’avancer sereinement dans votre vie si vous n’avez pas totalement remisé ces événements douloureux au chapitre des souvenirs non conflictuels.

J’entends pas là que, si vous ne travaillez pas sur l’inhibition émotionnelle de ces traumatismes de l’enfance, ils conditionnent beaucoup de vos réactions dans le présent. A titre d’exemple, très récent, la réaction de Christine Angot au cours de l’interview de Sandrine Rousseau dans l’émission “On est pas couchés” du 30 septembre 2017.

Il est flagrant que cette écrivain réagit aux propos de l’élue écologiste victime d’agressions sexuelles. L’une et l’autre sont victimes d’inceste.

Cet article vous aide à faire le point de votre situation. S’y trouve un développement lié à 2 évènements traumatisants que vous avez peut-être vécus dans votre enfance. Ce même article vous offre également une solution pour vous aider à retrouver une vie sereine.

Des traumatismes de l’enfance qui gâchent votre vie d’adulte

Les traumatismes de l’enfance sont constitués d’événements douloureux qui vous marquent à vie. On parle donc de traumatismes de l’enfance quand ces “moments” sont fortement gravés dans votre esprit. Au point de revenir continuellement. De vous faire réagir constamment. Inconsciemment, vous vivez cette peur de les voir ressurgir. Ce qui conditionne vos réactions émotionnelles dans des situations qui réactivent tout ou partie de ces souvenirs traumatiques.

Quand les traumatismes interviennent au cours de l’enfance, ils ont un impact majeur sur le reste de votre vie. L’enfance est une période où votre cerveau est en pleine construction. Durant cette période, vous absorbez toutes les situations afférentes à votre quotidien. A plus forte raison quand celles-ci génèrent des points de douleurs. Lesquels, plus tard, vous prédisposent à souffrir de troubles psychiques. Ici, j’évoque le stress. L’anxiété. La dépression.

Pour étayer la définition de traumatismes de l’enfance, j’expose ci-après deux traumatismes fréquents qui constituent les paramètres fonctionnels de l’adulte que vous êtes devenu(e).

TRAUMATISMES: COMMENT RETROUVER LA PAIX INTÉRIEURE

“LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

VOIR LA VIDÉO
16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


La perte brusque d’un parent est un événement très difficile à supporter. Il en est ainsi quand il s’agit du décès de ce parent survient à la suite d’un accident de la circulation. Ou d’une maladie grave. C’est un marqueur violent qui imprègne votre cerveau. Ou plutôt votre mémoire.

L’enfant est contraint de progresser dans sa vie dans un contexte et un environnement psycho affectif déséquilibré. Celui où la réalité s’impose alors que ce même enfant ne dispose pas de tous les paramètres affectifs pour intégrer une information.

Les croyances et les rêves de cet enfant sont à jamais bouleversés. L’absence de parents constitue un grand vide affectif. L’enfant est impuissant à modifier le cours de ce drame que la réalité lui impose.

Du coup, certains enfants rencontrent des troubles sociaux et affectifs. Et ce au point de se convaincre de ne pas vouloir s’attacher aux gens, dans n’importe quel type de relation. En effet, ces mêmes gens peuvent disparaître de manière soudaine et brutale.

L’enfant réagit par un comportement non affectif pour se protéger des conséquences de traumatismes. Ou se prémunit contre d’éventuels traumatismes à venir.

C’est ainsi que ces enfants, devenus adultes, ont des relations troublées avec d’autres personnes. Ce qui rejaillit dans tout ou partie des domaines de leur vie.

Traumatismes de l’enfance: Une recherche éperdue

Plus la relation avec le parent décédé est forte, plus l’impact du décès est important sur l’état psychologique de l’enfant. Par exemple, une fille qui a une relation forte avec son père brusquement décédé est susceptible d’avoir des difficultés à entretenir des relations épanouies avec les hommes. Et ce pour deux raisons:

  1. Elle recherche en chacun la relation qu’elle a avec son père, ce qui est quasi impossible à trouver, puisqu’il s’agit d’un idéal
  2. La peur de perdre ces hommes, de la même façon qu’elle a perdu son père, la préoccupe continuellement. L’empêche de s’investir totalement dans la relation de couple

Ces deux situations sont également probables chez un homme qui entretient une forte relation avec sa mère décédée de manière tragique.Le plus souvent, dans ce type de situation, les relations avec le parent survivant sont marquées par de vives tensions qui altèrent la relation parent – enfant.

Cette expérience psycho affective conditionne la vie de l’enfant qui devient adulte. Celui-ci réagit constamment du fait d’une instabilité psychologique et émotionnelle. L’enfant n’a pas pu se construire de façon équilibrée dans la mesure où l’un de ses deux parents manque.

Je vous laisse imaginer ce qu’il en est en terme de douleurs. Surtout quand on sait comment se construisent certains enfants malgré la présence des deux parents. Ah, névrose, quand tu nous tiens.

Traumatismes de l’enfance: Les abus sexuels

Les abus sexuels font partie des traumatismes de l’enfance les plus fréquents. Ils sont paralysants à l’âge adulte. Ils concernent les femmes le plus souvent. Mais les hommes en sont également en être victimes.

Une personne sexuellement abusée au cours de son enfance, a du mal à avoir confiance. Aussi bien en elle-même qu’en les autres. L’assurance qu’elle a – plus ou moins – développée au cours des premières années de sa vie, s’en trouve altérée. Et, dans les cas où le bourreau est un parent proche, les traumatismes sont plus prégnants.

Ce manque de confiance en soi influe également sur la capacité d’apprentissage tout au long de l’enfance. Comme de l’adolescence. La victime d’abus sexuels est beaucoup plus préoccupée à trouver une raison de continuer à vivre. Plus que d’apprendre. La personne victime est bien plus réactive aux évènements de son quotidien qu’elle n’est active. Une fois à l’âge adulte, les conséquences de ces traumatismes sexuels peuvent apparaissent.

Traumatismes de l’enfance: Une vie sexuelle quasi inexistante

Une personne adulte victime d’un ou des traumatismes sexuels au cours de son enfance a le plus grand mal à s’épanouir sexuellement. Il lui est particulièrement difficile, voire impossible, de faire confiance à son partenaire. Au point de lui offrir son corps. Pour elle, la sexualité est synonyme d’abus. De domination. Par conséquent, il lui est fortement douloureux, voire impossible, de s’abandonner pour ressentir le moindre plaisir.

Traumatismes de l’enfance: La dépravation sexuelle

Un éveil malsain à la sexualité au cours de l’enfance motive – parfois – une sexualité dite déviante à l’âge adulte. Les personnes dans ce genre de situations risquent de sombrer dans une dépendance au sexe. Partant, d’avoir une sexualité débridée. Voire malsaine ou déviante. Ou de faire un usage excessif ou dépendant de substances psychotropes comme les stupéfiants ou l’alcool. Parfois, certaines victimes d’agressions sexuelles sombrent au point de se livrer à la prostitution.

La perte tragique d’un parent, et les abus sexuels, ne sont que des exemples parmi d’autres traumatismes subis au cours de l’enfance. Dans tous les cas, des traumatismes de toute nature deviennent une prison à l’âge adulte.

La question se pose donc de savoir comment faire pour se libérer de traumatismes de l’enfance. Comment retrouver confiance en soi.

Comment sortir de traumatismes de l’enfance

Victime de traumatismes, il est vital de faire la paix avec votre passé. Vous avez besoin de faire un retour en arrière afin de soigner les blessures infligées tout au long de votre croissance psychique.

En l’espèce, l’approche comportementale est une thérapie révolutionnaire. Elle vous aide à retrouver confiance. En vous, comme en la vie. Et ce en quelques semaines seulement. Cela ne relève pas du miracle ou du charlatanisme. C’est une question d’intervention systémique et stratégique. Je m’explique.

  • En comparaison aux traitements médicamenteux, le coaching comportemental n’a aucun effet secondaire. Si les médicaments apaisent les symptômes physiques, ou psychiques, ils ne règlent pas votre problème
  • En comparaison aux groupes de soutien, le coaching comportemental est plus efficace du fait d’un suivi personnalisé. Votre cas est spécifique. Vous avez besoin de l’aborder dans un cadre bienveillant spécialement dédié à vous seul(e)

5 étapes. Ce sont les fondements du programme comportemental en ligne conçu pour vous. Pour vous aider à donner un cours apaisé de votre vie. Mais, en quoi un tel programme peut-il vous aider?

Traumatismes de l’enfance: Les 5 étapes à respecter

  • Vous faites un point précis de vos symptômes. Apprenez à objectiver. Il n’y a pas à avoir honte de ce que vous ressentez. Vous n’êtes pas responsable d’avoir subi des violences. Vous n’avez rien provoqué. La victime, c’est vous! Le programme vous aide à pendre toute la mesure de cette réalité.
  • Pour se protéger de leurs traumatismes, la plupart des gens réagissent par l’évitement. Par le contrôle de leurs émotions. Le programme thérapeutique et comportemental en ligne vous aide à retravailler le contexte de vos traumatismes. Ceci afin de reprendre le contrôle de vos réactions émotionnelles. Cela n’a rien d’inquiétant. C’est bien plus facile que vous ne le pensez. En plus d’être essentiel. Pour guérir de ce type de blessures, il vous faut les rouvrir. Pour mieux les refermer. C’est un mal pour un bien.
  • Un tel programme vous aide à tourner la page de votre passé liés à ces traumatismes de l’enfance. Il corrige vos schémas de pensées réactives. Chez les victimes de traumatismes de l’enfance, la culpabilité et ou la colère sont constantes. Vous menez donc un travail de fond qui efface ce type de raisonnement et de réactions
  • Ce programme en ligne vous aide à avoir des pensées et des comportements plus positifs. Plus constructifs. Sauf à ce que vous y preniez un réel plaisir, vous n’êtes pas obligé(e) de gâcher le reste de votre vie à cause de votre passé. Avec ce programme comportemental, vous construisez des pensées, et des actions, bien plus valorisantes pour vous. Lesquelles vous conduisent à une vie bien plus épanouie. Vous vous acceptez pour qui vous êtes. Comme vous êtes. Vous surmontez tous vos problématiques de honte et de culpabilité. En bref, vous apprenez à vous affirmer. Dans tous les sens d’acceptation de ce terme.
Traumatismes de l’enfance: La solution comportementale

Pour ce qui me concerne, c’est grâce à la thérapie comportementale que je sort de troubles psychiques liés à des traumatismes de l’enfance. Ceux-ci n’ont à voir avec le décès d’un proche. Ou un abus sexuel. Plus avec des dysfonctionnements familiaux.

Quel que soit votre passé, souhaitez-vous une personne heureuse et épanouie? J’imagine que oui. Il vous reste un dernier effort à effectuer. Celui de renoncer à souffrir et à expier une faute que vous n’avez pas commise.

N’hésitez pas à partager votre expérience en lien avec des traumatismes de l’enfance à l’aide de l’espace “Commentaires” en dessous de cet article.
Comment traiter une dépression sans médicaments.

COMMENT TRAITER LES TRAUMATISMES DE L’ENFANCE

“LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

VOIR LA VIDÉO
16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir

Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental
.
Qui est Frédéric Arminot, coach comportemental?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.
.
Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne: Le Programme ARtUS.
.
Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.
.
Pour regarder la vidéo de présentation de ce programme, vous êtes invité(e) à cliquer sur le lien ci-dessous:
.
“Je Souhaite Regarder La Vidéo De Présentation Du Programme ARtUS”
| Frédéric Arminot

24 Commentaires: “Comment surmonter les traumatismes de l’enfance et devenir un(e) adulte autonome”

  1. Bonjour Jules,

    Votre exigence n’a sans doute d’égal que l’anxiété qui la supporte. J’entends par là, la peur d’échouer, de ne pas être à la hauteur, d’être jugé, et j’en passe.

    Pour vous aider, et conformément à votre demande, je vous invite à cliquer sur ce lien: “Comment Ne Plus Se Sentir Coupable Et Retrouver Confiance”

  2. Jules dit :

    Bonjour Mr Arminot, et merci encore à vous
    Je ne pense pas qu’il y ait un intérêt caché dans ma culpabilité, juste que c’est un peu embêtant vis à vis de ma vision perfectionniste des choses, spécialement envers moi même, je suis trop exigeant avec ma personne et parfois je ne suis pas objectif. Si un truc arrive aux autres, j’analyse très bien les choses et j’offre rapidement le soutien et l’explication en qqs sorte, mais s’agissant de moi même c’est plus difficile.
    J’aimerais volontiers que vous puissiez m’aider
    Cordialement

  3. Bonjour Jules,

    Il y a surement un intérêt caché à continuer à culpabiliser alors que vous savez cela inutile et, fondamentalement, n’a pas de raison d’être.

    Si vous souhaitez retrouver la paix à ce sujet, comme à d’autres, informez m’en. Alors, je vous expliquerais comment faire.

  4. Jules dit :

    Merci mr Arminot
    Je sais que je n’ai aucun intérêt de culpabiliser ou me torturer avec ce sujet,car je ne peux pas être dans la tete du gosse inconscient, à qui ces choses là étaient une découverte ou un jeu ou je ne sais quoi…et je peux dire que c’est un peu bête de ma part de m’en faire autant,et de trop me fixer sur le sujet au point de me poser des tas de questions

  5. Bonjuor Jules,

    J’ai juste une question:

    “Quel est l’intérêt de vous torturer avec ce sujet alors que vous savez qu’il s’agit de gestes superficiels – que la plupart des enfants ont à cet âge -? Quel est l’intérêt de vous culpabiliser?”

  6. Bonjour Cate,

    Je suis désolé de toutes ces souffrances qui vous ont été infligées.

    Pour définitivement remédier à l’anxiété qui s’en suit et, ainsi, à tous les traumatismes dont vous êtes victime, de sorte à retrouver estime et confiance en vous, je vous invite à à cliquer sur ce lien:

    “Je Souhaite Regarder La Vidéo De Présentation Du Programme Thérapeutique”

  7. Jules dit :

    Bonsoir Mr,
    J’ai 44 ans,je suis un homme, je n’ai pas subi de traumatisme dans mon enfance,mon seul problème est que j’ai un flash de souvenir qui remonte à très loin, quand j’avais 8 ou 9 ans, c’est flou. C est sorti de nulle part me voyant faire des trucs sexuels superficiels avec un gamin de mon âge.depuis, je ne cesse de creuser dans ma tête pour expliquer tout cela, et ça crée une confusion et de la culpabilité qui me rongent.
    J’espère que vous puissiez m’aider merci

  8. Cate dit :

    Bonjours
    Quand j’avais 16 ans j’avais commencer a me prostituer pour un proxénète et moi je le fesait uniquement pour lui parce que je voulais être aimée et j’avais d’énorme problème de confiance et d’estime mais lui il jouer dans ma tête me manipuler et détruisez peu à peu le peu d’estime que j’avais encore et moi je me disait qu’il fesait pas expret et qu’il avais raison parce que je pouvais pas imaginer que quelqu’un puisse être aussi cruelle mais maintenant je sais pas qu’elle est mon problème mais j’ai énormément de problème psychologique et de comportement j’ai aucune confiance et estime de moi, je n’arrive pas à travailler et prendre soin de moi et juste l’idée de sortir me provoque tellement d’anxiété et j’ai l’impression de devenir folle je n’ai conscience de rien Je suis indifférente et quand je me rappelle de cette période de ma vie je ressens rien alors que je suis supposer ressentir de la souffrance je me rappel tout le mal être et la souffrance que me provoquer me prostituer cetais un gros cercle vicieux qui recommencer encore et encore et où je n’arriver pas à sortir et quand je me rappelle de cette période si sombre c’est comme si cetais irréel c’est comme regarder un film en noir et blanc. J’aimerai savoir c’est quoi mon problème et comment sortir de la parce que sa me provoque énormément de souffrance

  9. Bonjour Marie,

    Le plus simple consiste à essayer de comprendre ce qu’il vous arrive, ce qui vous bloque et, partant, d’envisager une solution adaptée à votre cas.

    A cette fin, je vous ai adressé un mail dans lequel je vous pose un certain nombre de questions. Vos réponses m’aideront à vous aider.

    Dans l’attente de vous lire, prenez bien soin de vous. A trés bientôt.

  10. COLLAGE dit :

    bonjour,

    je pense être plutot bien dans ma peau, je n’ai pas de symptomes d’anxiété, de stress (je le gère plutot bien, voir il me stimule), ni de tocs ou de phobies handicapantes (un peu d’agoraphobie), je suis plutot sociable, spontanée, dynamique (on me qualifie souvent de pétillante, avec du caractère) ; voilà un beau portrait, non ?
    le problème c’est que je le sentiment de ne pas savoir vraiment ce que je veux, mais de faire en fonction des autres pour les satisfaire eux ! résultat ; je fuis sans cesse quand je me retrouve acculée, au pied du mur, en “burn out” !
    j’ ai 50 ans, mère célibataire (la vie de couple , j’ai jamais vraiment envisagé), j’ai changé 6 ou 7 fois de boulot ; de secrétaire compétente et soumise , je me transforme du jour au lendemain en harpie pour obtenir une sortie !
    j’ai déménager 4 fois,
    j’envisage pas les thérapies ou il faut remuer le “fumier” de son passé, je le connais, je pense l’avoir analyser avec autant d’objectivité que possible ; je veux avancer !!! mais sur le bon chemin
    comment connaitre mes vrais valeurs , désirs ? là je bloque
    bien à vous
    Marie

  11. Bonjour,

    Je viens de vous adresser un mail pour vous poser un certain nombre de questions. Vos réponses m’aideront à vous orienter au mieux de vos intérêts.

    A bientôt.

  12. ElaM dit :

    Bonjour
    Je me permets de vous ecrire car voila maintenant 8 ans que je suis papa …mais malheureusement ce bonheur ma fait ressurgir mes traumas d enfance ou j ai ete battu et réduit à me taire par ma mere…
    Conséquence..les demons de ma mere ressurgissent et j agis tres mal avec mes enfants…
    Comment sortir de cette spirale pour leur bien?
    Mes enfants n ont rien fait de mal..et je me retrouve à cloner le comportement de ma mère.
    Merci de votre aide.

  13. Bonjour,

    Il y a sans doute un lien entre votre histoire personnelle et les conséquences de cette histoire de vie dans vos comportements d’aujourd’hui lesquels, sur la foi de ce que vous m’écrivez, ne sont pas sans conséquences.

    Mais, plus que d’identifier des raisons, ne vaut-il pas mieux se concentrer sur les solutions. C’est à dire focaliser un travail thérapeutique qui s’inscrive dans le cadre de la thérapie brève, “comment faire” (approche systémique de Palo Alto) et non “pourquoi” (travail analytique)?

    Je vais vous adresser un mail à ce propos car j’ai quelques questions à vous poser. Belle journée à vous.

  14. claereboudt dit :

    Bonjour.

    J’ai actuellement 42 ans, et je vis en couple, j’ai déjà eu trois enfants d’une précédente union, et arrive dans une période de ma vie ou je constate que systématiquement, je m’arrange pour détruire de manière systématique le bonheur créer autour de moi. aussi bien en professionnel que personnel, je n’arrive pas a franchir ce cap des deux ans.
    J’ai été dans ma jeunesse soumis a des attouchements sexuel voir plus, je me rappel certain moment et d’autre non, je sais qu’il y a eu plusieurs fois et que je ne suis pas le seul de ma famille dans ce cas.
    Mais d’autre que moi vivent peut être mieux avec ce problème que moi, avec ma compagne actuel nous avons effectué un travail de recherche dans mon passé et quoi que je construise tout ce casse dans ce délai des deux ans .
    Et je pense que cette manière d’agir actuellement et depuis de nombreuses années et ces problèmes d’enfance pourrait être relier , qu’en pensez vous?

  15. Bonjour,

    En réponse à votre commentaire, je vous ai adressé un certain nombre de questions auxquelles j’aimerais que vous puissiez répondre. Cela m’aiderait à vous aider.

  16. BOULHAIS dit :

    Bonjour, j’ai 50 ans et j’ai subi une opération chirurgicale assez lourde (méningiome, pas de séquelle) qui a fait resurgir du passé un abus incestueux, attouchements (mon frère), jusqu’alors j’avais réussi à tenir à distance ce secret, j’ai fait comme s’il n’existait pas, j’avais même un comportement “normal” avec ma famille (une mère très violente et très dirigiste et donc une éducation très carré et très cadrée), une vie sociale et professionnelle, en apparence normale. Bien sûr tout ça en ayant contrôlé, fermé et mis à distance toutes mes émotions et mes ressentis, aujourd’hui, il m’est difficile de retrouver ce contrôle, je me sens vulnérable, fragile, j’ai un sentiment de honte, de culpabilité peut-être, assez fort qui me mett très mal à l’aise. Je tiens à vous dire aussi, que suite à ce méningiome bénin, je suis suivie, depuis un an, par une psychologue clinicienne qui est très bien mais à qui je n’ose pas révéler ce secret qui devient omniprésent, je ne l’ai jamais dit à personne, aujourd’hui je l’écris … , des souvenirs apparaissent mais je n’ai pas la mémoire de tous les détails. JE NE SAIS PAS S’IL FAUT QUE JE LE DISE OU PAS, je suis dans un grand débat intérieur. Merci pour votre aide. Cordialement

  17. Bonjour Sophie,

    Dans le cadre du problème que vous me soumettez, il y a 2 angles:

    – Votre vision du problème, ou de ce que vous vivez comme un problème
    – La vision de votre compagne quant à la question du plaisir (d’une façon générale et ou sexuel) et à votre propre façon d’apprécier le sujet

    Dès lors, je vous suggère d’inviter votre compagne à prendre contact avec moi.

  18. Sophie dit :

    Bonjour Monsieur
    Ma compagne est vécu un inceste étant enfant
    Elle a du mal avec sa sexualité qui génère comme vous le dites très bien une forme de sentiment négatif dominant . Elle a énormément de mal à accepter le plaisir et contrôle de manière inconsciente tous nos moments d intimité
    C est douloureux pour nous aujourd’hui.
    Elle n a jamais consulté pour essayer d avancer
    Que pouvons nous faire ou que peux t elle faire pour trouver un équilibre ?
    Merci pour votre réponse

  19. Bonjour,

    A propos de votre traumatisme d’enfance, qu’avez-vous besoin de savoir?

  20. lefevre dit :

    Bonjour j’ai vécu u traumatisme d’enfance je suis une thérapie en gestalt c’est une catastrophe je ressort des séances anéantis au point que je met u terme à regret bien sur car je pensais avoir trouvé la solution en consultant un gestalt thérapeute.
    Je viens de lire votre article je voudrais en savoir un peu plus j’avoue être désemparer par la dernière séance que j’ai fait hier.
    Merci d’avance pour votre réponse. MERCI pour toutes les informations importantes que vous mettez en ligne

  21. Bonjour Isa,

    Je vous suis reconnaissant de votre confiance et de votre témoignage. Je ne suis pas trés étonné que la sophrologie ne résolve pas votre problème. Ce n’est effectivement pas l’objectif de cette thérapeutique, laquelle ne peut que soulager vos maux et non les résoudre (j’insiste).

    Dès lors, eu égard aux traumatismes dont vous êtes victime, en quoi puis-je vous aider? Qu’attendez-vous de moi?

  22. Isa dit :

    Bonsoir

    J ai subi un boomerang émotionnel à l age adulte
    Ayant perdu mon père a 10 ans je n ai pas été prévenue de sa mort . J étais en colonie de vacances je l ai su 3 semaines après….J ai subi une humiliation dans mon milieu professionnel due à un manipulateur émotionnel. Je suis tombée en depression et ai beaucoup de mal à remonter la pente …je sais que ça m a fait venir à la conscience ce manque de ma vie .Mais ke trouve ça très difficile à accepter . Je rejette tous les gens que j aimais avant .Je fais pourtant de la sophrologie qui m aide mais je souffre toujours

  23. Bonjour Yannick,

    Je comprends que cela vous ait déplu. Votre remarque est tombée à point nommé. je vous invite donc à regarder de nouveau la page et le contenu incriminés. Dans la mesure où vous savez lire, je pense que cela vous plaira. Peut-être…

    Programme thérapeutique

    Meric de votre intérêt et de votre aide pour être meilleur. Belle journée à vous.

  24. Yannick dit :

    Le lien vers “le Programme ARtUS” mène vers une video abusivement longue. C’est beaucoup trop long. Trop long et c’est la méthode “ligue des conducteurs” qui est employée: des propos écrits à l’écran et répétés par une voix off, comme si on ne savait pas lire !!! —> donc on laisse tomber bien avant la fin, et ce “Programme ARtUS” inaccessible restera l où il est.
    Ce n’est pas sérieux. Il n’y a pas à devoir subir ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut