La fatigue: Une cause de déprime voire de dépression

Parfois, il vous arrive de ressentir une fatigue intense voire fatigue extrême alors que, objectivement, il n’y pas de raison que vous soyez si fatigué(e). Vous n’êtes pas forcément sujet aux troubles du sommeil, insomnies ou angoisses nocturnes qui peuvent entraver la qualité et la quantité de sommeil. Et pourtant, à divers moments de nos vies, vous, comme moi, pouvons être victime de diverses formes de fatigue inexpliquées. Ou inexplicables. Ou les deux à la fois.

Il existe différentes formes de fatigue. Elles vous tombent dessus. Littéralement. Partant, elles diminuent votre capacité d’action. Tout vous devient pénible, difficile, lourd à porter. Vous luttez contre. Vous vous enjoignez de faire telle ou telle chose. Êtes en colère parce que vous avez le sentiment d’être vieux – ou vieille – avant l’âge. Mais rien n’y fait. : vous êtes fatigué(e), crevé(e), éreinté(e), vanné(e). épuisé(e). Voire, vous ressentez une légère déprime associée à cette fatigue, qui peut aussi s’accompagner d’un sentiment de n’avoir plus envie de rien. Mais, vous ne comprenez pas pourquoi, ce qui rend cet état de fatigue d’autant plus perturbant.

À travers cet article, je tente d’éclairer votre lanterne à propos des différentes formes de fatigue. Toute fatigue excessive s’apparente à une forme de déprime voire de dépression dont nous pouvons tous être victimes, et ce à différents moments de nos vies. Et sans que nous soyons en mesure faire des liens entre cet état et notre quotidien.

En plus de vous expliquer le pourquoi du comment de ces différentes formes de fatigue, je vous apporte des précisions quant aux traitements les plus adaptés. L’objectif ? Vous aider à retrouver votre dynamique d’une part, et que vous soyez à même d’éliminer le moindre symptôme de dépression d’autre part.

Les différents types de fatigue

Il existe différents types de fatigue. Elles sont classées en fonction de leurs symptômes, et de leurs périodicités. Et, enfin, de leurs durées.

La fatigue nerveuse

La fatigue nerveuse est une forme d’épuisement associé à une longue période de stress ou d’anxiété. Dans ce cas-là, les réveils matinaux sont difficiles. Les signes d’épuisement sont fréquents tout au long de la journée. Des problèmes de digestion, des nausées, des coliques, ou des problèmes de constipation, sont fréquemment constatés. Il n’est pas rare d’associer fatigue et nausée, sachant que tout le système digestif peut être impacté.

Les maux de tête sont un symptôme physique dominant de ce type de fatigue. L’épuisement nerveux  est causé par une carence en magnésium. C’est une substance indispensable pour la production de neurotransmetteurs. Ces mêmes neurotransmetteurs sont essentiels pour la communication entre les neurones. Comme leur nom l’indique, ils sont chargés d’assurer la transmission des différentes informations.

Cette carence entraîne une défaillance du système nerveux, laquelle se manifeste par un stress de l’anxiété ou de l’angoisse mais aussi des crise de panique. Et tout se traduit inévitablement par un épuisement nerveux important. A ce sujet, je vous invite à lire l’article suivant sur l’épuisement nerveux : « 8 signes qui indiquent que vous souffrez de tension nerveuse« .

Quelles sont les différentes formes de fatigue

La fatigue physiologique

La fatigue psychologique est un type de fatigue qui est lié à un manque de ressources dans le corps. Cela survient dans les cas de manque de sommeil mais aussi lors de périodes rythmées par d’intenses activités sportives. Parmi les ressources manquantes, il y a les vitamines et les minéraux. Une mauvaise hygiène de sommeil est la base de cette forme d’épuisement.

L’excès d’utilisation des écrans (téléphone, télévision, jeux vidéo, etc.) est également l’une des raisons qui explique l’une de ces différentes formes de fatigue. La consommation d’excitants comme le café, le thé ou le soda après 16 h augmente le risque d’épuisement physiologique.

Fatigue réactionnelle

La fatigue réactionnelle est sans doute la plus répandue de toutes les fatigues cognitives. Comme son nom l’indique, la fatigue est alors considérée comme une réaction à un événement extérieur.

Soigner une fatigue chronique passe alors par la nécessité de régler le problème extérieur qui en est à l’origine. Malheureusement, il n’est pas toujours possible ou facile de modifier son environnement extérieur pour le plier à sa volonté.

Dans ce cas-là, l’aide d’un comportementaliste est précieuse. Effectivement, aux racines de la fatigue réactionnelle se trouvent souvent l’anxiété, le stress et l’angoisse liée à ce facteur extérieur.

Grâce à une thérapie comportementale menée par un professionnel, vous pouvez venir à bout de ces sentiments négatifs. À défaut de pouvoir contrôler cet extérieur qui vous affecte, vous apprenez à mieux contrôler la manière dont il vous affecte.

Fatigue émotionnelle

La fatigue émotionnelle est souvent la conséquence d’une relation difficile, voire toxique. Généralement, ceux qui en souffrent se sentent pris au piège d’une relation qui les trouble, les tourmente, voire les persécute.

Le problème, c’est que la responsabilité de la relation dans cette fatigue n’est pas toujours évidente. Effectivement, il est très fréquent qu’une passion amoureuse qui vous rend très heureux soit aussi à l’origine d’une fatigue émotionnelle.

La relation consume votre énergie et capte toute votre attention. Heureusement, il est fréquent que le temps fasse son œuvre et que la fatigue disparaisse à mesure que la relation s’installe dans votre quotidien.

En revanche, si une relation vous tourmente au point de provoquer des insomnies sur la durée, alors il est important de réagir. Peu importe les intentions de la personne sujet de vos sentiments (bienveillants ou non) et l’état réel de votre relation, ce qu’elle provoque en vous n’est pas tout à fait normal.

Pour progresser, il est donc nécessaire d’en comprendre les raisons et les origines, notamment grâce aux sciences cognitives et comportementales.

Fatigue mentale

La fatigue mentale a plusieurs formes. La plus bénigne est celle qui survient après un effort mental important. Par exemple: apprendre le Code de la route en une semaine, travailler sur un projet important pendant de longues heures, etc.

Voilà autant de raisons de subir une fatigue mentale. Elle correspond tout simplement à une fatigue de vos capacités cognitives après un long effort.

La charge mentale fatigue considérablement

Cependant, il existe une deuxième forme plus problématique: la rumination. La fatigue mentale peut aussi survenir à cause d’une incapacité à détacher son attention d’un problème, d’un fait, d’une personne ou d’un événement.

On parle alors de rumination parce-que la personne qui en souffre ne cesse de revenir à cette question sans jamais pouvoir s’en éloigner vraiment. Évidemment, cela use aussi nos capacités cognitives et provoque une fatigue mentale intense voire une fatigue chronique et générale.

Les personnalités paranoïaques et les personnes dites « sensitifs de Kretschmer » souffrent de ce problème très fréquemment.

Dans ce cas-là, une thérapie est fortement conseillée. En effet, le problème ne se règle pas de lui-même et la fatigue mentale continue à s’aggraver, empirant par la même ses causes psychologiques.

Fatigue décisionnelle

La fatigue décisionnelle est souvent liée au travail. Depuis peu, on la rapproche beaucoup des impacts de la charge mentale. C’est une fatigue qui s’installe inévitablement chez celles et ceux qui gèrent trop de choses en même temps.

Elle produit un cercle vicieux dans lequel l’anxiété professionnelle provoque la fatigue décisionnelle pendant que cette fatigue accentue l’anxiété. Pour en sortir, il faut évidemment prendre des décisions concrètes et immédiates sur son organisation quotidienne.

Il faut également évaluer l’avancée de cette fatigue et s’assurer qu’il ne s’agit pas carrément d’un syndrome d’épuisement professionnel, le burn-out. Enfin, il faut absolument demander de l’aide.

Fatigue intense et généralisée.

Au travail comme dans la vie privée, demandez de l’aide pour vous aider à gérer tout ce que vous n’arrivez pas à gérer. Enfin, contactez rapidement un comportementaliste afin de vaincre votre anxiété et de mieux gérer votre stress.

Cela vous aidera à vaincre la procrastination qui apparaît souvent face au surmenage, venant ainsi empirer la charge mentale et la fatigue décisionnelle.

Fatigue compassionnelle

La fatigue compassionnelle ressemble beaucoup à la fatigue mentale et à la fatigue émotionnelle, mais ses causes sont différentes. La fatigue compassionnelle est généralement due au temps excessif que l’on dédit aux autres.

À force de les écouter, de les conseiller et de les aider, on dépense toute son énergie mentale et on se retrouve vidé(e), incapable de faire face à ses propres problèmes. Il est alors essentiel de reprendre la situation en main et de se redonner une place centrale dans ses préoccupations.

La fatigue compassionnelle est aussi souvent liée à un problème très répandu: l’incapacité à dire non. Autrement dit, la difficulté à s’affirmer. À toujours dire oui, on se retrouve tiraillé par des dizaines d’obligations qui nous épuisent sans jamais avoir le temps de se consacrer à ce qui nous fait du bien et nous permet de nous ressourcer.

Cette incapacité est aussi très souvent liée aux troubles anxieux et à un manque d’estime de soi ce qui peut, à la longue, générer des symptômes de fatigue chronique et générale. Ici encore, une thérapie comportementale soutenue par un(e) professionnel(le) est une excellente solution.

Fatigue existentielle

La fatigue existentielle est sans doute la plus violente et la plus accablante de toutes les fatigues cognitives. On pourrait la résumer par le sentiment que votre vie a perdu tout son sens. La perte de motivation qui s’en suit rend chaque activité éreintante.

Une fatigue générale s’installe et il est fréquent de souffrir d’hypersomnie. Cette fatigue existentielle est très souvent associée à la dépression nerveuse. La fatigue existentielle peut être due à beaucoup de facteurs différents. Souvent, elle apparaît au travail et surfe sur les causes d’un burn-out.

Votre activité professionnelle vous déçoit et vous voyez tous vos espoirs d’avenir mourir lentement. À cela s’ajoute l’anxiété de ne jamais être à la hauteur de la vie dont vous aviez pourtant rêvé.

Face à une telle fatigue, il est impératif de prendre du repos avant d’entrer dans une phase profonde de dépression. Un arrêt maladie peut bien souvent s’imposer. Consultez donc votre médecin traitant, puis demandez de l’aide à un comportementaliste.

Ce dernier vous permettra de reprendre contact avec l’énergie nécessaire pour affronter le quotidien et bâtir lentement, mais sûrement, tous vos projets. Et, ainsi, vous éviter de subir les tourments d’une fatigue chronique et générale.

Fatigue et vertiges

Une fatigue intense, surtout si elle est générale et chronique, peut être à l’origine de vertiges. Ces vertiges peuvent durer de quelques minutes à plusieurs jours. Dans ce cas-là, ils deviennent particulièrement handicapants, notamment dans certains métiers bien précis.

Il devient alors urgent de traiter les sources de sa fatigue pour éliminer définitivement les vertiges. Cependant, les vertiges peuvent aussi être le signe de problèmes plus graves. Il ne faut donc pas les traiter à la légère.

Existe t'il une relation entre les vertiges et une fatigue chronique et générale?

Parmi les causes les plus graves, on trouve certaines tumeurs au cerveau. Cependant, l’une des causes les plus répandues et les plus périphériques est généralement liée à l’oreille interne.

Dans ce cas-là, le vertige intervient souvent après un mouvement brusque, en se levant ou en se couchant. Les raisons de ce dysfonctionnement de l’oreille interne sont nombreuses. Il faut donc aller voir un médecin, notamment un ORL, spécialisé dans le traitement des vertiges.

Si votre oreille interne souffre de votre hypertension, alors vos vertiges sont peut-être liés à votre anxiété. Dans ce cas-là, les services d’un comportementaliste peuvent, une fois de plus, vous aider à en venir à bout.

Fatigue et nausée

La fatigue peut parfois être associée à de la nausée. Quand c’est le cas, il s’agit toujours de symptômes liés à une pathologie qui dépasse la simple fatigue. Parfois, s’ajoutent à cela des crises de diarrhée et des vertiges.

Dans ce cas-là, l’explication n’est presque jamais à aller chercher du côté de la psychologie, mais plus souvent du côté de la physiologie. Heureusement, il ne s’agit presque jamais de pathologies graves. Effectivement, la cause la plus fréquente de fatigue et de nausée, c’est la gastro-entérite.

Chez un adulte ou un adolescent en bonne santé, cette pathologie ne pose presque aucun problème. Il suffit de prendre tout le repos nécessaire pour que les choses s’arrangent d’elle-même. Cependant, il ne faut pas non plus exclure l’éventualité du Covid-19.

En pleine pandémie mondiale, ces symptômes doivent vous alerter, car ils correspondent aussi à ceux que peut provoquer ce coronavirus.

Fatigue et migraines

Enfin, les migraines peuvent avoir les mêmes conséquences. Cette pathologie très particulière et souvent incapacitante ne doit pas être confondue avec un simple mal de crâne.

La migraine a de nombreuses conséquences, comme une intolérance à la lumière, une très grande fatigue, des vertiges et des nausées. Il est extrêmement difficile de mener une vie normale quand on subit des migraines fréquentes.

Fatigue et maux de tête

Au-delà de la migraine, la fatigue et les maux de tête sont souvent étroitement liés. La fatigue peut provoquer des maux de crâne et les maux de tête peuvent provoquer une fatigue importante (notamment mentale).

L’une des causes principales des maux de tête liés à la fatigue, ce sont les tensions physiques et psychiques que nous accumulons tout au long de la journée. Une mauvaise posture, par exemple, provoque des céphalées de tensions (nom médical pour maux de tête dus à la tension).

Chez les personnes qui réagissent mal aux situations de stress ou qui souffrent d’un trouble anxieux, les céphalées de tension sont plus fréquentes. Résultat, leurs performances au travail peuvent être moins bonnes, car elles se fatiguent plus vite.

L’impact de l’anxiété sur nos vies au quotidien est donc beaucoup plus important que l’on ne pourrait le croire en premier lieu. Il ne faut donc pas négliger les bienfaits d’une thérapie comportementale pour lutter contre le stress et l’anxiété.

Enfin, la fatigue est aussi souvent associée aux maux de tête pendant les règles. Les variations hormonales que les menstruations imposent au corps provoquent ce que l’on appelle des céphalées cataméniales.

Ces maux de tête peuvent provoquer une grande fatigue qui vient s’ajouter à la fatigue provoquée par les règles.

Fatigue et hernie hiatale

Une hernie hiatale est une maladie très commune (entre 20 et 60 % des Français seraient touchés), mais encore trop peu connue du grand public. D’une manière simpliste, elle correspond à la remontée de la partie supérieure de l’estomac dans l’orifice œsophagien, aussi appelé hiatus.

On distingue deux types différents: une hernie hiatale par glissement et une hernie hiatale par roulement. Cette différence est surtout importante pour son traitement. Une hernie hiatale peut provoquer une forte fatigue pour plusieurs raisons.

La plus courante, c’est parce qu’elle provoque des anémies en modifiant la capacité du système digestif à intégrer correctement les nutriments. Surtout, la hernie hiatale par glissement est parfois provoquée par une trop forte pression sur l’abdomen.

On la rencontre donc plus souvent chez les personnes souffrant d’un trouble de l’angoisse ou d’un trouble anxieux. Or, nous avons déjà longuement vu comment l’anxiété, le stress et l’angoisse peuvent être à l’origine d’une fatigue chronique et générale.

Ainsi, hernie hiatale et fatigue sont parfois liées indirectement par la cause qui les unit.

Les autres types de fatigue

La fatigue générale prend parfois des formes particulières qui ne sont pas liées aux sciences cognitives et comportementales.

Plus encore, certaines fatigues concernent des parties du corps ou des moments de la vie en particulier.

Fatigue oculaire

La fatigue oculaire, aussi appelée fatigue visuelle, est généralement provoquée par un usage excessif des yeux. Suite à un effort trop intense, le fonctionnement des yeux est temporairement affecté par la fatigue.

Il existe de nombreuses causes possibles à la fatigue oculaire:

  • L’usage excessif des écrans
  • Une luminosité trop importante sur une trop longue durée
  • Le vent
  • L’air conditionné
  • La poussière
  • Le pollen
  • La fumée de cigarette

Les symptômes de la fatigue oculaire sont assez simples à identifier:

  • Vision brouillée, floue
  • Baisse de l’acuité visuelle
  • Difficulté d’accommodation lors du passage de la vision éloignée à la vision proche
  • Champ de vision altéré, notamment par une diminution de la vision périphérique
  • Sensation d’éblouissement
  • Rougeurs sur les globes oculaires
  • Picotements
  • Tremblements de la paupière

La fatigue oculaire est souvent plus fréquente chez les personnes souffrant d’un trouble de la vision mal traité ou pas du tout traité. Si les symptômes persistent ou sont trop fréquents, vous devez prendre rendez-vous chez un ophtalmologue.

Cependant, la plupart des cas de fatigue oculaire peuvent être réglés avec une bonne nuit de sommeil.

Fatigue liée à la grossesse

Tout au long de la grossesse, il est parfaitement normal de ressentir une fatigue plus grande. Pendant le premier trimestre, le sommeil est perturbé par les nausées et les vertiges. Pendant le deuxième trimestre, les douleurs liées à la prise de poids gênent le bon déroulement des nuits.

Enfin, pendant le troisième trimestre, le poids de l’enfant, l’inconfort et les allers-retours aux toilettes empêchent souvent de dormir plus de deux ou trois heures d’affilées.

Être enceinte est parfois la cause d'une fatigue chronique et générale

Il est donc parfaitement naturellement de ressentir de la fatigue pendant la grossesse, d’autant plus que la croissance de l’enfant utilise votre énergie. Le meilleur moyen de l’affronter, c’est de multiplier les siestes et de s’installer dans un nouveau rythme de repos.

Il ne faut cependant pas perdre de vue que la fatigue devient anormale quand le repos n’y change rien. N’oublions pas que la fatigue chronique et générale est prompte à s’installer. Si vous parvenez à dormir une dizaine d’heures par jour, même quand elles sont découpées en petites séquences de quelques heures, il n’est pas normal de se sentir épuisée au réveil.

Peut-être souffrez-vous alors d’anémies et de carences? Parlez-en à votre médecin!

Fatigue musculaire

La fatigue musculaire est la plus répandue, la plus normale et la moins inquiétante de toutes les fatigues. Nous la ressentons tous quotidiennement. Elle correspond aux douleurs et aux fatigues que nous ressentons dans nos muscles au cours de la journée.

Il ne faut pas la confondre avec les douleurs liées à l’anxiété et aux tensions qu’elles provoquent. Dans ce cas-là, il faut gérer l’anxiété pour se débarrasser des douleurs.

Elles peuvent être dues à l’activité physique ou à nos activités quotidiennes. Les douleurs musculaires dues à la posture doivent cependant être prises en charge rapidement pour éviter de causer des troubles plus importants par la suite.

Pour limiter l’impact de la fatigue musculaire, il faut, paradoxalement, fatiguer régulièrement vos muscles en pratiquant un sport suffisamment intense. Cela augmente leur endurance et vous êtes moins vite fatigué. Pour récupérer plus vite, vous pouvez aussi faire des massages.

Ils aident à gérer l’impact du stress et des tensions sur le corps ce qui vous protège de la fatigue chronique et générale.

Les facteurs environnementaux liés à la fatigue

En tenant compte du facteur temps, 4 échelles de fatigue se dégagent :

  • Journée
  • Mois
  • Saison
  • Année

L’épuisement de la journée

L’épuisement de la journée est visible par une asthénie matinale, un manque d’énergie en fin de matinée ou en fin d’après-midi. C’est aussi accompagné de « coups de pompes » ponctuels.

Ce type d’épuisement est du à un mauvais étalonnage des dépenses énergétiques. La variation de la mélatonine, hormone régulatrice du système biologique et du rythme énergétique, y est associée.

Comment vaincre la fatigue symptôme de dépression?

La fatigue à l’échelle du mois

Cet épuisement se manifeste sur les plans physique mais aussi intellectuel et moral. Sans justification précise, la fatigue apparaît toutes les 3 à 4 semaines. Elle peut mener au burnout. C’est un dérèglement au niveau de la sécrétion de cortisol, hormone du stress, qui est à l’origine des symptômes physiques observés.

Fatigue et épuisement à l’échelle des saisons

Cette fatigue saisonnière est principalement liée aux différents changements de saisons. Vous ressentez cet épuisement en raison des changements que l’organisme doit effectuer pour s’adapter aux modifications climatiques. Ainsi, il provoque de la lassitude. Là encore, de l’anxiété et de l’inquiétude surviennent. Il entraîne une fluctuation dans la sécrétion de la sérotonine, l’hormone responsable du bonheur.

Pour cette raison, il n’est pas rare de ressentir un « coup de pompe » à la fin de l’hiver, notamment parce que le corps est en manque de vitamine D, substance vitale apportée par le soleil qu’il est possible de retrouver dans les aliments, mais en quantité réduite.

La personne qui éprouve une fatigue liée aux saisons se sent incapable de réagir aux événements désagréables de sa vie. Elle a d’énormes soucis à propos de l’avenir. L’anticipation est son quotidien.

La fatigue à l’échelle de l’année

À l’échelle de l’année, l’épuisement est total. Impossible de résister. Récupérer est un exercice long et difficile. Cela entraîne des troubles importants sur la nutrition. En plus d’être la cause de dérèglements thyroïdiens. De plus, de nombreuses personnes ont tendance à se donner davantage en fin d’année, qui représente pour elles la « dernière ligne droite ». Cela peut se traduire par plus d’heures travaillées en raison des fêtes, des objectifs à atteindre… Et par conséquent, cela aboutit à un mélange de fatigue, déprime, stress

Les femmes enceintes sont susceptibles de souffrir de fatigue en raison de l’accroissement des besoins de leur organisme. Il s’avère qu’une carence en fer en est le plus souvent la raison.

Il convient de préciser que l’épuisement reste subjectif et personnel. C’est un symptôme dominant chez les personnes qui souffrent d’une dépression majeure. Ils ont toutes les peines du mode à sortir de leur lit. Ils ne peuvent pas non plus se déplacer sans ressentir des problèmes physiques.

Si l’asthénie est prolongée sans raison évidente et sans signe particulier, la première raison à évoquer est une dépression. En pareille situation, il est nécessaire de consulter un coach comportemental ou d’utiliser un programme thérapeutique adapté en ligne pour retrouver le cours normal de sa vie.

Une grande fatigue: L’asthénie

Quand la fatigue devient trop importante et que le repos ne suffit plus pour la combattre, on parle d’asthénie. Cette fatigue pathologique, dite grande fatigue, est souvent le symptôme d’un problème plus large.

Les maladies qui provoquent l’asthénie peuvent avoir des origines physiques ou psychiques. Avant de déterminer les causes de la fatigue pathologique, vous devez être capable de reconnaître l’asthénie.

La première chose à comprendre avec l’asthénie, c’est qu’elle est une fatigue anormale. Après un effort physique ou intellectuel intense, se sentir fatigué est tout à fait normal.

Avoir besoin de plusieurs jours de repos après une longue période d’activité professionnelle éreintante est aussi tout à fait normal. La fatigue devient pathologique quand elle persiste alors que le patient qui en souffre se repose suffisamment.

Chez certaines personnes, l’asthénie se fait ressentir dès le réveil.

Les symptômes d'une fatigue pathologique

À peine sortis du lit, ils constatent immédiatement qu’ils ne sont pas assez reposés. Souvent, ils ne parviennent pas à se réveiller complètement et restent très fatigués toute la journée. Chez d’autres, la fatigue disparaît au réveil, mais revient quelques heures plus tard à peine.

Dans tous les cas, cette fatigue empêche de mener une vie normale puisqu’elle interdit de nombreuses activités. Généralement, cette grande fatigue s’accompagne de plusieurs symptômes typiques.

Vous n’avez pas besoin de tous les ressentir pour souffrir d’asthénie. Ils aident néanmoins à caractériser une fatigue anormale.

Les symptômes sont:

  • Perte de force physique: Même reposé, le patient ne parvient pas à fournir des efforts pourtant normaux, comme monter quelques escaliers.
  • Grande lassitude: La fatigue n’est pas seulement physique, elle est aussi psychique et émotionnelle.
    Le patient se sent lessivé, vidé, au bout du rouleau et incapable d’affronter le quotidien.
  • Inefficacité intellectuelle: La fatigue diminue les capacités cognitives.
    Le patient peine à se concentrer ou à maintenir des réflexions suffisamment longtemps pour tirer des conclusions.
    Il abandonne généralement ses tentatives en cours de route, de guerre lasse.

L’asthénie psychique

Les patients qui souffrent de grandes fatigues ne souffrent pas toujours de troubles physiques diagnostiqués. Généralement, ils désespèrent de ne pas trouver les causes de leur asthénie. Pourtant, certaines fatigues s’expliquent par des causes psychiques.

C’est d’ailleurs une hypothèse souvent préférable, car la plupart de ces problèmes peuvent se soigner. La psychasthénie est souvent due à une dépression ou à des troubles anxieux. Cette pathologie se rapproche de l’incapacité d’agir, cette forme d’angoisse sidérante, appelée l’aboulie.

Ces deux phénomènes peuvent provoquer des insomnies ou, au contraire, des hypersomnies. Le patient ressent, entre autres, une fatigue constante et une perte de l’élan vital. Il se réveille chaque matin sans avoir le courage de se lever.

Dans certains cas, l’asthénie psychique peut aussi être due à des troubles psychiatriques plus sévères comme l’anorexie mentale ou le trouble bipolaire. Après avoir consulté un médecin, il est donc important de demander conseil à un psychiatre.

Si votre fatigue est due à des causes qu’un thérapeute ou un comportementaliste peut prendre en charge, c’est une bonne nouvelle. Vous devez néanmoins en avoir le cœur net pour ne pas mettre votre santé en péril.

L’asthénie physique chronique

L’asthénie est parfois due à des raisons physiques. Certaines maladies se manifestent notamment par l’apparition d’une grande fatigue se transformant en asthénie. Voilà pourquoi vous devez toujours consulter un médecin en premier lieu si vous souffrez de fatigue trop importante.

Les maladies physiques chroniques à l’origine de l’asthénie sont nombreuses et vous devez subir des tests précis. Parmi ces maladies chroniques, les plus fréquentes sont:

  • Le diabète de type 2 et plus généralement les maladies endocriniennes.
    Elles impliquent un hyper fonctionnement de la thyroïde ou une insuffisance de sécrétion des glandes surrénales.
  • Les maladies infectieuses comme le VIH.
    Les hépatites (B et C) chroniques sont néanmoins plus fréquentes.
  • Certaines atteintes neurologiques comme la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer au tout début de leur développement.
  • Les cancers, mais surtout leurs traitements comme la radiothérapie et la chimiothérapie.
  • La fibromyalgie, une maladie encore mal connue, mais qui se manifeste par des douleurs venant perturber le sommeil et provoquer une fatigue chronique importante.

En dehors des maladies purement physiques, quelques maladies neurologiques provoquent également de l’asthénie. C’est le cas, par exemple, de la narcolepsie. Les patients ne s’endorment pas seulement subitement.

Ils souffrent aussi de grandes fatigues chroniques avec quelques variations selon les périodes.

Que peut cacher une grande fatigue?

Une grande fatigue peut-être le symptôme de nombreux problèmes. En tout cas, la fatigue n’est jamais un trouble indépendant. Il est donc inutile d’essayer de la traiter avec des excitants.

Si vous vous plaignez d’une grande fatigue chronique et générale dont vous ne parvenez pas à vous débarrasser, même après de longues nuits de sommeil, allez voir un médecin. Il réalisera une série de tests pour déterminer les origines de cette fatigue.

Comme nous l’avons vu tout au long de cet article, la fatigue peut cacher de nombreuses maladies (cancer, carences, anémies, maladies immunodépressives, etc.). Cependant, si tous ces tests ne permettent de découvrir aucun trouble, cela ne veut pas dire que votre fatigue est normale.

Les causes psychiques de la fatigue chronique et générale sont nombreuses et doivent être prises au sérieux. À travers le prisme des sciences cognitives et comportementalistes, nous savons désormais que la fatigue chronique et générale prend de multiples formes.

Il est donc essentiel de ne pas négliger cet aspect du problème. Pour l’aborder de front, la consultation d’un comportementaliste spécialisé dans la gestion des tensions, du stress et de l’anxiété est un premier pas essentiel.

Comment vaincre l’asthénie?

Pour vaincre l’asthénie, vous devez non seulement déterminer ses origines mais aussi, et surtout, comprendre son mécanisme. C’est à dire quels sont les contextes qui peuvent la faciliter et comment.

En procédant ainsi, on réussi à identifier puis à exclure les causes physiques, neurologiques et psychiatriques. Alors, vous n’avez plus qu’à vous tourner vers un thérapeute ou un comportementaliste.

Grâce à un thérapeute comportemental, vous saurez vaincre la dépression et les troubles anxieux à l’origine de votre fatigue. Pour quelle raison recommande t’on souvent souvent la thérapie comportementale?

Tout simplement parce-qu’elle permet d’observer et d’analyser les causes d’un trouble psychique afin de mieux le contrôler puis de l’éliminer. Ensuite, fort de cet enseignement, elle permet au patient d’objectiver par rapport à des situations qui favorisent anxiété et dépression.

Comment traiter une grande fatigue?

Grâce à l’observation de ses mécanismes cognitifs, il est alors capable de surmonter ses difficultés. Bien sûr, dans le cas de la dépression et de l’anxiété, vous pouvez également demander une aide médicamenteuse.

Néanmoins, vous ne devez pas l’envisager sur un trop long terme. Anxiolytiques et antidépresseurs doivent vous aider à retrouver une vie normale, mais ils ne peuvent pas vaincre vos difficultés à eux seuls.

Un travail de thérapie est absolument nécessaire.

La fatigue chronique

La fatigue chronique est une pathologie très mal connue et étudiée depuis quelques années seulement. Elle semble affecter principalement des individus très actifs dans leur vie sociale, professionnelle et quotidienne.

Elle apparaît presque toujours autour de 35 ans et se manifeste par les symptômes typiques de l’asthénie. Ceux qui en souffrent vivent généralement reclus, car incapables d’avoir plus de quelques heures d’activité par jour.

Cette pathologie devient extrêmement handicapante, mais elle manque de reconnaissance. La science sait encore très peu de choses à son sujet et ne propose aucun traitement. Les systèmes de santé du monde commencent à peine à la prendre en considération.

On appelle aussi la fatigue chronique « syndrome des yuppies » pour young urban professionals en anglais. Un nom qu’elle doit au profil des patients qui en souffrent: de jeunes trentenaires urbains.

Le syndrome de fatigue chronique, aussi appelée encéphalomyélite myalgique, est une maladie dont la science et la médecine savent encore peu de choses. La fatigue chronique et générale affecte des personnes de tous les âges et de toutes les ethnies.

Elle touche les enfants et les adultes, mais les femmes sont deux à quatre fois plus concernées par ce problème. Le symptôme principal est une sensation de fatigue intense et chronique contre laquelle il est impossible de lutter, même avec du repos.

Les causes de cette maladie qu’est ce syndrome de fatigue chronique et générale sont assez mal connues. Depuis quelques années, les théories autour d’une infection bactérienne ou virale sont de plus en plus populaires.

Effectivement, les personnes qui souffrent d’une fatigue chronique et générale ont souvent d’abord été victimes d’une infection. Il est donc probable que celle-ci ait entraîné un dysfonctionnement du système immunitaire à l’origine de cette fatigue.

Par ailleurs, dans le langage commun, il est fréquent de parler de fatigue chronique chez ceux qui ne parviennent pas à se reposer. Il faut bien distinguer les deux problèmes. Le premier est rare, alors que le second est assez courant dans nos sociétés modernes.

Les difficultés à gérer le stress et l’anxiété sont des problèmes très fréquents. L’essor des thérapies comportementales pour aider à lutter contre en témoigne.

Fatigue chronique et générale: Est-ce normal?

La fatigue n’est pas toujours qu’une conséquence du manque de sommeil. Dans certains cas, elle peut devenir un mal chronique. C’est la raison pour laquelle on parle de fatigue chronique et générale.

C’est un problème dont il faut identifier les causes rapidement pour le gérer. Stress, anxiété, dépression et angoisses sont les principales sources psychiques de la fatigue générale.

Malheureusement, il arrive que la fatigue chronique et générale soit aussi le signe d’une maladie physique grave.

Fatigue chronique et générale: Comment s’en débarrasser?

Comment nous l’avons vu dans cet article, las causes et les symptômes de la fatigue chronique et générale sont multiples. Sans doute avez-vous compris que les apports nutritionnels comme les compléments alimentaires ne vous seront que de peu, voire d’aucun, secours.

Il convient alors de traiter la fatigue chronique et générale comme il se doit. Bien sur, vous pouvez soigner la fatigue chronique et générale à coups de médicaments. En effet, la médecine associe souvent ce type de problème à des symptômes dépressifs.

Dans le même temps, une dépression est souvent le fruit d’une anxiété. C’est la raison pour laquelle on parle souvent de troubles anxio-dépressifs. Dès lors, la fatigue chronique et générale peut en être la conséquence.

Le meilleur moyen, le plus sur, le plus rapide et le plus efficace pour se débarrasser de la fatigue chronique et générale est… la thérapie comportementale.

La sensation de fatigue permanente

L’asthénie, autre nom scientifique pour la fatigue, est une sensation parfaitement normale. Après un effort intense, qu’il soit physique ou intellectuel, il est naturel de se sentir fatigué(e).

Néanmoins, l’asthénie devient anormale quand le sommeil ne suffit plus à la faire disparaître. Même si le repos vous permet de récupérer un peu d’énergie, il n’est pas normal que la fatigue persiste après une nuit de sommeil suffisante.

En France, c’est près de 25 % des personnes qui consultent un médecin généraliste qui se plaignent de se sentir fatiguées en permanence. Parmi elles, un peu moins de 10 % consultent le médecin uniquement pour ce problème.

Enfin, il est important de noter que les femmes sont les plus touchées par ce problème de fatigue permanente, lequel peut annoncer une fatigue chronique et générale s’il n’est pas rapidement pris en charge.

Fatigue permanente: Les différents types de syndrome

La science moderne distingue cinq types de syndromes de fatigue permanente:

  • La fatigue réactionnelle, liée à un élément extérieur (choc émotionnel, rythme de vie, etc.)
  • L’asthénie psychique, décrite comme une lassitude importe.
    Elle est souvent associée à l’anxiété et à la dépression.
    Elle peut avoir de nombreuses formes différentes.
  • La fatigue maladive, c’est-à-dire une fatigue liée à une maladie affectant le corps (simples carences ou cancers, les cas sont souvent très différents)
  • L’asthénie due à des substances toxiques (alcool, psychotropes, médicaments, etc.)
  • Le syndrome de la fatigue chronique, un syndrome complexe aux origines multiples

Fatigue intense: Qu’est-ce que c’est ?

On parle de fatigue intense quand l’asthénie n’est plus gérable. La fatigue intense est marquée par deux caractéristiques centrales: le repos ne supprime pas la fatigue et l’asthénie empêche de mener une vie normale.

Les personnes qui souffrent de fatigue intense rencontrent souvent des difficultés importantes dans leur vie professionnelle et sociale. A plus forte raison quand une fatigue chronique et générale est diagnostiquée.

Fatigue intense ou asthénie

On ne parle évidemment pas ici de narcolepsie (une maladie qui provoque l’endormissement subit et sans possibilité de contrôle de la part du patient). La fatigue intense est handicapante parce qu’elle décourage et empêche de mener à bien beaucoup d’activité.

La vie sociale est fortement impactée à cause de la difficulté de participer à certaines activités simples. De même, les performances au travail sont réduites.

Alors, quelles sont les causes de la fatigue intense? Elles sont multiples et souvent annonciatrices d’une fatigue chronique et générale.

Les causes organiques et physiologiques

Les causes organiques de la fatigue sont multiples et complexes. Afin d’être identifiées, elles nécessitent généralement des examens minutieux et importants. Effectivement, l’anémie par carence en fer reste la cause la plus fréquente.

Cependant, il arrive également qu’une maladie infectieuse (VIH, hépatite, herpès, etc.) soit à l’origine de la fatigue intense et chronique. Il en est de même en ce qui concerne une fatigue chronique et générale.

On retrouve également une forte prévalence des maladies endocriniennes parmi les raisons d’une fatigue intense. Les affections auto-immunes comme les lupus ou la maladie de Crohn sont aussi une explication possible. De même, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, et de nombreux cancers, peuvent être les responsables.

Enfin, on retrouve des affections plus indirectement responsables de la fatigue, notamment parce qu’elles affectent le sommeil: l’insuffisance cardiaque, les pneumopathies ou les insuffisances rénales.

On peut également citer l’apnée du sommeil, un mal très répandu et très mauvais pour la santé. Enfin, de récentes études sur la fibromyalgie relieraient cette affection à la fatigue intense. Voire un état de fatigue chronique et générale.

Comme, par exemple, en ce qui concerne l’aboulie.

Les causes psychiques (origine fonctionnelle)

Une fatigue intense et chronique, ou une fatigue chronique et générale, peut aussi avoir des causes psychiques. On distingue deux grandes catégories dans ces causes: celles qui affectent directement l’état de fatigue et celles qui affectent surtout la qualité du sommeil.

Néanmoins, il est délicat de faire la différence, car une même affection psychologique pourra avoir un effet soit sur la fatigue, soit sur le sommeil. La dépression, par exemple, n’a pas les mêmes conséquences sur tout le monde.

Chez certaines personnes, elle provoque une intense asthénie. Le sentiment de fatigue augmente quand elles sont face à une situation angoissante ou dérangeante. Chez d’autres personnes, la dépression trouble le sommeil. L’anxiété provoque des insomnies, des cauchemars et des réveils nocturnes avec l’impossibilité de se rendormir.

Dans de telles circonstances, il est recommandé de se tourner vers une thérapie comportementale. L’aide d’un comportementaliste permet d’apprendre à lutter contre le stress et l’anxiété.

Cela permet d’améliorer la qualité du sommeil et, dans certains cas, de faire disparaître les symptômes de l’asthénie.

La fracture de fatigue

La fracture de fatigue est le nom que l’on donne à un type particulier de blessures liées au sport. Une fracture de fatigue n’est pas due à un choc intense sur l’os, notamment après une chute.

Elle est liée à la fatigue générale qui survient après de nombreux entraînements intensifs. Le corps est fatigué par l’effort et les os sont blessés par leur utilisation excessive menant à une trop grande fatigue.

La fracture de fatigue n’est pas grave en elle-même, mais elle exige un traitement rapide et beaucoup de repos. Surtout, elle implique plusieurs examens, car elle peut être liée à l’ostéoporose ou à d’autres carences.

Néanmoins, ce type de fracture est liée à la fatigue des os et n’est donc pas liée à l’asthénie chronique et générale dont certaines personnes souffrent. Ces fractures de stress affectent souvent les tibias ou les pieds, notamment dans le cadre de pratiques sportives intenses comme la course à pied.

Le manque de nutriments et certaines maladies sont des facteurs aggravants à prendre en compte. De même, il faut savoir qu’une première fracture de fatigue fragilise l’os. Les probabilités d’en souffrir à nouveau sont donc importantes.

La fatigue au réveil

L’une des meilleures manières de juger l’anormalité d’une fatigue, c’est de constater son impact sur le quotidien et son lien avec d’éventuelles causes. Cependant, les médecins vous demanderont presque toujours en premier si vous êtes fatigué au réveil.

Effectivement, être fatigué au réveil est normal, mais cela peut aussi être le signe de problèmes importants qui expliquent la fatigue chronique et générale. Le sommeil est découpé en plusieurs cycles identiques, chacun d’entre eux étant composé des mêmes phases.

Si votre réveil sonne alors que vous étiez en pleine phase de sommeil profond, il est parfaitement normal d’être fatigué et d’avoir du mal à émerger. Par ailleurs, il ne faut pas négliger l’impact des dettes de sommeil.

Une bonne hygiène de vie et de bonnes nuits avec une durée régulière sur une période suffisante sont nécessaires pour rattraper ces dettes. Enfin, il arrive que vous vous réveilliez fatigué parce que votre sommeil n’est pas assez réparateur.

Dans certains rares cas, c’est parce que vous souffrez d’une pathologie particulière.

Les causes de la fatigue au réveil?

La plupart du temps, ce problème est lié (encore une fois) à l’anxiété. Laquelle est souvent la cause et la conséquence d’une fatigue chronique et générale. Le stress et les tensions qu’il provoque peuvent vous empêcher d’accéder au sommeil le plus profond nécessaire pour se reposer (cauchemars, réveils en sursaut, insomnies, etc.).

Résultat, vous vous levez fatigué(e). Pour améliorer la qualité de son sommeil, il existe de nombreuses solutions. Une bonne hygiène de vie et le sport sont un premier pas essentiel. Vous pouvez également vous tourner vers des thérapies pour gérer le stress, comme l’hypnothérapie ou l’acupuncture.

Enfin, vous pouvez vous tourner vers un comportementaliste qui vous aidera à analyser, identifier et comprendre les raisons de votre anxiété. Vous pourrez ainsi vous débarrasser pour toujours de l’anxiété, cause fréquente d’une fatigue chronique et générale.

Quel est le traitement adapté en fonction de la forme de fatigue ressentie?

Beaucoup des personnes qui souffrent de fatigue pensent qu’il leur suffit de se reposer pour retrouver la forme. Ce n’est pas vrai. Surtout dans les cas d’une fatigue chronique. Dans ce cas précis, se reposer, faire du sport, avoir une bonne hygiène alimentaire, s’adonner à d’autres techniques de relaxation, faire des exercices de méditation et j’en passe : tout cela se révèle inefficace. La raison ? Ces différentes solutions vont certes vous apporter un regain d’énergie passager mais ne constituent pas une solution pérenne pour traiter votre grosse fatigue.

Il est nécessaire de bénéficier d’un coaching comportemental à l’aide d’un programme thérapeutique et comportemental en ligne. L’approche comportementale permet, en un laps de temps très court – moins de 2 mois -, de retrouver une vie normale. Cette thérapie n’utilise aucun médicament. Elle n’a donc aucun effet indésirable. Elle vous permet de reprendre des habitudes plus saines pour vous afin d’avoir plus d’énergie.

Cette thérapie est très efficace dans les cas où épuisement fatigue et dépression sont liés. Dans certains cas, ils sont aussi les prémisses d’une déprime, voire d’une dépression. Un tel programme permet de corriger l’ensemble des schémas cognitifs qui conduisent au gaspillage d’énergie. En effet, vous avez bien plus d’énergie que vous ne le pensez. Il vous suffit de savoir où la puiser et d’apprendre à la gérer, à l’économiser. Mais aussi et surtout, il est important de savoir la consacrer aux choses importantes.

Se débarrasser de la fatigue implique de faire des choix

L’approche comportementale vous permet de ne pas fatiguer votre esprit dans des interprétations qui n’ont pas de raison d’être. Vous n’êtes pas obligé d’être partout à la fois. Vous n’êtes pas non plus obligé de satisfaire toutes les personnes qui vous sollicitent. En tous cas, pas en même temps. Et encore moins de vous sentir coupable parce que vous avez du mal à n’en satisfaire qu’une seule.

Le programme thérapeutique en ligne que j’ai conçu pour vous, vous aide à identifier tous vos goulots d’étranglement. L’objectif est de vous amener à corriger vos perceptions erronées de la réalité. L’approche comportementale est le fruit de 3 écoles complémentaires. Elle fait d’autant plus ses preuves dans le temps qu’elle est validée par de multiples études scientifiques.

L’approche comportementale: Une solution pour traiter la fatigue

L’approche comportementale vous aide à vous affirmer, à exprimer vos limites. Elle s’adapte à votre situation comme à vous-même. Elle traite les situations qui vous épuisent par une modification progressive de vos comportements. Ces techniques de ré appropriation sont réalisées sur la foi d’un calendrier que vous établissez sans contrainte afin de vous aider à dompter ces coups de fatigue, mais aussi à les empêcher de survenir dans votre vie. Vous travaillez à connaître vos véritables forces et faiblesses afin d’orienter votre énergie dans les choses utiles.

L’objectif est de vous montrer la voie, de vous aider à progresser. La thérapie comportementale pour la fatigue a pour but de vous permettre de ré-exploiter toutes les capacités que vous possédez. Sans en avoir conscience. Cela vous permet de – progressivement et naturellement – faire face à toutes les situations qui vous épuisent.

être trés fatigué(e) ne donne envie de rien


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Soigner la fatigue symptôme de dépressionSpécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de coaching comportemental en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.



Frédéric Arminot

Frédéric Arminot, Coach comportemental

Frédéric Arminot, Coach comportemental

Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis près de 30 ans en qualité de comportementaliste. Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de coaching comportemental en ligne: Le Programme ARtUS. Cette méthode progressive de coaching résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.

Commentaires (2)
  1. Bonjour Traore,

    Je vous ai adressé un mail. Je vous y pose un certain nombre de questions. Grâce à vos réponses à venir, je pourrais vous proposer des solutions adaptées à votre cas.

  2. Traore dit :

    J’ai envie souvent de me raser et ensuite ma tête comme si qu’elle chose se passe à l’interieur avec toutes les douleurs parfois dans mon corps . Suis enseignant il ya des années j’avais senti une amelioration mais A present j’en suis inquiet. Mon epaule gauche est l’epicenttre de la douleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut