Il n’est pas trés loin ce temps où, pour moi, gérer ses émotions était une langue étrangère voire barbare.

J’ai souffert des années durant avec l’impression vive et répétée de n’être qu’un ovni social. Les autres me semblaient savoir faire, alors pourquoi pas moi ? J’aurais tant aimé savoir ce que je sais maintenant, c’est à dire que j’étais un hypersensible.

Nous sommes dans une société, un système, où savoir gérer ses émotions relève de l’injonction. En toute situation, et ce dans tous les domaines de nos vies, ordre nous est donné de gérer nos émotions.

Puisqu’un tel ordre nous est donné, c’est donc qu’il y a une, ou des raisons, à cela, partant, la question se pose de l’utilité de gérer ses émotions.

J’évoque cette question à propos d’une façon adaptée à notre environnement social, affectif, professionnel, etc. Pour répondre à cette question, il m’apparait nécessaire de prendre en compte l’impact de nos émotions sur certains éléments de nos vies respectives.

Par extension de s’interroger de savoir comment gérer ses émotions quand on est une personne anxieuse.

Ne pas gérer ses émotions n’est pas sans conséquences

Sur le plan social, une recherche universitaire prouve que les personnes qui ont du mal à gérer leurs émotions ont des relations de moins bonnes qualités. Elles ont moins d’amis et plus de conflits, et elles sont moins appréciées par leur entourage.

Ainsi, imaginez une personne qui est constamment en colère ou qui ne fait que s’apitoyer sur son sort. Aimeriez-vous sa compagnie ?

Sur le plan sanitaire, il est démontré qu’en raison du stress, gérer ses émotions de façon inappropriée conduit à des troubles tels que l’asthme, les maladies cardiovasculaires, le diabète et même le cancer.

Si vous avez du mal à adopter la bonne méthode pour gérer vos émotions, vous avez moins de chance d’être heureux. Si vous accumulez des sensations et des attitudes négatives, vous êtes finalement vidé(e) de votre énergie physique et morale, énergie indispensable à votre bien-être.

Ne pas réussir à gérer ses émotions fait baisser vos performances dans tous les domaines de votre vie. Qu’il s’agisse de scolarité, de l’université, d’un contexte professionnel, affectif, sentimental, familial. ou économique.

Ainsi, un problème de jalousie maladive repose sur une difficulté patente à gérer ses émotions dont la principale est l’anxiété et, partant, l’absence de confiance en soi.

Bien gérer ses émotions, c’est s’attacher à une certaine qualité comportementale, c’est ressentir de la satisfaction dans la plupart des choses que vous entreprenez.

Je souhaite vous aider à atteindre cet objectif, à produire de la qualité comportementale, à en éprouver du plaisir. En conséquence, je vous invite à prendre connaissance ci-après de 4 exercices qui participent à bien gérer ses émotions.

Je vous rappelle que les émotions expriment votre ressenti intérieur. Elles sont des réactions mentales susceptibles de vous rendre otage de certaines difficultés. Mais, avec un minimum d’effort, vous maitrisez certaines émotions qui améliorent votre qualité de vie.

Comprendre le cheminement pour gérer ses émotions

Vos émotions sont l’expression extérieure de ce qui se passe à l’intérieur de vous. Les émotions positives sont celles qui se produisent alors que vous vous sentez bien. A contrario, les émotions négatives sont celles qui se produisent alors que vous vous sentez mal.

Qu’elles soient positives ou négatives, essayez d’accepter vos émotions. Laissez-les se manifester et vous offrir la possibilité de mieux les exploiter à votre profit.

Les émotions servent souvent à identifier vos besoins. Elles servent aussi à vous positionner, à adopter un comportement d’acceptation ou de rejet. Elles expriment vos sensations, en bien et en mal, de plaisir ou de douleur.

Par exemple, la peur est un déclic du corps pour signaler l’éventualité, ou l’imminence, d’un danger. Si vous reconnaissez que toutes vos émotions sont utiles, alors vous les traitez avec plus de tolérance. Vous les exploitez avec plus de facilité.

Si vous passez votre temps à redouter la peur, non seulement celle-ci va croître mais, en plus, vous aurez de plus en plus de mal à gérer vos émotions.

Relax Max !

Pour bien gérer ses émotions, il vous faut, surtout et avant tout, être et demeurer calme. Petit exercice pour se faire :

  • Placez une main sur votre ventre,
  • Inspirez profondément par le nez en comptant jusqu’à cinq,
  • Sentez votre ventre se soulever alors que vous inspirez,
  • Expirez par la bouche en comptant de nouveau jusqu’à cinq,
  • Sentez votre ventre redescendre alors que vous expirez.

Je parle de cet exercice de relation dans cette vidéo Youtube :

« Stress et angoisses : Comment éviter une crise de panique ?« .

Cet exercice de relaxation vous aide à mieux analyser votre sensation, son origine, ses manifestations psychiques et physiques., son évolution.

Pourquoi est-il important d'exprimer sa colère?

Après cette analyse, donnez un nom à votre émotion. Est-ce de la colère, de la culpabilité, de l’angoisse, voire de la tristesse, ou encore de la peur ?

Vous ressentez plusieurs émotions à la fois ? Prenez le temps de clairement les identifier. Ensuite, séparez les, distinguez les les unes des autres et ne les niez pas. En les acceptant, vous gagnez en autorité, en pouvoir, comme en capacité à mieux les dompter.

Analyse objective pour gérer ses émotions

Pendant 15 minutes, écrivez tout ce que vous ressentez. Soyez honnête avec vous-même quand vous écrivez.

Plus vous êtes honnête, plus vous êtes en mesure de contrôler vos émotions. En écrivant, il vous est plus aisé d’avoir un regard objectif sur les situations qui sont à l’origine de vos troubles.

Au cours de votre rédaction, vérifiez que vous n’avez pas pris votre perception négative des choses pour la réalité. Voyez combien ce que vous écrivez est basé sur des faits objectifs, ou combien cela ne correspond qu’à votre point de vue.

En lisant les détails de vos sentiments couchés sur papier, il vous sera plus facile de détecter certaines pensées erronées puis, de les rectifier si besoin.

Maintenant, écrivez une réponse à une ou des questions que vous vous posez.

Supposez que vous adressez cette réponse à un(e) ami(e). Cette personne de confiance que vous informez de vos craintes. En retour, vous bénéficierez de ses conseils.

Dans votre réponse, soyez indulgent(e) envers vous-même. Analysez rationnellement ce que vous écrivez et partez uniquement des faits pour vous prodiguer des conseils avisés et bienveillants.

Si vous le souhaitez, enregistrez-vous. Quand vous aurez fini d’exprimer à haute voix vos ressentis émotionnels, écoutez l’enregistrement puis décelez tous les propos non constructifs, et reprenez l’enregistrement jusqu’à 3 fois.

Relisez, ou réécoutez, votre réponse. Puis, mettez la de côté, et distrayez-vous. Après une bonne nuit de sommeil, reprenez votre réponse. Cette fois, vous l’aborderez avec un esprit plus objectif.

S’appuyer sur une personne de confiance

Y-a-t-il une personne de confiance à qui vous pouvez ouvrir votre cœur ? De préférence une personne qui connait des épreuves similaires aux vôtres ? Et qui, dans tous les cas, est bienveillante ?

Choisissez un moment opportun pour discuter de ce qui vous arrive avec cette dernière. Elle sait vous comprendre et vous réconforter à la faveur de ses propres expériences ? Profitez-en !

Le simple fait de décrire vos émotions vous libère. Cela nourrit votre bien-être mental et physique. Le témoignage de cette personne de confiance vous aide surtout à apprécier votre expérience avec une note plus gaie, plus motivante. C’est un excellent moyen pour gérer ses émotions.

L’arbre des causes

Imaginons que vous soyez victime de troubles de l’endormissement ou de troubles du sommeil. Dés lors, faites l’inventaire des émotions qui vous empêchent d’avoir un sommeil reposant et réparateur.

Détectez toutes les causes probables qui les entretiennent. Listez toutes les actions qui, à votre sens, peuvent transformer cette situation de façon positive puis agissez conformément à ce que vous identifiez comme solution pour changer votre situation.

Si toutes vos tentatives pour vous libérer de certaines émotions s’avèrent inefficaces, prenez la décision d’aller de l’avant. Convainquez-vous d’avoir fait de votre mieux et tirez des leçons de vos erreurs – de bonne foi -, et de ces épreuves.

Pour faire encore mieux pour vous, allez plus loin encore. Utilisez les bons outils, des outils objectifs. A cette fin, utilisez un programme thérapeutique en ligne pour traiter ces questions (lire à la fin de cet article).

Là où il vous est difficile de découvrir la véritable source de certaines excitations, ce programme thérapeutique et comportemental en ligne vous aide de façon particulièrement efficace. Il vous permet d’apprécier votre situation d’une façon plus objective, et vous aide à gérer vos émotions de façon efficace.

Gérer ses émotions avec 6 disciplines surprenantes

La bonne gestion des émotions se définit par votre capacité à pouvoir vous contrôler. A vous lâcher à bon escient, et cela s’apprend. Vous pouvez faciliter la gestion de vos émotions en utilisant les disciplines ci-après.

Gérer ses émotions avec le yoga

Comment ne plus vous laisser emporter par des réactions primaires ? En pratiquant le yoga !

Cette discipline aide à mieux respirer pour assurer l’harmonie du corps et de l’esprit. Afin de se sentir mieux dans sa peau, le yoga propose des exercices respiratoires à pratiquer cinq à dix fois de suite.

Par exemple, la respiration haletante : c’est une série de petites inspirations en continu suivie d’une expiration profonde.

Il y a aussi la respiration sanglotante : elle consiste en des inspirations qu’on bloque par paliers.

Il y a bien d’autres techniques que je vous laisse le soin de découvrir.

Gérer ses émotions avec le tir à l’arc

Le tir à l’arc permet de mieux se concentrer.

Ce sport offre la possibilité de faire abstraction de tout ce qui vous entoure pour ne fixer que votre cible. Faire le vide autour de soi pour ne se concentrer que sur l’objectif.

C’est une excellente discipline pour savoir prendre de la distance, mettre un frein à tout ce qui vous pollue pour ne vous concentrer que sur un point : l’essentiel.

Gérer ses émotions avec l’aïkido

L’Aïkido est un art martial transformé en un véritable art de vivre. Il a la vertu d’aider à gérer les agressions. L’aïkido apprend notamment à supprimer la crainte d’une agression. Comment ?

En se servant de la force de votre adversaire pour vous défendre. L’aïkido recherche la pureté du geste et de l’esprit. Christian Tissier, professeur renommé d’Aïkido (septième dan) estime qu’avec cette discipline, je cite : «On apprend à être celui qui ne gagne pas. Il y a une vraie noblesse, même dans l’échec».

Gérer ses émotions avec le chant

Le chant a une vertu thérapeutique connue, notamment dans la vie quotidienne, face aux réactions agressives.

Quand vous êtes énervé(e), apprenez à faire des vocalises. Çà calme. La vocalise est une pratique qui consiste à chanter sans articuler des paroles, sans nommer les notes.

Par des exercices répétés, vous parvenez à réduire les contractions musculaires, celles-là mêmes qui génèrent de la tension, de l’épuisement, et d’autres émotions.

En ce qui me concerne, je passe ma vie à chanter, à chantonner, même en sourdine. Tout le temps, partout, et par tous les temps.

Gérer ses émotions en pratiquant l’apnée

L’apnée consiste à suspendre votre respiration sous l’eau, malgré la pression.

Pour y parvenir, il faut travailler votre sang-froid, apprendre à maîtriser votre peur. Hors de l’eau, l’apnée aide à prendre du recul. Cela facilite des réactions émotionnelles plus calmes et réfléchies.

Gérer ses émotions en jouant au poker

Oui, je sais, Cela peut paraître un peu fou.

Au poker, plus les mises sont élevées, plus les sensations sont fortes, et plus il faut savoir les masquer. Le poker est recommandé pour apprendre à se contrôler à 100%.

Le principe de triomphe dans ce jeu est de savoir faire croire à son adversaire qu’il a un jeu différent de celui qu’on tient entre les mains. C’est un jeu des manipulateurs.

Les joueurs estiment que la table de poker est une école de la vie. D’aucuns tiennent le propos suivant : «le contrôle de soi sert au contrôle des autres».

A méditer.


Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Ancien grand anxio-dépressif, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, je suis spécialisé dans le traitement des problèmes d'angoisse, d'anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, et exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste (coach comportemental).   Mes compétences dans les domaines de l'approche systémique de Palo Alto (approche stratégique et brève orientée solution) me permettent de résoudre 16 cas sur 17 en moins de 2 mois (95 % de résultats).

Leave a Reply

Your email address will not be published.