Spasmophilie: Comment s’en sortir et se débarrasser de cette – presque – crise de panique?

spasmophilie-comment-faire.jpg

SPASMOPHILIE

Je me souviens d’une vidéo que j’ai faite sur ma page YouTube à propos de la spasmophilie. Elle me vaut régulièrement des récriminations parce que je ne me suis basé que sur la question émotionnelle pour expliquer la spasmophilie. J’ai beau écrire que je comprends le point de vue des personnes qui laissent des commentaires courroucés sur Youtube, et justifier mon positionnement, rien n’y fait. Je prends donc la décision d’écrire un article pour que les choses soient plus claires.

Pour celles et ceux qui considèrent qu’entre le moment de la publication de la vidéo et cet article, il s’est écoulé beaucoup de temps, c’est pas faux. Est besogneux qui peut.

Revenons à nos moutons. Encore appelée crise de tétanie, la spasmophilie est une maladie qui touche majoritairement les femmes. Ses symptômes ont un impact important sur le quotidien de la personne qui en est affectée.

  • Quelles sont les causes de la spasmophilie?
  • Quelles sont les conséquences de la spasmophilie?
  • Quel est le traitement de la spasmophilie à adopter pour retrouver une vie normale?

Autant de questions auxquelles je m’emploie à répondre. En espérant ne froisser personne).

Les causes de la spasmophilie

Traitement de la spasmophilie

La spasmophilie est une affection dont les signes sont identiques à ceux d’une crise d’angoisse ou d’un état d’anxiété. Elle touche principalement les personnes âgées de 15 et 45 ans.

Les causes de la spasmophilie ne sont pas formellement établies. Mais deux principales hypothèses sont émises:

Toujours dans ce même ordre d’idée, on évoque également un trouble dans la conduction des informations entre les neurones et les muscles. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on l’assimile la spasmophilie à une crise de tétanie.

  • 2ème hypothèse. La spasmophilie est une réaction exagérée qui fait suite à l’exposition à une situation génératrice de stress, d’angoisse ou d’anxiété (c’est mon point de vue). La peur vive ressentie entraîne l’apparition des symptômes qui deviennent par la suite des facteurs aggravants de cette même peur. C’est un véritable cercle vicieux duquel la majorité des personnes victimes de spasmophilie n’arrivent pas à se libérer sans aide extérieure.

Pour ces raisons, un diagnostic est complexe à établir. Voilà pourquoi il est fortement recommandé – en 1ère intention – de consulter votre médecin traitant si vous pensez souffrir de spasmophilie.

Les symptômes de la spasmophilie

Une personne en crise de spasmophilie présente les symptômes ci-après:

  • Crampes
  • Fourmillements, ou picotements, au niveau des mains, des bras, du visage et des jambes
  • Fortes sueurs
  • Frissons
  • Fatigue matinale régulière
  • Étourdissements
  • Vertiges
  • Nœuds au niveau de l’estomac
  • Brûlures au niveau de l’œsophage ou de l’estomac
  • Douleurs à la poitrine
  • Nausées
  • Sensation de malaise
  • Spasmes douloureux au niveau de l’abdomen
  • Hyperventilation
  • Contraction au niveau des lèvres
  • Impression de suffoquer
  • Palpitations
  • Boule dans la gorge
  • Troubles ponctuels de la vision
  • Fortes douleurs au niveau du cou, du dos, ou des jambes
  • Migraines
  • Sensation de chaleur
  • Impression de perdre connaissance
  • Difficultés à marcher

Il existe également des crises de spasmophilie sans symptômes physiques visibles. Les personnes qui en sont victimes ont des céphalées. Et aussi des vertiges, des palpitations, et des troubles digestifs. Lesquels peuvent durer entre quelques jours, et plusieurs semaines.

Comment détecter la spasmophilie?

La spasmophilie, ou une crise de spasmophilie, est un symptôme de trouble anxieux. Cela signifie que vous avez accumulé un certain nombre de facteurs de stress. Il convient donc de vous référer aux symptômes cités précédemment pour détecter la spasmophilie.

Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant. En effet, à la faveur de tests biologiques (ex: prise de sang), vos carences en fer, minéraux, magnésium, etc, seront clairement identifiées et traitées.

Si, par ailleurs, plus ou moins souvent, vous souffrez de contractions, ou de spasmes, au niveau de l’abdomen (estomac et intestins) accompagnés d’hyperventilation, ou de troubles de la respiration, il est probable que vous souffrez de crise de spasmophilie.

N’oubliez pas qu’une crise de spasmophilie est la résultante de divers symptômes de troubles anxieux. Ceux-ci altèrent votre santé mentale comme votre santé physique. Au point, de consommer ou de réduire les substances dont votre corps a besoin pour son équilibre.

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).

Spasmophilie et douleurs musculaires permanentes

Dans la même veine que les douleurs physiques connues comme symptômes de la spasmophilie, il est souvent fait état de douleurs musculaires permanentes. Un peu comme la fibromyalgie.

La spasmophilie est « réputée » pour générer des contractions musculaires importantes. Un peu comme des crampes avec toutes les douleurs que cela implique. Quand une crise de spasmophilie n’est pas correctement prise en charge, la personne s’expose à des contractions musculaires répétées et douloureuses.

Considérant qu’il s’agit là de symptômes physiques de stress, au même titre que des spasmes, ou de l’hyperventilation, il est donc important de se faire faire des tests sérologiques pour savoir ce qu’il en est. Dès lors, lé médecin saura vous prescrire les compléments dont vous avez besoin ainsi que des médicaments pour réduire un certain nombre de contractions comme celles liées aux douleurs intestinales.

Spasmophilie intestinale

La spasmophilie est à comprendre comme une tétanie. Comme l’indique le vocable « crise de tétanie », on peut considérer que vous êtes tétanisé(e). Cela signifie que vous êtes comme sidéré(e). C’est à dire, incapable de réagir face à une situation stressante.

La sphère abdominale (estomac et intestins) est considérée comme le deuxième cerveau. Cela signifie que lorsque vous avez des difficultés à appréhender et gérer vos émotions, cela se traduit par des douleurs intestinales. Des sensations de contractions et de crampes particulièrement douloureuses.

Bien sur, plus vous souffrez de spasmophilie intestinale, plus vous devez considérer qu’il s’agit alors de l’expression d’une anxiété. C’est à dire d’un état de tension nerveuse qui vous fatigue considérablement au point que vos douleurs peuvent induire une sensation de nausées, voire de malaises qui vous mènent au bord de l’évanouissement.

Vous pouvez alors craindre des causes neurologiques associées à la spasmophilie.

Spasmophilie et causes neurologiques

D’une façon générale, tout comme la fibromyalgie, la spasmophilie est une « maladie » assez mal comprise. Et souvent mal traitée. Or, la spasmophilie concerne, environ et en moyenne, 7% de la population.

Du fait des accès hypertoniques des extrémités (contractions musculaires, et douleurs musculaires permanentes), la spasmophilie est bine à considérer comme un syndrome nerveux. On peut alors parler d’hyperexcitabilité neuromusculaire.

Celle-ci est la résultante de fatigue et de stress cumulés. Partant,de la difficulté croissante de s’adapter à son environnement affectif, social, professionnelle, économique. Lesquels sont en perpétuelle mutation et induisent un sentiment d’insécurité progressif.

Sachant que tous les organes de notre corps interagissent, on peut effectivement parler de causes neurologiques associées à la spasmophilie. Mais, une fois n’est pas coutume, ceci n’est qu’un explication, et non une solution. En effet, se cantonner à identifier des causes neurologiques et non psychiques à la spamophilie est un leurre. Voire un aberration.

On peut donc considérer, voire affirmer, que tout le monde n’est pas spasmophile. Et pourtant. Ce qui justifie la question suivante: « pourquoi est-on spasmophile? » ou « pourquoi devient-on spasmophile? ».

Pourquoi est-on spasmophile?

Il est fréquent que les personnes qui souffrent de spasmophilie ne s’attachent à considérer que la dimension physique et non psychique à leurs crises. Ainsi, elles tentent d’expliquer, voire de justifier, les crises de spasmophilie, par des troubles endogènes (internes au corps).

Dès lors, la personne victime de spasmophilie passe à côté d’une prise en charge complémentaire de ses crises. J’entends par là que si une prise en charge médicale est conseillée, une prise en charge thérapeutique l’est tout autant.

Cela répond à la question de savoir pourquoi on est spasmophile. En effet, la spasmophilie est une succession de symptômes physiques et psychiques qui font l’objet de comportements de contrôle de la part de la personne qui en est victime.

En clair, plus la personne spasmophile contrôle ses émotions, et leurs diverses expressions, plus elle est dans le déni de sa réalité. Elle cherche donc une explication scientifique à un problème qui ne l’est que peu voire pas.

La personne spasmophile est confrontée à différents symptômes qui sont l’expression de différents facteurs ou niveaux de stress qu’il lui incombe de prendre thérapeutiquement en charge, au sens psychologique. Ainsi, une anxiété non prise en charge thérapeutiquement, même sans symptômes de spasmophilie, ne peut que s’aggraver.

La question se pose donc de savoir comment faire quand on est spasmophile pour soigner la spasmophilie.

Combien de temps dure une crise de spasmophilie?

La durée d’une crise de spasmophilie est rés variable d’une personne à l’autre. Un peu comme une crise d’angoisse, ou une crise d’anxiété. Mais, si l’on y regarde de plus près, la notion de crise induit, par delà la violence de la situation ressentie, un temps réduit. Cela signifie qu’une crise de spasmophilie ne dure que quelques minutes.

Vient ensuite le temps de la « redescente » émotionnelle et la gestion de la fatigue générée par cette crise de spasmophilie. Quoiqu’il en soit, par principe, une crise dure peu de temps. Après, il est vrai, le temps est subjectif. Une crise de 5 minutes peut représenter la fin du monde pour certaines personnes. Ce qui explique une crise de panique pendant une crise de spasmophilie.

Pour d’autres, 5 minutes ne seront pas grand chose eu égard au temps depuis lequel une personne souffre de spasmophilie. D’ailleurs, certaines disent qu’elles apprennent à, je cite: « Vivre avec le mal« .

Moralité, la question du temps est on ne peut plus subjective. Plus important que la durée d’une crise de spasmophilie, c’est de savoir comment faire en cas de spasmophilie avérée.

Spasmophilie: Comment faire?

Je l’ai dit, et le ré- écris, si vous suspectez des crises de spasmophilie, le premier des réflexes est de consulter votre médecin traitant aux fins d’analyses. Il saura ré-équilibrer vos problèmes de calcium et ou de magnésium. Voire, vous préciser comment traiter une crise de spasmophilie, et vous orienter vers une méthode thérapeutique, ou un(e) thérapeute compétent(e).

Ce n’est pas en vous gavant de compléments alimentaires que vous pourrez traiter la spasmophilie. Il est important de vous prescrire une cure de calcium, de magnésium, et toute substance dont votre corps est carencé.

Dans le même temps, sachant que la spasmophilie est un symptôme d’anxiété, un problème de stress, il est nécessaire d’envisager un travail thérapeutique au sens psychologique du terme.il vous est offert de recourir au programme thérapeutique que j’ai créé et dont vous trouverez le lien d’accès en bas du présent article.

Cette méthode thérapeutique comportementale vous garantit une élimination totale de vos symptômes en 8 semaines seulement. Pour satisfaire cet objectif, et ne plus souffrir de cette maladie nerveuse qu’est la spasmophilie, il vous suffit de simplement suivre le protocole thérapeutique indiqué.

A ce propos, nonobstant les précisions dont vous pouvez prendre connaissance ci-après, la question se pose de savoir comment aborder et traiter une crise de spasmophilie.

Comment traiter une crise de spasmophilie?

Tout comme l’angoisse, ou l’anxiété, la spasmophilie peut s’exprimer sous forme de crise. Par crise de spasmophilie, on entend un ensemble de symptômes physiques et psychiques qui émergent de façon soudaine et massive. D’ailleurs, cela est parfois si violent que crise de panique ou attaque de panique sont fréquentes.

Pour traiter une crise de spasmophilie, il faut agir de la même façon que pour traiter une crise d’angoisse. Je vous invite à prendre connaissance de différents moyens de vaincre une crise de spasmophilie grâce à l’article suivant:

« Crise d’angoisse ou crise de panique: Des astuces efficaces »

Une crise de spasmophilie est l’aboutissement d’une série de symptômes de stress. Une alchimie, ô combien toxique, qui traduit un épuisement nerveux, une impossibilité ponctuelle, et violente, à gérer l’émotion ou la situation de trop. Un peu comme une crise d’anxiété.

C’est précisément ce à quoi fait allusion Christel Veyret Arnaud, Docteur en pharmacie, dans sa thèse: « Données récentes sur la spasmophilie« .

Passons maintenant à la question de savoir comment se sortir de la spasmophilie.

Spasmophilie: Comment s’en sortir?

Il existe plusieurs façon de sortir de la spasmophilie.

La première des façons est de commencer par avoir quelques habitudes de comportement qui vous protègent d’une aggravation de vos symptômes de spasmophilie Vous trouverez quelques éléments d’appréciations dans le paragraphe suivant.

La sophrologie, la méditation, ou la relaxation, sont autant d’outils que vous pouvez utiliser pour vous détendre. Plus spécifiquement quand on sait que la spasmophilie est le fruit d’une tension nerveuse laquelle n’est pas sans faire penser aux conséquences d’un burn-out.

Il existe quelques médicaments qui peuvent vous aider à soigner la spasmophilie. Les deux premiers d’entre eux sont le calcium et le magnésium. Mais il se peut que vous ayez aussi besoin de faire une crue de vitamines C, B1, B2, B6, et de fer comme de minéraux. Votre médecin est le plus à même de vous renseigner à ce propos.

En, sortir de la spasmophilie ne peut s’envisager qu’avec un traitement adapté de type thérapie comportementale. Je vous en parle aussi dans l’un des chapitres ci-après.

Le traitement de la spasmophilie

Il est possible d’éviter les crises de spasmophilie en adoptant quelques comportements sains au quotidien:

  • Autant que faire se peut, évitez au maximum de consommer de l’alcool, du tabac, du café, des drogues, ou toute autre substance psycho stimulante (excitante). Cela peut constituer un facteur déclenchant, ou aggravant, une crises de spasmophilie.
  • Ayez une activité physique régulière. Cela est utile pour libérer votre corps des tensions accumulées. Utile aussi pour vous redonner du tonus musculaire. Cela permet également la libération d’endorphines. Hormones responsables du bien-être. Elles entraînent une sensation d’euphorie et de légèreté.
  • Essayez d’avoir un sommeil de qualité. Il est important de vous reposer en suffisance pour permettre à votre corps de se renouveler. Ceci vous permet d’être moins sensible aux situations de stress.
  • Essayez d’avoir une alimentation saine. Il est très bénéfique pour votre organisme de consommer des aliments riches en calcium et en magnésium. Augmentez votre consommation de légumes verts. Et aussi de fruits, de noix, de céréales, de laitages. Comme de tout autre aliment riche en minéraux.
  • Hydratez-vous correctement. Buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour. Et faites-en une habitude quotidienne

Si, malgré toutes ces précautions, vous êtes victime de crises de spasmophilie, 3 traitements s’offrent à vous:

Médicaments pour soigner la spasmophilie

D’une façon générale, en matière de spasmophilie, un traitement à base d’antidépresseurs et d’anxiolytiques vous est prescrit. Ces médicaments permettent de calmer les symptômes de la spasmophilie en cas de crise. Mais, prenez note que ces médicaments ne peuvent pas éliminer totalement votre problème de spasmophilie. Ce type de traitement est de moins en moins recommandé à cause de ses effets secondaires. Comme des risques de dépendance ou d’accoutumance.

En complément, d’aucuns recommandent la prescription initiale de magnésium. En fait, les avis sont très partagés dans la mesure où la spasmophilie n’est pas une maladie en soi. Du coup, les avis sur ses causes, ses symptômes et ses modalités de soins divergent. C’est ce qui m’a valu une diatribe youtubesque (lire plus haut).

Soigner la spasmophilie: La sophrologie

C’est une thérapie qui consiste à dominer la douleur en apprenant à se détendre. Par une série de massages et de prises de conscience mentale et corporelle, le sophrologue vous apprend à être à l’écoute de votre corps. Vous contrôlez vos émotions par la concentration. La sophrologie est également efficace pour calmer les crises de tétanie. Mais pas assez pour les prévenir.

La sophrologie c’est un peu comme la méditation. C’est bien pour se détendre. Mais cela ne traite pas la spasmophilie au contraire de la thérapie comportementale. Quand je parle du traitement de la spasmophilie, j’entends par là éradiquer vos symptômes et retrouver le bien-être.

Soigner la spasmophilie: La thérapie comportementale

C’est le mode de traitement le plus efficace pour traiter la spasmophilie. Le coaching comportemental n’utilise aucun médicament. Il n’y a  donc aucun effet secondaire sur l’organisme. Cette approche thérapeutique, brève et stratégique, permet de traiter efficacement les crises de spasmophilie. Et, surtout, de les prévenir. Pour ce faire, 3 techniques sont utilisées:

  • Identification et analyse des pensées dysfonctionnelles. Que ce soit au cabinet du coach, ou à l’aide d’un programme thérapeutique et comportemental en ligne, vous identifiez rapidement les schémas de pensées automatiques qui sont à l’origine de vos crises. Cela vous aide vraiment à analyser et prendre acte de l’irrationalité associée à votre problème de spasmophilie.
  • Restructuration cognitive. Naturellement, le programme thérapeutique en ligne vous permet d’adopter des schémas de pensées plus adaptés à votre réalité. Par des mises en situation imaginaires et paradoxales. Vous relativisez. Ainsi, vous ne subissez plus le stress lié aux situations que vous vivez quotidiennement.
  • Apprentissage de nouveaux comportements. L’approche comportementale facilite des comportements utiles pour prévenir les crises. Comme pour traiter des crises au moment où elles surgissent. En quelques minutes, vous éliminez une crise de spasmophilie. Plus vous faites cela, moins vous avez de crises. Jusqu’à ne plus en avoir du tout!

Comment se soigner la spasmophilie?

Comme vous l’avez compris, en première intention, si vous suspectez des symptômes de spasmophilie, consultez votre médecin traitant. Sans doute cela donnera t’il lieu à une prescription d’analyses médicales et de compléments en termes de calcium et de magnésium.

Dans un second temps, je vous invite à traiter la spasmophilie dont vous êtes victime à l’aide d’un programme de thérapie comportementale comme celui dont je vous parle dans la vidéo ci-dessous. C’est simple, rapide, économique. Vous suivez le programme à votre rythme. Votre accès au programme est immédiat dès après votre inscription. Vous n’avez donc pas besoin de vous faire inscrire sur une longue liste de patients en souffrance.

Le coaching comportemental dure de 6 à 8 semaines. Les risques de rechute sont quasi inexistants. Dès lors, si vous voulez traiter la spasmophilie dans les meilleures conditions pour vous, je vous invite à compléter le formulaire ci-dessous.

Les informations auxquelles vous allez accéder vous garantissent une efficacité égale ou supérieure à 95%.

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Qui est Frédéric Arminot, coach comportemental?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot


Autre vidéo

Chargement des commentaires...
Défiler vers le haut