Troubles du comportement – Définition et traitement

Troubles du comportement

Troubles du comportement et approche comportementale – Une thérapie radicale pour traiter les troubles de comportement

Vous est-il déjà arrivé de soupçonner certains de vos proches de souffrir de troubles du comportement? D’ailleurs, savez-vous, de façon précise, ce que cette formulation laisse entendre? Désirez-vous connaître la réalité des troubles du comportement? Désirez-vous savoir quels types de personnes sont à risques, et comment les guérir, sans effets secondaires néfastes pour l’organisme ? Alors, prenez le temps de lire ce qui suit. Vous n’allez pas être déçu(e).

Avant de nous attaquer au traitement des troubles du comportement, prenons le temps de préciser ce que sont les troubles du comportement.

Troubles du comportement – Ce qu’il faut retenir quant aux manifestations d’ordre général

Les troubles du comportement sont des anomalies dans la façon d’agir, et de réagir. Ce sont des pathologies de l’acte, considérées comme inadaptées par rapport à la norme attendue. La personne qui souffre de troubles du comportement se comporte différemment à ses habitudes. Elle fait les choses avec excès, ou par défaut.

En cas d’excès, elle manifeste par des conduites en surnombre, ou avec une intensité excessive. Elle souffre d’une obsession qui lui fait répéter le même geste plusieurs fois. Cela se constate dans les situations de surexcitation, d’hyperactivité, ou d’agitation psychomotrice.

Lorsqu’elle agit par défaut, la personne souffrant de troubles du comportement manifeste des conduites trop peu présentes, à intensité insuffisante. Cela se réfère aux situations d’inhibition, de repli, ou d’isolement. Elle manifeste une peur exagérée, et inexpliquée, de quelque chose.

Les troubles du comportement – Symptômes différenciés selon les tranches d’âge

Les perturbations comportementales frappent aussi bien les enfants, les adolescents que les personnes âgées.

Chez l’enfant, ce sont des symptômes psycho pathologiques qui mettent en cause la relation actuelle de l’enfant avec son entourage. Ils expriment une tentative de s’affirmer socialement, mais de façon inadéquate.

Ces manifestations sont principalement les suivantes:

  • Agressivité
  • Mensonges
  • Vols
  • Fugues
  • Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)
  • Instabilité psychomotrice
  • État dépressif

Chez l’adolescent, les symptômes les plus courants sont les suivants:

  • Opposition
  • Revendication
  • Colère
  • Provocation
  • Auto et hétéro agressivité
  • Agression sexuelle
  • Fugue
  • Errance
  • Vol
  • Repli sur soi
  • Difficultés de socialisation
  • Addictions
  • Troubles alimentaires
  • Tentatives de suicide
  • Conduites à risque

Chez la personne âgée, les dysfonctionnements comportementaux se manifestent par la violence physique, les errances, les cris, les projections d’objets.

Ces troubles du comportement chez la personne âgée ont une origine complexe. Il est assez rare que ces troubles du comportement n’aient qu’une seule origine. ils peuvent également être le signe d’une maladie, comme une tumeur au cerveau, ou une maladie d’Alzheimer.

Quelles que soient les tranches d’âges concernées, et les manifestations y afférents, ces pathologies sont suffisamment graves pour qu’il soit rapidement envisagée une prise en charge médico psycho thérapeutique.

Troubles du comportement – En venir à bout avec l’approche comportementale

Deux principales approches sont proposées en matière de soins et de guérison des dysfonctionnements comportementaux. L’approche médicamenteuse, et l’approche comportementale.

  • L’approche médicamenteuse

Les médicaments permettent de contenir et d’apaiser, mais ils ne sont jamais sans effets secondaires. L’objectif principal du traitement par médicaments antidépresseurs est la réduction significative des symptômes dépressifs, et de leurs conséquences dans la vie quotidienne.

Les médicaments antidépresseurs améliorent les symptômes de la dépression à l’issue d’environ 3 à 4 semaines de traitement continu. Plus généralement, ils aident à restaurer le fonctionnement normal du sommeil, de l’appétit, à retrouver l’initiative, une perception positive de la vie. Ce fonctionnement normal persiste – plus ou moins – après l’arrêt du traitement.

Mais le traitement médicamenteux n’est pas une panacée. Ce n’est qu’un pis aller. Les médicaments soignent les symptômes, mais ne s’attaquent que très rarement aux racines du problème de troubles du comportement.

De même, les médicaments peuvent entraîner de nombreux effets secondaires importants que certaines personnes sont incapables de supporter, e qui augmente le risque de rechute. C’est pourquoi on s’intéresse de plus en plus à l’approche comportementale dans le cadre de leur prise en charge.

  • L’approche comportementale ou thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

L’approche comportementale est l’une des psychothérapies les plus recommandées dans la prise en charge des troubles du comportement. Elle est fondée sur une inter action entre la personne affectée de troubles du comportement, et le thérapeute. Cette relation s’instaure sur la base de l’écoute active, de la bienveillance, et d’absence de jugement.

Le thérapeute propose un face à face du patient avec lui-même, en toute confiance. Il lui permet de s’exprimer librement, de parler des situations, ou des émotions, qui l’effraient, de s’exprimer sur des sujets difficiles à aborder.L’approche comportementale est une thérapie visant la modification de pensées et de comportements problématiques.

Par sa réponse aux évènements et aux situations externes, la personne en difficulté agit, positivement ou négativement, par une reproduction du comportement objet d’apprentissage.

Les difficultés rencontrées au quotidien découlent de l’environnement externe (stress perçu), des réponses renforcées par l’entourage de la personne concernée, et des circonstances.

Son apprentissage et les comportements associés sont soit adaptés, soit inadaptés. Les problèmes psychologiques seraient alors des réponses inappropriées renforcées par l’environnement du patient.

L’approche comportementale est une thérapie brève, scientifiquement validée, sans séquelles ni effets secondaires. Elle vise à remplacer les idées négatives, et les comportements inadaptés, par des pensées et des réactions en adéquation avec les besoins, et la réalité du patient.

  • L’approche comportementale – Ses cinq objectifs fondamentaux

L’approche comportementale satisfait aux objectifs suivants:

  • Affirmation de soi
  • Maîtrise pragmatique du symptôme sous ses multiples formes
  • Modification des à priori et des idées obsédantes véhiculées par l’anxiété
  • Restauration revalorisante de l’image de soi (reconsidération de ses réelles qualités et potentialités)
  • Lutte contre les conflits internes et les croyances sources d’anxiété
  • Recherche de moyens alternatifs permettant d’identifier, et de corriger, les pensées automatiques toxiques

L’approche comportementale est aussi une thérapie efficace pour traiter les personnes souffrant de phobies. Cette thérapie est particulièrement efficace pour traiter deux groupes de personnes:

  1. Celles qui ressentent peu de culpabilité, et sont peu sensibles aux conséquences de leurs gestes
  2. Celles souffrant de comportements qu’elles ne peuvent contrôler

Troubles du comportement – L’approche comportementale – Une thérapie basée sur le “ici et maintenant”

La thérapie comportementale s’intéresse d’abord à la solution des problèmes actuels. Puis, en second lieu, à la compréhension de leur origine dans le passé. Elle implique d’abord, et avant tout, la définition et l’évaluation des troubles du comportement, ainsi que leurs conséquences que, bien évidemment, il faudra traiter.

L’approche comportementale est une thérapie recommandée pour la résolution des problèmes liés à l’anxiété.

L’approche comportementale est une approche concrète, pragmatique, dite “brève”. Elle permet d’apprendre à modifier des modes de vie qui handicapent le quotidien. Elle permet de traiter rapidement et efficacement les difficultés liées au stress, aux comportements phobiques et maniaques, aux problèmes et aux conséquences issus d’une faible estime de soi, comme aux problématiques de la dépression.

Enfin, l’approche comportementale dans le traitement des troubles du comportement est une thérapie qui implique le patient. Ce mode thérapeutique est indiqué pour toute personne en souffrance (enfant, adolescent, adulte, et personne âgée) désireuse de retrouver un mode de vie plus en adéquation avec les exigences de sa réalité.

Le patient doit être suffisamment motivé pour s’investir en tant qu’acteur dans un programme de soin permettant d’endiguer ses difficultés (Exemple: Programme thérapeutique et comportemental en ligne – Voir ci-dessous).

L’intervention thérapeutique est basée sur les recommandations du thérapeute que le patient met en place, et suit, en toute autonomie. En dehors de son engagement à faire les exercices proposés, le patient se doit d’être assidu dans sa démarche thérapeutique. Le patient est donc acteur de son changement.

Le patient modifie certains paramètres de son environnement physique, ou de sa réalité psychologique (et plus particulièrement de son langage intérieur) pour arriver à satisfaire ses objectifs de mieux être.

La thérapie comportementale, dite aussi thérapie stratégique, est donc:

  • Active
  • Directive
  • Structurée
  • De courte durée
  • Respectueuse la vision du monde du patient

L’approche comportementale – Une efficacité confirmée dans la prise en charge de nombreux troubles du comportement

La thérapie comportementale issue de l’approche systémique de Palo Alto aide à dépasser progressivement les symptômes invalidants, tels que:

  • Rites et vérifications
  • Stress
  • Évitements
  • Inhibitions
  • Réactions agressives
  • Détresse à l’origine de souffrance psychique

L’efficacité de la thérapie comportementale est clairement établie dans les cas de:

  • Troubles panique et/ou anxieux généralisé
  • Stress post traumatique
  • Troubles obsessionnels compulsifs
  • Troubles dépressifs
  • Troubles déficitaires de l’attention
  • Phobie sociale ou phobies spécifiques
  • Troubles du sommeil
  • Troubles alimentaires
  • Troubles fonctionnels ou oppositionnels
  • Conduites addictives
  • Énurésie
  • Phobie scolaire

Si vous êtes victime de troubles du comportement, et que ceux-ci correspondent à ce qui est exposé dans le présent article, ou que vous vous retrouvez dans certains des symptômes énumérés, je vous invite à vous intéresser au programme thérapeutique en ligne que j’ai conçu (+94 % d’efficacité).

Pour ce faire, je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous. Vous accéderez ainsi à une vidéo dont le contenu vous intéressera surement:

JE REGARDE LA VIDÉO SUGGÉRÉE PAR FRÉDÉRIC >>

P.S: si vous avez des commentaires à exprimer, utilisez le formulaire en bas de cet article.

 |  Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut