Troubles du comportement: Un caractère excessif et obsessionnel

Troubles du comportement. Typologie, symptômes, traitement

Les troubles du comportement est une anomalie, au sens ou c’est une action, ou une réaction, qui ne correspond pas à l’attitude qu’il est convenu d’avoir. Ces troubles du comportement se manifestent sur une période courte, ou prolongée, en fonction des facteurs qui l’ont provoqué. Les troubles du comportement s’expriment de telles différentes manières qu’il peut être difficile de les identifier.

A tout moment, vous pouvez être affecté(e) de troubles du comportement. Sans même que vous ne vous en rendiez compte. Parfois, le problème disparaît de la même façon qu’il a émergé. Dans les cas les plus graves, les troubles du comportement deviennent récurrents. Vous aurez alors besoin d’un suivi thérapeutique, ou d’un suivi médical, pour les contenir.

Vous est-il déjà arrivé de soupçonner certains de vos proches de souffrir de troubles du comportement? D’ailleurs, savez-vous, de façon précise, ce que cette formulation laisse entendre? Désirez-vous connaître la réalité des troubles du comportement? Désirez-vous savoir quels types de personnes sont à risques? Et comment les guérir? Sans effets secondaires néfastes pour l’organisme? Oui? Alors, prenez le temps de lire ce qui suit. Vous n’allez pas être déçu(e).

Avant de nous attaquer au traitement des troubles du comportement, prenons le temps de préciser ce que sont les troubles du comportement.

Définition des troubles du comportement

Troubles du comportement. Rire et pleurer

Troubles du comportement

Supposez que vous perdez un être cher. Normalement, vous êtes attristé(e). Voire révolté(e). Il n’est pas impossible que pour toutes ces raisons, vous soyez en larmes, et en quête de réconfort.

Mais, curieusement, au lieu de réagir ainsi, vous manifestez de la joie. Vous riez. Avez de l’appétit. Comme si rien de dramatique ne se passe. Vous buvez plus que de raison. Téléphonez à vos amis. N’avez de cesse de faire la fête.

Votre attitude est considérée comme étrange. Totalement déplacée. Très différente de celle que vous devez avoir en pareille situation. Au sens commun, vous manifestez des troubles du comportement. D’ailleurs, vous faites sans doute l’objet de récriminations. Ou de jugement de valeurs.

Il arrive cependant que le problème ne soit pas aussi vif et précis que dans le cas précédent. Pour le reconnaître, les spécialistes se basent sur un certain nombre de facteurs.

Troubles du comportement: Un facteur de répétition

La personne atteinte de troubles du comportement répète inlassablement le même acte. Ou du moins de manière régulière, et sans cause apparente.

C’est le cas d’une personne qui tremble. Ou sursaute plusieurs fois sans motifs réels. Un autre exemple consiste à passer le balai, sans cesse, le plus souvent dans la même pièce, en respectant des pauses très limitées. Et ce, même si aucune visite de quiconque n’est prévue.

Excès ou exagération

La personne victime de troubles du comportement dépasse les limites convenues. Ou adopte une attitude extrémiste dans les actes du quotidien. Idem à propos d’un acte inhabituel. Par exemple, s’alimenter de façon équilibrée ordinairement. Se mettre à manger bien plus que de coutume ou, au contraire, se priver.

L’excès, ou l’exagération, peut aussi se manifester au travers d’une peur exagérée. D’une obsession inexpliquée pour quelque chose qui peut sembler anodin ou banal.

il est important de noter que les troubles du comportement se manifestent à tous les stades de la vie:

  • Enfance
  • Adolescence
  • Âge adulte
  • Vieillesse

Il peut aussi avoir diverses origines, parmi lesquelles:

  • Un choc émotionnel
  • Un traumatisme crânien
  • Une hypoglycémie
  • Une maladie neurologique
  • Une psychose
  • Un accident vasculaire cérébral
  • Une maladie fébrile (paludisme, septicémie)
  • Autres
Les diverses catégories de troubles du comportement

Les troubles de comportement sont nombreux, et classés en diverses catégories. Les plus courants sont les suivants:

TOC ou Troubles Obsessionnels Compulsifs

Les TOC font partie d’un trouble du comportement lié à l’anxiété. Ils sont répartis en 2 sous-groupes en fonction de la thématique à laquelle ils sont liés (obsession ou compulsion).

Les troubles obsessionnels concernent:

  • Les représentations sexuelles
  • Les pensées agressives
  • La peur de la contamination
  • Le besoin de symétrie
  • Etc.

Par contre, les troubles de compulsion sont relatifs à la vérification, au rituel de lavage, ou de comptage.

Troubles du comportement alimentaire ou TCA

Les personnes atteintes de TCA ont un comportement déséquilibré vis-à-vis de la nourriture. Ce dysfonctionnement du comportement alimentaire est, le plus souvent, provoqué par un profond mal-être. Les 2 formes classiques de ces maladies sont:

  • La boulimie
  • L’anorexie

Comment traiter les troubles du comporteme,t?La personne victime de boulimie mange de façon compulsive. C’est un besoin soudain, et incontrôlable. Dans le même temps, la personne boulimique peut avoir peur de grossir. En ce cas, elle s’oblige à vomir pour pouvoir continuer de manger démesurément.

Ainsi, elle évite d’avoir, en plus de sa souffrance initiale, à supporter d’elle une image désagréable (le fait d’avoir pris du poids, et de ses sentir gros ou grosse).

Dans le cas de l’anorexie, c’est le contraire. La personne est maigre. Elle contrôle son poids, et sa relation à la nourriture dans une intention morbide puisqu’elle se voit trop grosse dans tous les cas.

Au mieux, cette personne va contrôler le volume de la nourriture ingérée. Au pire, elle se prive de manger. Dans le même registre du contrôle, elle peut prendre des médicaments pour s’obliger à maigrir.

Ou encore pratiquer une activité physique à l’excès, et boire jusqu’à 3 litres de liquide par jour. A long terme, ce trouble du comportement peut mettre la vie de l’intéressé(e) en danger. Voire, engager son pronostic vital, et causer sa mort.

Troubles du comportement: Les phobies

Les phobies, de n’importe quel type qu’il s’agisse, sont les troubles du comportement le plus connu. Et le plus répandu. Ces phobies sont des peurs obsessionnelles. Des peurs exagérées. Excessives. Elles peuvent s’exprimer à toute sorte de propos.

Un objet, un être vivant, une situation donnée. La personne souffrant d’une phobie vit un vrai cauchemar au quotidien. Elle demeure dans la crainte d’être confrontée à l’objet de sa peur.

Il en va ainsi de la peur de se faire du mal, ou de faire du mal à ses proches. C’est ce que l’on appelle une phobie d’impulsion (voir vidéo ci-contre).

Voici quelques phobies assez courantes:

  • Agoraphobie (peur de la foule)
  • Claustrophobie (peur d’être enfermé dans un espace clos)
  • Glossophobie (peur de parler en public)
  • Arachnophobie (peur des araignées)
  • Etc

TDAH ou trouble déficit de l’attention. Hyperactivité

Le TDAH est généralement rencontré chez les enfants et les adolescents. Ce trouble du comportement se manifeste au travers d’un manque d’attention, d’une certaine agitation, voire d’agressivité. L’enfant ou l’adolescent qui subit ce trouble du comportement a du mal à contrôler ses émotions. Il peut rapidement être débordé par elles, au point de piquer de grosses colères. Très souvent, l’enfant concerné souffre de rejet social.

Le trouble des conduites

Le trouble des conduites est caractérisé par une désobéissance caractérisée aux règles sociales. Il se manifeste par un rejet des normes. L’enfant ou l’adolescent peut éprouver de la colère, de la méchanceté, ou même de folles envies de destruction.

Il n’est pas prouvé que ces troubles du comportement social justifie la délinquance juvénile. Mais il semble dramatiquement logique, qu’un jour, un ou des jeunes atteints de ce problème deviennent délinquant.

Manifestations d’ordre général des troubles du comportement

Les troubles du comportement sont des anomalies dans la façon d’agir, et de réagir. Donc d’être, et de faire. Ce sont des pathologies de l’acte. Elles sont considérés comme inadaptés par rapport à la norme attendue. La personne qui souffre de troubles du comportement se comporte différemment de l’habitude. Elle fait les choses avec excès. Ou par défaut.

En cas d’excès, cela se manifeste par des conduites en surnombre. Ou avec une intensité excessive. Elle souffre d’une obsession qui lui fait répéter le même geste plusieurs fois. Cela se constate dans les situations de surexcitation, d’hyperactivité. Ou d’agitation psychomotrice.

Lorsqu’elle agit par défaut, la personne qui souffre de troubles du comportement manifeste des conduites trop peu présentes. Et d’intensité insuffisante. Cela se réfère aux situations d’inhibition. De repli. Ou d’isolement. Elle manifeste une peur exagérée, et inexpliquée. A propos de quelque chose. Ou de quelqu’un.

Symptômes des troubles du comportement chez l’enfant

Les perturbations comportementales frappent aussi bien les enfants, les adolescents, que les personnes âgées.

Chez l’enfant, ce sont des symptômes psycho pathologiques qui mettent en cause la relation actuelle de l’enfant avec son entourage. Ils expriment une tentative de s’affirmer socialement, mais de façon inadéquate.

Ces manifestations sont principalement les suivantes:

  • Agressivité
  • Mensonges
  • Vols
  • Fugues
  • Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)
  • Instabilité psychomotrice
  • État dépressif

Symptômes de troubles du comportement chez l’adolescent

Les symptômes les plus courants sont les suivants:

  • Opposition
  • Revendication
  • Colère
  • Provocation
  • Auto et hétéro agressivité
  • Agression sexuelle
  • Fugue
  • Errance
  • Vol
  • Repli sur soi
  • Difficultés de socialisation
  • Addictions
  • Problème alimentaire
  • Tentatives de suicide
  • Conduites à risque

Symptômes de troubles du comportement chez la personne âgée

Les dysfonctionnements comportementaux se manifestent par la violence physique, les errances, les cris, les projections d’objets. Ces troubles du comportement chez la personne âgée ont une origine complexe. Il est assez rare que ces troubles du comportement n’aient qu’une seule origine. ils peuvent également être le signe d’une maladie, comme une tumeur au cerveau, ou une maladie d’Alzheimer.

Quelles que soient les tranches d’âges concernées, et les manifestations y afférents, ces pathologies sont suffisamment graves pour qu’il soit rapidement envisagée une prise en charge médico psychothérapeutique.

Traitement des troubles du comportement par médicaments

Deux principales approches sont proposées en matière de soins et de guérison des dysfonctionnements comportementaux. L’approche médicamenteuse, et l’approche comportementale.

Les médicaments permettent de contenir et d’apaiser. Mais ils ne sont jamais sans effets secondaires. L’objectif principal du traitement des troubles du comportement par médicaments antidépresseurs est la réduction significative des symptômes dépressifs. Et de leurs conséquences dans la vie quotidienne.

Les médicaments antidépresseurs améliorent les symptômes de la dépression à l’issue d’environ 3 à 4 semaines de traitement continu. Plus généralement, ils aident à restaurer le fonctionnement normal du sommeil. Mais aussi de l’appétit,. Ils favorisent un retour de la prise d’initiative. Une perception plus positive de la vie. Ce fonctionnement normal persiste après l’arrêt du traitement. Plus ou moins.

Mais le traitement médicamenteux n’est pas une panacée. Ce n’est qu’un pis aller. Les médicaments soignent les symptômes. Mais ils ne s’attaquent que très rarement aux racines du problème de troubles du comportement.

Les médicaments peuvent entraîner de nombreux effets secondaires. Effets parfois si importants que certaines personnes sont incapables de les supporter. Bien sur, cela augmente d’autant le risque de rechute. C’est pourquoi on s’intéresse à un nouveau type de pris en charge. L’approche comportementale.

Troubles du comportement et approche comportementale

L’approche comportementale est l’une des approches les plus recommandées dans la prise en charge des troubles du comportement. Elle est fondée sur une inter action entre la personne affectée de troubles du comportement, et le thérapeute. Cette relation s’instaure sur la base de l’écoute active. Et aussi de la bienveillance, comme de l’absence de jugement.

Le thérapeute propose un face à face du patient avec lui-même. Dans une relation de toute confiance. Cela permet au patient de s’exprimer librement. De parler des situations, ou des émotions, qui l’effraient. Ou de s’exprimer sur des sujets difficiles à aborder. L’approche comportementale est une thérapie visant la modification de pensées et de comportements problématiques.

Par sa réponse aux évènements et aux situations externes, la personne en difficulté agit. Positivement ou négativement. Ceci, du fait de la reproduction du comportement, objet d’apprentissage. Les difficultés rencontrées au quotidien découlent de l’environnement externe (stress perçu). Et aussi des réponses renforcées par l’entourage de la personne concernée, et des circonstances.

L’apprentissage et les comportements associés sont soit adaptés, soit inadaptés. Les problèmes psychologiques sont alors des réponses inappropriées renforcées par l’environnement du patient.

L’approche comportementale est une thérapie brève. Scientifiquement validée. Elle n’induit aucune séquelle ni effets secondaires. Elle vise à remplacer les idées négatives, et les comportements inadaptés. Ceci grâce à des pensées et des réactions en adéquation avec les besoins, et la réalité du patient.

L’approche comportementale. Ses cinq objectifs fondamentaux

L’approche comportementale satisfait aux objectifs suivants:

  • Affirmation de soi
  • Maîtrise pragmatique du symptôme sous ses multiples formes
  • Modification des à priori et des idées obsédantes véhiculées par l’anxiété
  • Restauration valorisante de l’image de soi (reconsidération de ses réelles qualités et potentialités)
  • Lutte contre les conflits internes et les croyances sources d’anxiété
  • Recherche de moyens alternatifs qui permettent d’identifier, et de corriger, les pensées automatiques toxiques

L’approche comportementale est aussi une thérapie efficace pour traiter les personnes souffrant de phobies. Cette thérapie est particulièrement efficace pour traiter deux groupes de personnes:

  1. Celles qui ressentent peu de culpabilité, et peu sensibles aux conséquences de leurs gestes
  2. Celles souffrant de comportements qu’elles ne peuvent contrôler

Troubles du comportement: Rester “Ici et maintenant”

La thérapie comportementale s’intéresse d’abord à la solution des problèmes actuels. En second lieu, à la compréhension de leur origine dans le passé. Elle implique d’abord, et avant tout, la définition et l’évaluation des troubles du comportement. Il en va de même en ce qui concerne leurs conséquences que, bien évidemment, il faut traiter.

Résolution des problèmes liés à l’anxiété

L’approche comportementale est une approche concrète, pragmatique, dite “brève”. Elle permet d’apprendre à modifier des modes de vie qui handicapent le quotidien. De traiter rapidement et efficacement les difficultés liées au stress. Elle agit de même sur les comportements phobiques et maniaques. Le traitement des problèmes et des conséquences issus d’une faible estime de soi. Enfin, elle favorise le traitement de la dépression.

L’approche comportementale dans le traitement des troubles du comportement est une thérapie qui implique le patient. Ce mode thérapeutique est conseillé pour toute personne en souffrance (enfant, adolescent, adulte, et personne âgée) désireuse de retrouver un mode de vie plus en adéquation avec les exigences de sa réalité.

Le patient doit être suffisamment motivé pour s’investir en tant qu’acteur dans un programme de soin permettant d’endiguer ses difficultés (Exemple: Programme thérapeutique et comportemental en ligne – Lire ci-dessous).

L’intervention thérapeutique est basée sur les recommandations du thérapeute. Le patient suit ces préconisations en toute autonomie. En dehors de son engagement à faire les exercices proposés, le patient se doit d’être assidu dans sa démarche thérapeutique. Le patient est donc acteur de son changement.

Progressivement et naturellement, celui-ci modifie certains paramètres de son environnement physique. Ou de sa réalité psychologique. Par exemple, son langage intérieur. L’objectif consiste à satisfaire une impression de mieux être pérenne.

La thérapie comportementale, dite aussi thérapie stratégique, est donc:

  • Active
  • Directive
  • Structurée
  • De courte durée
  • Respectueuse la vision du monde du patient
Traiter les troubles du comportement

Le coaching comportemental issu de l’approche systémique de Palo Alto aide à dépasser progressivement les symptômes invalidants, tels que:

  • Rites et vérifications
  • Stress
  • Évitements
  • Inhibitions
  • Réactions agressives
  • Détresse à l’origine de souffrance psychique

L’efficacité de la thérapie comportementale est clairement établie dans les cas de:

Si vous remarquez un fait inhabituel et potentiellement récurrent dans votre comportement, ou si votre entourage vous le signale, n’hésitez pas à consulter. Votre médecin traitant, un psychiatre, ou le professionnel de votre choix (ex: thérapeute comportemental).

Votre problème peut être lié à une pathologie médicale. Auquel cas, une prise en charge médicalisée vous aidera.

Traitement des troubles du comportement

S’il ne s’agit pas d’un souci lié à une maladie clinique, il faut en chercher la cause psychologique. Dans ce cas, vous avez besoin d’une thérapie adaptée à votre situation. Alors, je vous conseille particulièrement la thérapie comportementale, dont je suis spécialiste.

Si vous pensez avoir besoin d’une aide particulière, n’hésitez pas à me solliciter. Posez moi toutes les questions que vous souhaitez. Pour ce faire, utilisez ma page “Me Contacter“, ou adressez moi un commentaire (voir en dessous du présent article). Je vous orienterais au mieux de vos intérêts. Mais peut-être préférez-vous utiliser mon programme en ligne? Si tel est le cas, je vous invite à lire ce qui suit.

Vous ou l’un de vos proches êtes victime de troubles du comportement? Ceux-ci correspondent à ce qui est exposé dans le présent article? Vous vous retrouvez dans certains des symptômes énumérés? Alors, je vous invite à vous intéresser au programme thérapeutique en ligne que j’ai conçu (+94 % d’efficacité). A cette fin, clique sur le lien ci-dessous ou sur l’image.

Prenez bien soin de vous.

Soigner les troubles du comportement rapidement et efficacement
P.S: si vous avez des commentaires à exprimer, utilisez le formulaire en bas de cet article.

 |  Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

4 Commentaires: “Troubles du comportement: Un caractère excessif et obsessionnel”

  1. Bonjour,

    Quand vous écrivez que votre sœur ne s’exprime pas, entendez-vous par là qu’elle ne parle pas? Ou qu’elle parle peu? Ou encore qu’elle n’exprime pas verbalement ses émotions? A ce propos, il semble que votre sœur exprime ses émotions de façon détournée par le jet d’assiettes, ou de sautes d’humeur. Auquel cas, votre soeur exprime ses émotions mais de façon pénible pour les autres puisque non seulement elle ne parle pas mais a du mal à gérer ses émotions.

    Ce qu’elle semble ressentir s’exprimerait à la faveur de ce type de comportements. La difficulté serait autant pour elle que pour ses proches. Dès lors, qu’entendez-vous par, je cite: “Comment puis-je l’aider”? Comment voyez-vous les choses à ce propos?

  2. SALLET dit :

    bonjour,
    J’ai lu votre article avec beaucoup d’intérêt.
    Ma sœur née en 1976, trisomique souffre de troubles du comportement (elle a des seaux d’humeur, jette et casse parfois la vaisselle, a souvent des insomnies dés qu’elle dépasse pour une raison ou une autre l’heure du sommeil, ….
    elle est depuis quelques années (5 ans environ) sous RISPERDAL, comment peux- je l’aider?
    Sachant qu’elle ne s’exprime pas et que c’est très compliqué pour nous de savoir exactement ce qu’elle peut ressentir.
    Merci pas avance de votre retour

  3. Bonjour Odette,

    Quand vous me parlez de troubles du comportement au sujet de vos enfants de 20 et 21 ans, pourriez-vous me préciser ce que sont ces troubles, et quels en sont les symptômes? En fonction de cela, je pourrais plus facilement vous orienter.

    Dans l’attente. Bien à vous.

  4. GUIMET ODETTE dit :

    bonjour,
    j’ai 2 enfants de 20 et 21 ans qui présente des troubles du comportement les empêchant de vivre sereinement leurs étude et vie professionnelle
    je viens de lire votre article qui est la stricte réalité pour eux mais je ne sais pas ou m’adresser pour les faire soigner toute les thérapies entreprises avec des psychologues se sont terminée en queue de poissons sans résultat. Même une hospitalisation avec traitement lourd n’a pas marché! qui peut-on voir sur la haute-savoie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut