Angoisse - Anxiété - Phobie - Dépression - Toc - Une solution comportementale simple et rapide

Dépression post partum – Tout change avec l’arrivée d’un bébé

Dépression post-partum - Que de bouleversement à la naissance d'un enfant

Dépression post-partum – Que de bouleversements après la naissance d’un bébé

Il parait qu’en france, plus de 2500 enfants naissent chaque jour. Se sont autant de vies bouleversées par ces naissances – au sens positif du terme – , et de possibilités de dépression post-partum.

Quand j’écris “bouleversées”, je fais allusion au fait que des centaines de couples vont désormais vivre leur vie au rythme de ce nouveau né. Et ces familles, nouvelles, s’agrandissant peut-être, ou re composées, subiront, pour certaines les affres d’un problème connu, la dépression post-partum.

La dépression post-partum touche – environ – 41% des femmes. Cette forme de dépression est un trouble psychique dont les symptômes varient d’une personne à une autre, et peuvent persister plusieurs mois après l’accouchement. J’écrirais plutôt, après la naissance du bébé. Vous allez comprendre pourquoi dans quelques secondes. Dès lors, la dépression post-partum nécessite une prise en charge personnalisée au sens où elle diffère d’un baby-blues.

Pour mesurer ces différences, identifier les symptômes de dépression post-partum, et savoir comment faire en cas de dépression post-partum, je vous invite à lire cet article, tout en intégrant que la dépression post-partum ne touche pas que les femmes. Elle touche aussi les hommes.

J’ai été moi même étonné de cette information que j’ai découverte en faisant des recherches pour rédiger certains articles à ce sujet. Je m’en suis un peu voulu de ne pas y avoir pensé plus tôt, tellement ce me semble, aujourd’hui, une évidence. Depuis, je me suis pardonné…

La dépression post-partum diffère d’un simple baby-blues

Il y a une nette différence entre un baby blues et la dépression post-partum. Le baby blues est un phénomène normal qui affecte les mères au cours de premières heures, ou des premiers jours, après l’accouchement.

Ce baby-blues n’excède généralement pas 15 jours. Il est le résultat de l’accumulation de plusieurs semaines de stress depuis l’annonce de la grossesse jusqu’à l’accouchement proprement dit.

Un baby blues et marqué par une sensation de tristesse, une fatigue légère, le sentiment de ne pas être à la hauteur, l’angoisse, etc.

Le plus souvent, ces symptômes disparaissent d’eux-mêmes sans une intervention particulière. Il suffira de lâcher prise pendant quelques heures, de se faire aider au sujet des tâches domestiques, de mettre en place des activités avec son bébé, ou de prendre soin de soi pour retrouver le plaisir d’être et de faire.

C’est bien volontiers que je vous concède que c’est plus facile à dire qu’à faire. C’est la raison pour laquelle je vous apporte des précisions à ce propos dans le dernier chapitre de cet article.

Si malgré tout ceci, les symptômes persistent après plusieurs semaines, et que vous avez tendance à négliger votre enfant, il est fort probable que vous souffriez d’une dépression post-partum. C’est une maladie (contrairement au baby blues) dont les symptômes sont considérés comme sévères:

  • Tristesse envahissante
  • Baisse d’intérêt pour les activités quotidiennes
  • Fatigue générale
  • Pleurs chroniques
  • Abattement
  • Énervement
  • Troubles du sommeil (insomniehypersomnie)
  • Baisse d’estime de soi, et de confiance en soi
  • Impression d’être un mauvais parent
  • Angoisse permanente à propos de tout ce qui a trait au bébé
  • Incapacité de prendre soin de son enfant
  • Baisse ou une hausse anormale de l’appétit
  • Etc.

La dépression post-partum touche aussi bien les femmes que les hommes

La dépression post-partum touche essentiellement les femmes, certaines statistiques en France pensent que 10 à 20 % des femmes sont concernées. Ce taux de prévalence est essentiellement dû aux facteurs suivants:

  • Les variations hormonales depuis la grossesse jusqu’à l’accouchement.  L’œstrogène et la progestérone, deux hormones sécrétées en très grande quantité par les ovaires au cours du cycle menstruel, connaissent une baisse importante après l’arrivée du bébé. Cette baisse est également constatée au niveau de la thyroïde, et pourrait être à l’origine de la fatigue ou de la déprime éprouvée
  • Les variations au niveau de la pression sanguine, du système immunitaire, et du métabolisme de la femme
  • Le fait d’avoir vécu des moments stressants dans la période de la grossesse ou de l’accouchement (déménagement, perte d’emploi, problèmes d’argent, tensions conjugales)
  • Le manque de soutien social (surtout pour les mères vivant seules)
  • Une faible estime de soi et un manque de confiance en soi. Ces deux éléments peuvent être la conséquence de variations subies par le corps de la femme au cours de la grossesse, et après l’accouchement. Pour la plupart des femmes, il est très difficile de retrouver le poids et la forme d’origine. Du coup, la femme se retrouve obligée de changer toute sa garde-robe, voire de changer de style de vie. Tous ces changements dans son quotidien entraînent un doute à propos de son attraction physique et sexuelle. Elle pense qu’elle n’est pas, ou plus, jolie, que personne ne s’intéressera à nouveau à elle, qu’elle est devenue insignifiante, qu’elle n’est plus qu’une mère – et encore -, etc. On frise la perte d’identité.

Lorsqu’une femme est victime de dépression post-partum, cette dernière peut avoir des conséquences très importantes aussi bien sur la vie de la mère que sur ses relations avec son bébé. C’est pourquoi il faut agir dès qu’apparaissent les premiers signes de dépression post-partum.

La femme n’est pas la seule personne touchée par ce type de dépression. Mais, attention, les hommes sont également concernés par la dépression post-partum. Une étude basée sur 26 000 parents (étude réalisée par Ramchandani, P et Al. et publiée dans “Paternal depression in the postnatal period and child development: a prospective population study“) révèle que 4 % des pères souffrent de dépression post-partum au cours des 2 mois suivants la naissance de leur enfant.

La probabilité pour l’homme de souffrir de dépression post-partum augmente considérablement lorsque la femme est la première à en souffrir dans le couple. En effet, pendant que la maman essaie de retrouver un état physique et psychique satisfaisant, le père prend le relais. Il doit prendre soin de son enfant e, souvent dans le même temps, aider la maman à garder le contact avec son bébé. Les difficultés rencontrées peuvent ainsi entraîner des conséquences importantes dans le quotidien de cette famille et de ses membres, et ainsi conduire à un état dépressif.

L’autre danger étant que les hommes sont moins enclins à reconnaître qu’ils vont mal. Il sont donc moins “clients” pour demander de l’aide (ce qui est un nième problème de culture et d’éducation – j’écris çà, j’écris rien… -).

Comment traiter la dépression post-partum et thérapie comportementale

Bien sur, il existe les traitements classiques de la dépression associée à la dépression post-partum. Médecin psychiatre et médicaments, médecin généraliste et médicaments, ou encore consultations spécialisées mère/père/enfant en secteur hospitalier.

La difficulté réside dans la présence, ou l’absence, de personnels médicaux confirmés et expérimentés dans la région dans laquelle vous habitez. C’est la raison pour laquelle, après 25 années de consultation au sein de mon cabinet de thérapie comportementale à Paris, j’ai décidé de concevoir le Programme ARtUS, et de rendre disponible ce programme thérapeutique en ligne à toutes et à tous.

Ainsi, pour faciliter le traitement de la dépression post-partum, point n’est besoin de courir. Tout est déjà chez – si je puis dire – grace au web! Ainsi, ce programme agit sur deux aspects de la dépression post-partum:

1 – Les pensées dysfonctionnelles

Le nouveau – ou déjà – parent est fortement perturbé par l’arrivée du bébé dans sa vie. Bien que cela soit une très bonne nouvelle, il peut voir en cela la perte de son confort, ou de son mode de vie habituel. Le schéma de pensée devient donc dysfonctionnel puisque le parent intéressé réagit à des stimuli qui font écho à son problème et, par extension, aggrave le problème.

Le programme thérapeutique et comportemental en ligne va donc vous permettre d’objectiver, de prendre acte de vos émotions, et de vous en servir plutôt que de lutter contre elles. Vous en finirez ainsi avec la honte et la culpabilité. Progressivement et naturellement, vous concevrez des relations plus fluides, donc plus sereines, tant avec vous même qu’avec votre conjoint(e) et votre enfant.

2 – Les comportements inadaptés, ou innappropriés

Après l’arrivée d’un bébé, un parent ne peut plus avoir les mêmes comportements qu’à l’accoutumée. Toutes les habitudes volent en éclats. La vie est désormais rythmée par bébé! Dès lors, bon gré mal gré, le parent découvre comment s’occuper de son nouveau né, comment  prendre soin de lui, tout en prenant soin de soi – le parent -, tout en essayant de faire du mieux qu’il ou elle peut sans… pression excessive. Et, autant l'”crier, pour la première naissance, les nouveaux parents balbutient!

De fait, il s’agit d’essayer de conserver un état émotionnel objectif, de remplir son rôle de parent du mieux possible, tout en se pardonnant des écarts ou des erreurs de bonne foi. Il s’agit aussi d’apprendre à se respecter soi, et à ne pas se laisser esclaver par ce nouveau né sous le prétexte que c’est politiquement correct. Ne pas exprimer vos limites, ne pas entendre votre fatigue, ne pas accepter vos émotions, et j’en oublie, sont autant de comportements inappropriés que ce programme va vous permettre de réguler d’une part, et d’accepter d’autre part.

Cela est particulièrement important dans la mesure où vouloir être un parent parfait n’est pas sans conséquences en matière d’anxiété d’abord, et d’éducation et d’émotions ensuite. Je vous parlerais des dégâts de la perfection une autre fois.

Si vous souhaitez regarder la vidéo de présentation du Programme ARtUS pour traiter votre probléme de dépression post-partum, ou d’anxiété consécutive à la naissance d’un nouveau né, je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous.

Bien sur, si vous souhaitez partager avec nous toutes et tous votre expérience au sujet de la dépression post-partum, je vous invite à le faire en utilisant le formulaire en dessous du présent article (cf. commentaires).

JE VOUS OFFRE DE TRAITER ANGOISSE, ANXIÉTÉ, PHOBIE, TOC, DÉPRESSION DE FAÇON PERSONNALISÉE
POUR REPRENDRE LE CONTRÔLE DE VOTRE VIE EN MOINS DE 2 MOIS, SANS MÉDICAMENTS

  • Êtes-vous fatigué(e) de consulter des psy, comme de dépenser de l’énergie et de l’argent pour rien?
  • En avez-vous marre de prendre des médicaments, et de subir leurs effets secondaires?
  • Aimeriez-vous accéder à des techniques comportementales simples et puissantes pour ne plus souffrir?
  • Aimeriez-vous reprendre le contrôle de votre vie?
  • JE VOUS INVITE A REGARDER CETTE VIDÉO >>

Découvrez comment traiter l'angoisse, contrôler une crise d'angoisse, soigner l'anxiété, vaincre une phobie, soigner une dépression - Frédéric Arminot Comportementaliste

 |  Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut
UNE QUESTION?