Les phobies, caractérisées par des peurs irrationnelles et excessives, affectent considérablement notre bien-être, déclenchant stress, angoisse et détériorant notre qualité de vie et, partant, notre santé mentale.

Face à ces défis, nombreux sont ceux en quête de moyens efficaces pour surmonter ces craintes et retrouver leur paix intérieure.

L’hypnose contre les phobies émerge comme une des solutions prometteuses. Cet état de conscience modifié, ou altéré, augmente la réceptivité aux suggestions thérapeutiques, permettant de traiter la racine, les émotions, et les comportements liés à la phobie.

Elle offre une approche douce et profonde pour triompher de ces peurs.

Dans cet article, nous examinerons les principes de l’hypnose, son application dans la gestion des phobies, son efficacité, ainsi que des témoignages et études validant son utilité (étude scientifique à télécharger, réalisée par le médecin psychiatre Antoine Pelissolo, CHU de Créteil) dans le traitement des phobies.

Vous apprendrez comment l’hypnose peut être un véhicule vers la liberté face à vos peurs, vous rendant maître de votre vie mais pas que…

En effet, un élément modérateur sera exposé dans la mesure où cette étude ne fait pas cas de l’approche systémique de Palo Alto, cette approche comportementale brève orientée solutions, laquelle offre 95% de résultats durables, ce qui n’est pas nécessairement le cas de l’hypnose contre les phobies au contraire de ce qui peut être présenté ici.

En ce qui concerne les médicaments pour soigner les troubles phobiques, n’oublions pas que les traitements médicamenteux tels que les benzodiazépines ou les antidépresseurs pour traiter ces peurs excessives, n’occultons pas leurs effets secondaires et les problèmes de dépendances.

Fonctionnement de l’hypnose contre les phobies

L’hypnose est une méthode permettant d’accéder à l’inconscient, l’endroit où nichent les origines et les mécanismes d’une phobie. Par le biais d’un langage spécifique et de suggestions ciblées, l’hypnothérapeute aide le patient à changer sa perception vis-à-vis de l’objet ou de la situation qui provoque la peur.

Ce faisant, l’hypnose se révèle un moyen efficace et durable pour surmonter les phobies.

Comment se déroule une séance d’hypnose ?

Vous envisagez l’hypnose pour surmonter une phobie et vous interrogez sur le déroulement d’une séance ?

  • Quelles préparations sont nécessaires ?
  • Quels sont les moments clés durant la séance ?
  • Comment s’établit la relation entre le patient et l’hypnothérapeute ?

Nous vous guidons à travers les différentes étapes d’une séance d’hypnose, en partageant des astuces pour en tirer le meilleur parti.

La préparation à la séance d’hypnose

Pour une première séance d’hypnose réussie, une préparation mentale et physique s’impose. Voici des conseils pour bien démarrer :

  • Trouvez un hypnothérapeute qualifié et expérimenté, en qui vous avez confiance. Renseignez-vous sur son expérience, sa formation, et n’hésitez pas à lui poser des questions ou à demander un entretien préalable.
  • Clarifiez votre objectif. Que ce soit pour vaincre une phobie, réduire votre stress ou améliorer votre confiance en soi, définissez clairement ce que vous voulez changer.
  • Avant la séance, prenez un moment pour vous détendre et vous libérer des tensions quotidiennes. Méditez, lisez, ou pratiquez une activité relaxante. Évitez les stimulants tels que le café ou l’alcool.
  • Adoptez une attitude positive et ouverte, faites confiance au processus et soyez curieux. Gardez en tête que l’hypnose est un processus naturel et que vous gardez le contrôle.

Le déroulement concret de la séance

La durée d’une séance d’hypnose varie, mais compte généralement une heure. Voici les étapes principales :

  • L’anamnèse : Il s’agit d’un échange initial pour définir l’objectif de la séance, où vous partagerez vos expériences et attentes. L’hypnothérapeute expliquera le processus d’hypnose et établira un plan de travail.
  • L’induction : Cette étape amène le patient dans un état de conscience modifiée. L’hypnothérapeute peut employer diverses techniques pour induire relaxation et focalisation.
  • Le travail hypnotique : Pendant cette phase, vous serez soumis à des suggestions spécifiques pour contrer votre phobie. Le but est de changer votre perception et de renforcer votre confiance et votre capacité à affronter la situation.
  • Le réveil : Vous sortirez progressivement de l’état d’hypnose pour retrouver votre état de conscience normal. L’hypnothérapeute vous aidera à prendre conscience de votre environnement et discutera de vos impressions post-séance. Des conseils pour maintenir les bénéfices de la séance vous seront donnés, et un prochain rendez-vous peut être convenu.

Processus de l’hypnose contre les phobies

La démarche de l’hypnose suit plusieurs étapes clés :

L’anamnèse

Cette première consultation permet au patient et à l’hypnothérapeute de s’accorder sur les objectifs de la thérapie. Le patient détaille sa phobie, ses symptômes, ses incidences sur sa vie quotidienne, ainsi que ses attentes vis-à-vis de l’hypnose.

L’hypnothérapeute, de son côté, explique le fonctionnement de l’hypnose, l’importance de la collaboration et les détails pratiques de la séance.

L’induction

Durant cette phase, l’hypnothérapeute emploie des techniques spécifiques (verbales ou non) comme la fixation du regard, la manipulation de la respiration, la relaxation ou la suggestion pour amener le patient dans un état de relaxation profonde, propice à l’hypnose.

Le travail hypnotique

Le patient, désormais en état d’hypnose, reçoit des suggestions conçues spécialement pour sa phobie.

Ces suggestions varient selon la méthode du thérapeute et les besoins du patient, incluant des techniques comme la désensibilisation progressive, la restructuration cognitive ou la régression. L’objectif est d’altérer la perception du patient à propos de sa phobie, renforçant sa confiance en lui et sa capacité à y faire face.

Le réveil

Cette dernière étape ramène doucement le patient à son état normal de conscience.

L’hypnothérapeute l’accompagne dans ce retour, encourageant la prise de conscience de l’environnement, du corps et des sensations. Une discussion sur le vécu de la séance et les ressentis est encouragée, suivie de conseils pratiques pour maintenir les bénéfices de la séance et de la planification du prochain rendez-vous.

Qu’est-ce que l’hypnose ?

L’hypnose représente un phénomène à la fois complexe et captivant, attirant curiosité et questionnements. A preuve, les récentes histoires d’un célèbre psychanalyste français faisant l’objet de diverses plaintes de femmes l’accusant d’avoir profité de mises en état hypnotique pour sexuellement abuser d’elles.

Dès lors, pour saisir l’essence de l’hypnose, et ainsi séparer le grain de l’ivraie, il est crucial de différencier l’état d’hypnose des méthodes d’induction qui permettent d’y accéder.

Principes de l’hypnose

L’état d’hypnose est une modification de la conscience, se situant entre la veille et le sommeil. Naturel et spontané, il peut survenir lorsqu’on est profondément absorbé par une activité, la lecture, un film, ou même pendant la rêverie.

Cette condition se distingue par une concentration accrue, une perception altérée, une suggestibilité renforcée, et une imagination vivifiée. Elle offre un passage vers des ressources inconscientes, pouvant être utilisées pour encourager des transformations bénéfiques.

Quant aux techniques d’induction, il s’agit de méthodes visant à induire délibérément cet état grâce au langage, au regard, au toucher, ou à la respiration.

Ces techniques varient selon le style et l’approche du praticien, allant de l’hypnose classique, avec ses suggestions directes, à l’hypnose éricksonienne, plus souple, utilisant des suggestions indirectes et personnalisées. Elles constituent des outils précieux pour l’hypnose à visée thérapeutique, appliquée dans le cadre du soin.

L’hypnose thérapeutique : une technique reconnue

L’hypnose thérapeutique se propose d’utiliser cet état modifié de conscience pour adresser des problèmes de santé physiques, psychologiques ou comportementaux. Elle repose sur l’idée que l’inconscient détient les clefs de résolution des difficultés et que le thérapeute guide le patient dans la découverte et l’application de ces solutions.

Grâce à elle, il est possible d’investiguer l’origine et les dynamiques des problèmes, ainsi que d’agir sur les émotions et comportements liés. L’hypnose thérapeutique permet ainsi de changer la perception de la réalité, d’amplifier les capacités d’autoguérison et de promouvoir le bien-être.

Cette méthode est soutenue par diverses études scientifiques attestant de son efficacité dans la gestion de la douleur, le traitement des troubles anxieux, l’arrêt du tabac, les troubles de l’alimentation, ou encore le renforcement de la confiance en soi.

En tant que pratique complémentaire, l’hypnose thérapeutique enrichit les outils à disposition des professionnels de santé. Fondée sur le respect, elle requiert la volonté et la participation active du patient, en s’ajustant à ses objectifs personnels.

Comprendre les phobies

Les phobies sont une forme de trouble anxieux caractérisées par une peur intense et irrationnelle, que ce soit face à un objet, une situation, ou une activité spécifique.

Cette peur excède largement une réaction de crainte normale et peut provoquer des symptômes physiques et psychologiques sévères. Bien conscientes de l’excès de leur peur, les personnes phobiques se retrouvent dans l’incapacité de la maîtriser.

Pour éviter tout inconfort, elles tendent à fuir tout ce qui peut déclencher leur phobie, ce qui peut restreindre de façon significative leurs activités sociales, professionnelles, ou personnelles.

Définition et symptômes d’une phobie

Une phobie se définit par une peur continue et extrêmement disproportionnée en comparaison au danger réel présenté par l’objet ou la situation crainte. Cette réaction se caractérise par divers critères : la peur est spontanée et intense dès l’exposition ou même à l’idée d’être confronté à l’élément redouté, pouvant aller jusqu’à générer une crise d’angoisse.

Malgré la reconnaissance de son irrationalité, la peur est telle que l’élément déclencheur est systématiquement évité ou enduré au prix d’un grand mal-être. Cette situation affecte considérablement la vie courante et persiste pour une durée minimum de six mois.

Les symptômes d’une phobie varient selon les individus et peuvent inclure : des manifestations physiques (palpitations, tremblements, sueurs…), psychologiques (anxiété, nervosité…) et comportementales (comportement d’évitement, recherche de réassurance…).

Les différentes formes de phobies

On distingue plusieurs types de phobies, réparties en deux catégories principales : les phobies spécifiques et les phobies complexes. Les premières sont liées à des objets ou situations précis comme les animaux, les hauteurs, ou encore les orages, et concernent environ 10 % de la population.

Les phobies complexes, quant à elles, englobent des peurs liées à des contextes plus vastes (lieux publics, situations sociales…), sont moins courantes mais entrainent une détresse plus importante. Parmi celles-ci, l agoraphobie et la phobie sociale sont les plus prévalentes, affectant environ 2 % de la population.

Identifier la source de la phobie par l’hypnose

L’hypnose s’avère essentielle pour dévoiler l’origine de la phobie, soit l’évènement ou le contexte initial de la peur.

Elle peut résulter d’un traumatisme, d’un apprentissage, d’une imitation ou d’une généralisation. Grâce à la régression, l’hypnose permet au patient de revivre le souvenir déclencheur de sa phobie, dans un cadre guidé et sécurisant.

Le but n’est pas de revivre la douleur mais de comprendre et transcender l’origine de la peur. L’hypnothérapeute peut modifier le souvenir avec des éléments positifs ou humoristiques, proposer un nouveau point de vue ou rationaliser la peur passée. Ainsi, l’hypnose libère le patient de l’impact émotionnel de sa phobie, lui donnant les outils pour la surmonter.

Efficacité de l’hypnose sur les différentes phobies

L’hypnose s’est révélée être un outil efficace dans la prise en charge de nombreuses phobies, simples comme complexes.

Des recherches montrent qu’elle peut diminuer considérablement la peur et l’anxiété liées aux phobies, améliorant ainsi significativement le quotidien des personnes atteintes. Nous explorerons l’impact de l’hypnose sur l’arachnophobie et l’agoraphobie.

Phobie des araignées et hypnose

L’arachnophobie, ou la crainte excessive des araignées, est l’une des phobies spécifiques les plus courantes.

Cette peur intense peut entraîner des réactions de panique, de répulsion ou d’évitement, limitant considérablement la vie sociale et personnelle des individus. Grâce à l’hypnose, il est possible de combattre efficacement cette phobie.

En effet, cette technique offre une désensibilisation graduelle en exposant le patient, de façon imaginaire ou réelle, à des situations impliquant les araignées. Cela diminue sa réaction de peur face à ces créatures, en lui montrant qu’elles ne constituent pas un réel danger.

De plus, l’hypnose travaille sur la perception du patient envers les araignées, l’aidant à les voir sous un angle différent, potentiellement plus positif ou humoristique.

Elle renforce également la confiance en soi et l’estime personnelle, permettant ainsi de faire face à des situations impliquant des araignées sans recourir à l’évitement.

Agoraphobie et hypnose

L’agoraphobie se manifeste par une peur intense des lieux publics ou des grands espaces, rendant difficile l’évasion ou la recherche d’aide.

Cette phobie peut induire une forte anxiété ou un trouble panique, empêchant les personnes qui en souffrent de sortir de chez elles, comme de voyager ou de maintenir des relations sociales.

L’hypnose présente une aide précieuse dans le traitement de l’agoraphobie. Elle permet d’identifier et de traiter l’origine de la phobie, en aidant le patient à se libérer de ses contraintes émotionnelles.

En modifiant la perception des endroits craints, l’hypnose aide à voir ces espaces sous un jour nouveau, plus agréable ou sécurisant.

Elle renforce la confiance et l’autonomie, encourageant les personnes à surmonter leur peur phobique, à sortir de chez elles, et à reprendre des activités normales sans dépendre constamment de conduite d’évitement.

Récits d’expériences réussies avec l’hypnose

Beaucoup ont vécu des changements positifs grâce à l’hypnose. Citons quelques exemples significatifs :

– Sophie, 35 ans, terrorisée par les araignées depuis l’enfance, consulte un hypnothérapeute après une émission télévisée. Suite à deux séances, elle constate une nette amélioration : elle parvient à toucher et observer une araignée sans peur. Elle dépasse même ses attentes en tenant une vraie araignée.

– Julien, 28 ans, paralysé par une phobie sociale, se tourne vers l’hypnose. Après quelques séances, il surmonte sa peur du jugement, s’épanouit socialement, réalise une présentation en public, noue de nouvelles amitiés et trouve l’amour.

– Laura, 42 ans, souffre d’agoraphobie, incapable d’affronter les voyages et les foules. L’hypnose l’aide à surmonter un traumatisme ancien, transformant sa perception des lieux publics. Progressivement, elle sort de son isolement et voyage en réalisant son rêve.

Résultats scientifiques sur l’efficacité de l’hypnose

Outre les témoignages, des preuves scientifiques soutiennent l’efficacité de l’hypnose contre les phobies :

– Un comparatif entre l’hypnose et la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pour la phobie des araignées révèle les avantages de l’hypnose en termes de rapidité et de pérennité des résultats. Les participants ayant choisi l’hypnose montrent une diminution notable de leur peur, surpassant en durabilité ceux optant pour la TCC.

– Dans le cas de l’agoraphobie, une étude confirme l’efficacité et la sécurité de l’hypnose (PDF), entrainant une réduction significative des symptômes anxieux et des comportements d’évitement. Ceux qui ont opté pour l’hypnose témoignent également d’une amélioration de leur qualité de vie et de leur bien-être personnel.

Une alternative à l’hypnose dans le traitement des phobies

L’étude présentée le Docteur Pelissolo ne fait état que de la TCC. Or, une approche alternative, l’approche thérapeutique brève orientée solutions, l’approche systémique de Palo Alto est un excellente alternative à l’hypnose pour traiter les phobies.

Cette dernière, au contraire de la TCC, n’utilise pas de techniques d’exposition, ces fameux exercices sous contraintes, ce qui explique que la thérapie cognitivo comportementale donne moins de résultats que l’hypnose.

En effet, dans le cadre de la thérapie cognitive et comportementale, si un patient n’arrive pas à effectuer les tâches thérapeutiques qui lui sont confiées, cela le bloque et rend le travail quasi impossible. La potentialité d’échec est donc importante, et dans tous les cas, ce type d’approche ne donne que 19 résultats sur 17 en 2 ans en moyenne.

Dès lors, la thérapie comportementale sur laquelle repose l’approche de Palo Alto offre une véritable alternative à l’hypnose contre les phobies dont les résultats s’ils peuvent être spectaculaires ont souvent du mal à s’inscrire dans la durée.

A contrario, la thérapie comportementale brève orientée solutions offre 16 cas résolus sur 17 en moins de 3 mois.

Ainsi, les conduites d »évitement induites par les phobies qui donnent aux patients l’illusion de lutter contre la peur sont rapidement éliminées pour des comportements plus constructifs et pérennes quand il s’agit de cesser de fuir les situations redoutées.

Les techniques mentales prescrites sont simples à utiliser et à mettre en place grâce à l’approche systémique. Elles permettent d’identifier les signes d’anxiété chez une personne phobique et, partant, de progressivement diminuer l’anxiété sans prendre le risque d’une exposition graduelle laquelle risque de bloquer le patient et de le faire vivre dans l’angoisse.

Conclusion

Êtes-vous aux prises avec une phobie qui perturbe votre quotidien ? Recherchez-vous une solution efficace pour la surmonter ? Souhaitez-vous vous affranchir de vos peurs et reprendre le contrôle de votre existence ? L’hypnose pourrait bien être la réponse à laquelle vous n’avez pas encore pensé mais il existe aussi la thérapie comportementale systémique, plus à même de vous garantir des résultats définitifs.

L’hypnose offre un accès direct à votre inconscient, là où résident les origines et les mécanismes sous-jacents de votre phobie. Cette technique vous permet de transformer votre perception de l’élément ou de la situation redoutée, atténuant ainsi votre réaction de peur. Elle vous offre l’opportunité de surmonter votre phobie de manière douce, mais significative.

Validée par de nombreuses recherches scientifiques soulignant son efficacité contre toutes sortes de phobies, l’hypnose est une approche éprouvée. Elle est respectueuse de votre personne, nécessitant motivation et coopération de votre part, tout en se modelant selon vos besoins spécifiques et vos buts personnels.

Attention cependant : malgré des études sérieuses, mon expérience me montre que l’hypnose contre les phobies ne dure pas dans le temps.

Ainsi, beaucoup de mes patients, s’ils en ont éprouvé certains bénéfices, m’ont informé que les bienfaits de l’hypnose avaient été modérés voire inexistants. D’autres patients m’ont dit ne pas avoir été convaincus par cette technique thérapeutique.

Encore une fois, tout est une question de personne et d’environnement. Ce qui fonctionne pour les uns ne donnent pas de résultats pour les autres.

Si vous souhaitez partager votre expérience, exprimer un point de vue ou commenter le présent article, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous du présent article.


Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Ancien grand anxio-dépressif, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, je suis spécialisé dans le traitement des problèmes d'angoisse, d'anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, et exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste (coach comportemental).   Mes compétences dans les domaines de l'approche systémique de Palo Alto (approche stratégique et brève orientée solution) me permettent de résoudre 16 cas sur 17 en moins de 2 mois (95 % de résultats).

Leave a Reply

Your email address will not be published.