Au terme des différentes attentats perpétrés en 2013 et 2015, il semble évident que ces dramatiques évènements font écho à la nécessité impérieuse de prendre psychologiquement en charge les survivants, leurs familles comme les amis.

De fait, il s’agit d’évaluer, gérer puis traiter le stress post traumatique, pas seulement des victimes des attentats mais, in fine, de toute victime d’agression, d’accident ou encore de vétérans victimes de blessures de guerre.

Ces états émotionnels violents font suite à des stress subis et perçus. Ils doivent être pris en charge peu de temps après les évènements eux mêmes. Cette nécessaire prise en charge répond à la prévention d’une décompensation émotionnelle.

Elle s’impose afin d’accompagner le patient, la victime, dans une démarche qui favorise la gestion de son stress post traumatique. Partant, le retour à un état émotionnel équilibré.

Le stress post traumatique comme conséquence d’une agression ou d’un accident repose sur 2 types d’intervention :

  • La première repose sur l’ESPT : Évaluation du Stress Post Traumatique.
  • La seconde est une prise en charge liée au PTSD lui même : le Post Traumatic Stress Disorder.

Comment évaluer un stress post traumatique ?

Comme dans toute action d’accompagnement, il convient de mettre ses convictions personnelles au placard.

Je le précise parce que j’entends beaucoup trop de patients me dire combien ils sont effarés par ces professionnels de la santé mentale qui leur assènent leur point de vue lequel minore un peu trop souvent la réalité des émotions des victimes et, partant, les séquelles psychiques correspondantes de souvenirs traumatisants.

A ce propos, j’entends déjà les intéressés crier au scandale. Je sais, il y a toujours des vérités qui dérangent.

A la suite de toute agression, ou de tout accident, il est nécessaire de mettre en place une évaluation du stress post traumatique (ESPT). Cette évaluation est particulièrement importante puisqu’elle permet d’évaluer l’intensité et le contexte du stress post traumatique.

Partant, l’évaluation du stress post traumatique permet de dresser un tableau précis du stress perçu.

Ainsi, nous en savons plus sur la façon dont l’évènement s’est déroulé. Nous en savons tout autant sur les émotions perçues pendant et au cours de l’évènement, tout comme nous savons de façon précise ce qui relève des conséquences de l’évènement.

Évaluer ce stress post traumatique est particulièrement important. Non content de nous renseigner sur la physionomie de ce stress, il nous permet de dresser des priorités en terme d’intervention et de contenus d’interventions.

De fait, c’est le support sur lequel les intervenants s’appuient pour traiter le stress post traumatique. Quand je parle d’intervenants, je pense aux professionnels suivants :

  • Psychiatre,
  • Psychologue,
  • Psychothérapeute.

Comment gérer un stress post traumatique ?

Quand il s’agit de soigner un stress post traumatique, il convient toujours de s’appuyer sur des éléments tangibles et objectifs. C’est l’intérêt même de l’ESPT : Évaluation d’un Stress Post Traumatique.

C’est donc sur ces éléments qu’existe le meilleur des suivis possible, du moins, on le souhaite.

Sont donc évaluées les potentialités suivantes :

Autant de symptômes traumatiques aggravés par des somatisation diverses. Dès lors, il convient de traiter le stress post traumatique par effet d’urgence.

L’effet d’urgence dans le stress post traumatique

Qu’est-ce que l’effet d’urgence ?

Avec l’aide la personne traumatisée, classer ce qui lui apparaît comme le plus important d’abord, et le moins important ensuite. En effet, par rapport  à la perception d’un stress post traumatique, chaque victime a sa vision des choses comme une sorte de carte du monde traumatique qui profile ce qu’il convient de faire immédiatement ou non en fonction de l’urgence exprimée.

C’est à dire de la douleur induite, et de ses conséquences.

Dès l’amorce de la prise en charge du stress traumatique, l’objectif majeur est d’éventuellement sortir le patient de sa sidération, et, le plus souvent, de son sentiment de culpabilité.

Sidération émotionnelle liée au choc de l’évènement, culpabilité quant à une éventuelle responsabilité dans l’évènement. Ici, je pense aux accidents, ou culpabilité d’être une victime moins touchée que d’autres.

Verbaliser les émotions liées au PTSD

La prise en charge d’un stress post traumatique nécessite d’aider la victime à verbaliser ses émotions.

Cet accompagnement justifie parfois la prescription de médicaments contre l’angoisse ou pour vaincre l’anxiété. Je fais ici allusion aux symptômes de l’anxiété comme les troubles de l’humeur, aux troubles du sommeil, ou à des réactions violentes et incontrôlée aux bruits ou à des évènements divers du quotidien.

Nonobstant toute la pédagogies associée autour de cette prise en charge, je pense aussi à divers traitements comme l’hypnose, l’EMDR ou la sophrologie.

Par ailleurs, il est important que la victime ne soit pas isolée. Ainsi, les partages privilégiées à la faveur de groupes de paroles sont un support important sachant que ces groupes sont le plus souvent modérés par des psychologues.

Enfin, si nécessaire, il est recommandé que la victime bénéficie d’exercices comportementaux divers qui l’aident progressivement à soigner son stress post traumatique.

Maintenant, se pose la question de savoir pourquoi un tel accompagnement est impératif.

La reconnaissance du PTSD

Il faut prévenir toute forme de réaction inappropriée et par souci d’humanité, il est important de reconnaître le statut victimologique des personnes victimes de stress post traumatique. Partant, de les accompagner afin qu’ils retrouvent leur vie d’avant.

Agir et accompagner de sorte à ce que les victimes se « réparent » sachant que nous leur devons dignité et respect. C’est de notre responsabilité à tous. comme de celle des gouvernements que d’accompagner les victimes des choix des gens qui nous gouvernent.

Cela concerne les victimes d’attentats, les accidentés de la route, ou les personnels de police, de gendarmerie, les militaires, tout comme les pompiers ou les personnels médicaux.

Pourquoi est-il si important de traiter le stress post traumatique ?

Il est de ces guerres dites « modernes » parce-qu’actuelles .comme la guerre en Ukraine ou le conflit israélo-palestinien comme de tous les autres conflits dans lesquels des soldats des diverses nations du monde interviennent. Dans tous ces conflits, force est de constater combien les professionnels des armées sont traumatisés.

Les conséquences de ces trauma sont multiples :

  • Désocialisation,
  • Comportements d’évitements,
  • Comportements d’addictions (stupéfiants, alcoolisme),
  • Vols,
  • Dégradations,
  • Agression,
  • Et j’en passe.

Chaque société, et plus particulièrement les gens qui les gouvernent, sont responsables des conséquences traumatiques générés par les conflits auxquels ils font le choix de participer.

A ce sujet, la question n’est pas de savoir si cela est ou non opportun. Cela est, tout simplement. Toutes les sociétés ont donc leurs parts dans les réactions des êtres humains qu’elles envoient combattre et qui reviennent traumatisés.

C’est la raison pour laquelle le Ministère des Armées au travers du Service de Santé des Armées a créé un pôle de prise en charge du syndrôme de stress, ou des SPT (symptômes de stress post traumatique).

Traitement du stress post traumatique avec l’approche systémique

Nonobstant l’usage de médicaments pour traiter le stress post traumatique comme les antidépresseurs et les anxiolytiques, les groupes de paroles, les cellules de soutien psychologique, ou des approches telles que l’hypnose ou l’EMDR (je vous suggère de prendre connaissance du site web d’EMDR France), l’approche systémique de Palo Alto encourage à considérer le stress post-traumatique comme un phénomène qui va au-delà de la personne victime de PTSD.

Cette approche stratégique et brève orientée solutions explore les interactions complexes entre les membres du système familial, social et culturel auxquels appartiennent les appartiennent les personnes souffrant de blessures traumatiques.

Une telle démarche aide à comprendre les chocs émotionnels dans le contexte des relations et des systèmes ce qui permet d’adopter une approche personnalisé du traitement du stress post traumatique.

1. Modifier l’impact du PTSD sur les dynamiques relationnelles

L’approche systémique nous guide dans l’exploration des dynamiques relationnelles qui peuvent influencer la façon dont le stress post-traumatique est vécu. Les systèmes familiaux et sociaux peuvent soit soutenir la guérison, soit contribuer à la perpétuation des symptômes du SPT.

2. Travailler sur les schémas de pensée au fins de résilience

En se penchant sur les schémas de pensée, l’approche systémique identifie comment les croyances profondes peuvent les symptômes de stress post traumatique. En encourageant la redéfinition des récits personnels, elle favorise une résilience cognitive, permettant aux individus de reconstruire leur compréhension de l’événement traumatique.

3. Focaliser sur les ressources internes

L’approche systémique de Palo Alto met l’accent sur l’identification des ressources internes (cf. de l’individu) souvent méconnues. Les compétences et les mécanismes d’adaptation présents dans le système peuvent être activés pour favoriser la résilience face au SPT (syndrome post traumatique).

4. Intervention orientée solutions

En utilisant des questions orientées solutions, l’approche systémique guide le processus thérapeutique vers la découverte des réponses constructives. Plutôt que de se concentrer exclusivement sur les symptômes, l’attention est dirigée vers les moments où le patient a expérimenté un soulagement temporaire ou une amélioration de son état mental.

L’approche systémique propose des interventions brèves, concentrées sur des objectifs spécifiques. Plutôt que de seulement s’étendre sur le passé traumatique, elle explore comment des solutions peuvent être mises en œuvre rapidement pour améliorer le bien-être et mettre un terme définitif au sentiment d’impuissance fréquemment ressenti.

5. Redéfinir la signification du traumatisme

Plutôt que de voir le trauma comme un événement figé, l’approche systémique encourage à explorer comment la signification du traumatisme peut évoluer. Le changement de perspective sur le passé contribue à alléger la charge émotionnelle associée au SPT.

6. Utiliser des métaphores et des histoires réparatrices

L’utilisation de métaphores et d’histoires réparatrices aide à créer de nouveaux cadres de compréhension. Par exemple, cela permet à d’anciens combattant de se réapproprier leur histoire en transformant le traumatisme en une force motrice vers le changement.

7. Évaluer les transformations

La création de rituels symboliques peut marquer le début d’une nouvelle phase après le trauma. Ces rituels sont conçus pour marquer la résilience et les étapes de la guérison.

Le traitement du stress post-traumatique avec l’approche systémique offre une perspective novatrice et puissante.

En considérant le trauma dans le contexte des relations interactionnelles, elle propose des interventions orientées solutions qui mettent l’accent sur la résilience et la transformation.

En réduisant la complexité du SPT à des objectifs focalisés et réalisables, l’approche systémique guide les individus vers une guérison durable et stable.


La + efficace des solutions commence ici.


Article rédigé le 20 janvier 2024 par Frédéric Arminot.


Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Ancien grand anxio-dépressif, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, je suis spécialisé dans le traitement des problèmes d'angoisse, d'anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, et exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste (coach comportemental). Mes compétences dans les domaines de l'approche systémique de Palo Alto (approche stratégique et brève orientée solution) me permettent de résoudre 16 cas sur 17 en moins de 2 mois (95 % de résultats). Pour en savoir +, je vous invite à prendre connaissance du protocole de résolution de problèmes en ligne que j'ai conçu. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi bénéficier de consultations thérapeutiques en cliquant sur ce lien : Consultations thérapeutiques

Leave a Reply

Your email address will not be published.