Dépression réactionnelle: Mieux la comprendre et la soigner

Quoiqu’il se passe, en bien ou en mal, et à n’importe quel moment de votre vie. C’est son principe. Vous pouvez être confronté(e) à des évènements qui vous marquent. Au point que cela relève parfois du traumatisme. C’est ainsi que vous pouvez concevoir une dépression réactionnelle. C’est à dire une impression soudaine que plus rien n’a de sens. Que tout ce qui peut vous intéresser, ne vous intéresse désormais plus.

Je garde des souvenirs pénibles des diverses dépressions réactionnelles dont j’ai souffert le premier tiers de ma vie. Ce type de dépression est d’autant plus pénible qu’elle émerge contre toute attente. Un peu comme quand le soleil laisse soudainement sa place à un ouragan dévastateur. En quelques minutes seulement.

Il en va ainsi pour des personnes victimes d’agressions. Ou confrontées à un drame de la vie. Un accident. Ou un décès. Au regard des consultations que j’ai faites à ce sujet, il me semble important de vous expliquer les points suivants:

  • Définition de la dépression réactionnelle
  • Symptômes de la dépression réactionnelle
  • Causes de la dépression réactionnelle
  • Comment identifier une dépression réactionnelle
  • Traitement de la dépression réactionnelle

J’espère que cet article répond aux questions que vous vous posez sur cette pathologie et sur ses symptômes.

Définition de la dépression réactionnelle

La dépression réactionnelle est un trouble mental caractérisé par des épisodes de baisse d’humeur. Ou de tristesse accompagnée d’une faible estime de soi. D’une perte de plaisir ou d’intérêt dans des activités habituellement ressenties comme agréables.

La dépression réactionnelle, aussi qualifiée de “psychogène” ou “névrotique”, est une dépression déclenchée par un événement récent ou un traumatisme. Plus précisément, ce trouble mental est occasionné par les causes suivantes:

  • Événement affligeant et/ou douloureux

Décès d’une personne chère. Divorce. Accident. Chômage. Annonce d’une maladie grave. D’un échec sentimental. Il s’agit d’un épisode dépressif associé à un “stress psychologique majeur“.

  • Épuisement général ou accumulation d’une grande tension psychique

Dans ce cas, le trouble survient à la suite d’un stress répété. La plupart du temps, il est lié à la réduction du temps de sommeil. Il est possible de l’expliquer par une accumulation de tension que vous ne maitrisez pas. Une longue période de travail sans repos. Avec du stress, cela débouche sur un tel trouble mental.

Tout le monde vit des situations difficiles. Voire traumatisantes. Les réactions de chaque personne face à ses situations sont différentes. Elles varient en fonction de la sensibilité ou de l’émotivité de chacun.

Les différentes causes de la dépression réactionnelle

En cas de deuil, un épisode dépressif associé au deuil est considéré comme naturel au cours des trois premiers mois qui suivent le décès. Au-delà de cette période, la persistance de la tristesse se traduit par une pathologie. Une dépression réactionnelle. Ce qui nécessite une prise en charge.

Les causes de la dépression réactionnelle. Un effet domino.

Causes de la dépression réactionnelle

Toutefois, certaines dépressions réactionnelles sont considérées immédiatement comme sérieuses ou graves. Par exemple, dans le cas des réactions à la suite de violences physiques ou sexuelles.

C’est aussi le cas du burnout, ou épuisement professionnel. C’est un épisode dépressif lié au stress professionnel.

Il en est de même pour la dépression post partum, ou baby blues. Laquelle survient chez certaines mères après l’accouchement.

Néanmoins, il faut reconnaître que la cause de ce trouble mental peut être mineur. Ou tout simplement inexistant.

En fait, le trouble de la dépression réactionnelle s’estompe. L’humeur de la personne qui en souffre s’améliore avec la disparition de l’événement déclenchant.

En cas de “rechutes anniversaires“, il faut faire le lien avec un événement déclenchant non récent. Son souvenir, à une période donnée de l’année, fait resurgir de la tristesse. Et un mal être.

Il est important de savoir que la dépression réactionnelle n’est souvent pas sévère. La dépression réactionnelle peut facilement être atténuée avec de l’affection. Du réconfort. Une présence bienveillante de l’entourage.

Souffrez-vous de dépression réactionnelle

Il faut faire la différence entre la dépression réactionnelle et une simple tristesse. Ou une altération de l’humeur. En effet, la peine est plus intense dans le cas de cette pathologie.

Le diagnostic de cette pathologie est finalisé par un spécialiste. Ci-après, je précise quelques-uns des symptômes qui vous permettent de mieux l’identifier ou de mieux la reconnaître:

  • Une souffrance morale caractérisée par la tristesse. L’incapacité à prendre du plaisir. Des pleurs fréquents. De la morosité. L’humeur varie énormément d’un jour à l’autre. Elle se trouve généralement plus sombre. Ou aggravée en fin de journée. Mais, comme je l’ai précédemment écrit, la tristesse est réduite avec de l’attention et du réconfort
  • Un retrait affectif
  • L’auto-dévaluation. Le manque de confiance en soi
  • Un sentiment d’inutilité de tout. Des conduites d’échec. Plus clairement, le simple fait de prendre des décisions, des orientations ou de poser des actes qui dès le départ sont voués à l’échec
  • Une baisse de l’appétit
  • Des signes d’anxiété (gorge nouée, vertiges)
  • Un sentiment de culpabilité. Une tendance à se faire des reproches
  • N’avoir pas bien, ou assez soigné, le proche malade et/ou décédé
  • Survivre à un accident contrairement aux autres qui ont perdu la vie
  • Avoir mal aimé celui ou celle qui a rompu
Symptômes de la dépression réactionnelle

Il y a nécessité à faire prendre conscience à la personne en souffrance, en pareille situation, qu’elle s’inflige de façon irrationnelle la responsabilité de l’événement. Qu’il s’agisse d’un décès. D’une rupture. Ou d’un accident. Pour ce faire, vous pouvez vous aider, ou l’aider, à identifier une dépression réactionnelle à l’aide des symptômes ci-après:

  • Difficultés de concentration et diminution de l’attention
  • Fatigue profonde et permanente
  • Troubles du sommeil. Difficultés à s’endormir. Ou, au contraire, sommeil refuge qui permet d’oublier la situation vécue dans le réel, au quotidien comme au présent
  • Pensées de mort ou comportement suicidaire. Il faut alors suivre de près le patient, parce que la dépression réactionnelle présente des risques de suicide dans certains cas

Il est important de traiter la dépression réactionnelle de façon adaptée. Dans le cas contraire, elle évolue et devient chronique.

Traiter une dépression réactionnelle

Pour traiter la dépression réactionnelle, vous pouvez vous faire aider par un spécialiste. En fonction du stade de la maladie, ou de l’intensité des symptômes, il est en mesure de vous proposer:

  • Un traitement médicamenteux avec des antidépresseurs et/ou des anxiolytiques
  • Un accompagnement thérapeutique ou une psychothérapie (seul(e) ou en groupe) pour vous aider à combattre les pensées négatives qui vous envahissent et maintiennent la dépression réactionnelle

Il y a aussi des méthodes simples qui aident dans le traitement des symptômes et de la maladie. Des antidépresseurs naturels. Je pense à l’homéopathie, l’acupuncture, les extraits de plantes), ou la luminothérapie.

Traitement de la dépression réactionnelle avec l’approche comportementale

Vous venez de prendre connaissance d’un certain nombre d’éléments pour mieux comprendre et soigner la dépression réactionnelle. Au delà de ces traitements que je qualifie de classiques, il existe un autre moyen. Un moyen simple, rapide, et particulièrement efficace. Il a pour vocation à traiter la dépression réactionnelle. C’est l’approche comportementale, issue de la thérapie brève.

Cette approche repose sur la systèmie. C’est à dire l’approche systémique de Palo Alto. Cela signifie l’utilisation d’outils de compréhension du mécanisme émotionnel auquel vous êtes confronté(e). Celui-là même qui vous empêche de retrouver du plaisir dans votre vie quotidienne.

Pendant des années, j’ai étudié et mis au point une technique comportementale qui vous permet de définitivement traiter la dépression réactionnelle. Que vous soyez victime de dépression, vous pouvez rapidement et facilement venir à bout de la dépression. Qu’elle soit ou non associée des symptômes d’anxiété, voire d’angoisses.

Pour traiter une dépression de façon simple et efficace, je vous invite à cliquer sur l’image en bas de cet article. La vidéo que je vous propose est une solution à la dépression réactionnelle. Ainsi qu’à tous ses symptômes périphériques.

Dépression réactionnelle: Une solution définitive

En moins de 2 mois, à l’aide d’outils thérapeutiques simples, à la portée de tout le monde, vous traitez la dépression réactionnelle dont vous êtes victime. Et ceci, quel que soit le temps depuis lequel vous êtes victime de ce type de dépression.

Depuis des années, je suis spécialisé dans le traitement de personnes victimes de dépression réactionnelle à la suite d’agressions ou d’accidents. Ou de drames liés à l’exercice de leur activité professionnelle. Ainsi, j’aide des personnes littéralement sidérées à reprendre pied dans leur vie.

Bien sur, sans votre participation active, rien n’est possible. Je ne doute pas que, vous aussi, vous avez envie de retrouver le plaisir d’être et de vivre. Le plaisir de retrouver confiance et autonomie.

A bientôt, alors?

Dépression réactionnelle. Comment faire?

 |  Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut