Comment soigner la jalousie de façon simple, rapide et efficace

Jalousie. Comment faire pour chasser la jalousie de votre vie de couple?

La jalousie. Du latin zelosus lui-même dérivé du grec zelos qui signifie ferveur, ardeur, désir intense. La jalousie est une émotion ponctuelle ou répétée. Elle peut tendre vers un comportement pathologique au sens où cela devient obsessionnel.

Mari jaloux ou femme jalouse. Victime et bourreau à la fois

Dans la jalousie, il y a trois personnes, voire plus encore. La première, jalouse. La seconde objet de jalousie. Et une troisième, éventuelle bénéficiaire de l’attention de la seconde dont la première la suspecte. La jalousie repose sur une relation d’exigence, d’exclusivité. C’est à dire que la personne jalouse conçoit de la colère voire du ressentiment. Celui-ci est associé à de la peur. Celle-là même que la personne jalousée n’ait pas une relation exclusive avec la personne jalouse.

On peut être jaloux à propos de quelqu’un ou jalouser quelqu’un. Comme on peut être jaloux de quelque chose que l’on n’a pas à soi, exclusivement. Dans les deux cas, on « envie » l’autre. Cet autre n’est plus, de façon autonome. Il devient « objet ». Le fait de ne pas obtenir les faveurs de l’être ou de l’objet désiré de façon exclusive – obsessionnelle – génèrent des comportements agressifs. Mais paranoïaques, voire violents, et parfois… criminels.

Les causes de la jalousie. Sur quels éléments psychologiques reposent la jalousie

La jalousie est l’écho douloureux d’une problématique personnelle dans laquelle les notions de peur, d’abandon, de confiance, et de frustration ont leur place (cf. stress). La personne jalouse est son propre bourreau, sa propre victime.

La personne jalousée est la victime de la victime d’elle même et, plus elle tentera de convaincre la personne jalouse de ses intentions positives plus elle apportera la preuve que la personne jalouse a raison de l’être… D’où un stress considérable autant chez l’un que chez l’autre et des conflits conséquents.

En quoi la jalousie est-elle un symptôme d’angoisse et un vecteur d’anxiété

Qu’une personne soit jalouse ou soit victime de jalousie, dans les deux cas, il s’agit bien d’une angoisse qui se meut en anxiété. Pourquoi? Tout simplement parce que, comme je l’écris le plus souvent dans ce blog, l’angoisse est une peur projective spontanée et accessoirement violente (cf. crise d angoisse) qui se réfère à une chose, à quelqu’un ou à un évènement dont on craint de perdre le contrôle.

Soigner la jalousie

Traiter la jalousie

De soi comme de l’évènement lui même, mais aussi de ses conséquences. L’anxiété, ou trouble anxieux, voire trouble anxieux généralisé, est une angoisse chronique. On parle de chronicité dans la mesure ou l anxiété est une angoisse qui, comme j’aime à le dire, a pris ses quartiers!

La personne jalouse, qui exprime sa jalousie, craint donc que l’autre, qu’elle prétend aimé, est un pré occupation pour elle. La personne, sujette à la jalousie, a peur. Peur de ne pas être aimé, peur d’être trahi, peur d’être trompé, peur d’être seul, peur de ne pas à la hauteur, peur d’échouer, peur et encore peur.

La jalousie. Un symptôme d’angoisse chronique

Quel lien peut-il donc exister entre la jalousie, l’angoisse et l’anxiété. En fait, il s’agit de quelque chose de dramatiquement simple. Cette relation délétère repose sur une conjonction de phénomènes qui participent à donner vie à la jalousie.

La jalousie, un symptôme d'angoisse

Définition de la jalousie

Les personnes jalouses, que ce soit de façon pathologique ou non, peuvent être durablement affectées par une certaine mésestime de soi. Bien sur, celle-ci est associée à un manque de confiance en soi. L’être aimé (si tant est que l’on puisse parler d’amour vrai en matière de jalousie) est l’objet d’une forte attention. D’une pré occupation constante. La simple idée qu’il ou elle puisse échapper au contrôler de la personne qui exerce sa jalousie, devient en facteur d’angoisse et d’anxiété.

En effet, un jaloux ou une jalouse éprouve le besoin de contrôler l’autre. C’est l’objet de son désir intense. Son point d’attachement pathologique. Au point d’ailleurs de ne plus le respecter dans ses choix. Dans ses désirs. Au point de le nier en tant qu’être. Il y a une volonté délibérée à se l’accaparer. Ainsi, en ses lieux et place, se rendre maitre de tous les domaines de la vie de l’autre. A cette fin, lui asséner sans cesse ce qui est bien ou mal.

Dans cet article, je vais donc essayer de vous expliquer en quoi la jalousie est symptôme d’angoisse comme un support à l’anxiété. En effet, quoi de plus angoissant que l’autre, objet d’attachement, nous échappe, alors qu’il ou elle est la personne qui donne une valeur à celui ou celle qui n’en n’a pas pour lui même. N’y a t’il pas de quoi être angoissé ou anxieux à la seule évocation que l’autre puisse avoir une vie en dehors du couple. Partant, qu’il puisse faire acte d’autonomie, de comportement adulte?

Un exemple de ce que la jalousie peut faire

Je me souviens d’un couple qui était venu me consulter parce que l’un des deux était d’une jalousie féroce. En couple depuis 15 ans, il vivait dans une relation dite dans les domaines du comportement de rigidité asymptomatique. Cela signifie que lorsque l’un des deux était en bas, l’autre était en haut.

Quand la jalousie fait des dégâts autant chez les hommes que chez les femmes

Jalousie – Une histoire compliquée

Cela signifie que lorsque l’un des deux allait bien, l’autre allait mal, ou l’inverse. Leur relation semblait basé sur cet élément de construction. L’un n’était que reproches et “réprimandes”, l’autre n’était que subissant et alimentait, sciemment ou non, les comportements de l’autre.

A diverses reprises, j’ai tenté d’aider ce couple à sortir de cette spirale. Je leur ait prescrit un certain nombre d’exercices. Ceux-ci avaient pour vocation à “casser” cette rigidité. Cet exercice repose sur la prescription de symptômes. Généralement, cela fonctionne très bien.

En ce qui les concerne, il me semblait tous deux disposés et bienveillant quant à suivre chaque exercice pour traiter la jalousie de l’un d’entre eux. Mais, à chaque fois, assez rapidement, l’exercice devenait inefficient. Alors que, à contrario, il avait commencé à faire bouger les paramètres. C’est comme çà que j’ai fini par comprendre que, d’une certaine façon, chacun s’employait à rendre les exercices inefficaces.

Jalousie et nécessité du changement

En effet, modifier sa relation à l’autre, c’est modifier sa relation à soi. Chacun des eux membres de ce couple avait une sorte d’intérêt à continuer à jouer. A endosser tantôt le rôle de la victime, tantôt celui de bourreau. Ils souffraient tous deux. Mais, fondamentalement, n’étaient pas prêts à changer. Ce changement eut été le risque pour eux de voir leur relation évoluer. Partant, de prendre acte de leurs dysfonctionnements respectifs.

Chacun d’eux avait son histoire qui justifiait se positionnement, qui expliquait ce type de relation fondée sur la jalousie. L’un et l’autre considérait qu’il, pour l’un, un droit, pour l’autre un devoir. Bien sûr, je leur en ait fait prendre acte. Mais je craignais la suite. Et j’avais raison. Je ne les ai jamais revu.

Comment traiter un problème ed jalousie facilement

Quand la jalousie nourrit un autre problème

Peut-être vous demanderez-vous pourquoi je vous raconte çà? Parce que c’est comme une personne qui aurait souffert de l’alcoolisme (c’est un exemple) de l’un de ses parents. Force m’a été donné de remarquer qu’assez souvent, cet enfant devenu adulte entretenait une relation avec une personne ayant un problème d’alcool. Qu’il s’agisse d’une consommation excessive, ou d’une dépendance.

La jalousie. Un symptôme d'angoisse.

La jalousie – Comment faire?

La personne qui participait à cette relation dysfonctionnelle souhaitait, inconsciemment, montré à son parent que, malgré le problème d’alcool, tout pouvait être sous contrôle.

Partant, que l’on pouvait réussir une relation de couple fondé sur un dysfonctionnement, et que l’enfant devenu adulte pouvait éviter le renouvellement du problème.

Erreur majeure qui, tôt ou tard, montrait à l’intéressé(e) combien elle avait tort. Ensuite, cette personne à l’initiative de ce type de relation pouvait alors se victimiser tout en essayant de maintenir un contrôle constant sur une relation qui, in fine, ne respectait aucun de ces deux partenaires.

Le bourreau pouvait boire prétextant qu’il était sous contrôle, ce qui lui faisait du mal et justifiait son besoin de se désinhiber. L’autre pouvait justifier ses comportements de contrôle en prétextant qu’il ou elle ne pouvait faire confiance, tout en essayant encore et encore de “soigner” le problème relationnel sans y arriver bien évidemment. Elle cherchait constamment à réussir et, partant, alimentait son propre échec.

L’intérêt caché de la jalousie

Ne vous méprenez pas. Un tel exemple n’est pas que la théorisation de l’échec. Bien au contraire, c’est la représentation réelle de sa mise en œuvre délibérée au motif que chacun trouve son intérêt dans ce qu’il vit comme un problème. Dès lors, tout comme à propos de la jalousie, la question se pose du réel désir de changement puisque les deux ont tout intérêt à laisser la situation en l’état voire à la nourrir. Jusqu’à ce que les choses changent.

Or, en pareille situation, le changement vient, le plus souvent, de l’extérieur, et de façon inattendue. Cet extérieur peut être une arme ou une autre personne. Avec les risques que cela comporte d’alimenter la jalousie avec toutes ses conséquences. Mais çà, c’est une autre histoire.

Relation entre jalousie et angoisse

La jalousie signifie désir intense ! Tout un programme… La jalousie procède d’une intention plus ou moins pathologique de contrôler l’autre. Cela signifie que l’autre, objet de désir, doit rendre compte dans une relation de non confiance.

Dans la question de la jalousie, et des comportements qui se rapportent à la jalousie, il y a une victime et un bourreau. La particularité de ce problème est que le bourreau de l’un est la victime de l’autre qui elle même est la victime de l’autre qui est aussi un bourreau.

La jalousie s’exprime de diverses manières. Elle n’est pas l’apanage d’un sexe ou d’un autre. La jalousie repose donc sur un certain nombre d’actes accompagnés de paroles qui permettent à la personne de s’assurer que, de l’autre, rien ne lui échappe. La personne victime de jalousie doit donc se justifier en permanence, justifier chaque fait et geste, encore et encore.

Se battre contre la jalousie ne sert à rien

Quoiqu’il soit justifié, le doute subsiste quand à la véracité des justifications exprimées. De façon très paradoxale, plus la personne objet de jalousie se justifiera, moins elle sera crue. Ainsi, la jalousie peut amener à des pertes de maitrise parfois fatales, ce qui peut conduire à un crime passionnel.

La jalousie repose sur une adéquation assez toxique dans la mesure où la personne qui jalouse souffre le plus souvent d’une image de soi – narcissisme – assez fragile et d’une confiance en soi réduite. En sur investissant l’autre, elle tente de s’assurer qu’aucune trahison ne puisse être possible d’une part puisque, dans le cas contraire, cela la confronterait à ce qu’elle redoute le plus: ne pas avoir été à la hauteur, en bref, échouer, ce qui constitue une angoisse chronique chez les personnes jalouses.

Jalousie et sentiment de culpabilité

La personne qui laisse sa jalousie contrôler sa vie, et celle de l’autre, a souvent d’elle une estime basse et investit l’autre de sorte à ce que lui soit renvoyé d’elle une image positive. A cette fin, la personne jalouse utilise la culpabilité, use et abuse des sentiments.

Elle manipule, menace, vitupère, voire pire si elle n’a pas ce qu’elle souhaite. La personne dont le comportement se réfère à la jalousie ne considère pas l’autre, objet de sa peur, comme un être humain au sens du respect et de l’amour. L’autre lui doit quelque chose: reconnaissance, fidélité, loyauté, etc.

Un manque de confiance en soi

La personne victime de jalousie n’est fondamentalement ni méchante ni mauvaise. C’est surtout une personne qui souffre énormément d’un manque de confiance en soi mais à un niveau pathologique te, qu’elle trouvera toujours tout un tas d’explications pour justifier son comportement. Le premier d’entre tous, le plus fort, le plus beau, le plus unanime, celui dans lequel nous avons toutes et tous le désir de nous reconnaître: l’amour!

A ce titre, l’homme jaloux, comme la femme jalouse, pique des crises parfois terribles et manque de contrôle de soi. Dans ces situations, les intéressés ne s’appartiennent plus, ils sont comme hors d’eux. Ils contrôlent tout. Leur jalousie contrôle tout. Leur jalousie contrôle leur vie et… celle des autres. Du moindre coup de téléphone au plus petit détail au fond d’une poche. Ils épient, mentent pour avoir la vérité, demandent encore et toujours plus d’explications, requièrent noms, dates et heures et tutti quanti, au nom de la jalousie.

La faute à l’autre…

La personne jalouse n’agit pas, ou plutôt ne réagit pas, de la sorte pour le plaisir d’ennuyer l’autre. Ce comportement répond quasi exclusivement à la nécessité d’être rassuré sur elle même et pour cultiver d’elle une image positive et à la fois victimologie: “Je ne le fais pas exprès, tu m’y contraint par tes comportements. C’est de ta faute”. La plupart du temps, la personne sujette à la jalousie est fort habile quant instiller doute, honte et culpabilité chez l’autre.

Jalousie et anxiété

Anxiété et jalousie

La conséquence de la jalousie est de générer chez la personne qui en est atteinte une angoisse particulièrement forte. Émotion à propos de laquelle elle inter agit avec l’autre. S’instaure une relation de pouvoir. Celle-ci pouvant aller jusqu’à un exercice réel de droit de vie et de mort. De fait, cette relation n’est donc pas seulement un médicament contre l’angoisse, mais aussi un médicament contre l’anxiété.

Quand la jalousie agit comme un médicament avec ses effets secondaires

Or, ce médicament est inconsciemment entretenu par la personne victime de la jalousie de l’autre. En effet, “on” n’entretient pas une relation avec quelqu’un de jaloux pour n’importe quelle raison. Même si cela soit inconscient au départ. La victime comme le bourreau on chacun leurs objectifs narcissiques à satisfaire. Avant d’être victime de l’autre, ils sont, en tout premier lieu, victime d’eux même !

De fait, les deux acteurs de cette relation fondée sur la jalousie souffrent d’une anxiété particulièrement forte et déstabilisante. Chacun aime quelqu’un qui lui fait du mal. Chacun s’angoisse, ou est anxieux, à l’idée de souffrir du comportement de l’autre. En plus de ne savoir y faire pour que les choses s’arrangent.

Une conséquence inversement proportionnelle à l’effet désiré

Je me souviens d’un couple qui était venu me consulter il y a quelques années. L’un des deux ne supportait pas que l’autre regarde des personnes du sexe opposé. Celui des deux dans le couple qui faisait l’objet de cette interdiction devait marcher les yeux baissés. Il devait aussi détourner les yeux si on lui adressait la parole. L’intéressé en souffrait énormément. Il affirmait son courroux tout en craignant les crises de son bourreau. Le prix à payer pour cette jalousie pathologique.

Ce même bourreau avait bien conscience du problème que ses exigences créaient. Mais ne pouvait pas s’en empêcher. Lui qui souffrait terriblement de jalousie, avait aussi conscience que cela risquait d’inviter l’autre à être aimé pour ce qu’il est. C’est à dire qu’il en vienne à tromper son bourreau. Ce qui fut le cas! De cela je vous parlerais dans un autre article comme je vous parlerais de la façon dont nous avons résolu leur problème de couple.

Traitement de la jalousie. Une méthode comportementale personnalisée.
 |  Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

4 Commentaires: “Comment soigner la jalousie de façon simple, rapide et efficace”

  1. Bonjour,

    Effectivement, la personne jalouse obtient toujours l’inverse de ce qu’elle veut. Il y a sans doute une part d’égocentrisme qui est l’écho d’un sentiment d’insécurité important. La personne jalouse exige de l’autre qu’elle la protège de ses propres angoisses d’où… le problème ! L’autre est pris en otage dans un mécanisme dont il n’est nullement responsable.

    Frédéric

  2. F.ARMIdable dit :

    Paradoxalement, le jaloux va provoquer ce qu’il redoute le plus, à savoir la fuite de l’autre en agissant de la sorte.
    Il justifiera ensuite son comportement lors de la rupture en disant “tu vois tu es allé voir ailleurs, je te l’avais dit,j’ai bien fait de te fliquer,j’avais raison depuis le début”.
    Ce que le jaloux ne comprend pas ,c’est que s’il s’était comporté de manière différente l’autre ne serait sans doute pas parti.Il est en quelques sortes la cause de ce qu’il redoute.
    Merci d’avoir signalé que l’autre est réduit au rang d’objet dans ce type de relation. Le jaloux croit que l’autre lui appartient. Il est tout le temps dans l’hyper-contrôle…, il surenchérit à chaque fois devenant de plus en plus castrateur et n’est par conséquent jamais rassuré.
    Je trouve qu’Il y a une forte part d’égocentrique dans l’amour du jaloux.

    Merci de m’avoir lu.

    F.ARMIdable

  3. Bonjour Céline,

    Bien sur qu’il existe des solutions pour que le jaloux ait moins peur et soit plus zen. Cela nécessite une petite “formation” que je vais prochainement rédiger et mettre à la disposition de celles et ceux qui le souhaitent. En fait, quoique très surprenant, c’est assez simple. Je vous en dirais plus dans quelques temps. N’hésitez pas à me relancer si vous trouvez que je tarde…

    Merci pour l’intérêt que vous avez exprimé.

    Bien à vous.

    Frédéric

  4. Celine dit :

    Bonjour M. Arminot,

    Vous dites que “La personne jalousée est la victime de la victime d’elle même et, plus elle tentera de convaincre la personne jalouse de ses intentions positives plus elle apportera la preuve que la personne jalouse a raison de l’être… ”

    Alors que faut-il faire ?

    Quand la jalousie est (quasi?) pathologique, y a t-il un moyen pour le jaloux d’avoir moins peur et d’être plus zen face aux relations de son conjoint ?

    Merci pour votre efficacité!

    Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut