Vaincre l’angoisse est plus simple que vous ne le pensez!

“COMMENT NE PLUS SOUFFRIR D’ANGOISSE”

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

VOIR LA VIDÉO
16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir

La plupart du temps, une sorte de logique humaine et émotionnelle voudrait vaincre l’angoisse sans coup férir. Il est bien normal de vouloir éliminer quelque chose que l’on arrive pas à contrôler. Ce faisant, en se comportant de la sorte, on oublie que, stratégiquement, c’est le pire des remèdes.

En commençant par la fin, traiter l’angoisse, en ne se pré occupant que de de cet objectif, nous avons tôt fait d’oublier l’essentiel. L’essentiel n’est-il pas de commencer par gérer l’angoisse, donc combattre les angoisses de façon intelligente puis, grâce à des stratégies issues de la TCC, vaincre l’angoisse enfin?

Dans le cas contraire, c’est comme envisager de prendre la route pour se rendre de Paris à Marseille en ne se préoccupant que d’arriver au plus vite. Ceci, alors que vous n’avez vérifié ni l’huile. Ni la pression des pneus. Et encore moins fait… le plein d’essence. Autant dire que vous ne faites rien  pour que votre voyage se passe bien. Vaincre l’angoisse, sans les gérer, c’est la même chose. Je vais donc vous expliquer comment faire.

Comment vaincre l’angoisse d’une façon étonnante

Avant tout, il est important d’identifier les moments d’angoisses. C’est à dire dans quels contextes et dans quels environnements êtes vous confronté à l’angoisse. Est-ce dans un cadre professionnel? Social? Affectif? Etc?

Afin d’arriver à comprendre cela, je vous invite à tenir un tableau de bord. C’est à dire noter de façon scrupuleuse, du lever au coucher, toutes les émotions que vous ressentez. Ainsi, vous pouvez plus facilement identifier quand, pourquoi et comment vous êtes dans l’angoisse. Vous vous dotez facilement de moyens simples et pratiques pour vaincre l’angoisse.

Vous pouvez faire cet exercice pendant une période de 4 à 5 jours. Essayez de respecter une discipline. Prenez note des émotions que vous ressentez au moment où vous les ressentez.

N’attendez pas le soir pour faire le point sur ce qu’il s’est passé dans la journée. Vous risquez d’oublier des informations importantes. Cela  risque d’altérer votre façon de vaincre l’angoisse.

Pour que l’exercice d’identification des vos angoisses vous soit profitable, prenez un petit carnet. Il doit tenir dans une poche sans vous déranger. Un peu comme celui des flics dans les séries américaines. Essayez un carnet de type Rhodia® ou Moleskine®.

Vaincre l’angoisse avec un petit carnet

Ensuite, tracez 4 colonnes par jour. Le contenu des colonnes sera le suivant:

  1. Émotions
  2. Intensité
  3. Contexte
  4. Environnement

Dans la colonne 1, vous notez toutes les émotions, si petites soient elles, que vous ressentez du lever au coucher. Je vous rappelle les émotions dites fondamentales:

  • La peur
  • La joie
  • La tristesse
  • La honte
  • La culpabilité
  • Le dégoût
  • La colère

Dans la colonne 2. A chaque fois que vous écrivez – dans l’instant – l’émotion que vous ressentez, vous attribuez à cette émotion une note comprise entre 0 et 10 (10 étant la note la plus forte).

Dans la colonne 3. Vous précisez pourquoi vous avez ressenti cette émotion. Par exemple, parce que vous vous êtes souvenu de quelque chose ou de quelqu’un. Ou parce que quelqu’un vous a dit quelque chose. Ou encore, parce que vous avez lu quelque chose. Enfin, toujours à titre d’exemple, parce que vous vous rendez à un rendez-vous ou allez participer à un évènement et que…

Dans la colonne 4. Vous précisez, à côté de l’émotion que vous venez de rapporter sur votre carnet, le lieu dans lequel vous vous trouvez. Celui où vous êtes au moment où vous ressentez cette émotion.

Au terme de cette période de 4 à 5 jours, vous exploitez les données qui vont, à terme, vous aider à vaincre l’angoisse. Cela signifie que vous sériez les émotions par type, par intensité, et par contexte. Pour ce faire, prenez note des émotions qui reviennent le plus souvent. Puis classez les par intensité. De la plus forte à la moins forte. Il est important que vous ayez une vision claire de ce qui se passe pour vous en matière d’angoisses ou de crise d’angoisse.

“TRAITEMENT DE L’ANGOISSE: SIMPLE ET RAPIDE”

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

VOIR LA VIDÉO
16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir

Comment exploiter un “Tableau de bord” pour vaincre l’angoisse

En exploitant les données de votre tableau, essayez de penser à une arborescence informatique. Il est important que des liens clairs et immédiatement exploitables soient visibles. Peut-être ne savez-vous pas ce qu’est une arborescence, ou une sorte de carte mentale? Je vous suggère de chercher sur internet. On trouve de tout sur le web! La preuve, vous lisez cet article…

Une fois que vous avez terminé d’exploiter votre tableau de bord émotionnel comme je viens de vous l’expliquer dans le chapitre précédent, vous savez identifier les moments, les lieux et les angoisses afférentes. Pour exploiter ce tableau de bord, et commencer à vaincre l’angoisse, vous agissez de la façon suivante.

Prenez les 5 émotions les plus vives que vous ressentez. Ensuite, isolez-vous pendant 5 à 10 minutes. L’exercice dont je vous parle est à réaliser pendant au moins 8 jours d’affilée, voire plus.

Les 2 ou 3 premiers jours, votre cerveau va résister. Il vous sera difficile de continuer. En effet, votre cerveau est un composant assez binaire. Il va réagir par rapport à l’exercice. Et sa façon de réagir risque d’être une aggravation de vos symptômes d’angoisse. C’est du moins l’impression que vous aurez. Et, au contraire de ce que vous pensez, c’est plutôt une bonne impression. La preuve que vous faites ce qu’il faut.

Vaincre l’angoisse en quelques minutes

Ne vous inquiétez pas. Ce que vous allez ressentir va rapidement s’apaiser puis disparaître au profit de votre mieux être. C’est un excellent moyen pour vaincre l’angoisse. Si vous ne faites pas l’exercice dans les conditions dont je vous parle maintenant, c’est comme si, atteint d’une infection, vous ne prenez les antibiotiques qui vous sont prescrits. Ou alors, de  façon aléatoire. Quand vous y pensez. Ou pour une durée moindre que la prescription médicale.

Comment vaincre l'angoisse avec un petit carnet Moleskine ou Rhodia

Vaincre l’angoisse avec un seul petit carnet

Donc, pour vaincre l’angoisse, vous vous isolez pendant 5 à 10 minutes tous les jours. Le mieux est de suivre cet exercice une fois levé. Chaque matin. Après votre petit déjeuner. Et avant vous de préparer pour vivre votre journée. Une fois isolé, dans une pièce – votre chambre ou le salon ou, pourquoi pas, les toilettes (c’est difficile voire discourtois d’y résider à plusieurs) -, fermez vos yeux et… imaginez.

Imaginez toutes les situations que vous  identifiez comme les plus douloureuses pour vous en matière d’angoisses ou de crises d’angoisses. Imaginez tout ce qu’il se passe pour vous,. Tout ce que vous redoutez tant, et que vous ne pouvez pas contrôler. Partant, imaginez que ce que vous craignez vous arrive. Que c’est particulièrement douloureux et que vous ne pouvez rien faire pour empêcher cela. Imaginez que vous ne pouvez rien faire pour vaincre l’angoisse.

Pour que les choses soient plus claires pour, je vais vous raconter une anecdote.

Vaincre l’angoisse de façon paradoxale

Il y a plusieurs années, un monsieur est venu me consulter car il était confronté à des angoisses terrifiantes. Depuis quelques mois, il entretenait une relation sentimentale très forte avec une femme qu’il avait connu bien plus jeune. Très amoureux d’elle, et elle de lui, il ne pouvait s’empêcher d’être terrifié par le visage de cette femme. Son visage était marqué par des rides profondes qui invitaient ce monsieur à être en colère car il ne pouvait conserver l’image d’Épinal qu’il avait plus jeune de cette femme qu’il avait tant aimé… à une autre époque.

A chaque fois qu’il pensait à cette femme, et il y pensait très souvent au regard de l’amour qu’il éprouvait pour elle, il ne pouvait s’empêcher de penser à ces rides. L’idée d’y être confronté ne le dégoutait pas mais il était angoissé car cela l’invitait à penser que le temps passe et que cette femme, fumeuse, n’avait pas nécessairement pris soin d’elle comme lui l’aurait souhaité. A chaque fois qu’ils se voyaient, ce monsieur obsédait sur ces rides et ne pouvait détacher son regard d’elles. Obsédé, il n’était plus actif dans la relation ce qui, bien évidement, nuisait à la relation.

Plus le temps passait, plus ce monsieur essayait de contrôler son obsession, moins cela fonctionnait et plus il était victime d’angoisses voire de crise de panique. Il en était même venu à redouter de la rencontrer (pour aller au cinéma ou au restaurant par exemple) par peur d’être confronté à l’objet de son obsession. Dans le même temps, ne pas voir cette femme à cause de son problème le plongeait dans des angoisses profondes. Il était d’autant plus désespéré que l’évitement était le seul moyen moyen qu’il avait trouvé pour vaincre l’angoisse.

Vaincre l’angoisse grâce à une stratégie contre intuitive

La plupart du temps, les gens pensent que pour vaincre l’angoisse, il suffit de le vouloir. C’est ainsi que beaucoup de professionnels de santé, je pense à certains médecins psychiatre, vont vous expliquer que vous n’avez aucune raison d’être angoissé. C’est une erreur à éviter. La plus fréquente.

Si vaincre l’angoisse en rationalisant vous aidait, vous ne seriez pas en train de lire mon blog. Sans doute seriez-vous entrain de jouir de la vie, et vous auriez bien raison. Dès lors, plutôt que de rationaliser, il faut agir. Et agir passe par la remise en cause de vos acquis culturels.

Imaginez que vous soyez entrain de discuter avec un ou un ami. Il n’est pas dans une forme olympique. Se plaint de ne pas être à la hauteur. Qu’il est souvent angoissé et ne sait pas comment faire pour retrouver confiance. Vous essayez de le rassurer. Encore et toujours. Mais force est de constater que cette démarche ne donne rien. Honnêtement, çà vous attriste, mais çà vous lasse aussi. Du coup, j’ai un petit conseil. Si vous voulez l’aider bien sur. Si vous voulez qu’il change.

Cessez de le rassurer. Dites lui ce contre quoi il lutte. Dites lui qu’il n’est rien. Qu’il n’arrive à rien. Qu’il a raison de se mépriser. Et que, d’ailleurs, vous vous demandez pourquoi il insiste tant puisqu’il est convaincu qu’il ne réussira pas. Je sais, c’est trés étonnant. Mais cette stratégie contre intuitive va l’aider à vaincre l’angoisse dont il est victime. Celle-là même qu’il auto-génère quand il tente de se rassurer. Faites le tomber! Il s’en relèvera changé!

Se laisser tomber pour mieux se relever

Je lui demande donc de faire l’exercice dont je vous parle dans les 5 minutes qui précédent chacun de ses rendez vous avec l’amour de sa vie. Il doit imaginer sa terreur, son angoisse, combien il obsède sur l’objet de sa phobie. Enfin, toutes les conséquences qu’il redoute. C’est son seul moyen de vaincre l’angoisse qui le terrasse chaque jour.

Ainsi, il doit imaginer que cette femme va se lasser. Qu’elle va le quitter et que lui sera désespéré, seul, abandonné, confronté à sa propre culpabilité de ne pas savoir gérer et combattre ses angoisses. Dans le cadre de cet exercice, il ne doit s’autoriser aucune solution. De façon paradoxale, je lui donne comme prescription de ne pouvoir vaincre l’angoisse!

Le pire lui est promis. Par exemple, il n’a pas le droit, une fois seul et sans amour, de mettre fin à ses jours. Trop facile! En plus du fait qu’une fois mort, il ne peut plus à vaincre l’angoisse. Mais, pour autant, il n’a  pas trouvé de solution quant à comment vaincre l’angoisse (un peu comme les gens qui veulent en finir avec la procrastination).

Comment lâcher prise et retrouver confiance en soi

N’oubliez pas que peu importe le nom, l’étiquette, que vous donnez à vos angoisses. Il en va de même au sujet de vos crise d’angoisse. En l’espèce, je fais allusion à l’angoisse nocturne. Et aussi à l’angoisse matinale. Comme aux crise de panique, etc.

Ce qui importe c’est d’en comprendre le mécanisme. Cela permet de très facilement de les neutraliser. Ce qui est la vocation même du Programme ARtUS. Cette méthode comportementale a pour objectif de vous redonner confiance en vous. Elle va vous aider à définitivement vaincre l’angoisse dont vous êtes victime.

“COMMENT TRAITER L’ANGOISSE ET RETROUVER CONFIANCE EN – DE 8 SEMAINES”

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

VOIR LA VIDÉO
16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir

Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental
.
Qui est Frédéric Arminot, coach comportemental?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.
.
Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne: Le Programme ARtUS.
.
Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.
.
Pour regarder la vidéo de présentation de ce programme, vous êtes invité(e) à cliquer sur le lien ci-dessous:
.
“Je Souhaite Regarder La Vidéo De Présentation Du Programme ARtUS”
| Frédéric Arminot

24 Commentaires: “Vaincre l’angoisse est plus simple que vous ne le pensez!”

  1. Bonjour Mike,

    Je suis désolé d’apprendre que vous souffriez de ce problème.

    Je vous envoie un mail.

    Belle journée,

  2. Mike dit :

    Bonjour, j’ai une angoisse depuis 3 4 ans qui déclenche au moment de manger avec les autres à part des amis très proches ou ma famille, j’a la boule au ventre et des nausées impossible d’avaler quoique ce soit. Je ne comprends pas pourquoi je réagis comme ça, ça me pourri la vie.

  3. Bonjour Tanguy et merci pour votre message. Bien sûr, je vous envoie tout cela par mail. Je suis avec vous. Frédéric.

  4. Bibent dit :

    Bonjour,
    Je suis un jeune homme de 19 ans qui a déjà vécu 2 phobies scolaires, je suis un grand anxieux et angoissé, quand je ne le suis pas je suis le plus heureux du monde mais quand ces démons reviennent je ne vis plus .. j’ai commencé dans mon première emploi il y’a 1 semaine et malgré le premier emploi de rêve avec des patrons géniaux je n’y arrive pas, je suis détruit je me pose 1000 questions, je réfléchit beaucoup trop. Cela amplifie toutes mes peurs, l’abandon de ma famille nottament car j’éprouve un amour immesurable pour eux.. je suis perdu je ne sais que faire mais je veux aller mieux..
    pouvez vous m’envoyer un mail avec des méthodes qui pourraient m’aider à vaincre mes angoisses?

  5. Bonjour,

    Je viens de vous adresser un mail pour vous expliquer comment mettre un terme définitif à vos crises d’angoisses et, ce faisant, comment retrouver confiance de sorte à ne plus avoir peur de conduire une voiture.

    Je reste à votre disposition pour vous apporter toutes les précisions que vous souhaiteriez.

  6. Daba dioo dit :

    Bonjour docteur,

    Je suis confrontée à des crises d’angoisse tous les jours et je sais que c’est dû à des événements que j’ai vécu pendant mon enfance. Je vois toujours le mal et j’ai peur du bonheur. Et les conséquences sont catastrophiques ( j’oublie souvent, je n’arrive pas à conduire par peur de faire un accident entre autres ) .

  7. Bonjour Julien,

    J’ai bien reçu votre HELPPP!!:). Vous avez eu raison de tenter.

    Je vais vous adresser un mail pour essayer de vous aider à trouver une solution à votre problème et, partant, à retrouver une vie sereine au point de vous regarder dans le miroir, et d’être pieds nus. Et aussi, bien sur, de vous accepter pour qui vous êtes comme vous êtes. Moche ou pas. Moche ou beau? Une appréciation trés subjective…

  8. Julien dit :

    Bonjour,
    Et merci de ces outils, je vais les essayer et vous ferai un retour client 😉 Je suis un peu comme vous : anxieux naturel, j’ai écumé les sièges des psys. Si cela m’a apporté des réponses à mes questions, mes angoisses demeurent.

    Alors voilà mon histoire : depuis toujours je crois, je me trouve moche. A mes yeux rien n’est harmonieux chez moi : rides, peau granuleuse, gros nez, cheveux trop secs et moches… Je ne me regarde jamais ds le miroir, jamais en photo, refuse les skype… j’ai peur du regard que portent les autres sur moi et de mon propre regard sur moi-même. c’est simple dès que je me vois ds un miroir : c’est comme si je voyais un monstre. Je sais que je ne suis pas l’homme le plus abominable et que la “beauté” c’est d’abord de se sentir bien et confiance en soi. Mais voilà j’ai été élevé par un père qui ne s’est jamais occupé de moi et qui était extrement négatif en tout point. Je suis moi-même particulièrement négatif, sombre, je rumine sans cesse à me dire que si je n’avais pas ces angoisses ma vie serait différente, que je passe à côté de ma vie. Je repasse tout le temps les “mauvais épisodes de ma vie” et en particulier des flashs de situation les plus angoissantes…

    J’en viens maintenant à mes angoisses à proprement dites : voilà 18 ans que je ne peux plus me mettre pieds nus ! Dès que j’enlève mes chaussettes, je transpire excessivement des mains et des pieds. J’associe ce moment à des crises d’angoisses qui ont eu lieu l’été où j’ai eu une éruption d’acné sur le visage liée à mon état psy. Depuis chaque été ou pire printemps (car changement brusque) c’est la même appréhension : vais je avoir des boutons, vais je être encore plus hideux que je ne suis déjà… Du coup le fait de ne pas me mettre pieds nus comme tous les autres me font me sentir “nul”. Quand je suis pieds nus, je suis qqu’un d’autre : au-delà de la transpiration, je suis ds un état psy bizarre, je n’ose rien faire, je ne pense qu’à ma transpiration ayant peur de toucher qqu’un, je suis incapable de parler correctement, je n’ai plus aucune capacité…

    Je n’ai aucun amour pour moi, ma personne. J’ai honte de tout ce qui est relatif à moi : ma famille, ma vie…

    Bref, j’en ai ras le bol de tout ça et je voudrais m’en sortir. Je suis au bout du rouleau : l’été approche, je suis confiné et je rumine dans mon jus seul car je n’ose plus en parler autour de moi car tout le monde connait mon refrain…

    HELPPPP !!;) Je tente au cas où,

    Bon courage à vous tous également ds vos angoisses. toute sont si différentes mais nous amènent tous à dire que nous nous gâchons la vie…

    Bien affectueusement, Julien

  9. Bonjour,

    Comme vous l’avez souhaité, je viens de prendre contact avec vous par mail au sujet de vos crises d’angoisses. A trés bientôt.

  10. Marsiglia dit :

    Bonjour , je n arrive pas à calmer mes crise d angoisses , elle prennent beaucoup d ampleur de jour ainsi qu’en de nuit sa me ruine la santé …. pouvez vous me contacter´

  11. Bonjour Flavie,

    Je viens de vous adresser un mail pour expliquer comment faire pour traiter l’angoisse et les crises d’angoisses dont vous êtes victime. Ce qui vous permettra de retrouver confiance, et d’aborder votre voyage dans 2 mois, dans la joie et la sérénité.

  12. Flavie dit :

    Bonjour,

    Début juillet j’ai réalisé ma première crise d’angoisse, j’étais à Paris et ça m’est tombé dessus. S’en est suivi plusieurs semaines avec des crises tous les soirs, j’ai repris le travail pour m’aider et ça a fonctionné, un mois plus tard j’emmenageais à paris avec mon ami.
    Depuis j’arrive à gérer les crises, je les sens venir et je les bloque pendant plusieurs minutes jusqu’à ce que ça s’arrête. Elles sont irationnelles et correspondent à plusieurs peurs :
    – la peur de blesser quelqu’un physiquement, de perdre le contrôle de mes’ gestes
    – la peur de l’éloignement, d’être seule et de perdre le contrôle sans quelqu’un de confiance à proximité
    – la peur de voyager, j’ai toujours adoré partir sac à dos sur le dos à l’aventure et ca me rend malheureuse de me dire que je n’y parviendrai plus. L’idée de prendre l’avion me terrorise en imaginant que je perde pieds pendant le vol ou pire une fois arrivée que je sois aneantie par l’idée de vouloir rentrer et que rien ne me calme.
    J’ai un voyage de prévu dans deux mois et j’espère que tout se passera bien, j’espère que ce sera une victoire mais je n’arrive pas à ne pas imaginer le pire.

    J’aimerai vraiment me débarrasser de ces angoisses et crises pour pouvoir retrouver ma légèreté d’avant ,
    Qu’en pensez vous ? Faut il que je me force à affronter les situations qui me font peur pour petit a petit gérer les angoisses et que tout rentre dans l’ordre ? Ou est-ce trop brutal ?

    Merci beaucoup pour votre avis

  13. Bonjour Margaux,

    Je viens de vous adresser un mail pour vous expliquer comment vaincre les crises d’angoisses dont vous êtes victime.

  14. Margaux dit :

    Bonjour,
    Je suis en proie à de fortes crises d’angoisses depuis 3 ans mais uniquement pas période. Elles me “tombent dessus” sans raison particulières puis c’est le cercle vicieux, j’angoisse d’angoisser. Dans ces périodes je ne suis que négativité, j’ai peur de tout, de sortir, de rester enfermée, de voir mon copain, de ne pas le voir, j’ai besoin d’une présence et en même temps je ne veux voir personne. Tout peut être source d’angoisse. Je suis complètement démunie face à ça, épuisée psychologiquement, je fais du mal à mon entourage et je n’en peux plus d’être aussi mal alors que je n’ai aucune raison d’angoisser (ou du moins aucune raison connue). Je ne me sens pas légitime de demander de l’aide puisqu’en soit tout se passe bien dans ma vie, je fais des études que j’adore, je suis en couple avec un homme plus que parfait pour moi, j’ai une famille très aimante etc etc. Alors pourquoi ces fortes crises d’angoisse et pourquoi je n’arrive pas à m’en défaire ? Je ne les comprend pas et elles m’effraient tellement. En dehors de ces périodes d’angoisse, je ne comprend pas comment j’ai pu me mettre dans des états pareil.
    J’ai besoin d’aide, je n’arrive plus à me laisser aller par peur d’angoisser… Étant étudiante je ne peux pas me permettre d’aller voir régulièrement un psychologue pour demander de l’aide, je n’en ai pas les moyens.

  15. Bonjour Adélaïde,

    Je viens de vous adresser un mail pour vous aider à définitivement traiter vos troubles digestifs lesquels sont un symptôme d’anxiété.

    Je reste à votre écoute pour vous apporter toutes les précisions que vous souhaiteriez.

    Belle journée à vous.

  16. Adélaide dit :

    Pour mon cas, j’ai une peur bleue d’avoir des problèmes digestifs. Je stresse tellement à cette idée qu’à la fin j’en ai. C’est une situation très compliquée pour moi et c’est devenue problématique dans la vie de tous les jours.
    Je n’arrive pas à me quitter cette pensée de la tête, j’y pense tout le temps, mon cerveau n’arrive pas à passer à autre chose.
    Je suis particulièrement stressée lorsque je dois me rendre à mon école ou en stage. Le problème le plus récurrent est que je n’arrive pas à contrôler mon stress et il s’amplifie.

    Je m’y prenais très mal pour soigner mes maux. J’essayais d’y remédier en changeant mon alimentation et en buvant beaucoup d’eau. J’étais consciente que ça ne résolvait pas le problème profond. Du moins, ça a bien diminué les effets et c’est grâce à cela que j’ai pu m’en sortir tout de même. Avec l’eau, je n’avais pas de diarrhée et j’avais l’esprit tranquille. Maintenant, j’ai essayé la méditation qui m’aide beaucoup mais j’ai toujours des difficultés à relativiser, à me dire que c’est humain, que ça peut arriver. C’est les montagnes russes dans mon cerveau, un jour je suis bien et le lendemain, je stresse à mort.
    Je sais que si je ne stresse pas, JE N’AI RIEN !!! Mais j’ai tellement peur que mon cerveau est polluée par ces mauvaises pensées.

    J’ai horreur de la sensation d’avoir des problèmes digestifs, je les redoute tellement. ça me dégoutte, ça m’effraie même. J’ai la sensation d’être malade, d’être sale. C’est si désagréable, surtout quand je suis en présence d’autres personnes et que je dois me retenir.
    Je sais que mon problème vient de ma peur des autres, qu’il me juge mal. J’ai surtout peur de moi-même, qui suis incapable de penser à autre chose.
    Je suis un peu hypocondriaque sur les bords, j’ai l’impression que je détruis mon corps à force de stresser et que mon corps va s’habituer à ça.
    Je ne sais pas si vous traitez ce genre de problème, mais j’espère que vous avez des conseils à me donner pour m’en sortir. Meme si je vais mieux, je voudrais me débarrasser de cette angoisse.

  17. Bonjour Vanessa,

    Cette impression que vous avez que vous n’allez pas vivre longtemps est à la fois une caractéristique anxieuse et, dans le même temps, une anticipation anxiogène. Comme si vous cherchiez la preuve de ce dont vous êtes convaincue. Ce qui alimente votre problème.

    Nous pouvons donc imaginer que vous êtes comme prise au piège. C’est à dire que vous cherchez une façon de vous rassurer, et une façon de vous donner raison. Or, ni l’un ni l’autre ne satisfont vos objectifs. Dans les 2 cas, vous en êtes quitte pour une angoisse et une anxiété constante, lesquels “tournent” autour de la morbidité. Votre propre mort.

    Vous vous épuisez à lutter “contre” alors que, stratégiquement, il faudrait agir autrement pour résoudre votre problème et retrouver ainsi votre plaisir à vivre. Et pour satisfaire ce dernier point, essentiel, c’est bien plus simple que vous ne le pensez.

    Vous m’écrivez vouloir mettre un terme à ce que vous vivez comme un problème. Ce qui se comprend. Vous souhaitez donc remonter du fonds du puits dans lequel vous êtes pour enfin voir la lumière. In fine, vous voulez éliminer ces symptômes odieux que vous me décrivez. Bref, vous me demandez une solution.

    Alors, je vous suggère de regarder la vidéo dont le lien apparait ci-dessous. Bien sur, je reste à votre écoute pour vous apporter toutes les précisions que vous souhaiteriez.

    “Comment en finir avec la peur de mourir et retrouver la joie de vivre”

    Prenez bien soin de vous.

  18. Vanessa dit :

    Bonjour,
    Je ne sais pas si mon commentaire sera lu, je ne sais pas si je suis au bon endroit, mais, au point au j’en suis, je tente…
    Moi aussi, je m’identifie beaucoup aux autres, j’ai une peur constante de mourir d’une minutes à l’autre. Aussi loin que je me souvienne, je ne me suis jamais imaginé plus âgée, je n’arrive pas à me projeter dans le futur car j’ai tout le temps l’impression que je ne vais pas vivre longtemps.
    J’ai 32 ans, je suis heureuse en amour et j’ai une petite fille de 3 ans extraordinaire et pourtant, j’ai l’impression de passer à côté de mon existence..
    J’ai des douleurs continuelles dans la gorge, à la tête, une sensation d’oppression aussi au niveau de la poitrine et ça , toute la journée mais les médecins disent que je n’ai rien. Le soir, je suis épuisée d’avoir eu si mal et je suis irritable….
    J’ai tenté l’hypnose, les massages et je vais bientôt aller voir une sophrologue mais je sais d’avance que jamais je n’en sortirai… J’ai l’impression d’être das un puit sans fond et que ça ne s’arrêtera jamais…
    Je pense que j’ai besoin d’aide… mais je doute de tout maintenant

  19. Bonjour Cyrille,

    Nous attendons la suite de votre commentaire avec impatience Cyrille. Prenez votre temps.

  20. Cyrille dit :

    Bonjour, je comprends tout à fait même si mes symptômes suite aux angoisses sont différents. Pour moi le fait d’être latent en suivant un film ( je ne tiens pas en place) me donne l’impression de ne plus exister mais d’exister à travers les scènes du film ou de la série. Une partie de notre cerveau doit être Stimulé plus qu’une autre, peut-être un effet hypnotique qui exacerbe notre perception , on pourrait prendre cette phrase être pris dans l’action, qui nous fait perdre la réalité.L’homme reste aussi un animal sous une forme développé.

    Un grand stressé, angoissé qui subis la vie.

    Mon texte n’est pas complet, j’ai beaucoup de choses en tête sur le sujet mais à e moment pas le temps de faire plus, en tout cas très intéressant merci M. Arminot

  21. Yldiz,

    Vous êtes dans des perceptions émotionnelles aggravées par votre anticipation. Le fait de suivre l’exercice du tableau de bord est trés insuffisant pour retrouver la paix. La seule suggestion que je puisse vous faire est de regarder la vidéo dont vous trouverez le lien ci-dessous. Son contenu vous aidera à trouver la solution à votre problème:

    Comment reprendre le contrôle facilement et rapidement

  22. Yildiz dit :

    mon problème est de me mettre en situation (ex je vois une personne qui a des problèmes mentaux, j’ai peur de devenir comme ça également et ça déclenche l’angoisse) alors que je voudrais pouvoir me dire mon cas est différent et apprécier la situation a sa juste valeur. Il est évident que la source de ceci est tout simplement que je n’ai pas d’idée précise sur ma santé mentale. J’ai l’impression que ça va mais que ça peut empirer a tout moment si je ne fais pas attention et perdre le controle de moi même. Dois je affronter tout ceci pour ne plus être embêter par tout ça et suivre votre technique de tableau de bord? Ou consulter un psychologue.

  23. Bonjour Yldiz,

    Je fais suite à votre message et tiens à vous exprimer ma reconnaissance pour votre confiance et avoir ainsi partager votre expérience sur mon blog.

    Comme vous l’écrivez les symptômes que vous subissez sont effectivement typiques des personnes angoissées. J’ai bien pris acte de vos tentatives de solutions, lesquelles alimentent votre problème. Du coup, qu’attendez-vous de moi?

  24. Yildiz dit :

    Bonjour, j’ai des crises d’angoisses depuis quelques mois. Ça a declencher en moi plusieurs phobies que je n’avais pas avant, je suis passé par beaucoup d’étape qui sont récurrente chez les angoissés. J’ai quasiment laissé cela derrière car j’ai appris a le gérer enfin du moins que j’ai pu et me suis résigné a vivre comme cela. En revanche 2 choses redéclenche mes angoisses, la première la peur de perdre la tête et de ne plus avoir controle de moi même plus ou moins récurrente et la deuxième les séries ou vidéos trop psychologique violente ou autre. Je ne supporte plus que les comédies quasiments alors que je pouvais regarder dexter en aimant et en restant simple observateur, mais depuis mes angoisses je m’identifie aux situations et aux fictions….. et la je ne sais pas l’impact que ca aura sur moi et de me dire que je pourrais eventuellement perdre la tete et ne plus me controler a cause ça me travaille. Dois je me lancer quand mêne en me disant que au final ce n’est pas grave de ne pas voir ce type d’image (techniquement je ne perds rien mais cette peur m’amène a penser que quelque chose ne vas pas) ou alors dois je me forcer. j’ai vraiment fait des efforts considérables mais celle ci je ne sais pas. J’ai deja eu 2 crises lors de scenes dans des séries je n’ose plus entamer de visionner quelque chose de trop réflechit par peur que ca me refasse tomber.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut