Il y a deux approches différentes pour soigner la dissociation, c’est à dire la dépersonnalisation ou la déréalisation.

La première, c’est l’approche médicamenteuse. C’est une mauvaise solution à long terme qui ne règle pas le problème.

La deuxième approche consiste à suivre une thérapie comportementale laquelle peut être menée par un comportementaliste professionnel.

Celui-ci emploie des outils cognitifs et comportementaux et/ou un peu d’hypnose ou de langage hypnotique. L’objectif est d’identifier la mécanique de la dépersonnalisation ou déréalisation et de donner toutes les armes nécessaires au patient pour qu’il les comprenne d’une part et les neutralise d’autre part.

Ainsi, le patient reprend ainsi le contrôle de son psychisme ce qui, généralement, permet de sourcer les situations et événements favorisant la dissociation.

Par la suite, le thérapeute met en place des exercices et des recommandations, ces dernières permettant de limiter la résurgence des crises.

Tous ces exercices combinés permettent d’améliorer la résistance du patient jusqu’à supprimer définitivement les crises, l’ensemble s’inscrivant dans une démarche à la fois thérapeutique et stratégique.

Comme vous l’aurez compris, ce ne sont pas les consultations chez un psychologue, un psychiatre ou un médecin généraliste qui vont vous aider à vaincre un trouble dissociatif.

Ce ne sont pas non plus des techniques comme la méditation ou la relaxation qui vont permettre de traiter ce problème.

Il n’existe donc pas de moyen direct de contrôler dépersonnalisation ou déréalisation. Le penser, et le vouloir, c’est peine perdue. Par contre, il existe un moyen efficace et reconnu, c’est la thérapie comportementale.

Je ne parle pas là de la thérapie cognitive et comportementale, la fameuse tcc (ou thérapie cognitivo comportementale). En effet, cette dernière passe par des exercices d’exposition, des exercices sous contraintes.

Or, comme vous le savez, je considère cette forme de thérapie comportementale comme normative et non respectueuse du patient. En effet, si le patient n’arrive pas à suivre certains exercices d’exposition, cela ancre l’intéressé dans la spirale de l’échec.

A contrario, la thérapie comportementale issue de l’approche systémique de Palo Alto, c’est 95% de résultats, soit 16 cas résolus sur 17.

Pour vaincre des troubles dissociatifs,  il faut absolument utiliser une ou des stratégies thérapeutiques. Cela signifie que puisqu’il n’est pas possible d’intervenir de façon directe, on va traiter le problème de façon indirecte, comme au billard.

On va passer par la bande, et, ainsi, bénéficier de l’effet systémique de la solution mise en place.

Pour que les choses soient plus simples, l’effet systémique c’est comme l’effet boule de neige ou le principe des dominos.

Nous savons que la dissociation est un symptôme d’anxiété et que celui-ci est à son apogée. Dés lors, le cerveau considère que vous ne pouvez plus gérer la situation. Donc, il se protège, de la pire des façons, ce qui participe d’ailleurs à renforcer l’anxiété.

Dès ce moment, vous êtes comme pris(e) en otage, pris(e) au piège. Dès lors, quelle est la solution ?

La solution est trés simple : elle consiste à traiter l’anxiété. C’est donc en travaillant thérapeutiquement sur vos troubles anxieux que vous allez, progressivement et naturellement, neutraliser le trouble dissociatif.

Il existe une technique comportementale qui va impacter directement votre cerveau, laquelle technique consiste à « hacker » votre système nerveux central.

En effet, celui-ci n’étant que dans la réaction et se contentant de vous protéger, on va agir de sorte à le contraindre à modifier son mode de fonctionnement interne.

Cela va durablement et définitivement modifier la façon qu’à votre cerveau de fonctionner face aux informations relatives à la dissociation, un peu comme quand on réussit, naturellement et sans violence, à faire un taire un bavard…

J’ai développé cette technique dans un programme thérapeutique que j’ai conçu lequel vous garantit un résultat supérieur à 95%.

Ce n’est pas moi qui l’affirme de façon angélique, c’est le résultat d’une étude de l’INSERM (Institut National Et Scientifique d’Études et de Recherches Médicales).


La + efficace des solutions commence ci.

Reprenez le contrôle de votre vie en moins de 2 mois, sans médicaments, avec un taux de réussite supérieur à 95%.

Profitez de cette chance extraordinaire tout comme celles et ceux qui, avant vous, pensaient ne jamais s’en sortir.


Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Ancien grand anxio-dépressif, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, je suis spécialisé dans le traitement des problèmes d'angoisse, d'anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, et exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste (coach comportemental).   Mes compétences dans les domaines de l'approche systémique de Palo Alto (approche stratégique et brève orientée solution) me permettent de résoudre 16 cas sur 17 en moins de 2 mois (95 % de résultats).   Pour en savoir +, je vous invite à prendre connaissance du programme comportemental en ligne que j'ai conçu.   Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi bénéficier de consultations thérapeutiques en cliquant sur ce lien :   Consultations thérapeutiques

Leave a Reply

Your email address will not be published.