. vous avez un problème et j'ai la solution pour vous en débarrasser

Névrose d’angoisse: Comment s’en sortir?

nevrose-dangoisse-sen-sortir.jpeg

NÉVROSE D'ANGOISSE - S'EN SORTIR

Sigmund Freud est à l’origine de la définition de la névrose d’angoisse en 1895.

Aujourd’hui, on associe la névrose d’angoisse aux troubles anxieux, un terme que la psychiatrie préfère utiliser.

Bien sûr, la science et nos connaissances du psychisme ont évolué depuis plus d’un siècle.

Les définitions ont donc aussi évolué.

Malgré tout, l’étude des spécificités de la névrose d’angoisse est forte en enseignement, notamment pour ses différences avec les troubles anxieux.

Qu’est-ce qu’une névrose d’angoisse?

Comme son nom l’indique, la névrose d’angoisse est un état névrotique.

Il s’agit donc d’un état de souffrance psychique dont le patient a conscience et dont il se plaint.

Notez qu’avoir conscience de sa souffrance ne veut pas forcément dire avoir conscience de son trouble psychique.

Les personnes angoissées se plaignent souvent des situations qu’elles jugent anxiogènes, mais sans toujours considérer que leurs réactions ne sont pas normales.

Chez Freud, la névrose est toujours le résultat d’un refoulé psychique, souvent infantile.

Dans la grande tradition psychanalytique freudienne, la névrose d’angoisse est donc le résultat d’un refoulement mal réalisé et d’un traumatisme dans l’enfance.

Freud considère également la valeur symbolique du symptôme, c’est-à-dire que, par exemple, l’angoisse des prises de parole en public implique un événement traumatique en lien avec le fait de parler en public.

La névrose d’angoisse se caractérise également par son absence de contact avec la réalité concrète.

Le besoin d'être rassuré(e) dans le cas d'une angoisse permanente

L’angoisse se manifeste même en dehors des situations dangereuses ou inquiétantes.

La simple évocation du sujet de l’angoisse suffit à provoquer les symptômes.

On définit aussi la névrose d’angoisse en fonction de son caractère invalidant.

Si elle empêche le patient de mener une vie normale, on considère l’angoisse comme névrotique.

C’est une différence majeure avec les troubles anxieux.

Ces troubles n’ont pas besoin d’être handicapants, ils peuvent être simplement gênants.

Les symptômes de la névrose d’angoisse

Les symptômes de la névrose d’angoisse sont très proches des symptômes d’un trouble anxieux.

Ainsi, on retrouve les réactions habituelles face à l’objet de l’angoisse:

Les patients qui souffrent de névrose d’angoisse ont aussi tendance à développer des traits de personnalité typiques des personnes anxieuses:

  • Forte timidité: Difficulté à exprimer ses émotions au bon moment
  • Hyperémotivité et hypersensibilité: les signaux extérieurs négatifs sont captés avec une grande intensité
  • Indécision
  • Besoin permanent d’être rassuré
  • Tension permanente et forte irritabilité
  • Perfectionnisme

Les causes d’une névrose d’angoisse

La tradition psychanalytique freudienne considère que la névrose d’angoisse est provoquée par un événement traumatique refoulé durant l’enfance.

Le refoulement étant un processus naturel qui nous permet de fonctionner correctement, les symptômes névrotiques sont la preuve d’un refoulement mal effectué.

Dans le cas de l’angoisse, la peur et la tension constante d’une situation ou d’un objet sont toujours liées à l’événement mal refoulé.

Des méthodes thérapeutiques plus récentes, comme la thérapie comportementale, utilisent des données neurologiques plus précises.

La névrose d’angoisse serait donc caractérisée par une attention excessive aux signaux de danger poussant à ignorer les signaux de sécurité.

La névrose d’angoisse pourrait donc avoir des causes génétiques.

Enfin, la cause la plus souvent évoquée reste la cause environnementale.

Les enfants exposés à des situations anxiogènes ou qui ont eu des parents dysfonctionnels, voire violents, souffrent souvent de névrose d’angoisse.

Ce genre de névrose peut se manifester facilement quand les parents ne prennent pas le temps et la peine de discuter et d’objectiver les peurs de l’enfant avec lui.

Les traitements de la névrose d’angoisse

Les traitements les plus expéditifs de la névrose d’angoisse sont médicamenteux.

Les anxiolytiques, par exemple, permettent de supprimer complètement et immédiatement les symptômes d’anxiété.

En revanche, ils ont de nombreux effets secondaires, empêchent souvent de travailler, interdisent de conduire et provoquent une accoutumance.

On les utilise surtout pour calmer les personnes très angoissées et leur offrir un peu de repos avant d’entamer un travail sur le long terme.

Les antidépresseurs peuvent s’avérer efficaces pour traiter certaines névroses d’angoisse et la dépression qui l’accompagne parfois.

Néanmoins, des solutions sans médicaments existent aussi.

Coment se débarrasser d'une névrose d'angoisse?

La névrose d’angoisse se soigne très bien grâce à la psychothérapie ou à la thérapie comportementale issue de l’approche systémique de Palo Alto.

La psychothérapie est recommandée pour les patients qui souffrent d’angoisses et d’un mal-être généralisés.

En l’absence d’origine claire de l’anxiété, la psychothérapie peut aider à exhumer des souvenirs et explorer son passé sur le long terme.

La thérapie comportementale est plus simple et son effet beaucoup plus rapide.

Elle débarrasse plus de 9 patients sur dix de leurs névroses d’angoisse en quelques semaines seulement.

Comment se sortir d’une névrose d’angoisse?

Le traitement de la névrose d’angoisse correspond au traitement classique de presque toutes les névroses existantes.

Ainsi, on envisage l’approche médicamenteuse pour soulager la souffrance des patients les plus fatigués par l’angoisse.

Sur le plus long terme, on utilise surtout les médicaments pour aider les patients qui souffrent de TOC ou de forte dépression.

Par ailleurs, la prise de médicaments pour lutter contre une névrose ne doit jamais se passer du suivi régulier d’un professionnel dans le cadre d’une thérapie.

La nature de cette thérapie (comportementale, systémique ou analytique) dépend de la volonté du patient.

Cependant, la thérapie doit être régulière et assidue pour offrir des résultats rapides et durables.

Sans la thérapie, les médicaments sont inutiles.

Ils ne soignent pas la névrose obsessionnelle et se contentent seulement de l’apaiser temporairement.

Soigner la névrose d'angoisse


Si vous souhaitez partager votre expérience liée à une névrose d’angoisse, ou m’adresser un message, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous du présent article.


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Traitement de la névrose d'angoisse: Le Programme ARtUSSpécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Master Class: Des outils efficaces à la portée de tous
Commentaires (2)
  1. Bonjour Florence,
    Merci pour votre message.
    Je viens de vous envoyer un e-mail afin de correspondre de façon plus privée.
    Je suis de tout cœur avec vous,
    Frédéric Arminot

  2. Florence dit :

    Bonsoir,
    Si je comprends bien, il ne me sert à rien de me réfugier dans le télétravail (encore une semaine avant de rencontrer le médecin du travail de mon ministère (7/02/2022) à qui je vais dire, plutôt par écrit car je cherche mes idées et je ne suis plus capable de m’exprimer oralement). Mais plutôt agir comme si le résultat dépendait de la thérapie que j’ai engagé avec vous.
    Florence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut