Peur de la mort: Pourquoi avons-nous peur de perdre la vie (thanatophobie)?

peur-de-la-mort-thanatophobie.jpeg

PEUR DE LA MORT - THANATOPHOBIE

La peur de la mort est une crainte naturelle et essentielle à la survie de l’espèce.

En revanche, quand cette peur se diffuse dans le quotidien, elle peut finir par se transformer en trouble anxieux et en phobie.

On parle alors de thanatophobie et d’angoisse existentielle.

Quand la peur de la mort empêche de vivre une vie heureuse et épanouie, votre réflexe doit consister à demander de l’aide pour vaincre cette phobie.

Qu’est-ce que l’angoisse existentielle?

La peur de la mort apparaît généralement pour la première fois autour de 7 ou 8 ans.

C’est la preuve d’un développement neurologique normal.

Ensuite, il est parfaitement normal de ressentir par moment une angoisse existentielle face à la pensée de sa mort, inévitable.

Cette peur apparaît épisodiquement, mais elle souvent diffuse et difficile à définir précisément.

Malgré tous nos efforts, l’idée de notre propre reste abstraite.

Chez certaines personnes, l’angoisse existentielle prend une tout autre forme.

La peur de la mort devient beaucoup plus concrète et se transforme en phobie. On parle alors de thanatophobie.

Elle peut provoquer des crises de panique, souvent le soir ou la nuit.

Le patient est obsédé par la finitude de son existence et la ressent comme une menace immédiate à son intégrité physique et mentale.

L’angoisse existentielle se diffuse souvent dans le quotidien à travers la peur constante de ne pas vivre suffisamment.

La peur de voir sa vie s’arrêter brutalement et de ne pas avoir le temps de donner vie à tous ses projets. Une telle éventualité interroge alors le sens de la vie.

Pourquoi entreprendre tous ces projets de vie alors que je peux mourir demain?

Certains patients qui en souffrent alternent entre des états de grande dépression pendant les périodes calmes de la journée et une hyperactivité épuisante pour l’entourage.

Ils veulent absolument faire le plus de choses possible.

S’ils disent souvent que c’est pour vivre pleinement, c’est aussi souvent pour ne pas se trouver seul(e) face aux angoisses dans l’ennui.

Quels sont les symptômes de la thanatophobie?

La thanatophobie, malgré quelques spécificités, est une phobie comme les autres.

Elle partage donc les symptômes typiques de la phobie avec les autres phobies les plus communes.

Il n’est pas nécessaire d’avoir tous les symptômes pour être phobique, mais il faut en avoir suffisamment et pendant six mois au moins.

Ces symptômes typiques sont:

  • Crises de panique
  • Sensation d’étouffement
  • Vertiges
  • Insomnies (la peur existentielle se manifeste souvent au moment du coucher)
  • Nausées

Peur de mourir: Des symptômes de vertiges et de panique

À bien des égards, la peur existentielle de la mort produit une phobie unique en son genre.

Les symptômes de la thanatophobie sont donc parfois très différents des autres phobies.

Ils peuvent aussi beaucoup varier d’une personne à l’autre.

Par exemple, certains patients vont développer une hypocondrie importante et éviter tous les lieux en rapport avec la mort (cimetières, hôpitaux, enterrement, etc.).

D’autres, au contraire, vont multiplier les conduites à risques et consommer beaucoup d’alcool et de drogues pour oublier leurs angoisses.

Les conduites addictives sont en fait assez fréquentes chez les personnes anxieuses, lesquelles ne sont pas toujours phobiques.

La dépression aussi est un symptôme fréquent de la thanatophobie.

Comment apaiser sa peur de la mort?

Pour apaiser sa peur de la mort, il faut vaincre sa phobie et le trouble anxieux qui l’accompagne bien souvent.

Pour cela, la meilleure solution reste la thérapie.

Les psychothérapies qui utilisent la conversation et l’analyse ont prouvé leur efficacité.

La thérapie permet d’analyser les origines de la phobie et de reconstruire un rapport plus sain à l’événement ou le traumatisme responsable.

Cependant, il faut s’armer de courage car il s’agit là d’un travail analytique qui dure plusieurs années (5 à 10 ans).

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).

Depuis quelques années, l’EMDR semble produire d’excellents résultats.

Cette technique exige néanmoins un long suivi (au moins un an) par un psychothérapeute avant d’être tentée.

C’est le temps nécessaire pour que la confiance s’installe et que le thérapeute rassemble suffisamment d’informations sur vous.

L’Assurance maladie recommande également désormais les thérapies comportementales et cognitives pour venir à bout de tous les types de phobies.

Elles ont largement prouvé leur efficacité et semblent très bien fonctionner sur la thanatophobie à compter du moment où cette phobie résulte d’un traumatisme.

La thérapie comportementale pour venir à bout des phobies

La thérapie comportementale, ou thérapie comportementale et cognitive (TCC) est mené par des comportementalistes professionnels.

Ils emploient des outils cognitifs et des outils comportementaux pour venir à bout des troubles anxieux et des phobies.

Ce sont des thérapies qui s’adaptent à tous les profils et à tous les troubles comportementaux.

Le comportementaliste guide ses patients dans la compréhension du mécanisme de leur phobie pour les aider à progressivement lâcher prise sur leur peur de mourir.

Cela permet de comprendre les origines de la peur et d’objectiver les pensées qui l’accompagnent.

En prenant ce recul, le patient maîtrise davantage ses réactions puisqu’il est en mesure de les observer objectivement, de les comprendre et, partant, de ne plus en faire un problème.

Comment ne plus avoir peur de mourir grâce à une thérapie brève?

Le travail du comportementaliste consiste ensuite à accompagner son patient jusqu’à avoir totalement neutraliser sa peur.

Avec des exercices réguliers, le patient lâche prise progressivement et directement quant à sa phobie et à ses sources.

Grâce aux exercices cognitifs, il sera en mesure de prendre de la distance émotionnelle jusqu’à faire disparaître sa peur de mourir, que ce soit d’une façon imminente ou non.

La thérapie comportementale issue de l’approche systémique de Palo Alto est très efficace et se suit avec une relative autonomie.

Beaucoup de comportementalistes aident leurs patients à distance et obtiennent d’excellents résultats en quelques semaines seulement.

J’en veux pour preuve le succès de ma méthode comportementale en ligne dont vous pouvez découvrir la vidéo de présentation en bas du présent article.

Les traitements médicamenteux de la phobie existentielle

Comme toutes les phobies, la peur existentielle peut aussi se traiter avec des médicaments.

En fait, on va surtout pouvoir traiter l’anxiété et la dépression.

Puisque la thanatophobie est presque toujours liée à l’un de ces deux troubles, elle disparaît en prenant des anxiolytiques ou des antidépresseurs.

Ce n’est pas pour autant une solution miracle.

Les médicaments n’agissent que tant que vous les prenez régulièrement.

Malheureusement, les anxiolytiques ont des effets secondaires importants et ils sont dangereux pour la santé sur le long terme.

Les antidépresseurs, de leur côté, perdent parfois en efficacité avec le temps.

En fait, le traitement médicamenteux de la phobie n’est pas recommandé.

Il peut aider les patients en leur donnant le courage nécessaire pour entreprendre une thérapie et sortir de la paralysie phobique.

Sur le long terme, seule une thérapie comportementale pourra vraiment vous débarrasser définitivement de vos phobies et de la peur existentielle de la mort.

Si vous souhaitez partage votre expérience, m’adresser un commentaire au sujet de cet article, ou m’envoyer un message, je vous invite à utiliser le formulaire en bas de cette page.

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Qui est Frédéric Arminot, coach comportemental?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Commentaires (2)
  1. Bonjour Cristo,

    Ça m’interpelle toujours cette façon qu’ont un certain nombre de personnes de voir – toujours? – le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein.

    Les 5% sont à répartir de la façon suivante:

    • Une 1ère moitié a besoin de comprendre « pourquoi » ils ont ce problème. En soi, c’est une démarche – trés intéressante bien qu’intellectuelle, rationnelle et normative – qui obère des résultats rapides
    • La seconde moitié est composée de personnes qui pensent que c’est au thérapeute de faire le travail thérapeutique à leur place. Un peu comme si elles restaient le c.. sur leur chaise en attendant que çà passe…
    • D’autres questions Cristo?

  2. cristo dit :

    Bonjour,

    5% d’echec donc. Quels sont les situations et état d’esprit menant à ces échecs?

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut