Comment vivre avec la peur de la mort – le deuil – d’un proche (parent ou enfant)?

Contrairement à une idée reçue courante, la peur de la mort ne s’applique pas seulement à celui qui en souffre.

Certes, l’hypocondriaque se concentre sur sa propre santé, mais sa peur peut s’étendre à la peur de la mort d’un proche.

Certains troubles anxieux peuvent mener à une peur phobique de la mort d’un parent ou de la mort d’un enfant, rendant le quotidien du patient et de son entourage parfois très difficile.

Comment s’appelle la peur de la mort?

La peur de la mort s’appelle la thanatophobie.

C’est une inquiétude exagérée, irrationnelle et constante, médicalement appelée anxiété, toujours liée à la mort.

Les patients qui en souffrent sont constamment inquiets que la mort frappe.

La thanatophobie peut s’appliquer à leur propre santé, mais aussi à celles de leurs proches.

Parfois, l’objet de la thanatophobie varie selon les périodes ou évolue avec le temps.

L’idée de la mort et du deuil les angoisse irrationnellement et par anticipation.

Les conséquences sur le quotidien de la thanatophobie sont parfois très importantes.

L’origine de la phobie s’avère fréquemment être un traumatisme.

Elle se mue ou évolue souvent en trouble de l’anxiété généralisée.

Le patient est toujours inquiet et exagère le danger de tous les actes les plus anodins.

Peur de la mort de l'un des ses parents

Il ne supporte pas de perdre de vue ses proches ou de les voir adopter des comportements qu’il juge dangereux.

La situation peut vite devenir invivable pour les proches qui se sentent surveillés.

Chez certains patients, la peur de la mort les pousse à éviter tous les lieux et toutes les situations qui l’évoquent un peu trop.

Ceux qui souffrent de thanatophobie supporteront mal de se rendre à l’hôpital ou dans les cimetières.

Ils seront même parfois incapables d’accompagner un proche malade pendant sa convalescence tant envisager leur mort est insoutenable pour eux.

La thanatophobie peut parfois empêcher le travail de deuil, ce qui a tendance à empirer la phobie.

Est-ce normal de penser à la mort de ses proches (conjoint, famille, etc.)?

L’angoisse de la mort est très répandue. Elle est d’ailleurs très saine puisqu’elle nous permet de survivre en évitant à tout prix les situations dangereuses.

Dans certains cas plus rares, elle se transforme en véritable phobie et produit des pensées irrationnelles.

L’anxiété est telle qu’elle empêche de faire certaines activités anodines, simplement parce que le patient imagine toujours les pires catastrophes.

Penser à la mort d’un proche est aussi parfaitement normal.

Lorsque l’on tient à quelqu’un, on s’inquiète naturellement de son sort.

Sa disparition entraînerait une souffrance que l’on anticipe forcément.

Dans certains cas, penser à la mort d’un proche ressemble même à un « entraînement » qui permet de soulager l’inquiétude.

Dans certains cas, les personnes anxieuses vont même ressentir un soulagement à imaginer la mort d’un proche, car quand le pire advient, il n’est plus à craindre.

Les thanatophobes se sentent donc souvent violemment tiraillés.

D’un côté, ils s’inquiètent constamment du sort de leurs proches, jusqu’à même les étouffer par leurs angoisses.

D’un autre côté, ils ne peuvent jamais arrêter de penser à la mort de leurs proches et en ressentent parfois un soulagement qui les culpabilise.

Tout cela est parfaitement normal et témoigne simplement de l’existence d’un trouble anxieux.

Vous devez alors le prendre en charge rapidement.

Pourquoi la mort d’un proche angoisse-t-elle?

La peur de la mort apparaît généralement pour la première fois autour de sept ans chez l’enfant.

C’est un signe de maturité psychologique.

L’enfant prend conscience de sa propre finitude, ce qui l’inquiète et le rend plus prudent.

Il prend aussi conscience de la mort future de ses proches, ce qui peut accroître les angoisses qui l’accompagnent.

Chez la plupart des individus, cette angoisse de la mort va rester parfaitement gérable et équilibrée.

Chez d’autres, elle va se muer en phobie.


“COMMENT NE PLUS AVOIR PEUR DE LA MORT D’UN PROCHE?“

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Regardez la vidéo de présentation de la méthode comportementale

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


Généralement, c’est l’environnement qui va favoriser l’apparition d’une phobie.

Les enfants développent de l’anxiété au contact d’un environnement anxiogène.

La violence physique et psychique des parents, même si elle n’est pas tournée vers l’enfant, est une cause fréquente.

Par ailleurs, les enfants qui ont des parents dépressifs, fumeurs ou dépendants à certaines substances semblent craindre davantage pour la vie de leur proche.

En prenant conscience de la mort, ils prennent aussi conscience de tout ce qui risque d’accélérer son arrivée.

S’ils constatent que leurs parents ont des comportements à risque, ils vont beaucoup plus s’inquiéter.

Comment appréhender la peur de la mort d’un proche?

De nos jours, comprendre et intégrer la mort dans un processus de deuil peut s’avérer difficile.

Nous évitons soigneusement son contact et elle n’est plus aussi bien intégrée à la vie.

Aujourd’hui, on n’admet plus vraiment le travail de deuil, alors qu’on le respectait autrefois – peut-être même à l’excès -.

Se retirer et s’habiller en noir pendant plusieurs mois ne sont plus des réflexes ou des comportements vraiment permis.

Pourtant, faire face à la mort quotidiennement est une méthode relativement efficace pour appréhender la mort et la tristesse qui l’accompagne.

Le deuil est une étape inévitable de nos existences.

Il est parfois lié à la mort et parfois lié à des événements plus anodins.

Gérer la peur de la mort d'u proche (parent ou enfant)

Dans tous les cas, apprendre à reconnaître les périodes de deuil pour les marquer est essentiel.

Pour appréhender la peur de la mort d’un proche, on doit donc apprendre à vivre le deuil quand il se présente.

Pour cela, on doit accepter que la tristesse qui accompagne une perte empêche temporairement de vivre normalement.

Reprendre immédiatement une activité quotidienne classique n’est pas souhaitable.

Prendre le temps de faire face à ses émotions dans le calme et la solitude contrôlée est une excellente initiative.

Comment vaincre la peur de la mort d’un proche?

Appréhender la mort d’un proche et apprendre à gérer le deuil, c’est une chose. Vaincre une phobie, c’est une tout autre chose.

La thanatophobie n’est pas la simple difficulté à gérer ses émotions parce qu’on ne nous a jamais appris à le faire.

Une phobie est un trouble psychique paralysant qui empoisonne le quotidien.

Pour s’en débarrasser, la thérapie comportementale reste la meilleure solution disponible.

Le corps médical et psychiatrique reconnaît désormais unanimement la thérapie comportementale ou TCC.

Un comportementaliste dûment formé est compétent à libérer le patient de sa phobie en quelques semaines.

C’est une technique très efficace qui permet au patient d’objectiver ses peurs et de les faire disparaitre progressivement puis définitivement.

En bref de… lâcher prise!


“COMMENT VAINCRE LA THANATOPHOBIE?“

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Regardez la vidéo de présentation de la méthode comportementale

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Qui est Frédéric Arminot, coach comportemental?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.

Pour regarder la vidéo de présentation de ce programme, vous êtes invité(e) à cliquer sur le lien ci-dessous:

« Je Souhaite Regarder La Vidéo De Présentation Du Programme ARtUS »


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut