Peur du jugement des autres: Est-ce une phobie ou de l’anxiété?

peur-du-jugement-des-autres.jpeg

PEUR DU JUGEMENT DES AUTRES

Nous souffrons tous, à divers degrés, de la peur du jugement des autres.

À certains égards, on peut considérer cette peur comme plutôt saine puisqu’elle rend la vie en société possible.

En effet, elle nous impose certaines limites de comportements.

En revanche, chez cette certaines personnes, cette peur devient handicapante.

Elle les empêche de vivre et d’agir normalement, rendant parfois impossible le simple fait de manger devant quelqu’un.

Comment s’appelle la phobie de se faire juger?

Quand la peur du jugement des autres devient trop intense, on commence à parler d’anxiété sociale.

C’est un trouble anxieux qui toucherait environ 7 % de la population dans le monde.

L’anxiété sociale rend le quotidien de ceux qui en souffrent parfois très compliqué.

Toutes les situations de performance, notamment quand on sait que l’on est – possiblement – observé, deviennent très compliquées.

Quand l’anxiété sociale n’est pas traitée, elle est susceptible de produire ce que l’on appelle une phobie sociale.

La phobie d'être jugé(e) par les autres

La peur du jugement des autres devient alors impossible à affronter et la phobie de se faire juger devient très handicapante.

La personne qui en souffre peine à faire de nouvelles rencontres et à entretenir ses amitiés.

D’un point de vue professionnel, la phobie sociale devient rapidement invivable.

Celle ou celui qui en souffre ne supporte pas d’être placé(e) dans des situations de compétition ou d’être remis(e) en question par sa hiérarchie.

Quels sont les symptômes de la phobie sociale?

La phobie sociale se caractérise, comme toutes les phobies, par un ensemble de symptômes typiques.

Face à l’objet de la phobie, le patient ressent les symptômes suivants:

Cependant, la phobie du jugement des autres est particulière parce que l’objet de la peur n’est pas toujours bien identifié.

À tel point que ceux qui souffrent d’anxiété sociale peuvent parfois sembler paranoïaques.

Un simple regard ou un mot mal interprété suffisent à produire un enchaînement sans fin de pensées ruminées impossibles à contrôler.

La peur du jugement prend alors le dessus et un profond malaise psychique et physique s’empare du patient.

La phobie sociale se caractérise donc aussi beaucoup par les stratégies d’évitement qu’elle produit.

Le patient qui en souffre aura tendance à se renfermer et à limiter drastiquement ses activités sociales.

Il supporte mal d’avoir une conversation avec un inconnu ou de manger devant les autres.

Bien souvent, la consommation d’alcool en compagnie d’autres personnes accentue ses inquiétudes.

Dès le lendemain, il est convaincu que son relâchement passager l’a rendu ridicule aux yeux des autres.

Pourquoi a-t-on peur d’être jugé(e)?

L’intérêt que nous portons au regard des autres est l’un des fondements de nos sociétés.

Sans cela, de nombreux comportements délétères sont impossibles à proscrire.

Avoir peur d’être jugé(e) est donc naturel.

D’ailleurs, dès notre plus jeune âge, on nous encourage et on nous récompense quand nous nous comportons correctement.

Le renforcement positif dans l’éducation fait donc du regard et de l’opinion des autres sur nos comportements une donnée essentielle.

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).

Le problème, c’est que chez certaines personnes, cette tendance va dégénérer et provoquer de l’anxiété et une phobie sociale.

Généralement, la phobie sociale est associée à un manque pathologique de confiance en soi.

L’avis des autres devient trop important parce que le patient ne parvient pas à trouver l’assurance nécessaire pour s’affirmer.

Or, s’affirmer en tant qu’individu implique d’accepter de déplaire à certains.

Une éducation trop stricte dispensée par des parents absents est une source fréquente de phobie sociale.

L’enfant cherche l’approbation de ses parents, mais il ne l’obtient jamais vraiment.

Les parents très exigeants rendent difficile l’émancipation de l’enfant.

L’émancipation passe toujours par l’affirmation de soi et certains parents ne supportant pas de voir leur enfant grandir multiplient les efforts pour écraser cette tendance.

Résultat, l’enfant ne prend pas confiance en lui à des périodes cruciales (enfance, adolescence, début de la vie d’adulte) et l’anxiété sociale s’installe rapidement.

Quelle différence entre la peur du jugement et l’envie de plaire?

La différence entre la peur du jugement des autres et l’envie de plaire est parfois difficile à faire.

D’ailleurs, la phobie sociale est aussi souvent appelée blemmophobie.

Or, on utilise souvent la blemmophobie pour expliquer le comportement de certains patients incapables de dire non, vivant avec la volonté pathologique de plaire à tout le monde.

Difficile donc de faire la différence entre les deux.

Peur d'être jugée par les autres ou peur de séduire?

On peut alors tenter de définir la peur du jugement comme une anticipation maladive de la critique.

L’envie de plaire, de son côté, serait plutôt le besoin de combler un vide par l’appréciation des autres.

Dans les deux cas, la peur du jugement et l’envie de plaire s’appuient souvent sur un manque de confiance en soi profond.

Les patients qui en souffrent doivent apprendre à vivre leurs relations sociales sans crainte du conflit et de la différence d’opinions.

C’est une étape essentielle pour apprendre à vivre sans craindre le jugement des autres.

Comment se débarrasser de la peur du jugement des autres?

La première chose à faire pour se débarrasser du jugement des autres, c’est d’apprendre à contrôler le sien.

Dès lors, je vous invite à cesser de vous juger aussi durement que vous le faites.

Dans le même temps, je vous suggère aussi d’arrêter de juger les autres (parfois durement).

Essayez d’apprendre à porter un regard plus tendre sur le monde qui vous entoure, notamment en gardant en tête qu’il est rare que les comportements qui vous peinent vous soient personnellement adressés.

Ensuite, donnez vous les moyens d’apprendre à vous affirmer paisiblement, sans violence et sans agressivité.

Affirmez vos opinions calmement quand elles diffèrent de celles des autres et, surtout, ne cherchez pas à convaincre à tout prix.

Vous découvrirez alors qu’une différence de point de vue produit plus souvent des conversations passionnantes que des crises de hurlement.

À condition bien sûr de rester maître de ses émotions et de ne pas se laisser emporter.

Vous découvrirez aussi que l’on peut s’affirmer sans vexer ou blesser les autres.

Bien sûr, tout cela est beaucoup plus facile quand on est fier et heureux de la vie que l’on mène.

Ce qui induit cependant de faire preuve d’un minimum d’humilité pour ne pas verser dans l’arrogance ou la suffisance 😊.

Avoir un travail qui vous plaît et jouir d’une vie de famille qui vous convient permet de s’affirmer calmement sans souffrir des différences d’opinions qui existeront toujours.

Enfin, si vous souffrez d’anxiété sociale depuis de longues années et malgré tous vos efforts, je vous invite à commencer par suivre une thérapie comportementale.

C’est la méthode que l’Assurance maladie (AMELI) recommande en priorité pour se débarrasser de l’anxiété et des phobies.

Sachez le: un bon comportementaliste vous permet de vaincre votre blemmophobie en quelques semaines seulement.

Si cela vous intéresse, alors je vous invite à compléter le formulaire ci-dessous.

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).


Si vous souhaitez partager votre expérience liée à la peur du jugement des autres, ou m’adresser un message, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous du présent article.


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

la phobie du jugement des autresSpécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut