La superstition: Est-ce une croyance médicament contre l’anxiété?

superstition-symptome-danxiete.jpeg

LA SUPERSTITION

La superstition est une attitude qui consiste à se prémunir de certains malheurs futurs et hypothétiques grâce à certains gestes ou, au contraire, à l’interdiction de certains gestes.

Si la superstition est répandue dans le monde et donne lieu à des habitudes culturelles amusantes.

Elle peut aussi devenir une véritable source d’obsession et une souffrance pour certains.

Ainsi, il en va de l’illustration de cet article avec le bachi de la marine nationale.

Je me souviens que je le portais quand je faisais mon service militaire et que beaucoup de personnes souhaitaient toucher le pompon rouge parce-que disaient-ils: « ça porte bonheur« .

Pourquoi est-on superstitieux?

La superstition a beau être une croyance irrationnelle, elle perdure à travers les époques et les cultures.

On la retrouve partout, jusque dans les avions qui n’ont pas de rangée portant le numéro 13.

Pourtant, l’aviation repose sur la science et ne devrait pas s’embarrasser de croyances irrationnelles et religieuses.

Au-delà du fait de prendre soin de ses clients éventuellement superstitieux, cela prouve surtout que la superstition est plus forte que notre raison.

Comme une façon irrationnelle de conjurer le sort.

En fait, la psychiatrie considère la superstition comme un moyen naturel de se rassurer face à des situations que nous comprenons mal ou que nous ne contrôlons pas.

Le cas de l’avion est édifiant: la phobie de l’avion vient souvent du fait que les passagers ne contrôlent rien et sont peu nombreux à vraiment comprendre comment un tel objet peut voler.

À certains égards, la superstition est donc une attitude positive.

Elle permet de se redonner confiance et de gagner le courage nécessaire pour affronter une situation difficile.

Malheureusement, chez les personnes anxieuses, la nécessité de se rassurer devient vite permanente.

La superstition peut alors rapidement devenir un trouble obsessionnel compulsif.

La superstition est-elle un trouble psy?

La superstition en tant que telle n’est pas un trouble psychique.

C’est une attitude extrêmement répandue.

Même les personnes qui ne se considèrent pas comme superstitieuses ont souvent quelques attitudes légèrement superstitieuses.

L’attachement irrationnel à un objet que l’on considère comme porte-bonheur simplement parce qu’on l’a depuis longtemps est une superstition extrêmement répandue, par exemple.

Être superstitieux ou superstitieuse

Par ailleurs, quand on se demande si la superstition ne serait pas plutôt à envisager comme un trouble psychique, on doit s’interroger sur ses conséquences.

Quand la superstition nous permet d’affronter des situations difficiles en apportant un peu de réconfort, on aurait tort de la considérer comme un problème.

Si faire quelques gestes de précaution nous donne l’assurance nécessaire pour réaliser une tâche difficile, tant mieux.

Quand la superstition tourne au TOC

En revanche, la superstition peut parfois prendre des proportions négatives.

Quand les gestes qui doivent nous rassurer deviennent mécaniques et obsessionnels, ils peuvent empêcher de mener une vie normale.

On parle alors plutôt de troubles obsessionnels compulsifs.

La frontière entre les tocs et la superstition n’est pas toujours évidente à comprendre, surtout quand le problème nous concerne directement.

Le toc se caractérise par l’apparition de pensées obsessionnelles, souvent irrationnelle.

Face à l’émergence de ces pensées, le patient répond par la mise en place de comportements compulsifs qui servent à chasser les pensées obsessionnelles.

Malheureusement, les gestes suffisent rarement et on doit les répéter fréquemment pour éviter que nos pensées irrationnelles et effrayantes nous envahissent.

Pour reconnaître une superstition qui tourne au toc, on doit donc observer la quantité de répétitions nécessaires pour se calmer.

Même chez les personnes très superstitieuses, un seul geste suffit.

Par exemple, on n’a pas besoin de lancer du sel par-dessus son épaule cinq fois de suite pour chasser le mauvais esprit.

La superstition permet-elle de faire face à l’anxiété?

À première vue, la superstition permet effectivement de faire face à l’anxiété quand elle ne tourne pas au toc.

Pourtant, on aurait tort de considérer cela comme une vérité absolue.

En réalité, la superstition est davantage un symptôme de l’anxiété qu’une solution.

En revanche, c’est souvent le symptôme d’une très légère anxiété qui ne pose pas de réel problème au quotidien.

Être superstitieux(se) permettrait de contenir les troubles anxieux

Quelle que soit notre situation, il y aura toujours des choses que nous ne contrôlerons pas.

Selon notre personnalité, cela peut être la source d’une inquiétude plus ou moins prononcée.

Quand nous ne sommes pas d’une nature très anxieuse, la superstition est à la fois un symptôme et une solution, une sorte de moyen de se purger de nos légères angoisses.

On ne peut donc pas parler réellement de moyen de faire face à l’anxiété puisque la superstition n’existerait pas si nous n’étions pas capables d’angoisse.

En revanche, la superstition peut effectivement nous aider à gérer nos petites peurs quotidiennes et à les évacuer sans difficulté.

Comment savoir que l’on est trop superstitieux?

Se demander si l’on est trop superstitieux ou superstitieuse revient à peu près à se demander si l’on souffre de troubles anxieux.

Généralement, quand on commence à se poser ce genre de question, c’est bien que l’on a constaté un problème dans nos réactions et dans notre quotidien.

Néanmoins, on doit toujours se garder de tirer des conclusions trop hâtives.

En fait, la première chose à faire, c’est de se demander quel est l’impact exact de la superstition sur notre quotidien.

Si on le trouve trop important, alors on peut demander de l’aide à un professionnel, mais cela ne veut pas dire que l’on souffre de troubles anxieux et de tocs.

On commence à considérer que l’on est trop superstitieux quand ces croyances irrationnelles nous empêchent de mener la vie que l’on souhaite.

Si vous vous êtes déjà empêché de faire quelque chose, peu importe la nature de l’activité, parce que vous craignez que cela provoque une crise de superstition chez vous, alors vous avez besoin d’aide.

On comprend donc la différence entre le fait de s’agacer pour sa propre superstition et le fait de ne pas pouvoir vivre normalement parce qu’on est superstitieux.

Comment se débarrasser de ses pensées obsédantes?

Si votre superstition tourne aux troubles obsessionnels compulsifs, rassurez-vous: des solutions efficaces et rapides existent.

L’Assurance maladie reconnaît la thérapie comportementale comme la meilleure solution contre les troubles anxieux, les phobies et les tocs.

Elle guérie plus de 90 % des patients en quelques semaines seulement.

Cette thérapie stratégique et brève peut même se suivre à distance, directement sur internet.

A contrario, une psychothérapie de type psychologie est une approche est différente.

Elle se déroule sur plusieurs années et ne cible pas directement le trouble anxieux.

Elle consiste à explorer votre psyché pour vous aider à affronter vos difficultés.

Il convient donc de faire un choix: comprendre « pourquoi » (psychologie: ça prend des années) ou agir sur le « comment » (thérapie comportementale: 2 à 3 mois).

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Traitement du trouble obsessionnel compulsif lié à l'hygiène: Qui est Frédéric Arminot, thérapeute comportemental.Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut