Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

Comment avoir confiance en soi quand on est angoissé ou anxieux

On parle sans cesse de confiance en soi. Ce vocable, ou ce comportement, suscite bien des vocations (si si) et bien des fantasmes. Nous devons, toutes et tous, faire de preuve de confiance en soi. Et ce dans toutes les domaines de nos vies. Dans toutes les circonstances. A priori, pour la plupart d’être nous, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Le présent article a pour vocation à vous donner les bons outils pour vous permettre de retrouver confiance en soi en quelques semaines seulement. Sans médicaments d’aucune sorte. Ni solution miracle. Juste en utilisant une stratégie comportementale. En effet, vous possédez déjà toutes les qualités pour retrouver confiance en soi. Le contenu de ces 4 pages vous permet de mettre en valeur vos compétences. Et, ainsi, de savoir comment faire pour retrouver confiance en soi. Rapidement, et facilement. Vraiment. Bonne lecture.

Une Solution Comportementale Simple, Rapide et Vraiment Efficace

.

  • Comment faire diminuer vos symptômes de façon programmée
  • Identifier et éliminer le “truc effarant” qui vous empêche de contrôler votre cerveau
  • La stratégie simple et rapide pour retrouver confiance en soi
  • Comment facilement adapter cette stratégie comportementale à votre cas
  • Les 6 clés fondamentales que vous devez connaître pour retrouver définitivement confiance en soi

Problèmes liés à la confiance en soi:

  • Angoisse
  • Anxiété
  • Peurs
  • Phobie + TOC
  • Estime de Soi – Affirmation de Soi
  • Symptômes dépressifs – Dépression

DES TECHNIQUES COMPORTEMENTALES
QUI ONT FAIT LEURS PREUVES*

*Source INSERM – Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale – France

Étude INSERM liée à l'approche comportementale

UNE BAISSE PROGRAMMÉE
DE VOS SYMPTÔMES

.
.
.
.
Baisse programmée des symptômes de manque de confiance en soi

Confiance en soi. Comprendre le contexte de votre problème

Confiance en soi. Comment contextualiser un problème
Qu’il s’agisse d’angoisse, de crise d’angoisse, d’anxiété ou de phobie, la plupart du temps, la difficulté réside dans le fait d’essayer de comprendre. Sans doute consacrez vous beaucoup de temps à essayer de contrôler votre problème. Tout comme vous avez du dépenser beaucoup d’énergie. Entre autre, pour essayer de savoir pourquoi. Pourquoi vous êtes victime d’angoisse, d’anxiété, de phobie, voire de dépression en lien avec un trouble de la confiance en soi.

Il y a de fortes chances que vous vous soyez ruiné la santé. Oui ruiné le moral à faire des comparaisons entre les autres et vous. C’est vrai, çà! Les autres ont l’air si normal. Pourquoi n’ont-ils pas le même problème que vous?

Pour que vous puissiez résoudre votre problème, il est nécessaire de contextualiser votre problème. Ce mot est une horreur. Je vous le concède bien volontiers. Mais il correspond à une mission de la plus haute importance!

Au sein même de ce blog, vous allez trouver tous les outils nécessaires pour contextualiser votre problème. Qu’est-ce que cela signifie “contextualiser”? Cela veut que vous allez utiliser des outils très simples, et néanmoins très précis. L’objectif étant de collecter toutes les informations possibles directement ou non liées à votre problème de confiance en soi.

Un outil simple et fiable

Ces outils sont ceux qui vont vous permettre d’identifier quand et comment vous êtes confronté à vos symptômes de manque de confiance en soi. Vous allez dresser un tableau très précis, très descriptif de votre angoisse, de votre anxiété ou de votre phobie, en lien avec la question de la confiance en soi. Cela va vous permettre de découvrir le mécanisme de votre problème. Ainsi, vous pourrez identifier pourquoi vous avez tant de mal à la contrôler. Vous allez aussi découvrir les erreurs que vous commettez dans la façon que vous avez d’essayer de le contrôler justement. C’est l’identification de vos symptômes de manque de confiance en soi, et la façon dont cela s’exprime.

Vous allez identifier ce qui a fonctionné pour vous. Et pourquoi cela ne fonctionne plus aujourd’hui. Pour y arriver, un certain nombre d’outils vont progressivement vous permettre de vous poser les bonnes questions. Vous ne soupçonnez pas ce que vous allez mettre en lumière à propos de votre problème de confiance en soi.

Ces outils vont vous offrir un profil très précis du mécanisme de votre problème. J’irais jusqu’à dire que cet outil est un outil… chirurgical! Je l’utilise depuis plus de 25 ans que je pratique le coaching comportemental. Il accomplit des miracles! Une fois que vous aurez cette précision, vous saurez comment faire pour retrouver confiance en soi en quelques semaines seulement.

Et si vous arrêtiez de perdre du temps?

Avant d’en arriver là, il est important que vous sachiez avec précision de quoi il retourne. Je fais allusion aux différentes approches et solutions à la confiance en soi. Sans doute avez-vous consulté moults psychologue, psychiatre ou psychanalyste? Votre objectif étant de mettre fin à votre angoisse, à vos crise d’angoisse, comme à votre anxiété, ou encore à votre phobie. Aunat de symptômes de manque de confiance en soi, lesquels sont autant de freins à la confiance en soi.

Sans doute, avez-vous dépensé une énergie folle pour travailler votre confiance en soi. Pour un résultat très… modeste. Très en deçà de vos espérances. Je vais donc essayer de vous apporter quelques précisions. Il est important que vous compreniez pourquoi les choses n’ont pas marché pour vous.

En effet, ces approches thérapeutiques, si elles ne sont pas contestables en soi, ne sont pas les plus appropriées pour avoir confiance en soi. La plupart du temps, ces approches s’appuient sur la rationalisation et l”intellectualisation. Comme vous l’avez peut-être compris, c’est la pire des choses qui puisse vous arriver. Ou que vous puissiez faire. Si cela avait donné des résultats encourageants, vous le sauriez.

Confiance en soi. Les différentes approches

Confiance en soi. Les différentes approches thérapeutiques
Elles sont de 3 types + un quatrième qui dépasse les 3 précédentes en matière de résultats:
– Psychanalyse
– Psychologie
– Psychiatrie
– Approche comportementale

La psychanalyse

Confiance en soi et psychanalyseFreudienne ou Lacanienne, pour les deux plus connues, elles durent des années à raison, d’au minimum, une à deux séances par semaine.

Au cours de ces séances, le patient est allongé et le thérapeute est placé derrière lui. Pourquoi? Tout simplement pour préserver le patient d’un regard qui pourrait le déranger et l’empêcher de s’exprimer. De quoi parle le patient? Le patient a pour vocation de faire des liens entre son histoire de vie est son problème de confiance en soi. C’est ce que l’on appelle “la libre association”.

Cela prend beaucoup de temps. A la fois parce que le patient chemine sans l’intervention du thérapeute. Et aussi parce-que, souvent, le patient exprime des sentiments, des émotions, qui n’ont pas nécessairement de liens avec le problème à propos duquel il se trouve dans le cabinet du psy.

En résumé, la psychanalyse consiste à se ré approprier son histoire de vie. C’est prodigieusement intéressant. Mais, c’est très ingrat. J’ai d’ailleurs pour habitude de dire qu’il faut être en excellent état mental pour aborder la psychanalyse.

La psychologie

Confiance en soi et psychologieElle est une sorte de pratique bis de la psychanalyse à ceci près que, le plus souvent, la ou le psychologue intervient de façon très rationnelle auprès du patient. Il essaie de l’aider à relativiser par rapport à ses problèmes d’angoisse ou de crise d’angoisse. A plus forte raison s’il s’agit d’angoisse existentielle. La plupart du temps, le ou la psy aide, pour ne pas écrire « oriente », le patient dans son travail thérapeutique. Celui-ci est donc invité à faire des liens entre sa relation à ses parents et son problème.

Pratique intéressante, comme la psychanalyse. Cependant, dans les deux cas, beaucoup de patients se lassent. Ils estiment passer trop de temps à trouver une solution à leur angoisse, solution qui tarde à venir!

De fait, énormément de patients interrompent leur prise en charge, laquelle dure souvent depuis des années. D’autres se lassent du thérapeute avec lequel il travaille et passent d’un psy à un autre. Dans tous les cas, cela les empêche de trouver une solution pragmatique à leur angoisse, leur anxiété ou leur phobie. En matière de pragmatisme, la psychiatrie est d’un effet particulier.

La psychiatrie

La psychiatrie a t'elle à voir avec la confiance en soi?Un psychiatre – homme ou femme – est avant tout médecin. Ce médecin a pour vocation de diagnostiquer une maladie puis de prescrire des médicaments en fonction des symptômes. Ces maladies sont le plus généralement inscrites dans le DSM V, la “bible” des maladies mentales.

S’il est acquis que les médicaments employés sont efficaces pour contenir les symptômes d’angoisse, ils ne constituent en rien une solution de fond. En effet, il suffit de retirer les médicaments à un « malade » pour que ces symptômes (angoisse, crise d’angoisse) reviennent en force.

Combien de patients ais-je entendu me dire qu’ils consultaient un psychiatre, au sujet de leur angoisse chronique, et ce depuis des années, et sans aucun résultat probant. Si ce n’est qu’ils avaient droit à une ordonnance en bonne et due forme tous les 15 jours et que, à force, ils avaient bien conscience que consommer des médicaments toute leur vie n’était pas la solution à leur angoisse ni même à leur phobie laquelle était le plus souvent médique comme pour une dépression!

Perte d’autonomie, perte de confiance en soi, inhibition, mauvaise image de soi sont généralement les conséquences associées à ce type de consultations. Alors? Que ou quoi faire?

Confiance en soi et approche comportementale

J’ai longtemps pratiqué une approche analytique des problèmes liés à l’angoisse, l’anxiété ou la phobie. Une approche empreinte de psychanalyse et de psychologie clinique. Grâce à cette pratique comme à ma formation, j’ai «trouvé» un tas de ressorts thérapeutiques mais aucun, sur le fond, ne me satisfaisait vraiment.

C’est comme cela que j’en suis arrivé à m’intéresser à d’autres pratiques dont l’approche comportementale. Ceci étant dit, c’est volontairement que je ne fais aucune allusion à la psychothérapie. En effet, cette approche est multiple et recèle des pratiques tellement diverses qu’il serait trop long de toutes les évoquer ici (vous trouverez des éléments précis les relatant dans l’espace privé du blog – inscription nécessaire -).

Confiance en soi. L’approche comportementale

Confiance en soi et approche comportementale

Depuis des mois, voire des années, vous êtes à la recherche de solutions pour neutraliser angoisse, crise d’angoisse, anxiété ou phobie. Parfois, vous tombez sur un petit truc mais, à chaque fois, votre problème revient, et il revient toujours! Pourquoi? Tout simplement parce-que vous ne connaissez pas les méthodes adaptées à votre situation précise, et qui vous permettent de comprendre, de faire diminuer puis d’éliminer DÉFINITIVEMENT votre problème.

Pourtant, ces méthodes existent! Vous pouvez y accéder facilement grâce au contenu de ce blog qui, nonobstant tous ses articles de cas cliniques, ou de stratégie d’intervention, vous offre aussi de bénéficier d’un Diagnostic Gratuit et d’une Solution Personnalisée.

Ce que je vous offre, aujourd’hui comme demain, ce sont des solutions adaptées à votre cas personnel grâce au coaching comportemental que je pratique depuis 20 ans. Je m’appelle Frédéric Arminot, je suis coach comportemental (comportementaliste).

Confiance en soi. De la difficulté de savoir à qui s’adresser

A quels professionnels s'adresser pour retrouver confiance en soi?Quand quelqu’un rencontre un problème considéré comme psy, c’est à dire un problème émotionnel, la grande question consiste à savoir quelle serait l’approche thérapeutique la plus adaptée. Sur la foi des symptômes de votre problème (angoisse, anxiété, phobie, confiance en soi, dépression, etc.), vous consultez un psychologue ou un psychiatre. Vous le faites sans nécessairement savoir de quoi il retourne. C’est un peu comme un processus automatique, quasi culturel, que vous ne contrôlez pas.

En réagissant de la sorte, je ne suis pas convaincu que vous sachiez, fondamentalement, ce qu’il en est de l’approche thérapeutique du professionnel que vous consultez. Ni des conséquences réelles de votre choix. J’ai longtemps pratiqué l’approche analytique. Face à la durée de la prise en charge et aux atermoiements individuels liés à cette pratique, je me suis toujours interrogé.

Interrogé quand à l’intérêt d’une approche qui vous fait travailler sur vos parents et votre histoire de vie quand, dans la réalité du quotidien, vous êtes confronté(e) à des problèmes qui entravent votre équilibre, votre développement personnel. Je parle, encore et toujours, de votre angoisse, chronique ou non, de votre anxiété, généralisée ou pas, ou de votre phobie (j’en pense plus particulièrement à la phobie d’impulsion).

Des réalités incontournables

En règle générale, ce type d’approche prend des années pour un résultat très aléatoire. S’il est important de vider son sac dans le cabinet d’un psy, la technique dite de “la libre association” fait que le travail thérapeutique dure des années avec un résultat positif qui, d’après une étude réalisée par l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) en 2004, n’est que de 5 cas résolus sur 17 dans une délai de 5 ans (minimum).

Encore faut-il que vous ayez la patience d’attendre. Rien ne vous assure que vous trouviez une solution à votre angoisse ou à vos crise d’angoisse et que partant, tout au long de ces années, vous allez vraiment résoudre votre problème de confiance en soi.

En ce qui concerne ma pratique du coaching comportemental en matière de confiance en soi appliquée aux problèmes d’angoisse, d’anxiété et de phobie, les résultats sont de 16 cas résolus sur 17, en 6 mois maximum. En général, avec l’approche et l’expérience qui sont les miennes, un résultat supérieur à 90 % est atteint en moins de 2 mois. Si je puis me permettre cette familiarité: “Faites vos comptes”.

Une approche efficace, simple et rapide

Le coaching comportemental. Une approche efficace, simple, et rapideIl y a plus de 20 ans, après des années d’activité liée à l’approche analytique, je me suis intéressé à l’approche comportementale et, plus spécifiquement, à l’approche systémique de Palo Alto.

Celle là même que j’utilise tous les jours dans ma pratique du coaching pour traiter l’angoisse, soigner l’anxiété ou éliminer les phobie. La même que j’utilise dans le cadre de l’accompagnement de Managers (Coaching Management).

Grâce à l’approche systémique de Palo Alto, j’ai découvert une approche très pragmatique des problèmes, et aussi un respect extra ordinaire de la personne qui souhaite être accompagnée. Un havre de solutions pour vous aider rapidement et efficacement à retrouver confiance en vous grâce à l’élimination progressive et définitive de votre angoisse.

La confiance en soi. Une question inter actionnelle

Point de tentative de normalisation dans cette pratique. Uniquement un postulat qui consiste à éliminer rapidement, efficacement et durablement votre problème. Partant, de considérer que la personne qui consulte, vous, n’est pas responsable de ce qui lui arrive. En conséquence, votre problème est bien le fruit d’une inter action entre vous et votre environnement.

Dans une société où il nous est enjoint de tout contrôler, quand vous êtes confronté(e) à vos peurs – puisque c’est bien de cette émotion dont il s’agit quand l’on parle d’angoisse en général et de tous ses symptômes – anxiété, phobie, etc. -, vous vous contraignez à des solutions qui vous enferment dans un résultat inversement proportionnel à l’effet désiré. Ceci est la conséquence de votre souci de ne pas perdre le contrôle que vous finissez… par perdre! Un peu comme quand vous voulez maitriser votre peur d’avoir peur.

Un autre regard. L’approche systémique de Palo Alto

Confiance en soi et approche systémique de Palo AltoDans une mécanique qui échappe à votre contrôle, et alors que vous tentez de résoudre votre problème d’angoisse ou tout autre sujet qui s’y rapporte, vous ré agissez de façon tellement affective qu’en toute bonne foi, vous commettez des erreurs qui aggravent votre situation. C’est ce que le coaching comportemental va permettre très rapidement d’identifier puis de solutionner. Et ce sont toutes ses applications que vous trouverez au sein de ce blog spécialisé dans le traitement de l’angoisse, dans le fait de soigner l’anxiété ou de vaincre la phobie.

Dans l’intervalle, force est de constater que, face à votre problème, et par peur de ne pas être à la hauteur ou de perdre le contrôle, vous êtes dans la situation de l’automobiliste qui, concentré au volant de sa voiture par peur de commettre un accident, est tellement stressé qu’il en devient dangereux.

Une approche stratégique

Force est de constater que seule une approche stratégique d’un problème favorise la solution. Le coaching stratégique et comportemental est LA clé ! En effet, dans la mesure où vous êtes comme aveuglé(e) par votre problème – au point, parfois, d’être obsédé par lui -, et que vous tentez de le solutionner à tâtons, n’est-ce pas le meilleur moyen de vous perdre en tentatives de solutions erronées?

L’approche systémique de Palo Alto, dite brève et orientée solutions, va donc vous éviter tous les pièges. Ce type de coaching comportemental et stratégique va vous faire gagner un temps fou. En plus de vous apporter un équilibre émotionnel que vous ne soupçonnez pas, ou auquel vous ne croyez plus. C’est ainsi que, le temps aidant, vous trouverez une solution à votre angoisse et à tous vos symptômes d’angoisse.

Cette approche va, enfin, vous faire… vous rencontrer vous même ! C’est le principe même du changement… que favorise le coaching stratégique. Il y a cependant des erreurs à éviter. Des pièges à contourner.

Les erreurs à ne surtout pas commettre

Confiance en soi. Les erreurs à en pas faireLes exercices dont vous allez prendre connaissance ont pour vocation de vous aider à contrôler votre problème ou, à tout le moins à en faire diminuer les symptômes de 40% (au moins!). Attention, ces exercices ne représentent qu’une partie de ceux auxquels vous accèderez à compter du moment où vous deviendrez membre de ce blog (ces stratégies sont diffusés dans les différentes dossiers spéciaux qui traitent de l’angoisse sous toutes ses formes).

Je tiens à vous rappeler qu’une étude de l‘INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale – 2004) a établi que l’approche comportementale réussit dans plus de 94 % des cas.

Je vous rappelle aussi que ce Blog et les exercices qu’il contient sont issus de ma démarche comportementale en ma qualité de coach comportementaliste, fonction que j’exerce depuis plus de 20 ans. En termes d’erreur liée au traitement de l’angoisse, ou la meilleure façon de soigner angoisse et anxiété, y a t’il une relation de cause à effet quant à une erreur très couramment commise ? Je n’en sais rien. Ce que je sais par contre, c’est que l’erreur à laquelle je fais allusion est commise par plus de 90 % des gens, et ce en toute bonne foi.

DÉCOUVREZ COMMENT TRAITER VOTRE PROBLÈME D’ANGOISSE, D’ANXIÉTÉ, DE PHOBIE, DE TOC, OU DE DÉPRESSION, EN MOINS DE 2 MOIS, SANS MÉDICAMENTS

CETTE MÉTHODE OFFRE UN ESPOIR À CELLES ET CEUX QUI PENSAIENT NE JAMAIS S’EN SORTIR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut