État dépressif: Comment traiter efficacement des symptômes dépressifs?

État dépressif

Être ou ne pas être dans un état dépressif? Telle est la question. En posant cette question, je ne cherche pas à paraphraser William Shakespeare. Plus simplement, c’est une façon d’attirer votre attention. En effet, sur la foi de symptômes physiques et psychiques, beaucoup de gens se posent la question de savoir s’ils souffrent d’un état dépressif. Et la plupart d’entre eux font des suppositions assez hasardeuses. Voire requièrent des soutiens médicaux ou thérapeutiques qui ne sont pas toujours opportuns.

Par souci de vous aider à préciser si, oui ou non, vous souffrez d’un état dépressif, je vous apporte un certain nombre d’éléments d’appréciations:

  • Qu’est-ce qu’un état dépressif
  • Dépression endogène ou exogène
  • Définition dépression exogène
  • Comment identifier un état dépressif
  • État dépressif confirmé, que faire?
  • Comment retrouver confiance en soi du fait d’un état dépressif?

Définition d’un état dépressif

L’état dépressif, ou dépression, est une maladie psychosomatique. Cela signifie que la dépression provoque aussi bien des troubles psychologiques que physiques. Cependant, les spécialistes de la psychothérapie la reconnaissent davantage grâce à 2 phénomènes psychiques qui la caractérisent. Ce sont une…

  • Tristesse quasi permanente
  • Grande souffrance morale

Mais attention! Que votre tristesse dure, et ceci quelle que soit la raison pour laquelle vous souffrez, cela ne signifie pas que vous êtes déprimé(e). En effet, vous êtes triste, mal en point, et ce pour diverses raisons. Perte d’un proche. Licenciement. Échec à un examen. Etc. Votre mal être n’a pas nécessairement à voir avec un état dépressif. Sauf si certaines conditions vous y prédisposent. Ce sont notamment:

  • Le patrimoine génétique. Certaines personnes sont naturellement prédisposées à être dépressives
  • La consommation de drogue ou d’alcool
  • Les névroses, et autres maladies psychiques semblables
  • Le manque de sommeil
  • La fatigue
  • Le surmenage
  • La solitude
  • Les difficultés liées à la vie sociale. Rejet social. Expériences blessantes, ou frustrantes

Compte tenu de ces multiples facteurs, un état dépressif est classé dans diverses catégories.

État dépressif: La dépression endogène

La dépression est dite endogène lorsque les éléments qui concourent à son apparition ne sont pas des évènements extérieurs à la personne concernée. Névrose, héritage génétique. Elle est souvent engendrée par une profonde mélancolie. Elle provoque chez cette personne des envies de suicide.

État dépressif: La dépression exogène

La dépression exogène, ou psychogène, est  provoquée par tous les autres facteurs assimilés à un choc. Ce sont le deuil, la maladie, la grossesse, etc.

Quand la dépression est liée à l’âge, on parle de dépression chez:

  • Le nourrisson
  • L’enfant
  • Un adolescent
  • L’adulte

Chacune de ces dépressions revêt, en plus de caractéristiques générales, des aspects spécifiques qui sont définis par l’âge réel, et l’environnement de la personne en souffrance.

Par ailleurs, les différentes dépressions sont classées suivant leur degré de gravité. On parle alors de dépression:

Ne vous inquiétez pas. La dépression se soigne très bien quand elle est passagère. Elle disparaît le souvent au bout de quelques semaines. C’est lorsque les symptômes commencent à perdurer que vous devez réagir. En effet, sans le savoir, vous tendez vers une pente dangereuse. Quand la dépression devient trop importante, voire invalidante, certaines personnes envisage le suicide comme une option. Comme une solution.

Comment savoir si vous êtes victime d’un état dépressif

Pour savoir si vous êtes victime d’un état dépressif, commencez par rechercher et identifier les symptômes de la dépression. Ensuite, consultez un médecin. Généraliste ou spécialisé. Ceci afin qu’il confirme votre présomption. Cette étape est importante. Comme toute phase de diagnostic. En effet, il n’est pas exclu que les malaises que vous ressentez soient liés à des troubles autres que ceux liés à l’état dépressif.

Vous pouvez craindre, ou soupçonner, un état dépressif si les signes suivants sont visibles:

  • Tristesse continue pendant une quinzaine de jours minimum
  • Crises de larmes
  • Perte d’intérêt et de plaisir vis-à-vis de la vie quotidienne
  • Perte d’appétit. Amaigrissement
  • Insomnie en fin de nuit
  • Délires. Idées morbides. Envie de suicide
  • Asthénie matinale (fatigue du matin)
  • Troubles de la concentration
  • Difficultés d’attention
  • Ralentissement psychomoteur
  • Douleurs dorsales
  • Prostration
  • Incapacité à agir
État dépressif confirmé: Que faire

Si vous vous reconnaissez dans l’un au moins de ces symptômes, et que ceux-ci sont récurrents ou présents depuis plusieurs jours, consultez. Ou utilisez un programme thérapeutique et comportemental accessible en ligne. Le médecin se charge d’écarter toute cause clinique à vos symptômes (maladie de Parkinson. Bipolarité.

Vous ne souffrez pas d’un problème particulier? Vous n’avez aucun antécédent de maladie mentale? Alors, le spécialiste envisage la possibilité d’un état dépressif. Une fois le diagnostic établi, il vous propose des antidépresseurs. Ou des anxiolytiques.

Vous ne souhaitez pas satisfaire à cette prescription? Vous avez peur de la dépendance? Des effets secondaires des médicaments? D’un perte d’autonomie? Je vous comprends. Alors, je vous invite à cliquez sur l’image en bas du présent article.

Les médicaments de type anxiolytiques, antidépresseurs ou neuroleptiques sont à éviter. Ils vous rendent dépendants. Sans vous guérir. Voire, ils aggravent votre état dépressif. Il est notoire que certains médicaments, qui n’ont toujours pas été retirés du marché pharmaceutique, provoquent plus de problèmes qu’ils n’en résolvent. Suicide. Mélancolie. Agressivité. Etc.

Pour des raisons juridiques évidentes, je ne peux les nommer de façon précise. Mais, tous les professionnels savent que des personnes sont parfois sujettes à une aggravation de leur état dépressif. Et ce à la suite à la prise de produits tels que les barbituriques, les amphétamines, ou les neuroleptiques.

La meilleure méthode pour en finir avec un état dépressif consiste à identifier le mécanisme de l’état dépressif. En effet, il s’agit de le neutraliser. C’est à dire, le supprimer. L’approche comportementale est d’un grand secours pour traiter un état dépressif. Elle vous vient  efficacement en aide.

Avant de vous apporter des précisions utiles au sujet de la thérapies comportementale, voici quelques conseils à suivre pour prévenir un état dépressif.

État dépressif: Conseils à suivre

En premier lieu, ayez une alimentation saine et équilibrée. La consommation régulière d’aliments contenant des Omega 3 (huiles et graisses végétales) est recommandée. Mangez régulièrement du chocolat. De la gelée royale. Du ginseng. Etc. Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter un(e) diététicien(ne) ou un(e) nutritionniste.

En second lieu, vous optez pour l’aromathérapie en utilisant des huiles essentielles. Ou en fabriquant des concentrés floraux. Pour être, et rester, de bonne humeur, consommez des plantes en infusion. Des plantes comme le tilleul, le thym, ou la sauge.

Dernière chose. Même si, je conviens que ce qui suit n’est pas toujours facile. Faites du sport! Le sport est bon pour la santé physique. Et aussi pour la santé morale. C’est un exutoire pour évacuer le trop plein d’émotions ressenti à certains moments de la vie. Le sport est aussi un excellent moyen de sécréter des substances nécessaires à notre équilibre mental (endorphine, dopamine).

État dépressif: Comment retrouver confiance en soi

Tout dernier conseil. Essayez de travailler votre confiance en soi. En effet, une personne qui a pleinement confiance en elle est rarement sujette à la dépression. Ou à un état dépressif. Il est important de de cultiver l’estime de vous même. Si vous avez du mal à ce propos, utilisez le programme thérapeutique que j’ai conçu pour vous aider.

C’est un programme comportemental en 5 étapes. Progressivement, il vous permet de retrouver de vous une image positive. De ne plus être victime, par exemple, d’angoisse nocturne, d’angoisse matinale, ou d’anxiété. Et ce, en moins de 6 semaines.

En suivant cette méthode comportementale, étape par étape, vous neutralisez rapidement votre état dépressif. N’oubliez pas que je suis à vos côtés pendant toute la période au cours de laquelle vous suivez ces différents exerces thérapeutiques,

Traiter un état dépressif facilement et de façon efficace

 |  Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut