. vous avez un problème et j'ai la solution pour vous en débarrasser

Hématophobie: Comment arrêter d’avoir peur du sang?

hematophobie-phobie-du-sang.jpeg

HÉMATOPHOBIE

La peur du sang, que l’on appelle aussi hématophobie, peut devenir très handicapante.

Une simple piqûre, une blessure légère, ou bien même couper un morceau de viande, peuvent provoquer l’évanouissement.

Des réactions extrêmes qui empêchent de réagir en cas de danger.

Certains hématophobes renoncent même aux métiers de leur rêve, notamment dans le secteur de la santé ou de l’alimentation.

Quels sont les symptômes de l’hématophobie?

L’hématophobie est une phobie assez répandue et plutôt classique.

Face à l’objet de la phobie, la personne qui en souffre a des symptômes très marqués et des réactions excessives par rapport à la norme.

La peur du sang est une phobie qui se caractérise aussi très souvent par des évanouissements, ce qui n’est pas toujours le cas pour les autres phobies.

À part cette légère originalité, les symptômes de la peur du sang sont assez classiques:

Comme toutes les phobies, la peur du sang peut provoquer des crises de panique et les symptômes peuvent même apparaître sans contact direct avec le sang.

Le patient qui souffre d’hématophobie a parfois des symptômes simplement en pensant à l’éventualité de voir du sang.

Causes d'une syncope à la vue du sang

Pourquoi tombons-nous dans les pommes à la vue du sang?

La phobie est une réaction irrationnelle et une peur démesurée face à l’objet de la phobie, que ce soit le sang, un chien ou un clown.

Parfois, la phobie provoque un évanouissement, mais ce n’est pas systématique.

Dans le cas de la peur du sang, l’évanouissement est bien plus fréquent, mais pourquoi?

Parce qu’il correspond à une réaction naturelle de notre organisme.

En fait, la vue du sang, surtout si c’est le nôtre, provoque une réaction immédiate dans le cerveau.

Il sollicite le système parasympathique pour rassembler toute l’énergie nécessaire à la survie dans les fonctions vitales.

Ainsi, le sang est pompé rapidement pour alimenter les muscles et se détourner du reste, notamment le système digestif.

C’est souvent pour cela que l’on ressent des picotements au bout des doigts quand on a une grosse frayeur.

Le problème, c’est que chez les phobiques, la réaction est souvent démesurée.

Résultat, le cerveau lui-même n’est plus assez alimenté en sang et en oxygène, ce qui provoque l’évanouissement (syncope).

La vue du sang produit donc une réaction immédiate chez tout le monde, mais quand elle est associée aux symptômes de la phobie, elle provoque l’évanouissement.

Comment ne plus être hématophobe? Regardez la vidéo.

L’hématophobie, une peur du sang potentiellement handicapante

Toutes les phobies sont handicapantes dans une plus ou moins grande mesure.

Cependant, certaines phobies ne nous empêchent pas de vivre une vie à peu près normale.

La peur du vide ou la peur des chiens ne nécessitent pas des aménagements drastiques de son quotidien.

On peut vivre avec ces deux peurs sans trop de difficulté si elles ne sont pas trop développées.

La peur du sang, en revanche, peut être beaucoup plus handicapante.

D’abord, de nombreux métiers deviennent totalement inaccessibles.

Le secteur de la santé est le plus évident.

Impossible d’être médecin ou de travailler dans un hôpital si on s’évanouit quand on voit du sang.

On risque de se mettre en danger et de mettre en danger les patients.

Au-delà de ces questions pratiques, la peur du sang peut être dangereuse quand elle nous empêche de réagir promptement à certaines situations.

Une coupure profonde, par exemple nécessite d’intervenir rapidement pour éviter de perdre un membre, ou bien même la vie.

Or, si on s’évanouit, on perd beaucoup de sang avant que quelqu’un nous retrouve.

L’hématophobie est donc une phobie à prendre au sérieux et dont vous devez vous débarrasser si vous en souffrez.

Comment s’habituer à la vue du sang?

S’habituer à la vue du sang n’est pas facile.

Pourtant, c’est une étape incontournable quand on veut vaincre une hématophobie.

Commencez donc par noter toutes les situations dans lesquelles la vue du sang vous angoisse, vous fait peur, vous fait paniquer ou vous fait tomber dans les pommes.

Êtes-vous plus angoissé(e) par la vue de votre sang ou par la vue du sang des autres? En vrai ou à la télévision? Etc.

Quand vous avez établi une liste de ces situations, hiérarchisez-les de la plus angoissante à la moins anxiogène.

La phobie du sang est cause d'angoisse

À partir de là, imaginez les pires conséquences que vous craignez, dans tous les domaines de votre vie, en étant exposé(e) à la vue du sang.

Cet exercice s’appelle le 180°. Il est à l’opposé de vos tentatives de solutions, lesquelles consistent à tenter de contrôler votre peur voire à la minorer.

Il ne s’agit donc plus d’éviter votre phobie du sang mais de « rentrer dedans ».

Commencez par la situation la plus angoissante et ne passez à la suivante que lorsque vous aurez vaincu votre crainte de la précédente.

Cela fonctionne trés bien à la condition de respecter le protocole thérapeutique tel que présenté dans le programme comportemental que j’ai créé (cf. voir en bas du présent article).

Il s’agit là de vous désensibiliser à toutes ces situations – objectivation/lâcher prise – et travailler sur votre peur pour finir par envisager sereinement votre prochaine prise de sang.

Comment vaincre une phobie?

Contrairement à ce que l’on croit souvent, on peut se débarrasser d’une phobie assez facilement.

En revanche, on ne peut pas y arriver tout seul. Je vous suggère donc de demander de l’aide.

La meilleure solution, c’est de contacter un psychothérapeute ou un comportementaliste.

En effet, la thérapie comportementale a largement fait ses preuves depuis de nombreuses années.

On la considère aujourd’hui comme la solution la plus rapide et surtout la plus efficace.

Peur du sang et peur des aiguilles: Deux problèmes différents?

Assez logiquement, on confond et on mélange parfois la peur des aiguilles et la peur du sang.

Certains patients souffrent des deux phobies en même temps, généralement parce que le traumatisme à l’origine de la peur réunit les deux éléments.

En plus, leurs conséquences s’appliquent souvent sur les mêmes situations: prises de sang, vaccins, etc.

Pourtant, les deux phobies sont différentes et doivent être clairement distinguées pour être bien traitées.

Peur du sang: Comment soigner cette phobie?


Si vous souhaitez partager votre expérience liée à l’hématophobie (la peur du sang), ou m’adresser un message, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous du présent article.


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Phobie du sang: Comment soigner cette peur du sang avec le Programme ARtUS?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Master Class: Des outils efficaces à la portée de tous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut