Tocophobie: Comprendre et soigner la peur de la grossesse

tocophobie-peur-detre-enceinte-peur-de-laccouchement.jpeg

TOCOPHOBIE

La tocophobie désigne la peur de la grossesse et de l’accouchement.

On ne doit pas la confondre avec la phobie de la maternité, car la tocophobie n’empêche pas toujours de vouloir des enfants, notamment par le biais de l’adoption.

Cette phobie est très répandue puisqu’elle concernerait jusqu’à 30 % des femmes enceintes dans certains pays.

Pourtant, elle est encore et trop souvent taboue.

Est-ce normal d’avoir peur d’être enceinte?

La peur d’être enceinte est tout à fait compréhensible.

La grossesse est une période particulière, parfois violente pour le corps.

Presque toutes les femmes ressentent une appréhension naturelle face aux changements que leur corps va supporter ou subir du fait de la grossesse..

À cela s’ajoute la crainte bien légitime de l’accouchement lequel est, la plupart du temps, un acte médicalisé.

A ce propos, la tocophobie est susceptible d’être renforcé par la peur des piqûres.

Cet événement, aussi joyeux qu’il soit, est une épreuve physique douloureuse source d’inquiétude.

En revanche, la tocophobie n’est pas la simple appréhension de la grossesse et de l’accouchement.

C’est une véritable phobie qui fait l’objet de manifestations qui sortent largement du cadre de la normalité.

D’ailleurs, d’une façon plus générale, la tocophobie empêche les femmes qui en souffrent de tomber enceintes.

Même si elles veulent un enfant, elles ne peuvent se résoudre à vivre une grossesse.

L'IVG comme solution à la peur d'accoucher

Pire, la tocophobie devient un véritable calvaire en cas de grossesse non désirée.

La femme qui en souffre ne supporte pas l’idée d’être enceinte, mais elle a également trop peur des épreuves qu’impliquerait une IVG.

Dans ces conditions, beaucoup de dénis de grossesse seraient potentiellement dus à une tocophobie mal diagnostiquée.

Notons également que la tocophobie ne touche pas que les femmes, contrairement à ce que l’on pourrait croire.

En Europe, 11 % des futurs papas seraient atteint d’une inquiétude démesurée et irrationnelle liée à la grossesse et au futur accouchement de leur compagne.

Certains ne peuvent pas entrer en salle d’accouchement sans faire une crise de panique ou sans s’évanouir.

Les symptômes de la tocophobie

La tocophobie est un trouble anxieux beaucoup plus répandu que nous ne l’avons d’abord pensé pendant des années.

L’OMS ne la reconnaît comme telle que depuis 1997.

Ainsi, la tocophobie est incluse dans la Classification Internationale des maladies publiée par l’OMS sous le code F40.9 (troubles anxieux phobique).

Ce trouble anxieux a des conséquences importantes sur des millions de femmes.

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).

On distingue la phobie de la simple peur de l’accouchement grâce aux pensées irrationnelles qui la motivent et aux stratégies d’évitement complexes que la patiente met souvent en place.

Comme toutes les phobies, la tocophobie provoque des attaques de paniques et de nombreux symptômes aux femmes qui en souffrent.

Parmi ces symptômes classiques, on retrouve:

  • Sueurs froides
  • Vertiges
  • Nausées
  • Sensation d’étouffement
  • Difficultés respiratoires
  • Etc.

Au-delà de ces symptômes bien connus de la phobie, la tocophobie a plusieurs conséquences selon ses formes.

Dans la plupart des cas documentés, c’est la phobie de l’accouchement qui prévaut.

Les femmes enceintes demandent alors à avoir accès à une césarienne de convenance sous anesthésie générale pour ne pas avoir à vivre l’accouchement.

Dans d’autres cas plus problématiques, la phobie de la grossesse et de l’accouchement empêche une jeune femme de tomber enceinte, malgré son désir d’enfant.

Enfin, dans les cas les plus extrêmes, la tocophobie favoriserait le déni de grossesse.

Ce trouble psychique permet à la grossesse de se dérouler pendant plusieurs mois sans que la femme enceinte ne s’en rende compte.

Parfois, la grossesse arrive à son terme, ce qui met grandement en danger la santé de l’enfant et de la mère.

Les causes de la tocophobie

Les causes de la tocophobie ne sont jamais claires, car on ne peut jamais être certain des causes d’une phobie.

Parfois, elles sont multiples ou alors très profondément enfouies dans l’inconscient.

Néanmoins, comprendre les mécanismes et les origines de sa phobie est une première étape nécessaire pour vaincre ce trouble anxieux.

Ainsi, on distingue généralement trois origines à la phobie en général et à la tocophobie en particulier:

  • Un traumatisme dans l’enfance et généralement d’ordre sexuel (attouchement, abus, etc.)
  • Une anxiété généralisée qui se développe généralement à cause d’un environnement anxiogène.
    La famille est généralement en cause, mais le travail aussi.
  • Une prédisposition génétique, théorie la moins documentée actuellement, mais qui n’est jamais à exclure complètement

La dépression pendant une grossesse

Pour bien comprendre les origines de la tocophobie, on distingue également trois types de tocophobie:

  • La tocophobie primaire qui est due à l’une des trois causes déjà exposées précédemment
  • La tocophobie secondaire qui est due à une première expérience de grossesse, d’accouchement ou d’avortement douloureuse, aussi bien psychologiquement que physiquement.
  • La phobie de la grossesse et de l’accouchement due à une dépression prénatale, un phénomène physiologique plus courant qu’on ne le pense

La tocophobie est une phobie répandue et encore parfois mal comprise.

Malgré cela, comme toutes les phobies, elle se soigne très bien.

Comment ne plus avoir peur d’être enceinte et d’accoucher?

La phobie de la grossesse et de l’accouchement peut être la source de nombreuses souffrances psychologiques, et même physique.

Heureusement, c’est aussi une phobie relativement banale qui se soigne bien et très rapidement.

Pour cela, la meilleure solution disponible à ce jour pour traiter la tocophobie, c’est la thérapie comportementale (approche systémique de Palo Alto).

Cette thérapie s’appuie sur des outils cognitifs et comportementaux pour explorer, observer, comprendre et analyser les mécanismes et les origines de la phobie.

La patiente apprend à comprendre le mécanisme d’apparition des pensées irrationnelles qui guident sa peur.

Ce faisant, elle apprend également à les objectiver pour désactiver la peur.

Ce premier apprentissage permet ensuite de se confronter de façon exclusivement mentale à sa peur pour la supprimer ensuite définitivement.

La thérapie comportementale est idéale pour lutter contre les phobies, mais elle fonctionne aussi trés bien, et surtout, sur l’ensemble des troubles anxieux.

Si vous êtes d’une nature anxieuse et que vous ne souhaitez pas transmettre vos peurs à vos futurs enfants par une éducation anxiogène, vous pouvez vaincre votre anxiété et, partant, vaincre la tocophobie, en quelques semaines seulement grâce à la thérapie comportementale.

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).


Si vous souhaitez partager votre expérience liée à la tocophobie, ou m’adresser un message, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous du présent article.


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Peur d'être enceinte et d'accoucherSpécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut