. vous avez un problème et j'ai la solution pour vous en débarrasser

Personne hypocondriaque: Comment ne plus avoir peur d’une maladie mortelle?

hypocondrie-comment-sen-debarrasser-hypocondriaque.jpeg

PERSONNE HYPOCONDRIAQUE

L’hypocondrie est un trouble psychique souvent relié aux troubles de l’anxiété.

Elle pousse les patients atteints à constamment craindre de souffrir d’une maladie mortelle.

L’hypocondrie est difficile à prendre en charge car, le plus souvent, le malade refuse d’admettre qu’il en souffre.

Elle est donc également difficile à vivre pour l’entourage.

Pour vous débarrasser de l’hypocondrie, il est vital de commencer par l’accepter, puis de la comprendre pour savoir comment l’aborder.

Personne hypocondriaque: Comprendre les origines de l’hypocondrie

Ne confondez surtout pas hypocondrie et nosophobie.

La première, c’est la peur de contracter une maladie mortelle, comme un cancer, et de mourir du jour au lendemain.

La seconde, c’est la peur pathologique de tomber malade, même d’un simple rhume.

L’hypocondrie est trop souvent confondue avec la nosophobie.

On parle alors de malade imaginaire.

Pourtant, la souffrance de l’hypocondriaque est bien réelle.

Souvent, l’hypocondrie, comme la plupart des phobies, apparaît après un événement traumatisant.

Généralement, l’événement qui provoque l’hypocondrie est en lien avec la mort d’un proche.

Un hypocondriaque a peur de la mort pas nécessairement des maladies

Le plus souvent, ce proche est tombé malade du jour au lendemain, d’une maladie invisible ou foudroyante.

L’hypocondriaque a peur de vivre la même chose.

Il est terrorisé à l’idée d’être lui aussi mourant sans qu’aucun signe extérieur n’en témoigne.

L’hypocondrie est difficile à affronter parce qu’elle ne repose sur aucun élément factuel.

Le patient est convaincu d’être mourant, tout comme le proche auquel il tenait était mourant sans que personne ne le sache.

Même après de nombreux examens médicaux, il préfère croire à l’erreur de diagnostic qu’à la possibilité d’être en bonne santé.

En fait, il a développé un trouble anxieux que l’on qualifie parfois de « peur de mort existentielle« .

Personne hypocondriaque: Lutter contre l’anxiété pour traiter l’hypocondrie

L’hypocondrie n’apparaît pas au hasard chez certaines personnes plutôt que d’autres.

Certes, l’existence d’un événement traumatisant est souvent nécessaire, mais pas toujours.

En revanche, la coexistence de troubles anxieux ou d’une personnalité anxieuse est quasiment systématique.

En d’autres termes, l’hypocondrie est une manière pour l’anxiété de s’exprimer.

Pour vous débarrasser de l’hypocondrie, vous ne devez donc pas seulement aller voir un médecin pour vous assurer que vous n’êtes pas malade.

L’anxiété repose sur des pensées irrationnelles que le patient ne parvient pas à dominer.

Il est donc nécessaire de traiter l’hypocondrie en vous attaquant plus directement à son origine: le trouble anxieux.

Pour cela, différentes techniques, thérapies et solutions médicamenteuses existent.

Quand les crises deviennent invivables, un médecin peut vous prescrire des anxiolytiques.

Ils calment immédiatement l’anxiété et vous offrent un peu de répit et de repos.

En revanche, vous ne pouvez pas les prendre sur le long terme.

Leurs effets secondaires et le fait qu’ils ne traitent pas le problème sur le fond justifie qu’il ne faut pas les prendre sur le long terme.

Il faut donc apprendre à gérer votre anxiété, soit à travers des exercices de respiration et de méditation, soit avec l’aide d’un thérapeute et d’un comportementaliste.

Se sortir de l’hypocondrie: La thérapie comportementale

La thérapie comportementale systémique fait ses preuves pour lutter contre l’anxiété depuis plus d’une décennie déjà.

Aujourd’hui, cette thérapie est la solution recommandée par l’Assurance maladie aux personnes souffrant de troubles anxieux.

Elle permet de débarrasser le patient de ses difficultés en quelques semaines, même si elle ne dispense pas d’un suivi thérapeutique plus régulier auprès d’un psychothérapeute.

Le comportementaliste a une façon de travail plus directe, et donc plus efficace.

Il se concentre exclusivement sur le trouble que vous souhaitez traiter sans passer par l’étape qui consiste en des mois de conversations thérapeutiques.ch

Ensuite, il met à votre disposition des outils cognitifs et comportementaux pour venir à bout de vos angoisses et de votre hypocondrie.

Soigner de l’hypocondrie et ne plus être une personne hypocondriaque

Le comportementaliste met à votre disposition des outils cognitifs relativement simples, mais sophistiqués.

En fait, progressivement, il vous apprend à observer et à lâcher prise sur vos peurs et la réponse que vous donnez à ces peurs.

Cette analyse vous permet de comprendre le mécanisme de vos phobies puis leurs origines de la phobie en observant dans le détail leur fonctionnement et leurs différentes modes d’apparitions.

Ne plus être hypocondriaque grâce à une stratégie thérapeutique adaptée à votre cas

L’objectif de cette première étape du travail mené par le comportementaliste, c’est de vous offrir les armes nécessaires pour ne plus céder face à vos pensées irrationnelles.

Après, chaque fois qu’elles se présentent, vous saurez y faire face en les objectivant avec précision.

Par la suite, au rythme de chacun, ces pensées irrationnelles disparaissent totalement.

Ainsi, vous apprenez à clairement la différence entre l’angoisse et l’inquiétude légitime face à un danger réel.

Se débarrasser de l’hypocondrie: Les outils comportementaux

Une fois que vous avez appris à faire face à vos pensées irrationnelles et anxiogènes grâce à l’observation et à l’objectivation, cela ne veut pas dire que vous êtes guéri(e).

Malheureusement, ces pensées irrationnelles et la phobie peuvent considérablement gagner en puissance quand certains contextes bien précis les y aident.

C’est là que les outils comportementaux entrent en jeu.

Fort de cette nouvelle capacité d’analyse, grâce à des méthodes comportementales simples mais spécifiques, vous allez mentalement vous confronter aux situations qui produisent l’anxiété et les phobies.

Cela va produire une sorte de désensibilisation aux situations réelles que vous vivez comme pénibles et douloureuses.

L’objectif est de vous permettre de prendre de la distance – objectiver et lâcher prise – et, ce faisant, de renforcer votre nouvel capital de confiance en vous.

Ainsi, petit à petit, vous modifiez votre fonctionnement cognitif – vos réactions automatiques – et, partant, vos réactions face à des situations autrefois insurmontables.

Désormais, vous ne subissez plus, vous agissez!

Comment ne plus être hypocondriaque?


Si vous souhaitez partager votre expérience liée à la personne hypocondriaque, ou m’adresser un message, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous du présent article.


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Vaincre l'hypocondrie grâce au Programme ARtUSSpécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Master Class: Des outils efficaces à la portée de tous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut