Comment guérir de l’amaxophobie?

amaxophobie-guerir.jpeg

AMAXOPHOBIE

L’amaxophobie correspond à la peur panique de conduire ou d’être passager.

Ses formes extrêmes ne se limitent pas à la voiture, mais à presque tous les véhicules roulants.

Ainsi, un patient souffrant d’amaxophobie est parfois incapable de prendre le bus sans souffrir d’attaques de panique.

Heureusement, comme toutes les phobies, l’amaxophobie se soigne rapidement.

Pourquoi a-t-on peur de conduire?

Pour vous débarrasser d’une phobie, que ce soit l’amaxophobie ou une autre, vous devez toujours commencer par comprendre le mécanisme de la phobie.

Cette dernière peut varier, mais on la classe généralement en deux catégories bien distinctes:

  • La phobie traumatique
  • La phobies acquise

Certaines études récentes suggèrent que la génétique pourrait jouer un rôle dans la phobie.

Mais ce rôle n’est pas suffisamment important pour qu’on le considère comme une catégorie de phobie à part.

Généralement, l’amaxophobie apparaît après un traumatisme, comme la plupart des phobies.

Dans le cas de la peur de la conduite, l’accident de la route est évidemment le traumatisme le plus fréquent.

La phobie de conduire et d'avoir un accident

Les patients qui ont vécu un accident grave, qui en ressortent avec des séquelles ou qui ont perdu un proche dans un accident de la route, développent souvent des phobies de la route.

Les phobies acquises, de leur côté, n’apparaissent pas après un événement grave et traumatique.

Chez les personnes souffrant d’anxiété, l’angoisse généralisée se cristallise autour de certains éléments et produit des phobies.

Cette anxiété généralisée apparaît dès l’adolescence chez ceux qui ont grandi dans des milieux anxiogènes, notamment avec des parents anxieux.

Ils sont alors plus susceptibles de développer de nombreuses phobies.

Comment être plus confiant au volant?

Certaines personnes manquent de confiance au volant et préfèrent ne pas conduire.

À terme, elles risquent de développer une véritable amaxophobie si elles ne font pas l’effort de traiter leurs peurs.

Par ailleurs, on ne doit pas confondre le manque de confiance au volant et l’amaxophobie.

Un simple manque de confiance peut se vaincre seul(e) sans l’aide d’un professionnel.

Pour cela, vous devez commencer par observer et lister clairement ce qui vous fait peur dans la conduite automobile.

Classez ensuite chaque situation de la plus effrayante à la moins difficile.

Enfin, essayez d’imaginer les conséquences les pires que vous craignez une fois confronté(e) à la situation la plus effrayante que vous avez identifié.

Procédez ainsi de façon décroissante.

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).

Je parle de cette technique à propos de l’anxiété d’anticipation.

Seulement après avoir remarqué une baisse significative de vos symptômes de peur, passez à la technique suivante.

Si on se réfère au plus rationnel des comportements, d’aucuns vous diront que pour gagner en confiance en vous, vous devez commencer par vous confronter à des situations qui vous simplifient la conduite.

Funeste erreur!

Un nombre important de professionnels de la thérapie vont, sans aucun doute, vous conseiller d’éviter les heures de pointe et de conduire de préférence sur des parcours que vous connaissez.

Voire, repérer votre route en voiture, à pied et à l’avance, pour en connaître les risques et les subtilités.

Pas bête! Mais, vous en conviendrez, c’est une façon de contrôler votre phobie.

Une sorte d’évitement par la tentative de vous convaincre qu’objectivement, il n’y a pas ou plus de problème.

Il existe une technique bien plus profitable.

Elle repose sur l’écologie de votre comportement.

C’est à dire en faire le minimum pour obtenir le maximum. Je développe cette technique dans mon programme comportemental.

Elle est trés contre-intuitive mais fonctionne dans plus de 95% des cas.

Elle vous amène à reprendre naturellement le volant sans vous obliger à vous confronter à la réalité.

En effet, vous prenez un risque considérable en essayant de maitriser votre peur.

Celui de ne pas y arriver pour, in fine, vous bloquer pour longtemps avec comme conséquence de ne pas pouvoir reprendre le volant avant un sacré moment.

Un peu comme cette technique qui consiste à conduire avec, à ses côtés, un(e) passager(e) attentif et calme qui vous conseille pendant que vous êtes au volant.

Dans la réalité, serez-vous toujours accompagné(e) d’un(e) passager(ère)?

Je ne crois pas…

Vaincre l’amaxophobie: La thérapie comportementale

Si vos difficultés sont trop importantes, on ne parle plus d’un simple manque de confiance en soi, mais d’une véritable phobie de la route (amaxophobie).

Dans ce cas-là, la thérapie comportementale issue de l’approche systémique de Palo Alto est la meilleure solution disponible.

C’est celle là même que j’évoque dans la fin du chapitre précédent.

Un comportementaliste vous accompagne pour vaincre vos phobies en quelques semaines seulement.

La thérapie comportementale repose sur deux piliers essentiels:

Les outils cognitifs vous apprennent à observer, analyser et comprendre vos peurs et les pensées irrationnelles qui les nourrissent.

Ainsi, vous apprenez à mieux comprendre puis à maîtriser les angoisses à l’origine de la phobie.

La réalité virtuelle pour traiter l'amaxophobie

Avoir pleinement conscience de l’origine d’une peur ne fait pas disparaître la peur, mais cela permet de mieux maîtriser ses conséquences.

Ensuite, les outils comportementaux vous placent mentalement et progressivement dans les situations qui vous inquiètent le plus.

Cette étape se fait à votre rythme pour vous permettre de vaincre vos peurs.

Le thérapeute comportementaliste l’organise pour que tout ce que vous avez appris sur votre phobie lors des démarches cognitives vous soit utile.

Gravité de l’amaxophobie: Quand a-t-on besoin de l’aide d’un comportementaliste?

Les patients qui souffrent d’amaxophobie et de phobies en général ont souvent du mal à réaliser l’ampleur de leurs difficultés.

Généralement, ils vivent avec leur phobie et toutes les difficultés qu’elles posent sans savoir que des solutions existent.

Surtout, ces patients ont même parfois du mal à considérer leur peur et leur inquiétude comme une phobie.

Ils l’acceptent comme un simple inconfort malgré le handicap. Tout en en concevant de la honte et de la culpabilité.

Pourtant, c’est bien quand la peur devient handicapante que l’on parle de phobie et qu’on doit alors demander de l’aide à un comportementaliste.

Dans le cas de l’amaxophobie, celle-ci devient handicapante quand elle n’est plus un simple inconfort ou un stress inévitable quand on prend le volant.

Les personnes souffrant de phobie sont parfois incapables de monter en voiture sans souffrir d’une attaque de panique.

Les autres multiplient les stratégies d’évitement.

D’ailleurs, pour déterminer si vous avez besoin d’aide pour vaincre votre phobie, vous devez regarder au-delà de vos stratégies d’évitement.

Certains amaxophobes se débrouillent pour ne jamais conduire et développent ces stratégies d’évitement.

Ainsi, elles parviennent à se convaincre qu’elles n’ont pas besoin de vaincre leur peur.

Ce qui relève d’une forme de résistance au changement.

Pourtant, accepter de changer, au-delà du fait que c’est une façon d’évoluer, permet de gagner beaucoup en autonomie.

Ce qu me fait penser à l’adoption de comportements adultes et responsables.

En effet, se débarrasser de l’amaxophobie est de votre responsabilité.

Ce qui signifie que changer est une réponse habilité (responsabilité).

Mais, du coup, cela relève d’un choix.

En effet, quand un problème n’a pas atteint son paroxysme en termes de conséquences handicapantes, pourquoi changer?

Comme me disait un jour un patient qui avait failli mourir à cause de son problème et avait négligé de le traiter, je cite:

« Je croyais qu’on pouvait vivre avec le mal ».

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).


Si vous souhaitez partager votre expérience liée à l’amaxophobie, ou m’adresser un message, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous du présent article.


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Comment en finir avec l'amaxophobie?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut