Édito

On vit des paradoxes particulièrement intéressants. Quand j’ai commencé mes activités de coach comportemental, les personnes qui me consultaient souffraient de problèmes très différents. Non pas que toutes ces différences me posaient problème mais j’avais l’impression pénible de faire… tout et n’importe quoi. Que ce soit ou non relayé par le web et, plus spécifiquement par mon blog.

Je passais de problème d’angoisse, d’anxiété ou de phobie au monsieur qui avait un problème alimentaire, ou à la dame qui rencontrait un problème avec le chat de la voisine. Je caricature mais j’avais surtout l’impression de passer mon temps à faire le grand écart.

Passées quelques années à pratiquer le coaching comportemental, je me suis rendu compte que cet aspect de mes activités professionnelles me posaient problème. Tout cela n’avait pas de sens et être une sorte de généraliste ne correspondait pas à la vision que je souhaitais avoir de mes activités de coach.

J’ai toujours été intéressé par les modes de communication de type web 2.0 ou 3.0. J’avais commencé à m’intéresser à la télématique quand elle a émergé, et c’est naturellement que j’ai glissé vers le web pour communiquer.

Quand j’ai créé mon premier blog (il y a une dizaine d’années), je me contentais de présenter mes activités d’une façon assez globale et simple. Autant je me satisfaisais de travailler à la meilleure présentation possible, autant je me disais que cela n’avait pas de sens par rapport à la vision que j’avais de mon métier.

Identifier et exploiter mon expertise comportementale

Un jour, alors que je travaillais avec mon superviseur sur les difficultés que je rencontrais à propos du traitement comportemental d’un patient, nous en sommes venus à l’appréciation de nos expertises. Force m’a été de constater qu’être une sorte de comportementaliste généraliste ne me convenait pas. Un peu comme si j’étais un médecin généraliste alors que je concevais plus mon métier sur une vision de spécialiste, d’expert.

Je me suis donc pris au jeu de lister les activités qui me convenaient, et celles à propos desquelles je ne me sentais ou pas à mon aise, ou pas compétent. Non seulement la liste a été assez rapide à écrire mais j’ai été particulièrement étonné de ce à quoi elle me confrontait.

En effet, la réalité du coaching comportemental consiste à être suffisamment créatif et inventif pour proposer aux personnes qui me consultent une ou des stratégies qui vont permettre, de façon progressive, de neutraliser un problème. Or, être inventif et créatif, je trouve cela génial mais aussi épuisant. Il me fallait donc faire des choix et choisir c’est renoncer!

J’ai donc décidé de recentrer mes activités sur 3 domaines qui me semblaient aller ensembles. J’ai donc fait le choix de privilégier mes interventions de coaching pour vaincre l’angoisse, traiter la phobie et soigner l’anxiété.

Quoi de mieux qu’un blog pour communiquer de façon efficace

Une fois ce choix arrêté, il m’est apparu comme une évidence de communiquer à ce propos. De partager avec le plus grand nombre possible de personnes ce qui concernait les problèmes d’angoisse, d’anxiété et de phobie. D’aucuns m’ont conseillé de me faire connaître par le biais de la publicité ou par des articles dans des journaux. Intéressant. Encore fallait-il pouvoir financer l’ensemble (cela coûte une fortune) alors que j’exerce une activité assez précaire au sens où les personnes avec lesquelles je travaille sur un problème donné n’ont pas vocation à prendre racine dans mon cabinet.

En effet, pour information, depuis plus de 20 ans que j’exerce mes fonctions de coach comportemental, je résous des problèmes d’angoisse, d’anxiété ou de phobie en moins de 8 semaines!

Si la publicité ou les articles dans des journaux ne me convenaient pas pour des raisons de coûts, en plus du fait que je ne maitrisais pas la ligne éditoriale de ces supports de communication, je souhaitais identifier un support de communication avec lequel je me sente comme chez moi et qui favorise l’inter action avec les gens. Le blog semblait être cet outil idéal.

Tout comme vous le faites aujourd’hui, c’est donc en cherchant sur le web que j’ai découvert la force du blog. De façon active, je me suis intéressé aux techniques de création de blog et de contenus participatifs. C’est ainsi que de mon premier site internet un peu “plat” en termes de contenus, j’en suis arrivé à créer le blog que vous êtes entrain de parcourir.

Le blog: Un outil de communication inter actif

Avec la pratique du blogging, c’est à dire vous informer en direct, j’ai réuni plusieurs objectifs. Vous apporter de l’information de qualité, avoir le sentiment d’une véritable inter action avec vous, de véritables échanges, et, surtout, de vous apporter des informations et des solutions à forte valeur ajoutée.

Grâce à ce blog, quoi de mieux que de se retrouver, soi/vous, dans ces articles et ces vidéos où je vous explique le pourquoi du comment, où je partage, avec vous, les cas auxquels je suis confronté afin de vous aider à comprendre ce qu’il se passe pour vous et comment trouver des solutions adaptées à votre cas.

Ce blog est en perpétuelle évolution. Je n’ai de cesse de réfléchir aux meilleurs moyens de vous venir en aide tout en restant dans mon domaine d’excellence, mes 3 domaines d’expertise: vaincre l’angoisse, traiter l’anxiété, soigner la phobie.

C’est ainsi que, récemment, m’est venue une idée pour vous apporter encore plus de motivations à lire ce blog (je vous tiendrais informés dès que possible). Quand j’écris plus de motivations, j’entends par là, vous offrir un moyen simple d’accéder aux moyens ci-dessous, pour ne citer qu’eux:

  • Articles qui traitent de cas d’études (pour favoriser l’identification et la résolution de votre cas)
  • Stratégie d’intervention et de résolution
  • Webinar (conférences)
  • Audio + Vidéo

Recentrer mes activités et mon domaine de compétences m’a permis d’être plus actif et disponible pour vous apporter le meilleur de moi même, par souci de vous aider à définitivement résoudre vos problèmes d’angoisse, d’anxiété ou de phobie.

Je vous souhaite donc de trouver au sein de ce blog ce que vous y cherchez. Si tel n’est pas le cas, n’hésitez pas à me poser vos questions en vous rendant sur la page me contacter. Je serais ravi de vous répondre.

Je vous suis reconnaissant de votre intérêt et de votre confiance. Bien à vous et bonne lecture.

Comment prendre contact avec Frédéric Arminot, coach comportemental
Frédéric Arminot
Comportementaliste