Comment soigner une dépression nerveuse rapidement

D’aucuns pensent que soigner une dépression nerveuse relève de la gageure si cela se fait sans médicaments.

D’autres sont convaincus du contraire. Ils sont persuadés qu’ils ne s’agit pas nécessairement d’une maladie. Dès lors, pour eux, parler de soigner une dépression nerveuse est une expression inadaptée.

En effet, la dépression correspond à un problème de transition. Ce qui est fini, le passé donc. Puis, la difficulté de s’inscrire dans une démarche d’avenir.

La difficulté réside alors dans une sorte de résistance au changement. Partant, de point de déséquilibre lié au passage d’un état à un autre.

D’autres ont une explication scientifique. Médicale. C’est donc lié à un problème de sérotonine et de dopamine.

C’est comme si les fournisseurs de ces substances endogènes font grève. Que, par conséquent, les cuves de sérotonine et de dopamine se vident. Jusqu’à se retrouver quasi complètement vides.

Dès lors, d’empêcher à la personne victime de dépression nerveuse d’avoir l’énergie psychique et/ou physique de produire sa vie.

Ce que les uns comme les autres oublient, c’est qu’il ne s’agit là que d’explications. Elles justifient une démarche ou une autre quant à soigner la dépression nerveuse.

Alors, pour que tout le monde soit “servi”, je vous explique comment soigner une dépression nerveuse. Chacun peut y “retrouver ses petits”.

Chaque postulat pour soigner une dépression nerveuse a des impacts divers en fonction de l’efficacité des moyens employés. Et, très important, de la personne concernée. On parle alors de réaction au traitement.

Quels sont les signes d’une dépression nerveuse?

Les symptômes d’une dépression nerveuse sont assez variés. Ils évoluent, tant en fonction de leurs symptômes, qu’en fonction des personnes concernées.

De façon générale, comme je l’explique plus bas dans cet article, une grande fatigue, une absence de désir, la tristesse, la prostration, la perte de sens, sont autant de signes de dépression nerveuse.

Il convient de rajouter à ces signes: troubles du sommeil, culpabilité, mésestime de soi. Et aussi une grande difficulté à se concentrer. Même sur des activités ou des tâches simples et habituelles.

Enfin, une perte d’intérêt conséquente pour un certain de choses ou d’activités, comme l’activité professionnelle, ou les activités sociales ou culturelles. Le tout “agrémenté” d’un sentiment d’échec patent. Lequel fait écho au sentiment de culpabilité.

C’est en fonction de ces signes d’une dépression nerveuse et, surtout, de leur prise en compte, que la durée de la dépression varie.

Quelle est la durée d’une dépression?

Dans la même veine que les symptômes de la dépression, la durée d’une dépression varie d’une personne dépressive à une autre.

Fondamentalement, on ne peut pas dire qu’il y a, en soi, une durée de dépression.

Tout dépend de l’état dépressif de la personne comme de la personne dépressive.

Quelle est la durée d'une dépression nerveuse?Dès lors, tout est une question de personne, de contexte, et d’environnement. Une question de contexte car la durée d’une dépression est assujettie tant à la reconnaissance des symptômes de la maladie dépressive qu’à sa façon de l’appréhender.

Ainsi, beaucoup de personnes mettent beaucoup de temps à reconnaitre et, ce faisant, à accepter qu’elles souffrent d’une dépression nerveuse. Elles sont confrontées à un déni de la réalité bien compréhensible.

Ce qui fait varier la durée d’une dépression nerveuse repose donc sur le délai écoulé entre la reconnaissance des symptômes, leur prise en charge thérapeutique, et la fin du traitement. Pour ce dernier point, nous parlons alors de consolidation du traitement.

Durée d’une dépression par type de traitement

Ainsi, vous avez des personnes dépressives qui consultent rapidement leur médecin traitant ou le thérapeute de leur choix. Alors, leur dépression nerveuse, rapidement prise en charge, peut avoir une durée moindre. Ensuite, cela dépend du traitement. Et aussi de la réaction de la personne au traitement.

Dans le cas du traitement de la dépression avec des médicaments, sans consulter un thérapeute spécialisé, la durée est plus ou moins longue: entre 1 à 2 ans. Voire plus. Beaucoup de personnes souffrent de dépression depuis, parfois, plus de 10 ans. C’est le cas des personnes maniaco dépressives.

Dans le cas d’un traitement avec des médicaments associées à des consultations chez un spécialiste, cette durée est moins longue. Cependant, elle varie en fonction des réactions du patient au traitement médicamenteux comme au travail thérapeutique qu’il mène par ailleurs.

J’ajoute que seulement consulter un psychiatre n’est pas la garantie d’une durée moindre. Au contraire.

Pourquoi le choix du traitement influe sur la durée de la dépression?

Dans tous les cas, moins un patient s’implique dans la prise en charge de sa dépression, plus importante est la durée. Pour y voir plus clair, je développe les différentes façon de soigner la dépression dans les chapitres ci-après.

Le mode de traitement de la dépression influe sur la durée de la dépressionSoigner une dépression de façon naturelle, c’est à dire sans médicaments, prend plus ou moins de temps. Cela dépend de la gravité de la dépression.

S’agit-il d’une dépression légère? D’une dépression mélancolique? D’une dépression réactionnelle? Ou encore d’une dépression sévère?

Autant de types de dépression qu’il faut diagnostiquer dès la 1ère consultation. Cela permet au thérapeute d’adapter la prise en charge psychologique au problème du patient.

Pour conclure cette question de la durée d’une dépression, cela dépend de la personne, du type de traitement suivi, de la réaction du patient au traitement de la dépression par médicaments. Et aussi, et surtout, du suivi psychologique.

Si la personne dépressive ne consulte pas un thérapeute, il est à craindre que la durée de la dépression soit… indéfinie. En bref, la durée d’une dépression oscille entre 6 mois et plusieurs années.

“COMMENT SOIGNER LA DÉPRESSION RAPIDEMENT ?”

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Comment gérer le stress? Regarder la vidéo de présentation de la méthode comportementale

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir

Quels sont les symptômes de la dépression?

Comme vous l’aurez compris, les symptômes de la dépression varient en fonction de plusieurs paramètres.

J’ai pour habitude de dire que, in fine, il y a autant de symptômes de dépression qu’il y a de personnes dépressives. Pour autant, nous pouvons dégager plusieurs symptômes dépressifs assez courants:

Manque d’entrain pour un certain nombre d’activités

La personne dépressive n’éprouve plus aucune envie, plus aucun désir, à accomplir des activités qu’elle accomplissait auparavant. Aller au théâtre, aller au cinéma, faire du sport, etc.

Tout lui demande un effort qu’elle n’est plus en mesure d’accomplir.

Et, bien évidemment, moins elle en fait, plus cela devient difficile de s’y remettre.

Absence de désir, perte du plaisir

Sortir au restaurant, voire des ami(e)s, visiter une nouvelle ville ou une nouvelle région, aller au Musée, etc. Partager un repas avec des membres de la famille.

Tout devient pénible et ne procure aucun plaisir. La personne dépressive n’a plus envie de rien. La moindre idée du moindre effort n’a plus de sens.

Le désir de se cultiver, de partager des moments agréables, disparait au profit d’un vide abyssal. Celui de n’avoir envie de rien. Ni de personne.

Perte de la libido

Quand on parle de la perte du désir et du plaisir, cela induit une perte de l’envie de partage privilégiée et d’accomplissement dans la sexualité.

Avoir une libido nécessite d’avoir confiance en soi, de bénéficier d’une estime de soi a minima. Or, l’un des symptômes de la dépression est de sentir coupable de ne plus être en mesure d’être acteur de sa vie.

En l’espèce, l’absence de désir sexuel est un grand “classique”. De la même façon que la tristesse.

La tristesse

On dit d’une personne qu’elle est triste quand elle est repliée sur elle-même. Voire dans un état léthargique. Victime de désespoir, convaincue que la vie n’a plus aucun sens, la personne dépressive ne s’intéresse plus à rien. Ni à personne.

Elle devient comme incapable d’entretenir des relations sociales ou affectives. Souvent victime de crises de larmes, la personne dépressive perd le sens de toutes choses aggravé par l’impression que c’est irrémédiable.

Elle est convaincue que ce qui était ne sera plus jamais.

Grande fatigue

Ce qui accompagne l’absence de désir et de plaisir, comme l’envie de rien, est une grande fatigue. La personne éprouve les plus grandes difficultés à se lever. Le plus souvent, il est dit que cette personne se réfugie dans le sommeil.

J’ai souvenir d’un ami qui, il y a plus de 20 ans, souffrait de dépression nerveuse et dormait parfois jusqu’à 16H par jour. La personne dépressive a toutes les peines du monde à se motiver du fait d’un sentiment de fatigue envahissant.

Et, bien sur, elle ne ressent aucun désir de lutter contre. La personne dépressive ne le peut pas. Cette grande fatigue issue d’une dépression nerveuse est plus forte qu’elle. Évidemment, être dans cet état dépressif génère de fortes angoisses.

Fortes angoisses

Au contraire de ce que les proches peuvent penser, la personne dépressive ne fait pas exprès d’être dans cet état léthargique. Dans cette absence de désir. Le plus souvent, la personne en proie à une dépression nerveuse essaie de se raisonner. De se forcer à faire des choses que, naturellement, elle n’arrive plus à faire.

Or, plus la personne se contraint, pire est le problème.

Quelle que soit la gravité de la dépression nerveuse, la personne s’inquiète  de son état mental du moment. Mais elle s’inquiète aussi de savoir si cela va durer ou non. Dès lors, la personne essaie ce qu’il est convenu d’appeler des “tentatives de solutions”. Elle cherche des moyens, des solutions, pour se sortir de l’impasse dans laquelle elle se trouve.

Traiter les angoisses

De différentes façons, elle essaie de se forcer à faire un certain nombre de choses. Cette personne dépressive recherche désespérément à retrouver le désir et le plaisir. Mais cela ne fonctionne pas ainsi. En réagissant de la sorte, la personne s’éloigne de son objectif.

Dès lors, elle a peur. Peur de ne pas y arriver. Peur d’échouer. Peur de continuer à perdre la maitrise de sa vie. Peur de ne jamais sortir de la dépression. Elle rumine. Elle anticipe sur les conséquences de cette perte de contrôle de sa vie. Elle s’interroge. Se pose énormément de questions.

En bref, la personne dépressive cherche à se rassurer. C’est normal. Mais c’est totalement inadapté au problème.

Alors, l’angoisse grandit au point de devenir invalidante. Cela influe sur ses relations sociales, familiales, sentimentales, professionnelles. Autant de sujets qui posent la question de savoir comment faire quand on a une dépression nerveuse.

Comment faire quand on a une dépression nerveuse?

La plupart du temps, les gens essaient d’avoir le comportement le plus adapté possible pour soigner la dépression nerveuse. Se sentant coupable, ou illégitime à être malade, ces personnes essaient de se contraindre. Souvent, elles préfèreraient avoir un cancer qu’une dépression nerveuse.

Elles se forcent à avoir des comportements les moins pénibles possibles pour leurs proches. Elles essaient de “s’accrocher un sourire”. De participer avec entrain avec des activités diverses.

En réagissant de la sorte, elles essaient de se conditionner pour retrouver l’envie. Un peu comme si elles se forçaient à s’alimenter alors qu’elles n’ont pas faim.

Plus les personnes vont réagir par opposition, en tentant de reprendre le contrôle, en se forçant, pire c’est. Un peu comme on éprouve aucun désir et que l’on se force à faire l’amour pour faire plaisir à son partenaire. Ou pour éviter les conflits. Parce-que si conflit il y a, elles considèrent que c’est de leur faute. Ou alors, elles se sentent incomprises. Mal aimées.

Alors, comment faire pour sortir de la dépression puisque la contrainte est-contre productive?

Comment sortir de la dépression nerveuse?

Vous l’aurez bien compris. Se forcer à faire “comme si…” est totalement improductif. Comme je l’explique dans mon programme comportemental (lire en bas de cet article), combattre la dépression nerveuse en s’intimant l’ordre de faire des choses que l’on arrive plus à faire est la pire des solutions. Alors, comment faire pour sortir de la dépression nerveuse?

La plus grande des difficultés consiste à accepter la dépression pour ce qu’elle est. Sans chercher, dans un 1er temps, à savoir ce qu’elle signifie. Ou, pourquoi on est dépressif. Globalement, la dépression est l’expression de quelque chose qui ne fonctionne plus.

La thérapie comportementale est un excellent outil thérapeutique pour sortir de la dépression nerveuse rapidement.La dépression nerveuse est alors l’expression extrême de la limite de comportements d’évitement qui ne font plus sens. Qui ne fonctionnent plus.

La dépression nerveuse est donc une phase de transition qui nous interroge, qui nous demande de nous repositionner. Dans toute ou partie de notre vie.

Pour sortir de la dépression, il faut agir. Cela signifie cesser de se contraindre, et utiliser les bons outils thérapeutiques. C’est à dire consulter un professionnel, ou utiliser un programme thérapeutique et comportemental comme celui que j’ai conçu.

Le sevrage dans le traitement médicamenteux

Retenez que se contenter de prendre des médicaments contre la dépression ne peut pas suffire. Les médicaments contiennent vos symptômes. C’est à dire qu’ils vous empêchent de ressentir les symptômes de la dépression.

SI vous ne faites aucun travail thérapeutique pendant cette prescription, votre dépression risque de durer assez longtemps. Tout comme les effets secondaires des médicaments.

Soit écrit en passant, n’arrêtez jamais les médicaments antidépresseurs de votre seul fait. C’est à dire, le plus souvent, de façon brutale, du jour au lendemain. Sans avis médical.

Si l’envie d’arrêter les médicaments vous prend, consultez votre médecin traitant et, avec son aide, mettez en place un sevrage progressif.

Dans le même temps, continuez votre travail thérapeutique à l’aide de la personne de votre choix ou d’une méthode comportementale.

Soigner une dépression nerveuse: Les médicaments

Dans la série, comment soigner une dépression nerveuse, nous commençons par ce que notre système utilise le plus souvent comme réponse de 1ère intention, j’ai cité: le médicament.

Les antidépresseurs sont couramment utilisés pour soigner une dépression nerveuse. Ils permettent d’éliminer les symptômes de dépression nerveuse. Ce qui aide la personne à progressivement retrouver un équilibre émotionnel.

Les médicaments les plus utilisés sont les suivants:

  • ISRS (Inhibiteurs Sélectifs de la Recapture de sérotonine)

Les ISRS sont des antidépresseurs qui permettent d’augmenter la quantité de sérotonine disponible dans le cerveau. Ils servent à créer une sensation de bien-être. Les molécules de cette classe sont les suivantes:

  • Celexa (Citalopram)
  • Lexapro (escitalopram)
  • Luvox (fluvoxamine)
  • Paxil (paroxétine)
  • Prozac (fluoxétine)

Les ISRS font l’objet de nombreuses controverses dans le monde scientifique et médical. Controverses à cause de leurs effets secondaires sur l’organisme. Parmi ces effets secondaires, on peut citer les suivants comme étant les plus connus:

  • Perte d’appétit
  • Somnolence
  • Bouffées de chaleur
  • Transpiration
  • Vertige
  • Problèmes de visibilité
  • Troubles sexuels
  • Perte ou gain de poids
  • Sécheresse buccale
  • Diarrhée
  • Constipation

Soigner une dépression nerveuse: Les antidépresseurs imipramiques

Les antidépresseurs imipramiques sont utilisés depuis les années 1960. Aujourd’hui, on y recourt de moins en moins en raison de leurs effets secondaires importants comme: les troubles du sommeil, la sécheresse buccale, les nausées, la nervosité, ou l’irritabilité.

Les molécules de cette classe d’antidépresseurs sont la clomiparine, l’amitriptyline, le Laroxyl, le Redomex, la doxépine, et la maprotiline.

Les Inhibiteurs de la recapture de sérotonine et de la Norépinéphrine ou noradrénaline (IRSN)

Ces inhibiteurs font partie des antidépresseurs les plus efficaces contre la dépression nerveuse. Ils agissent simultanément sur deux neurotransmetteurs.

Toutefois, ces inhibiteurs provoquent beaucoup plus d’effets secondaires que les autres. Ils sont généralement utilisés en dernier ressort. Avec des risques de dépendance et d’accoutumance élevés.

Les molécules de cette classe d’antidépresseurs sont la Venlafaxine, la Duloxétine, et le Milnacipran chlorhydrate.

Les IMAO (Inhibiteurs de la monoamine oxydase)

Ils sont utilisés pour corriger l’humeur dépressive. Comme restaurer un état mental satisfaisant. Ils sont également conseillés en dernier ressort à cause des effets secondaires plus ou moins conséquents qu’ils peuvent avoir sur l’organisme.

“COMMENT SOIGNER 1 DÉPRESSION NERVEUSE FACILEMENT ?”

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Comment soigner une dépression nerveuse: Regarder la vidéo de présentation de la méthode comportementale

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir

Soigner une dépression nerveuse: Les médecines douces

Les médecines douces tiennent en des méthodes de soins qui ont des pratiques similaires à celle de la médecine occidentale traditionnelle. Elles sont de plus en plus utilisées comme alternative aux antidépresseurs pour soigner une dépression nerveuse. Les plus célèbres d’entre elles sont les suivantes.

Soigner une dépression nerveuse: L’homéopathie

L’homéopathie est la médecine douce la plus connue au monde. Elle est fréquemment utilisée contre la dépression. Et ce d’une façon générale. Les produits utilisés en homéopathie sont fabriqués selon un processus de dilution de sels minéraux, de plantes, et de produits animaux.

Même si les remèdes homéopathiques se vantent de n’avoir aucun effet secondaire, de nombreux doutes planent sur leur efficacité. Plusieurs scientifiques estiment qu’ils n’ont qu’un effet placebo.

L’homéopathie ne s’attaque pas à la source du problème psychique, mais plutôt à ses symptômes. Ce qui augmente considérablement les risques de rechute.

Soigner une dépression nerveuse: L’acupuncture

Issue de la médecine chinoise, l’acupuncture est une médecine douce qui vise à régler le déséquilibre énergétique à l’origine des épisodes dépressifs.

Pour cela, l’acupuncteur fait un bilan complet de la santé et du mode de vie de son patient. Ceci afin d’identifier les endroits où planter ses aiguilles pour tenter de rééquilibrer les énergies corporelles.

L’efficacité de ce traitement est temporaire. L’acupuncture ne règle pas le problème à l’origine du trouble psychique. Cette technique thérapeutique permet de – seulement – restaurer un état de bien-être au niveau du corps. De plus, l’acupuncture n’est efficace que pour les formes légères de dépression.

Soigner une dépression nerveuse: La sophrologie

La sophrologie consiste à repasser dans son esprit des moments positifs. Et aussi les émotions positives, pour retrouver un état de bien-être. Sachant que l’une des caractéristiques de la dépression nerveuse est la négativité, d’aucuns considèrent que c’est un exercice voué d’avance à l’échec.

Le patient réalise le plus souvent ce type d’exercices face au sophrologue. Mais une fois chez lui, cette personne peut de nouveau retourner à l’état dépressif initial.

C’est un peu le même type de déconvenues que l’on observe à propos de la méditation ou de la relaxation.

Soigner une dépression nerveuse: La thérapie comportementale

Apparue en 1970, l’approche comportementale est une psychothérapie officiellement reconnue dans plusieurs pays.

Ses résultats sont scientifiquement validés. Fruit de plusieurs écoles complémentaires, c’est une thérapie brève qui permet de guérir de la dépression nerveuse en 6 à 8 semaines.

Le traitement se déroule en quatre principales étapes:

  • Contextualisation
  • Traitement
  • Gestion des traumatismes
  • Consolidation

Soigner une dépression nerveuse:  La phase d’observation objective

A la faveur de cette 1ère étape, vous prenez conscience de la réalité de vos comportements. De votre état mental. Et, surtout, vous posez un regard beaucoup plus objectif sur votre dépression nerveuse, et son mécanisme.

Grâce à des questionnaires structurés simplement, vous analysez les composantes de votre dépression nerveuse. Et aussi ses symptômes, comme ses conséquences sur votre quotidien.

Cet état des lieux facilite une prise de conscience. Vous accédez à un tel niveau de compréhension qu’il est fréquent qu’au terme de la semaine écoulée à suivre ces exercices, vos symptômes diminuent de 30 à 40%.

C’est exactement ce type de 1ère phase que vous retrouvez dans le programme thérapeutique comportemental que j’ai conçu pour soigner une dépression.

Soigner une dépression nerveuse: L’engagement thérapeutique

La thérapie comportementale a la particularité de vous mettre au cœur de la méthode stratégique pour vous aider à soigner la dépression nerveuse dont vous êtes victime.

Ainsi, le Module 2 du Programme ARtUS, vous donne accès à 4 exercices qui vont vous permettent de traiter le fond et la forme de votre problème.

Partant, de soigner une dépression nerveuse en faisant diminuer votre problème d’au moins 40%. Considérant la durée de cette seconde phase du programme, vous faites diminuer vos symptômes d’au moins 50% en moins de 4 semaines.

L’approche comportementale travaille sur deux principaux volets principaux de la dépression nerveuse. Le volet cognitif, et le volet comportemental. En ce qui concerne le volet cognitif, il s’agit d’identifier, puis de modifier positivement, les schémas de pensées automatiques à l’origine du trouble psychique.

Sur le volet comportemental, il s’agit de modifier les comportements du patient à la faveur de différents exercices mentaux à réaliser de façon imaginaire.

Ces exercices, inscrits dans une dimension paradoxale spécifique à l’approche systémique de Palo Alto, permettent de traiter les troubles anxieux associés à la dépression nerveuse.

Bien sur, il est possible de compléter ces exercices par des séances de méditation ou de relaxation.

En ce qui concerne le programme, je suggère cette possibilité mais ne propose aucun exercice à ce propos. En effet, j’estime qu’il y a suffisamment d’exercices proposés sur le web pour ne pas que j’en rajoute. C’est donc au choix de chacun.

Soigner une dépression nerveuse: Débloquer les situations traumatiques

Toute démarche entreprise pour soigner une dépression nerveuse doit, à un moment ou à un autre, prendre en compte l’histoire du patient.

En effet, celui-ci peut considérer avoir compris, intégré et dépassé des situations passées. Lesquelles justifient une prise en charge thérapeutique pour soigner une dépression nerveuse.

Il est mportant de prendre en compte les traumatismes pour soigner la dépression nerveuseLa plupart du temps, le patient identifie la cause et la source de ses traumatismes. Mais il s’empresse de les ranger dans un coin de sa tête.

En toute bonne foi, il pense que cela suffit à soigner une dépression nerveuse. Funeste et classique erreur!

Dans le cadre du programme thérapeutique comportemental, vous êtes aidé(e) à identifier les sources de vos traumatismes. Ceux-là mêmes qui donnent vie à votre dépression.

Ensuite, grâce à quelques exercices simples, vous avez tout le loisir de traiter ces traumatismes de sorte à en prendre toute la mesure. Dès lors, vous vous en débarrassez comme on jette un objet qui ne sert plus à rien.

Il s’agit donc de vous débarrasser, en conscience, de tout ce qui peut ralentir et, le plus souvent empêcher, votre progression dans la vie. Ces phénomènes étant la base même de toute dépression.

Une fois les objectifs atteints (votre mieux être), il convient de prendre quelques mesure préventives dans la façon de soigner une dépression nerveuse.

Le dernier module du programme thérapeutique vous permet de prévenir tout risque de rechute. Ou de transfert de votre problème en un autre problème.

Enfin, vous apprenez comment ne pas commettre l’erreur de stopper, ipso facto, votre façon de soigner une dépression nerveuse au motif que vous vous sentez bien.

Soigner une dépression nerveuse: Consolidation

Progressivement, vous continuez à suivre certains exercices d’une façon décroissante. Jusqu’à ne plus les suivre du tout.

Pour information, l’ensemble de cette démarche pour soigner une dépression nerveuse ne vous prend pas plus de 15 minutes par jour de votre temps. Et ce sur un délai maximum de 2 mois.

Cela ne relève pas du miracle. Cela repose sur les bénéfices même de l’approche comportementale. Je vous rappelle que cette dernière est considérée comme une thérapie brève et stratégique (c’est là qu’est le miracle).

En règle générale, dans la cadre du programme thérapeutique comportemental, je suggère à tous les patients de refaire un point de leur situation. A 3 puis à 6 mois. Ceci, afin de s’assurer que leur façon de soigner une dépression nerveuse est conforme à leurs objectifs.

Petite précision: tout au long de ce parcours comportemental pour soigner une dépression nerveuse, je vous accompagne comme si vous venez me consulter au cabinet. Vous bénéficiez d’un suivi personnalisé. Un accompagnement adapté à votre cas.

Quels sont les signes de guérison d’une dépression nerveuse

Les signes de guérison d’une dépression nerveuse sont d’une simplicité étonnante. Tout réside dans la perception de votre désir et, partant, de votre plaisir. Moins mal vous vous sentez, mieux vous aller. La Palisse me direz-vous. Et bien non.

Si, progressivement, vous retrouvez le goût pour des choses, ne forcez rien. Laissez aller. Laissez vous, doucement, à votre rythme, prendre la renaissance du désir. Ne criez pas victoire trop tôt. Comme je vous l’ai précédemment expliqué, il faut consolider la solution que vous avez mise en place.

Imaginez que c’est comme si vous aviez été hospitalisé(e) longtemps. Trés longtemps. A l’aide des soins médicaux, vous allez vous sentir de mieux en mieux. Fatigué(e). Mais de plus en plus alerte.

Vous sortez de l’hôpital. Vous rentrez chez vous. Petit à petit, dans le respect de vous même, sans contraintes, vous vous laissez le temps de retrouver vos marques. Vous allez même en créer de nouvelles.

Guérison d'une dépression nerveuse: Quels sont les signes?C’est bien cela qui va vous montrer les signes de guérison d’une dépression nerveuse. Peut-être que ce que vous aimiez avant n’est plus. Que, maintenant, vous aimez d’autres choses.

Laissez vous porter. Les changements positifs et constructifs vont s’établir progressivement.

Laissez les vous “prendre” et vous emporter pour le meilleur. Oui. Laissez vous porter, sans contrôler. Le meilleur est devant vous. Laissez le plaisir venir à vous. Ne le contraignez pas, et tout ira bien.

Moi aussi, j’ai souffert de  dépression nerveuse. J’ai consommé tout ce que la pharmacie contient d’antidépresseurs. Plus je me suis contraint à aller bien, moins bien je me suis porté.

Un jour, un homme, qui deviendra un mentor puis un confrère, m’a aidé à soigner ma dépression. Je ne croyais absolument pas aux exercices thérapeutiques qu’il me demandait de suivre. Je les ai suivi en désespoir de cause.

Bien m’en a pris. Qu’avais-je à craindre de pire, si ce n’est d’aller bien? Cet homme m’a appris à lâcher prise, ce que je pensais impossible.

Il m’a permis de retrouver l’amour de moi même. Dès lors, j’ai réussi dans des domaines de la vie alors que je pensais cela impossible.

Cela fait plus de 30 ans que cela dure. Le tout, sans médicaments. Grâce à la thérapie comportementale. Il m’a montré comment utiliser un problème pour en faire une solution.

Comment prendre le contre-pied de toutes les tentatives de solutions normatives que l’on m’avait prescrites pendant des années. Et çà a marché. Point de magie là-dedans. Juste – encore une fois – une solution stratégique pour soigner une dépression rapidement, efficacement, et durablement.

Je lui exprime toute ma reconnaissance.

Comme à l’accoutumée, si vous souhaitez partager votre expérience quant à la façon de soigner une dépression nerveuse, ou exprimer un commentaire, vous avez tout le loisir de le faire en utilisant le formulaire en-dessous de cet article.

Merci de votre intérêt, et de votre confiance.

“TRAITEMENT NATUREL DE LA DÉPRESSION NERVEUSE”

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Comment soigner une dépression nerveuse: Regarder la vidéo de présentation de la méthode comportementale

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir

Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental
.
Qui est Frédéric Arminot, coach comportemental?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.
.
Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne: Le Programme ARtUS.
.
Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.
.
Pour regarder la vidéo de présentation de ce programme, vous êtes invité(e) à cliquer sur le lien ci-dessous:
.
“Je Souhaite Regarder La Vidéo De Présentation Du Programme ARtUS”

| Frédéric Arminot

Commentaires (6)
  1. Bonjour,

    Je ne conteste pas que cette société “de surface”, comme le diraient certain(e)s est étonnante, voire déconcertante.

    De tous temps, la société évolue. A sa façon il est vrai. Les individus sont façonnés par le consumérisme. Partant, par un libéralisme débridé qui en fait perdre le sens de la mesure à plus d’un(e). Mais, pour autant, depuis toujours, chaque changement est mal vécu par qui ne s’y reconnait pas.

    Dans la même veine, refuser le changement, c’est participer à une rétrogradation de l’autorité, ou de pouvoir, de l’homme sur lui même. Deux sujets à propos desquels il y aurait beaucoup à dire.

    Dès lors, bien que le sens des valeurs se déplace, il y aura toujours quelque chose à en dire. Avant, pendant, ou après.

    La question se pose donc de savoir ce qui est mieux pour l’homme: avancer ou rétrograder?

    Prenez soin de vous.

  2. LABRE dit :

    Réaction à l’article sur “comment soigner une dépression nerveuse ?”
    Bonjour M. Carminot
    La société actuelle n’est-elle pas parfaite pour nous rendre dépressif ? Je m’explique : tout est devenu une course à la performance, à la consommation déraisonnée. Je vois ça comme une grande chaîne de production où on modèle les hommes de la même façon tels des cookies. On ne se sent jamais “assez”. Regardez ce qu’on donne comme foin aux jeunes d’aujourd’hui ! Etre populaire sur Instagram, à côté d’une voiture de luxe, en portant la montre de luxe, la piscine en arrière plan, être bodybuildé pour les garçons, et être refaite de partout pour les filles. Tout est devenu du contrôle, du paraître, du faux, depuis de nombreuses années. Vous n’avez pas le droit à l’erreur, à l’apprentissage, de prendre le temps. Tout doit être rapide et instantané. Par contre si vous avez l’authenticité d’être vulnérable, vous êtes considérés comme un “cas social”. C’est le fameux cookie qui n’est pas rentré dans le moule. On pousse les gens à ne pas être ce qu’ils sont par essence. Tous les paramètres sont là pour les pousser à devenir du bétail. Je ne dis pas que c’est le cas de tout le monde – et heureusement d’ailleurs – mais il faut vraiment vivre dans le larzac au milieu d’un troupeau de chèvres pour ne pas se sentir aspiré par ce genre de connerie.

  3. Bonjour Nasser,

    Merci pour votre message.

    Je pense en effet que le programme vous aidera à vous sentir mieux à condition de bien le suivre.

    Bravo pour votre courage et n’hésitez pas si vous avez besoin.

    Bien à vous,

  4. Nasser dit :

    BJ,

    LE PROGRAMME ARTUS AUQUEL JE ME SUIS INSCRIT ME PERMETTRA-IL DE RETROUVER MA MOTIVATION, MA VOLONTE ET MON ENERGIE COMME AVANT CAR JE SUIS TOUJOURS FATIGUE, JE NE FAIT PRATIQUEMENT PLUS RIEN CHEZ MOI A CAUSE DE SA.AIDEZ-MOI FREDERIC

  5. Bonjour Traore,

    Je vais vous adresser un mail pour essayer de comprendre, avec votre aide, ce qu’il vous arrive et comment faire.

  6. Traore dit :

    Je soufre d’une depression mentale des fois je sens l’anxiété ensuite ma tête s’echauffe avec une paresse dans tout le corps aidez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut