Phobie. Types, symptômes, causes, et solution à la phobie

Phobie. Découvrez les articles liés à la phobie. Qu’il s’agisse de phobie de conduire, de phobie de parler en public (glossophobie), de toute autre phobie, ou de phobie d’impulsion, vous allez découvrir des explications quant au mécanisme de votre problème mais aussi, et surtout, des solutions.

Définition de la phobie

Les phobies correspondent à une crainte angoissante d’une situation ou d’une action à venir. Ainsi, beaucoup de gens souffrent d’arachnophobie, de phobie des oiseaux, d’aquaphobie, etc. Il y a plusieurs dizaines voire centaines de phobies référencées.

La phobie est donc une peur, une angoisse, qui est centrée sur une situation particulière. Cette situation est symptomatique. On entend par là que la phobie est le symptôme d’un autre problème.

Symptômes les plus fréquents

Articles rédigés et publiés dans la catégorie phobieComme souvent, la phobie s’est construite dans l’enfance. Cela signifie qu’il s’agit d’une peur irraisonnée et difficilement contrôlable. Fréquemment, les personnes souffrant de ce problème sont aussi atteintes de troubles anxieux. En effet, la crainte récurrente d’être face à son problème génère un état de tension permanent.

Ce type de problème s’apparente à un besoin de tout contrôler ou, à tout le moins, son environnement. L’idée est de pratiquer l’évitement de sorte à ne pas être victime de ce problème. Ce qui a bien sur un effet inverse à celui souhaité.

Dans certains cas, j’écrirais même dans la plupart des cas, il s’agit de la résurgence d’un évènement traumatique. Qu’il soit ou non lié à l’enfance.

Traiter une phobie est relativement simple en termes de stratégie comportementale, au contraire de ce que disent beaucoup de professionnels.

Comment soigner ce que vous vivez comme un problème

Traiter une phobie, laquelle peut-être aggravée par des troubles obsessionnels compulsifs (TOC), nécessite une compréhension de la personnalité de sa victime.

L’approche comportementale est un outil extra ordinaire pour comprendre les mécanismes liés à l’expression de cette angoisse. C’est en identifiant dans quel contexte, et dans quel environnement, que ce problème existe, mais aussi en identifiant et en analysant les tentatives de solution du patient, que l’on pourra facilement traiter ce problème.

Nul n’est besoin de prescrire moults médicaments pour satisfaire cet objectif. Bien que ce problème puisse générer des troubles dépressifs, voire une dépression, les anti dépresseurs seront de peu d’effets. Ou alors, ces prescriptions doivent être accompagnés d’une prise en charge thérapeutique adaptée.

Une solution rapide

Cette année aurez-vous le courage de reprendre le contrôle de votre vie?En règle générale, de 5 à 7 consultations suffisent pour vous assurer un traitement définitif. Au cours du travail thérapeutique, il est très important de s’assurer que l’objet phobique ne se transfère pas en un autre problème. C’est précisément ce que facilité l’approche comportementale telle que je la pratique depuis plus de 20 ans.

Vous trouverez un certain nombre d’articles au sujet des phobies. Ces articles méritent d’être enrichis par de nouveaux articles. Mais, le temps me manque pour satisfaire toutes les demandes d’études de cas qui me sont adressées.

Pour autant, il y a souvent une similitude entre le problème dont vous souffrez, ce trouble phobique, et l’angoisse. C’est la raison pour laquelle je vous invite à consulter les article liés à l’angoisse (En Savoir +).

Si vous souffrez de peur de vous faire du mal, ou de peur de faire du mal aux autres (impulsion), je vous invite à consulter une vidéo qui vous propose une solution rapide et simple. Pour regarder cette vidéo, cliquez ICI.

| Frédéric Arminot

Articles