TOC d’hygiène: Quand la propreté vire à l’obsession

toc-dhygiene-le-lavage-obsessionnel-du-corps.jpeg

TOC D'HYGIÈNE

Les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) prennent de nombreuses formes variées.

Quand l’obsession concerne la propreté du corps, on parle alors de toc d’hygiène.

Certaines personnes se lavent les mains en permanence quand d’autres se douchent entièrement et souvent plusieurs dans la même journée.

Le toc affecte durement la vie sociale, empêchant, notamment et parfois, les contacts physiques.

Comment appelle-t-on une personne qui se lave tout le temps?

Les troubles obsessionnels compulsifs sont ce que l’on appelle des troubles anxieux.

Ils appartiennent donc à la même catégorie que les phobies ou l’anxiété généralisée.

Les personnes qui souffrent de tocs n’ont pas de nom en particulier dans le langage courant, même si on les qualifie parfois de maniaques, notamment quand elles sont obsédées par l’hygiène ou le rangement.

D’un point de vue médical, on parle parfois de personnalité anxieuse, de personnalités obsessives ou de personnalités compulsives.

Les patients qui souffrent de tocs ne correspondent pas toujours au même type de personnalité.

D’ailleurs, certains ont même plusieurs types de personnalités qui se chevauchent et se recoupent.

Fréquemment, l’anxiété provoque les obsessions qui entraînent elle-même les compulsions.

Qu’est-ce qui provoque les TOC?

Les tocs sont des troubles anxieux.

Leur première origine, c’est l’anxiété dont souffre le patient.

Chez certaines personnes, cette anxiété provoque des troubles anxieux généralisés.

Chez d’autres, cela produit des phobies qui correspondent parfois à des traumatismes.

Enfin, certains patients développent des tocs, c’est-à-dire des pensées obsessionnelles dont ils ne peuvent se débarrasser que temporairement en réalisant compulsivement certains gestes.

Par exemple:

  • S’assurer de la bonne fermeture à clé d’une porte (appartement, maison, voiture)
  • Nettoyer la poignée d’une porte de façon obsessionnelle
  • Ranger en permanence
  • Faire le ménage plusieurs fois par jour voire, sans discontinuer
  • Etc.

Toc de propreté

Je me souviens d’une dame, devant chez moi, qui gare sa voiture. Je suis dehors avec mon chien que, comme d’habitude, j’attends…

Mon regard se pose sur cette dame.

Je la vois sortir de sa voiture, fermer la porte conducteur, puis appuyer sur la télécommande pour fermer les portes de la voiture électroniquement.

Jusque là rien que de trés commun. C’est après que ça se gâte.

Je pense qu’elle va longer sa voiture puis s’en aller. Eh bien non.

Elle vérifie une première fois la fermeture de la porte côté conducteur. Puis réalise la même chose une seconde fois.

Ensuite, elle se dirige vers les portes arrières. Les vérifie. C’est à dire qu’elle tente de les ouvrir alors qu’elles sont verrouillées.

Vues de ma place, elles sont bien fermées mais, contre toute attente, cette dame revient vers la porte avant. Puis vérifie encore.

A un moment, elle rouvre les portes de sa voiture, puis les ferme de nouveau avec sa clé électronique.

Pour vérifier encore. Et encore.

J’ai fini par rentrer chez moi alors qu’elle recommençait.

Là, vous pourriez vous interroger quant au fait que je ne suis pas allé la voir pour lui parler de ce qui semblait être son problème.

Et je vous répondrais qu’alors que mon métier était écrit en toutes lettres sur la porte, elle ne m’a pas consulté.

D’ailleurs, je l’ai revu plusieurs fois, et elle ne m’a jamais sollicité.

Peut-être cette dame s’était faite voler une précédente voiture et cela l’aura traumatisé?

Je vous concède que ce que cette dame faisait n’était pas un toc de propreté mais j’ai souvent vu des hommes agir de même en nettoyant leur voiture…

Dans les deux cas, il s’agit effectivement de toc de vérifications mais, mécaniquement, cela revient au même.

Les origine du toc d’hygiène

On ne connaît jamais l’origine exacte de l’anxiété, notamment parce qu’elle change d’une personne à l’autre.

Pour ce qui me concerne, en ma qualité de thérapeute comportemental, je sais d’expérience que le toc d’hygiène est toujours un écho à une problématique plus profonde.

Ainsi, il est notoire que l’apparition de troubles anxieux chez une personne est souvent liée à un traumatisme ou à une éducation propice.

La plupart du temps, des parents anxieux transmettent l’anxiété à leurs enfants en les inquiétant en permanence.

De même, un accident de la route est susceptible de produire une réaction anxieuse qui développera ensuite une phobie de la voiture.

Comme la phobie, les tocs surviennent donc souvent après un traumatisme.

Certaines victimes de viol développent des tocs d’hygiène parce qu’elles essayent de se débarrasser de la violence dont elles ont été victimes (se sentir sales, souillées, etc).

En revanche, les tocs diffèrent de la phobie dans la mesure où on leur échappe plus difficilement.

Les toc d’hygiène n’ont pas nécessairement besoin d’une situation particulière pour apparaître.

La phobie produit des stratégies d’évitement, alors que le toc provoque des gestes compulsifs.

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).

Est-ce grave d’avoir des TOC d’hygiène?

Les troubles obsessionnels compulsifs ne semblent pas graves de prime abord.

Pourtant, ils peuvent avoir des conséquences importantes à long terme.

Quand on pense au toc d’hygiène, on est tenté de considérer qu’il n’y a pas de mal à rester le plus propre possible.

Après tout, on s’épargne beaucoup de maladies en étant vraiment soigneux et respectueux de son hygiène.

Malheureusement, c’est oublier la souffrance psychique qui est à l’origine de ces pensées obsessionnelles et des gestes qu’elles produisent.

Les patients qui ont des tocs sont généralement dans une grande souffrance, car ils subissent l’intrusion permanente de pensées obsédantes.

L’impact des tocs sur la vie sociale et quotidienne est souvent très important.

Dans certains cas, les tocs ont également des conséquences sur la santé physique et physiologique.

Dans le cas des tocs d’hygiène, le nettoyage répété et excessif abîme la peau.

J’ai le souvenir de la peau des mains, rouges et brûlées, ainsi que de l’odeur – forte – d’eau de javel, d’une femme de 50 ans qui se lavait le corps entier des dizaines de fois par jour avec ce produit oxydant et désinfectant.

Au-delà de la douleur que provoque une peau asséchée, c’est l’ensemble de l’équilibre du corps qui est mis en danger.

Des plaies apparaissent et les infections peuvent se multiplier.

D’une manière plus générale, les gestes compulsifs des tocs d’hygiène sont parfois exécutés de manière mécanique, irréfléchie et précipitée.

Partant, de façon trés anxieuse.

Résultat, ils sont à l’origine de nombreux accidents variés chaque année.

Les tocs ne sont donc pas graves en eux-mêmes, mais ils ont des conséquences parfois dramatiques.

Comment faire la différence entre manie et TOC?

Les pensées obsédantes nous touchent tous un jour ou l’autre de notre vie.

Quand on rencontre une difficulté personnelle ou professionnelle, nous ruminons naturellement de nombreuses pensées.

De même, nous avons tous ce que nous appelons parfois des manies.

Ces petits gestes du quotidien nous rassurent et participent à augmenter artificiellement notre sensation de contrôle sur le réel, dont nous ne contrôlons pourtant pas grand-chose.

À bien des égards, nos petites manies quotidiennes se rapprochent des nombreuses superstitions que l’on retrouve dans toutes les cultures.

Grâce à des gestes simples et des petites croyances du quotidien, nous parvenons à nous rassurer face à un monde que nous ne comprenons pas toujours.

Néanmoins, quand les manies deviennent nombreuses et importantes, comment les différencier du toc?

Pour le savoir, je vous suggère de consulter un professionnel de la santé mentale.

Il ou elle peut poser un diagnostic.

En revanche, ce diagnostic peut être réalisé facilement sans l’aide d’un professionnel.

En effet, si vos manies rendent votre quotidien difficile parce que vous ne pouvez plus vivre sans elles, alors vous souffrez sans doute d’anxiété.

Et de l’anxiété au toc, voire au toc d’hygiène, le chemin est court.

Par exemple, soyez vigilant quant à la différence essentielle entre être rassuré(e) par un geste simple et paniquer quand on ne peut pas faire ce geste simple.

Comment se débarrasser de ses troubles obsessionnels compulsifs?

Contre les troubles obsessionnels compulsifs, la thérapie comportementale reste la meilleure solution.

Elle permet de vaincre de nombreux troubles anxieux en quelques semaines seulement.

La thérapie comportementale, stratégique et brève, est particulièrement efficace contre les tocs grâce aux outils thérapeutiques qu’elle utilise.

Comment traiter un toc de propreté?

Le toc se caractérise par la survenue intempestive de pensées obsédantes.

Le travail cognitif consiste à neutraliser les pensées obsédantes.

Ou en les éliminant totalement, elles disparaissent donc, ou par la mise en place de pensées plus constructives.

En ce qui me concerne, je préfère la première solution.

Elle est bien plus stratégique, facile et quantifiable (en termes de résultats acquis).

Dans le cas du toc d’hygiène, le patient apprend des techniques comportementales pour contraindre son cerveau à ne pas sur réagir face à des stress divers.

Dans la même veine, sur la foi d’une stratégie adaptée au patient, la thérapie comportementale propose des exercices comportementaux spécifiques.

Dans un premier temps, le thérapeute comportemental vous aide à classer les gestes compulsifs en les hiérarchisant.

Ensuite, vous commencez à travailler d’abord sur le geste que vous avez le plus de mal à combattre.

Progressivement, vous apprenez à combattre tous les gestes compulsifs, du plus difficile au plus simple.

Pourquoi dans ce sens?

Tout simplement pour bénéficier de l’effet systémique d’un tel exercice.

En commençant par travailler le geste compulsif le plus handicapant, et en le neutralisant, il interagit sur les troubles obsessionnels compulsifs de moindre intensité (les moins anxiogènes).

Chaque fois que vous avez neutralisé un toc d’hygiène, ou une situation anxiogène associée, vous passez à la suivante.

En travaillant ainsi, grâce à un travail thérapeutique régulier et impliqué, les patients viennent à bout de leurs tocs en quelques seulement seulement.

Parfois même en quelques jours (je l’ai vécu).

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Traitement du trouble obsessionnel compulsif lié à l'hygiène: Qui est Frédéric Arminot, thérapeute comportemental.Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut