Ruminations (quand le cerveau tourne en boucle): Comment se débarrasser des pensées négatives?

ruminations-mentales-cerveau-tourne-en-boucle.jpeg

RUMINATIONS - CERVEAU TOURNE EN BOUCLE

Les idées noires qui tournent en boucle dans votre tête deviennent souvent obsédantes.

Qu’il s’agisse d’une conversation – qui a vraiment eu lieu ou que vous imaginez à venir -, d’un événement déplaisant ou de la crainte d’une échéance, un cerveau qui tourne en boucle est source de souffrance psychique.

Souvent associées à l’anxiété et à d’autres troubles psychiques, les ruminations doivent être prises en charge.

Les symptômes des ruminations

En premier lieu, il est important d’apprendre à différencier les pensées préoccupantes et parfaitement normales en période de stress des ruminations obsédantes et parasites.

Pour cela, il faut surtout analyser le contexte d’apparition de ces pensées et leurs conséquences sur votre quotidien.

Si elles sont une réaction automatique à une situation préoccupante et qu’elles vous permettent de réfléchir longuement pour lui trouver une solution satisfaisante, alors tout va bien.

En revanche, on parle de rumination dès lors que les pensées qui entourent une situation problématique ne participent pas du tout à la construction d’une solution.

Les pensées obsessives peuvent correspondre à une paranoïa

Par exemple, si vous n’avez pas apprécié le comportement d’un collègue et que vous passez le week-end à imaginer des dizaines de situations et de conversations au cours desquelles vous lui faites part de votre mécontentement sans pourtant ne jamais vraiment passer à l’action, on se rapproche des ruminations.

Les causes des ruminations mentales

Les ruminations mentales sont souvent causées par des éléments extérieurs.

Résultat, beaucoup de patients peinent à comprendre qu’il ne s’agit pas d’une réaction normale.

Ils ont l’impression que ces pensées obsédantes sont causées uniquement par l’extérieur et n’envisagent pas de réagir autrement à ces stimulations.

Pourtant, c’est bien dans la tête du patient que naissent les ruminations.

Dans certains cas, elles n’ont même plus besoin d’événements extérieurs particuliers.

Les recherches comportementales et psychiatriques relient actuellement les ruminations à deux causes essentielles: les différents types de syndromes paranoïaques et les troubles anxieux.

La frontière entre les deux est parfois poreuse puisque les personnes dites sensitifs de Kretschmer (un syndrome léger de paranoïa) sont presque toujours atteintes d’un trouble anxieux.

En fait, l’anxiété induit un état d’inquiétude permanente.

Cette peur constante active l’attention sans arrêt et le patient analyse à l’excès tout ce qui lui arrive.

Il va donc s’attacher à des détails insignifiants pour les autres et les ruminer longuement.

Plus il les tourne et les retourne dans son esprit, plus une histoire anxiogène se construit autour de ces détails.

Il en résulte presque toujours une grande souffrance psychique, une fatigue émotionnelle et une phobie sociale associées à des idées noires.


“COMMENT METTRE FIN AUX PENSÉES OBSESSIONNELLES?“

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Se débarrasser des pensées obsessionnelles

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


Comment venir à bout de ses ruminations?

Le plus difficile dans ces pensées obsessionnelles, c’est de réaliser qu’elles ne sont pas un processus normal.

Au contraire, elles trahissent un fonctionnement psychique anormal et douloureux pour le patient.

Malheureusement, beaucoup de ceux qui souffrent de ces pensées obsessives ignorent totalement l’existence d’autres modes de fonctionnement.

Pis encore, quand ils observent leur existence, ils ont tendance à s’en protéger en les méprisant.

Briser le cercle vicieux de la rumination est donc la première étape et cela passe par la prise de conscience d’un problème.

Le patient doit ensuite analyser le plus précisément possible les apparitions et le fonctionnement de ces pensées toxiques pour le cerveau.

Progressivement, il doit apprendre à les regarder avec recul pour les observer objectivement quand elles se manifestent.

Contrairement à ce que l’on peut croire, savoir que ces pensées obsessionnelles sont irrationnelles ne suffit pas toujours.

L’angoisse qui les accompagne les rend souvent impossibles à ignorer et le mal-être persiste malgré la prise de conscience.

Pour en venir à bout définitivement, le patient doit entreprendre une véritable démarche de soin.

Sortir des pensées obsessionnelles

Puisque les pensées obsessionnelles sont très souvent liées à l’anxiété, la thérapie comportementale issue de l’approche systémique de Palo Alto s’avère efficace pour les combattre.

À l’aide d’un comportementaliste, le patient apprend à analyser ces ruminations et leurs origines, mais aussi à agir quand il y est confronté.

À travers des exercices progressifs et réguliers, le patient modifie peu à peu son comportement et ses réactions face aux pensées obsessionnelles, au point de totalement les neutraliser.

Mettre fin aux pensées en boucle

Il s’habitue à ne plus leur prêter plus d’attention qu’elle n’en mérite.

Ainsi, elles finissent par disparaître en même temps que le trouble anxieux.

Bien sûr, parallèlement à une thérapie comportementale, il est possible de sortir des pensées obsessionnelles avec quelques techniques et autres activités:

  • Pratiquer régulièrement un sport.
  • Méditer quotidiennement.
  • Faire des exercices de respiration chaque fois que les ruminations démarrent.
  • Parler de ses difficultés à un proche pour pouvoir communiquer sur les pensées obsessionnelles quand elles se manifestent.

Les traitements contre les ruminations mentales

Puisque les ruminations mentales sont souvent associées à la dépression et aux troubles anxieux (même quand elles apparaissent sur fond de paranoïa sensitive), certains médicaments permettent de les combattre.

Un antidépresseur correctement dosé et pris quotidiennement pourra les faire disparaître en quelques semaines.

En cas de crises, la prise d’anxiolytiques est aussi une solution radicale.

Le problème de ces médicaments, c’est qu’ils ne soignent pas les ruminations, ils permettent seulement de les supprimer tant que vous les prenez.

Vous devez donc considérer ces médicaments comme une aide précieuse – mais non durable – pendant que vous entreprenez une thérapie afin de régler définitivement le problème.

Si vous souhaitez m’adresser un message ou un commentaire, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous de cet article.

Pour traiter les ruminations et autres pensées obsessionnelles, pensez à voir la vidéo ci-après.


“COMMENT SORTIR DES RUMINATIONS?“

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Comme sortir des ruminations et autres pensées obsessionnelles?

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Qui est Frédéric Arminot, coach comportemental?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.

Pour regarder la vidéo de présentation de ce programme, vous êtes invité(e) à cliquer sur le lien ci-dessous:

« Je Souhaite Regarder La Vidéo De Présentation Du Programme ARtUS »


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut