Migraine: Les différents types, causes, et traitement des céphalées

Migraine. Symptômes, causes, et traitement des céphalées

Selon l’OMS, la migraine est la 20ème maladie au monde ayant le plus d’impact en termes de qualité de vie et de handicap. Et la migraine figure parmi les 10 premières maladies dont souffre la population féminine dans le monde.

Bien que je sois un homme, il m’est souvent arrivé de souffrir de la migraine. J’en garde des souvenirs particulièrement douloureux. Par ailleurs, je me souviens de proches agressés par la migraine. Parfois de façon surprenante et violente. Il m’est arrivé de les retrouver exsangues, livides. Dans un état de souffrance indescriptible qui me laissait sans voix.

Aujourd’hui, la migraine a disparu de ma vie. Je sais que bien des femmes et des hommes en sont encore victimes. C’est donc pour eux, comme pour vous, que je rédige cet article. Nonobstant la migraine elle même, il s’agit de traiter les conséquences de la migraine. Partant, de vous proposer des solutions.

Définition et symptômes de la migraine

La migraine est un type particulier de mal de tête. On l’appelle aussi céphalée. Elle se manifeste par des crises pouvant durer de 4 à 72 heures. On distingue cette pathologie d’un simple mal de tête ordinaire par sa durée, et son intensité.

La migraine commence le plus souvent par de vives douleurs sur un côté de la tête. Ou près de l’œil. Cette douleur est accompagnée des symptômes suivants:

  • Nausées
  • Vomissements
  • Hypersensibilité à la lumière, aux odeurs et aux sons
  • Troubles de la vision
  • Sensation de froid
  • Sueurs

Les symptômes de la migraine sont généralement aggravés par une activité physique. Dès lors, en pareille situation, mieux vaut rester calme. La fréquence des crises varie d’une personne à une autre. Chez certains migraineux, elles apparaissent une fois par mois. Chez d’autres, cela peut aller jusqu’à 3 ou 4 fois par mois.

J’ai même connu une personne atteinte de façon quasi constante. Les crises arrivent. Durent quelques minutes. S’apaisaient. Reviennent. Et ce tout au long de la journée. Un enfer!

Les causes de la migraine

Un tiers des migraineux affirment avoir des manifestations physiologiques comme des illusions visuelles. Ou des troubles d’ordre sensoriel avant le début de la crise. On parle d’aura. Ce phénomène peut durer de 5 à 60 minutes avant que les maux de tête n’apparaissent.

Selon des études récentes, une personne atteinte de migraine présente 2 fois plus de risques d’être victime d’un infarctus du myocarde. Si c’est votre cas, je vous invite fortement à consulter votre médecin traitant, puis un spécialiste.

Les causes héréditaires

Si la migraine est fréquente au sein d’une même famille, on peut en déduire qu’elle est héréditaire. Plusieurs études confirment que la transmission de ces maux de tête spécifiques repose sur plusieurs gènes.

Les causes hormonales

Les variations hormonales que connaît l’organisme de la femme représentent un facteur de risques conséquent. C’est pour cela que les céphalées sont plus présente chez les femmes que chez les hommes. Elles apparaissent dès les premiers mois de la puberté chez 10 à 20% des femmes.

Au cours de la grossesse, la fréquence des crises diminue. Dans certains cas, on assiste à leur disparition complète. Ce fut le cas de ma compagne après la naissance de notre premier enfant.

Pour certaines femmes, les crises apparaissent exclusivement au cours de la période des règles. 2 à 3 jours avant, et 3 à 4 jours après. On parle alors de migraine cataméniale. De même, au cours de la période précédant la ménopause, les crises s’accentuent chez de nombreuses femmes.

La prise d’un contraceptif oral, ou l’utilisation d’un stérilet, peut également être un facteur provoquant des crises d’angoisses, et aussi la migraine. A ce sujet, je vous invite à lire cet article: “Angoisses et contraception – Une relation de cause à effet“.

Les causes psychologiques de la migraine

Avec l’évolution du monde actuel, et l’environnement particulièrement agité dans lequel nous vivons, les causes psychologiques sont celles qui justifient la migraine. Le plus souvent. On peut aussi parler des symptômes suivants: stress, anxiété, dépression.

Facteurs de stress

Quel que soit son origine, le stress est un facteur déclenchant la migraine. Voire des crises migraineuses. Celles-ci surviennent à la suite de différentes tensions au travail. A des problèmes relationnels. Ou des conflits intérieurs, etc. C’est une réaction du cerveau au cours d’une période où il a été fortement sollicité, sans succès.

Quels sont les symptômes et les différentes causes de la migraine?

Symptômes et causes de la migraine

Un combat psychologique peut également être à la base de la migraine, ou de crises migraineuses. Pour étayer mon propos, prenons un cas pratique.

Vous avez été invité(e) à une fête par une personne que vous estimez beaucoup. Mais, vous n’avez aucune envie de participer.

Vous ne voulez pas contrarier la personne qui vous invite. Par souci de conserver les excellentes relations que vous entretenez avec elle, vous tergiversez.

Vous réfléchissez. Évaluez les différentes options qui s’offrent à vous. Cogitez pour trouver une raison valable pour refuser l’invitation. Aucune solution ne se fait jour. Peu ou prou, vous êtes obligé(e) de subir cette situation. Laquelle vous déplaît. Vous triturez votre cerveau dans tous les sens. Comment faire? Vous en éprouvez de forts maux de tête. C’est le cas de le dire, çà vous prend la tête!

Anxiété et dépression, facteurs de migraine

Sujet à la migraine, vous avez une forte sensibilité au stress. La diminution de vos capacités de réflexion est due à vos maux de tête. Lesquels vous rendent vulnérable.

Anxiété et dépression

Une personne anxieuse, ou une personne dépressive, est le sujet idéal de la migraine. S’en est d’ailleurs l’un des symptômes les plus fréquents. Une personne déprimée ou angoissée par rapport à une situation y réfléchit continuellement.

De jour comme de nuit, sa pensée est envahie par des idées négatives. Et des pensées intrusives. Comme des ruminations. Ou encore des pensées obsessionnelles. Même pendant ses temps de repos, cette personne ne peut pas s’empêcher de réfléchir.

Bien sur, il existe des traitements médicaux. Mais une céphalée ne saurait correctement être prise en charge, soignée, sans un apport thérapeutique de type psychologique. Autant il est fort intéressant d’identifier pourquoi vous êtes victime de la migraine, autant cela prend un temps considérable. En plus de coûter des sommes importantes.

Pour information, le budget annuel en consultations de psychologie est d’environ 3 à 4.000,00 euros par an. Pour autant cela ne signifie pas qu’une fois que vous aurez identifié les motifs psychologiques de la migraine. Vous n’êtes donc pas certain de résoudre votre problème!

Comment mettre un terme définitif à vos céphalées de tension appelées migraine

Traiter la migraine

Si vous souhaitez agir sur le mécanisme de la migraine, et partant, éliminer rapidement les facteurs déclenchant, je ne saurais que trop vous conseiller d’avoir recours à un coaching comportemental. C’est le traitement de référence de cette pathologie liée à des causes psychologiques.

Il est important que vous compreniez une chose. La migraine est la manifestation d’un problème plus profond. De l’ordre psycho somatique. La prise de médicaments soulage la migraine pour un temps. Mais tant que le problème n’est pas réglé à la racine, les crises de migraines demeurent. Voire, apparaissent  de nouveau.

La thérapie comportementale est une thérapie brève permet de régler n’importe quel trouble psychique. A la racine. Dès lors, en utilisant un programme thérapeutique en ligne comme le Programme ARtUS, vous pouvez:

  • Identifier les sources de votre stress, de votre anxiété ou de votre dépression. Cela peut être lié à votre environnement. A des événements passés, traumatiques. Peut-être essayez-vous de les refouler ou de les contrôler?
  • Corriger les schémas de pensées automatiques (cognition) qui y sont associés. Vous avez peut-être mal à la tête à chaque fois qu’il y a un problème parce que vous pensez automatiquement au pire. Alors, vous vous enjoignez de résoudre le problème. Et, dans votre esprit, vous élaborez plusieurs scénarios dramatiques. Vous cherchez à contrôler le pire à craindre. Çà épuise votre cerveau.
Faut-il un médicament contre la migraine
Existe t'il des médicaments pour le traitement de la migraine

Médicaments pour traiter la migraine

Comme vous l’avez compris, un médicament va traiter la migraine de façon ponctuelle. Un médicament ne va pas traiter le fond du problème.

Dès lors, je vous invite à plutôt vous référer au programme en ligne que j’ai conçu pour traiter la migraine.

Un tel programme comportemental vous aide à prendre conscience des pensées cognitives qui ont pris racine en vous afin de les modifie. Naturellement, vous remplacez vos pensées et vos émotions toxiques par des données plus objectives et appropriées à votre besoin (être serein, avoir confiance).

N’ayez aucune inquiétude. Ce travail de pensées corrigées ne se pratique pas à l’aide d’exercices d’exposition. Ce serait vous manquer de respect.

Concevoir une pensée et des actions plus objectives et rassurantes se fait à l’aide d’exercices mentaux spécifiques à la stratégie comportementale liée à l’approche systémique de Palo Alto.

Migraine. Respect de soi

Vous allez apprendre à vous affirmer. A dire “NON”. Et ce dès que vous n’adhérez pas à une chose ou à un choix. Vous n’avez plus peur de vous positionner. Dès lors, vous n’êtes plus victime de conflit intra psychique. Dans le même esprit, vous savez naturellement vous organiser pour ne pas vous retrouver sous une pression écrasante. Ceci est facilité par la conception d’une nouvelle vision des choses. Plus en phase avec vous même. En harmonie avec votre personnalité. Progressivement, vous éliminez complètement la migraine de votre environnement. Vous êtes plus respectueux de vous même. Et quand je parle d’environnement, je pense aussi à la migraine au travail

Septembre, le mois de la migraine

La vie est un éternel recommencement. C’est comme les alcooliques qui arrêtent de boire pendant les vacances et se remettent à boire juste avant la rentrée de septembre. Il y a des raisons. Et je comprends ces raisons. Et bien, c’est la même chose, ou presque, en ce qui concerne votre problème.

Rien n’est innocent. A chaque grande rentrée, il y a un pic. Est-ce l’expression d’une allergie sociale? D’une anxiété chronique liée aux inter actions et contraintes de notre belle société? De notre beau système?

A force de s’imposer, si ce n’est tout et n’importe quoi, mais de s’imposer quand même de tenir alors que tout vous invite à lâcher prise dans tout ou partie de votre vie, il est évident que vous prenez le risque d’en payer le prix. Le tribut à votre difficulté de laisser les choses aller à leur rythme. De ne rien vous laisser imposé.

A vous, maux de tête et céphalées de tension à la rentrée. Cela vous indique que la coupe est pleine. Qu’il faut sérieusement envisager de prendre soin de vous. Sans doute, prendrez-vous ce comprimé qui vous accompagne souvent. Cet antalgique qui, en l’espace de 20 minutes, fait diminuer ou disparaitre maux de tête, et céphalées.

Migraine et monde du travail

Vous réagissiez de la sorte parce-que vos céphalées vous empêchent de progresser dans les tâches que vous vous êtes données, vous ne ferez que déplacer le problème que sous tend – signifie – votre migraine du moment.

Sans doute aussi, un nombre de jours suffisant de congés participera t’il à ce que, les jours et les semaines passants, vous ayez le bonheur de voir disparaître cette fichue migraine qui vous fatigue tant et vous oblige à redoubler d’efforts pour être à la hauteur de vos objectifs de vie.

Prendre des médicaments comme partir pour des vacances bien méritées aura l’avantage de contrôler votre migraine laquelle, je réitère mon propos, sera la massive expression de votre incapacité à gérer un stress ou une accumulation de stress.

Chez un tiers des personnes victimes de migraine ou de céphalées intenses, les crises sont favorisées par des facteurs comme le stress, l’anxiété et par la tension nerveuse et musculaire.

La rentrée de septembre, avec les inquiétudes qui l’accompagnent, avec la reprises des activités – parfois de façon très intense – est donc une circonstance qui favorise ce que l’on appelle les «céphalées de tension» et la migraine.

Traitement naturel de la migraine

Avez-vous envie d’identifier les motifs psychologiques de la migraine dont vous souffrez? Souhaitez-vous en plus avoir peur d’être victime d’une migraine au travail, ou dans n’importe quel autre environnement? Souhaitez-vous agir pour retrouver votre autonomie comme votre bien-être?

Bien sur, si vous avez des questions ou besoin de précisions, n’hésitez pas à me solliciter ou à laisser votre commentaire en-dessous de cet article.

Traitement de la migraine. Comment en finir avec les céphalées de tension

| Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut