Lombalgie: Quand le mal de dos est un symptôme de stress

Lombalgie issue du stress

La lombalgie est la forme de mal au dos la plus fréquente. Selon une étude publiée dans la revue “British Medical Journal” (BMJ), la lombalgie frappe près de 10% de la population mondiale. Selon l’INRS, en France, la lombalgie touche plus de 2 salariés sur 3. C’est donc un problème de santé qui mérite une attention particulière. Ci-après, je vous invite à découvrir:

  • La définition de la lombalgie
  • Les différentes formes de la lombalgie
  • Les facteurs aggravants de la lombalgie
  • Les traitements disponibles pour ne plus avoir mal au dos

Définition de la lombalgie

Selon le dictionnaire Larousse, une lombalgie est, je cite: “Une douleur de la région lombaire“. Le langage médical est beaucoup plus précis en définissant cette maladie comme “Des douleurs ayant pour axe les cinq vertèbres lombaires“.

La région des vertèbres lombaires est l’une des zones les plus sollicitées du corps humain. Elle supporte une partie importante du corps. Elle est donc en proie à des douleurs plus ou moins importantes. Le risque de lombalgie, ou de mal de dos, apparaît à tous les âges. Cependant, le risque est plus important pendant la période de l’adolescence, et autour de la quarantaine.

Les différentes formes de lombalgie

Les formes de lombalgie varient suivant deux principaux critères:

  • Source
  • Durée des douleurs

Selon la source, on distingue les types de lombalgies suivantes.

Lombalgie mécanique

Ce type de lombalgie généralement due à la dégénérescence d’un ou plusieurs disques intervertébraux, à un traumatisme ou à une série de traumatismes. Les personnes du troisième âge sont les plus touchées par ce type de lombalgie. Cela est dû à la perte de souplesse de leurs disques intervertébraux qui se fissurent avec le temps. Les douleurs sont vives en journée. Elles s’accentuent avec les efforts physiques comme le port de charges et la position assise prolongée

Lombalgie inflammatoires

Elle est souvent liée à une maladie inflammatoire vertébrale. Chez une personne jeune, il s’agit souvent de rhumatismes. Chez les personnes âgées, il s’agit plutôt d’une tumeur bénigne. Les douleurs sont vives durant la nuit, et très gênantes au réveil

Lombalgie d’origine viscérale

C’est la conséquence d’une affection touchant l’appareil urinaire ou génital, le rein, etc. Selon la durée, on distingue:

Lombalgie: Le lumbago

Ces douleurs lombaires durent environ 4 semaines. Elles provoquent un inconfort total. Elles peuvent freiner les activités quotidiennes de la personne en souffrance. Voire justifier un arrêt de travail. Les lumbagos disparaissent généralement d’eux-mêmes.

La lombalgie chronique

Les douleurs sont constantes. Durent plus de 3 mois. Elles impliquent des modifications importantes dans le quotidien de la personne qui en est affectée. Dans ce type de cas, les causes sont souvent difficiles à détecter Le mal de dos n’a pas que des origines physiques. Si vous ressentez des douleurs chroniques, il est fort probable qu’il y ait également une origine psychologique.

Le stress, facteur aggravant de la lombalgie

L’organisme d’une personne stressée est victime de toutes sortes d’agressions. Et l’un des symptômes de ces diverses agressions peut s’exprimer par de fortes douleurs physiques dont ces douleurs dans le dos.

À chaque fois que vous êtes confronté(e) à une situation stressante, votre corps réagit en crispant vos muscles. Au fur et à mesure, ces tensions musculaires deviennent très douloureuses. Les muscles du dos et du cou sont les zones les plus touchées. En situation de stress prolongé, elles sont en proie à de fortes tensions.

Plusieurs études affirment également que les facteurs psychologiques comme l’insatisfaction professionnelle, la colère, ou l’anxiété favorisent et accentuent l’apparition du mal de dos. Les personnes exerçant des métiers sédentaires sont plus exposées à la lombalgie que ceux qui exercent dans les autres corps de métier. Indépendamment de ce facteur de risque, il est démontré que le stress reste un facteur aggravant dans l’apparition des douleurs dorsales.

Quel que soit le métier que vous exercez, et votre mode de vie, il est important de mettre en place des stratégies pour gérer votre stress. Dans le cas contraire, vous êtes susceptible de souffrir d’importantes douleurs lombalgiques. Par la suite, ces douleurs deviennent une source de stress. Elles font qu’augmenter le niveau de stress initial. Il est donc vital de trouver une solution rapidement.

A titre d’exemple, vous pouvez sortir de chez vous et aller marcher. Vous pouvez aussi essayer de vous détendre en écoutant de la musique. A plus forte raison lorsque vous êtes exposé(e) à des niveaux de stress moyens. Mais, dans les cas les plus graves, vous devez absolument apprendre à gérer ses émotions. Et pour ça, vous devez faire recours à un suivi comportemental.

Traitement de la lombalgie et approche comportementale

L’approche comportementale est une thérapie dite brève. Son efficacité est formellement démontrée par plusieurs études scientifiques. Elle est l’ultime solution pour une gestion efficace de votre stress au quotidien.

Grâce à l’utilisation d’un programme comportemental comme celui que j’ai conçu (Le Programme ARtUS), dès le 1er Module, vous complétez un questionnaire. Cela favorise une vision plus claire de vos schémas de pensées et de comportements. Le but est d’identifier la source du stress. Celui-là même qui cause ou aggrave votre problème de lombalgie. L’objectif n’est pas de passer en revue toute votre vie. Plutôt d’identifier avec précision les causes de votre mal-être actuel.

Une fois les exercices de contextualisation terminés, vous accédez au Module 2 du programme. Celui-ci vous permet de traiter le stress dont vous êtes victime. Ainsi que tous les symptômes qui y sont associés. Petit à petit, grâce à ces exercices comportementaux spécifiques, vous sentez vos symptômes diminuer. Cette baisse est de 40 à 60% en moins d’un mois. Ces symptômes disparaissent en 2 mois maximum. Dans l’intervalle, rien ne vous empêche de consulter un(e) ostéopathe (par exemple).

Solution à la lombalgie associée au stress

L’objectif d’un coaching comportementale est de corriger les schémas de pensées automatiques qui sont à la base de vos tensions. Par exemple, vous n’êtes plus affolé(e) lorsque vous êtes sous pression au bureau. Vous savez vraiment vous détendre au moment des pauses. Et ce faisant, lâcher prise. De tels bénéfices vous sont garantis par la mise en place d’exercices comportementaux et stratégiques qui donnent d’excellents résultats. Souvenez vous. Nous sommes dans le “comment faire” pas dans le “pourquoi”.

Issu de la stratégie comportementale, ce type d’exercice impacte durablement les modes de fonctionnement de votre cerveau. Ainsi que sa gestion de l’information liée aux stress perçus. Dès lors, vous êtes plus objectif. Ce qui favorise une détente émotionnelle prolongée. En plus de vous éviter la résurgence de votre problème de lombalgie.

Lombalgie: Tendre vers le bien-être

Le deuxième objectif de cette méthode comportementale tient en la modification de vos comportements. Le stress conduisant à votre mal de dos est sûrement associé à un ensemble de comportements quotidiens. Ceux que vous avez acquis au cours de vos expériences passées. Ou du fait d’interprétations émotionnelles erronées parce-que réactives (tentatives de contrôle infructueux qui enrichit votre problème).

Le Programme ARtUS facilite l’identification de ce type comportements inappropriés. Il vise à leur remplacement par des comportements plus conformes à votre besoin. A votre réalité. Ceci afin de tendre et demeurer vers le bien-être, et le bien faire. Un tel changement influe votre lombalgie de façon positive inéluctable. Comme si votre dos… disparait!

Comment traiter une lomablgie liée à du stress

| Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut