L’anxiété sociale – Comprendre et mieux traiter l’anxiété sociale

L'anxiété sociale - Comment faire

L’anxiété sociale – La comprendre pour mieux la traiter

Le nombre d’hommes et de femmes qui souffrent de symptômes liés à l’anxiété sociale est assez conséquent, même si peu en parlent. Entre la peur des autres, une image de soi dégradée, une confiance en soi au plus bas, la peur de mal faire, ou celle de mal dire…

… Entre les comparaisons constantes entre les autres et soi, à son désavantage bien sur, les ruminations ou les pensées obsessionnelles, les tentatives de solutions avortées, ou si décevantes que s’en est facteur de dépression, voilà le tableau le plus immédiat de l’anxiété sociale.

Cependant, l’anxiété sociale n’est pas une maladie. C’est un trouble du comportement. Ceci est l’une des premières chose à savoir. L’anxiété sociale fait partie de ces phobies qui sont susceptibles de provoquer chez leurs victimes un tel repli sur soi-même, une telle introversion, et une érosion de la personnalité, que cela peut avoir des conséquences psycho sociales particulièrement nocives.

Ceci étant écrit, la question de pose de savoir:

  • Qu’est-ce que l’anxiété sociale?
  • Comment l’anxiété sociale se manifeste-t-elle?
  • Comment faciliter le retour de la confiance en soi et, partant, en finir avec l’anxiété sociale?

Alors, si vous pensez que l’un(e) de vos proches, ou vous même, souffrez d’anxiété sociale, voici venu le moment de vous faire une idée plus précise, et plus claire, à propos de l’anxiété sociale. D’ailleurs, profitons-en pour hypothéquer que c’est de vous dont il s’agit!

Définition de l’anxiété sociale

L’anxiété sociale peut se définir comme la peur des autres, d’être jugé(e) ou rejeté(e). Elle apparaît quand vous devez montrer à d’autres personnes vos capacités à faire quelque chose, ou que vous devez subir le regard des autres dans n’importe quelle circonstance. La définition la plus courante est que l’anxiété sociale correspond à une timidité exagérée, gênante ou handicapante.

Cette peur intense que vous éprouvez survient lorsque vous vous retrouvez dans plusieurs situations sociales qui vous exposent à la vue, et au jugement, d’autres personnes. C’est d’ailleurs le fait de savoir que vous allez être observé(e) qui déclenche votre peur.

Généralement, les personnes devant lesquelles vous vous retrouvez ne vous sont pas familières. c’est la raison pour laquelle vous leur  prêtez une attention toute particulière.

La crainte d’agir de façon embarrassante, et humiliante, ou de montrer que vous avez un problème d’anxiété plombe votre comportement. Cela avive votre peur laquelle vous fait irrémédiablement plonger dans ce que vous redoutez le plusIn fine, vous avez bien conscience de souffrir de ce trouble du comportement qu’est l’anxiété sociale.

Mais, bien que conscient(e) de votre problème, vous persistez à développer des stratégies d’évitement face à des des situations qui vous sont difficiles. Effectivement, plutôt que de vous engager à défier votre problème, vous préférez ne prendre aucun risque.

Quelles que soient vos tentatives – courageuses – de vous confronter à ce que vous vivez comme un problème, vous n’y réussissez presque jamais. Et quand vous y arriver, vous n’en concevez qu’une satisfaction frustrante tellement vos émotions vous ont submergé.

Vous n’y arrivez pas précisément parce que vous fuyez les occasions d’être exposé(e) aux regards des autres d’une part, et par peur d’être jugé(e) d’autre part. Et ce à plus forte raison quand vous devez réaliser une performance, et que vous avez toutes les raisons d’avoir peur d’échouer, peur de ne pas être à la hauteur.

Votre problème ne réside donc pas dans les situations elles mêmes, mais plutôt en vous qui, au lieu de traiter l’anxiété sociale dont vous êtes victime, faites tout pour l’éviter.

Il est important de préciser que personne ne naît avec le syndrome de l’anxiété sociale. Celle-ci s’est généralement installée au cours de votre enfance. L’enfant que vous fûtes s’est imprégné des symptômes de l’anxiété sociale de la façon suivante:

  • En imitant vos parents (comment voulez vous savoir faire quelque chose que l’on ne vous a pas appris?)
  • Parce que votre timidité, votre personnalité introvertie, votre hypersensibilité, vous ont rendu vulnérable
  • Parce que vous avez peut être grandi dans un environnement affectif et social dévalorisant et humiliant

Si vous voulez savoir si vous êtes atteint(e) par  l’anxiété sociale, et que les paragraphes précédents ne vous ont pas encore clairement permis de vous situer, ce qui suit vous va vous être fort utile.

Les divers symptômes de l’anxiété sociale

Comment savoir si vous souffrez d’anxiété sociale? C’est simple. Je vous invite  à vous poser certaines questions:

  • “Est-ce que je panique à l’idée de savoir que je vais être confronté(e) à un groupe?”
  • “Ai-je peur du regard, du jugement des autres?”
  • “M’arrive-t-il fréquemment d’éviter des relations avec les autres parce que j’y vois des situations à risques?”

Comment vous sentez-vous à l’intérieur de vous-même si…

  • Vous devez vous adresser à un groupe
  • Utiliser des toilettes publiques
  • Monter sur une scène pour recevoir quelque chose
  • Faire la connaissance de quelqu’un
  • Accomplir une tâche supervisée
  • Vous asseoir sur un siège devant lors d’une conférence

Vous préoccupez-vous de ce que les gens pensent de vous quand…

  • Vous parlez avec eux
  • Vous êtes hanté(e) par le besoin de savoir ce que les gens aimeraient que vous disiez afin de mériter leur approbation ou leur admiration
  • Vous avez, souvent, peur du ridicule, des erreurs, de l’échec

Et aussi…

  • Êtes-vous rapidement envahi(e) par une peur terrible, et insoutenable qui vous paralyse?
  • Tendez-vous ensuite à éviter de telles situations?
  • Fuyez-vous ces mêmes situations?

Si vous avez répondu “oui” à tout ou partie de ces questions, alors, vous souffrez bel et bien de troubles issus de l’anxiété sociale.

Les signes pouvant vous indiquer que vous souffrez de l’anxiété sociale sont de trois ordres:

  1. Physiques
  2. Émotionnels
  3. Cognitifs
  • Au plan physique

Au plan physique, l’anxiété sociale vous fait ressentir une gêne que vous ne pouvez cacher. Elle vous fait rougir, vous sentez une oppression thoracique avec des difficultés respiratoires, et votre cœur bat vite, et de façon désordonnée.

Votre souffle est coupé, votre bouche s’assèche. Vous ressentez un besoin irrépressible de boire. Vous vous mettez à transpirer. Suivent des bégaiements, et des tremblements (généralement des membres inférieurs) Vous pouvez même avoir la nausée, ou sentir des larmes couler sur votre visage.

Si vous focalisez votre attention sur ces signes visibles, ils finiront par vous mettre à terre voire, vous conduire à la dépression. D’aillleurs, certaines personnes victime de l’anxiété sociale, deviennent dépendant à l’alcool, ou aux stupéfiants, ou à d’autres substances modifiant le comportement, après de multiples tentatives pour se désinhiber…

  • Sur le plan émotionnel

Au plan émotionnel, l’anxiété sociale vous rend victime d’attaque de panique causées par la conscience d’être observé(e), ou la crainte du jugement. Elle peut vous pousser dans des extrêmes qui s’expriment par une agressivité incompréhensible, une attitude irrationnelle, et une perte de contrôle de vos humeurs comme de vos comportements socio, affectifs, ou professionnels.

  • Au plan cognitif

Ici, le premier signe est la peur de la façon dont vous pensez être perçu(e) par les autres. Vous concentrez tout votre être, toute votre attention, sur vous-même. Ce qui fait que vos espérances, et vos attentes, par rapport à vous-même, sont non seulement très élevées mais aussi très frustrantes.

Vous êtes habité(e) par des pensées négatives, pessimistes, défaitistes. Ces idées n’ont, objectivement et visiblement, aucun fondement. Mais, ce mépris pour vous même se paie cash (Oups!)!

Alors que vous vivez une situation redoutée, vous ressentez des émotions que vous avez du mal à contrôler. Ces émotions finissent par s’exprimer physiquement alors que leur base est bien émotionnelle.

Ainsi, vous pouvez vous retrouver dans l’incapacité de parler, de trouver des idées. Vous vous mélangez les pédales, incapable d’avoir de la suite dans les idées. Vous vous mettez à parler plus rapidement afin d’en finir avec cette embarrassante exposition. Vous perdez pied.

Vous avez bien conscience que l’anxiété sociale vous est, ô combien, nocive et destructrice. Mais comment traiter l’anxiété sociale, et retrouver confiance en soi?

Comment traiter l’anxiété sociale

Autant que vous le sachiez tout de suite, traiter l’anxiété sociale n’est pas une petite affaire. Le problème n’est pas lié au programme thérapeutique en ligne que j’ai conçu. Je vous explique.

Le problème du traitement de l’anxiété sociale c’est… votre résistance au changement. De toutes les personnes victime de troubles liés à l’anxiété sociale, la plupart sont convaincues de leur impossibilité de changer. Une telle certitude vous plombe la plupart du temps. C’est d’ailleurs comme cela que, très souvent, vous ressentez une colère importante d’une part, cultivez le ressentiment voire de l’égocentrisme d’autre part.

Autant de dispositions émotionnelles humaines mais très handicapantes. Mais, mais, mais… il existe une solution à ces freins, à cette forme d’auto sabotage.

Si…

  • Vous n’avez plus envie de vous reconnaître dans tous les comportements énoncés précédemment
  • Vous avez envie d’un vrai changement durable
  • Vous êtes prêt(e) à vous investir
  • Vous avez envie de retrouver estime de soi et confiance en soi en agissant
  • Vous en avez plus que marre que votre vie soit gâchée par l’anxiété sociale
  • Vous êtes prêt(e) à respecter des étapes simples mais importantes et nécessaires
  • Vous êtes disposé(e) à faire confiance

Alors, comme bien d’autres avant vous, si vous souhaitez mettre un terme à l’anxiété sociale dont vous êtes victime, je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous. Ainsi, vous accéderez à une vidéo dont le contenu vous intéressera surement:

JE REGARDE LA VIDÉO SUGGÉRÉE PAR FRÉDÉRIC >>

 |  Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut