Comment calmer une crise de spasmophilie, ce symptôme d’anxiété?

La psychiatrie reconnaît la spasmophilie comme une manifestation de troubles anxieux.

La spasmophilie se caractérise notamment par des contractures musculaires involontaires et passagères.

Les crises de spasmophilie sont induites par les situations anxiogènes et les chocs émotionnels.

La perte de mobilité peut entraîner une difficulté à respirer et la spasmophilie s’accompagne parfois de crise de panique.

Apprendre à gérer les crises de spasmophilie est donc essentiel.

Comment sortir d’une crise de spasmophilie?

Le symptôme typique de la spasmophilie, c’est la contraction involontaire et continue des muscles.

On parle alors de crise de tétanie et les patients qui en souffrent sont obligés de s’immobiliser.

Dans certains cas, la crise de spasmophilie provoque aussi d’importantes douleurs musculaires.

Pourtant, la spasmophilie est le résultat d’un trouble anxieux. C’est donc une réaction psychologique et non pas physiologique.

Pour gérer une crise de spasmophilie, vous devez donc adopter quelques bons gestes, dont la plupart sont communs à la gestion d’une attaque de panique.

Commencez donc par vous asseoir pour solliciter le moins possible vos muscles.

Si vous pouvez vous allonger, c’est encore mieux.

Des similtueds entre la spasmophilie et les attaques panique

Ensuite, adoptez une respiration lente et maîtrisée en vous concentrant dessus.

Inspirez profondément, retenez votre souffle trois secondes, puis expirez lentement.

Pendant que vous faites ces exercices de respirations, vous pouvez également appliquer quelques méthodes de méditation de pleine conscience pour vous calmer.

Pour cela, explorez mentalement les parties de votre corps souffrant de contractures.

Explorez sans juger vos sensations en étant le plus précis et le plus concentré possible.

Maintenez également toujours un œil sur votre respiration.

Ces exercices très simples sont à la portée de tous et calment efficacement les crises émotionnelles.

Mais, permettez moi d’insister. Il s’agit là de méthodes pour calmer la crise de spasmophilie. Ce n’est pas la solution à ces crises.

Quels sont les symptômes de la spasmophilie?

Une crise de spasmophilie s’annonce généralement avec quelques premiers symptômes particuliers:

Ces symptômes sont presque tous communs à la crise d’angoisse.

La crise de spasmophilie en elle-même présente certains symptômes uniques:

  • Sensation d’étouffement (les poumons ne semblent jamais pouvoir se remplir assez)
  • Hyperventilation
  • Fourmillements dans les extrémités du corps
  • Contractures (surtout dans les mains et les bras, mais parfois dans tout le corps)

Une fois la crise passée, le patient atteint de spasmophilie ressent souvent une fatigue intense et les douleurs musculaires peuvent durer quelques heures.

Si les contractures liées à la spasmophilie durent plus de trente minutes, vous devez impérativement consulter un médecin.

De tels symptômes peuvent aussi être liés à d’autres maladies physiologiques plus graves que la spasmophilie.

Comment savoir si on est spasmophile?

Le diagnostic des attaques de spasmophilie est généralement assez évident à poser.

Tous les symptômes pointent généralement vers la crise de panique, un problème bien connu et facile à identifier.

Cependant, la spasmophilie ajoute les crises de tétanie à l’attaque de panique.

De telles contractures inquiètent généralement beaucoup et accroissent l’état anxieux.


“COMMENT VAINCRE UNE CRISE DE SPASMOPHILIE?“

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Regardez la vidéo de présentation de la méthode comportementale

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


Les patients qui en souffrent identifient donc rapidement le problème.

En revanche, certaines personnes font une crise de spasmophilie dans leur vie et n’en souffrent plus ensuite pendant des années.

Dans certains cas, ils n’en souffrent même plus du tout.

La spasmophilie étant une réaction physique à l’état d’anxiété généralisé, sa régularité n’est pas toujours constatée.

Dans ce cas-là, on ne considére pas que le patient souffre de spasmophilie.

En fait, on juge que le patient anxieux est atteint de crises de spasmophilie quand elles se manifestent plus d’une fois tous les six mois.

Chez certaines personnes, les crises de tétanies sont une réaction systématique aux chocs émotionnels.

Elles empoisonnent le quotidien et doivent être prises en charge rapidement.

Néanmoins, même si vous n’avez souffert que d’une crise de spasmophilie dans votre vie, elle témoigne d’une nature anxieuse.

Consulter un spécialiste pour gérer votre anxiété avant qu’elle ne devienne un trouble anxieux est tout à fait judicieux.

Les traitements de la spasmophilie

Le meilleur traitement contre la spasmophilie, c’est de prendre en charge et de soigner les troubles anxieux qui en sont à l’origine.

En cas de crises aiguës et douloureuses, les médecins peuvent prescrire des anxiolytiques sur une courte période.

On offre ainsi un peu de répit au patient.

Il peut se reposer et entamer un travail psychothérapeutique pour gérer ses angoisses.

Désormais, les thérapies les plus souvent utilisées pour se débarrasser des troubles anxieux et de la spasmophilie sont les thérapies comportementales.

Pour en bénéficier, vous devez consulter un comportementaliste professionnel.

Il mettra à votre disposition différents outils cognitifs et comportementaux.

Vaincre la spasmophilie grâce à la thérapie comportementale

L’objectif de la démarche consiste à vous apprendre, en relative autonomie, à analyser, comprendre et objectiver les peurs irrationnelles aux origines de l’anxiété.

Les troubles anxieux provoquant de la spasmophilie peuvent avoir différentes origines.

Certains apparaissent après un traumatisme évident. D’autres se manifestent à la suite d’une longue exposition à un environnement anxiogène, notamment pendant l’enfance.

Dans tous les cas, le thérapeute comportemental vous donne les outils de sorte à prendre de la distance d’avec votre problème (cf. lâcher prise) pour ne plus en avoir peur.

Progressivement, l’anxiété disparait et vous retrouvez confiance et autonomie.

Spasmophilie et carence en magnésium

La carence en magnésium est très fréquente et provoque plusieurs troubles psychologiques.

Elle serait notamment en lien avec l’apparition de certains troubles anxieux et dépressifs.

Plusieurs études montrent également son impact sur les crises de spasmophilie.

Sans pouvoir les provoquer à elle seule, elle augmente leur nombre et leur gravité.

On recommande donc une cure de magnésium aux patients qui souffrent de spasmophilie.

On conseille également quelques ajustements de l’hygiène de vie, notamment en diminuant la consommation de boissons excitantes et augmentant la qualité du sommeil.

Combien de temps dure une crise de spasmophilie?

La crise de spasmophilie induite par l’anxiété peut avoir une durée variable.

Généralement, elle ne dure pas plus de quelques minutes.

Comme je l’écrivais précédemment, au-delà de trente minutes, la crise est préoccupante, car elle peut être le symptôme d’une maladie neurologique bien plus grave que l’anxiété.

Je vous suggère donc consulter votre médecin traitant pour l’en informer.

Malgré tout, les personnes qui souffrent de troubles anxieux très handicapants ont parfois des crises de spasmophilie de plus d’une heure.

Pis encore, ces crises peuvent se multiplier et se manifester plusieurs fois par jour.

Dans ces cas-là, elles rendent le quotidien très difficile et handicapent sévèrement ceux qui en souffrent.

Une fois de plus, si c’est votre cas, consultez d’abord un médecin spécialisé (ex: neurologue).

Si aucun trouble neurologique n’est découvert, alors vous ne souffrez sans doute que de troubles anxieux.

Du coup, prenez contact avec un comportementaliste qualifié.

La spasmophilie est-elle grave?

La spasmophilie provoquée par un trouble anxieux et induite par les crises de panique et les chocs émotionnels importants n’est pas grave.

C’est un trouble psychiatrique bénin qui se soigne très bien avec l’aide d’un comportementaliste.

En revanche, elle peut avoir des conséquences plus ou moins graves sur le patient.

Elle peut gêner son quotidien, mais aussi le placer dans des situations dangereuses, notamment si la crise intervient quand il conduit.

Quand la spasmophilie a des origines neurologiques, elle peut être beaucoup plus grave.

Ce sont des cas rares et variés, mais il est important d’en pendre toute la mesure..

La spasmophilie peut être le symptôme de nombreuses maladies différentes.

Seul un médecin peut correctement vous renseigner sur le sujet.


“COMMENT NE PLUS ÊTRE SPASMOPHILE?“

LA + EFFICACE DES SOLUTIONS COMMENCE ICI

Regardez la vidéo de présentation de la méthode comportementale

16 CAS RÉSOLUS SUR 17

Cette méthode offre un véritable espoir à celles et ceux qui pensaient ne jamais s’en sortir


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Qui est Frédéric Arminot, coach comportemental?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.

Pour regarder la vidéo de présentation de ce programme, vous êtes invité(e) à cliquer sur le lien ci-dessous:

« Je Souhaite Regarder La Vidéo De Présentation Du Programme ARtUS »


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut