Bien-être au travail: 3 clés pour vous épanouir et prendre soin de vous

Bien-être au travail

Le bien-être au travail est une nécessité, j’irais jusqu’à écrire, un droit! Un devoir vis à vis de soi? Le bien-être au travail est indispensable pour que votre vie professionnelle soit non seulement réussie, mais épanouissante. Sans cet élément, les journées au boulot peuvent ressembler à des jours sans fin, et vous donner l’impression d’être enfermé dans une cage, si dorée soit-elle.

Cela fait quelques mois que vous (ou l’un de vos proches) avez du mal à trouver du bien-être au travail? Vous avez beau chercher, comme beaucoup des personnes qui me consultent, vous vous sentez emprisonné(e) dans une réalité économique, celle de travailler pour payer vos factures. Dès lors, vous n’éprouvez aucun sens à votre activité professionnelle, et n’avez de cesse de ruminer quant à savoir comment inverser ce processus qui vous lamine un peu plus chaque jour.

A la faveur de cet article, je mets à votre disposition 3 clés qui vous aideront de retrouver le bien-être au travail et, partant, à redonner du sens à vos journées, et pas seulement pour régler vos factures.

C’est la première clé pour favoriser un bien-être au travail. Réfléchissez aux moyens de votre évolution:

Bien-être au travail et capacité d’adaptation

Le monde actuel est en constante évolution. A preuve, la volonté déchainée des gens qui nous gouvernent pour gérer le domaine public, et les citoyens, comme on gère une entreprise privée. Dès lors, les défis et les conflits s’accroissent chaque jour. La concurrence est de plus en plus rude. Les entreprises sont confrontées à des challenges énormes pour conserver leur place – ou prétendue place – de leader sur le marché, ou pour accélérer leur croissance. Pour cela, elles se reposent sur leur personnel. Elles se reposent parfois tellement sur lui que celui-ci en sort… exsangue…

Ce monde nous oblige à prendre acte de la nécessité d’essayer de nous adapter et, partant, d’évoluer, de changer. Si vous n’agissez pas en ce sens, ne vous formez pas de sorte à être en adéquation avec certains changements (cf. résistance au changement) dans votre domaine d’activité pour y satisfaire vos fonctions au mieux, vous vous retrouverez très vite en décalage. Et vous risquez d’en payer le prix.

Le prix, c’est votre frustration. Celle-là même que vous éprouverez car on vous confiera moins, voire plus, de responsabilités. Vous n’aurez aucun avancement en termes de poste et de salaire. Vous risquez même d’essuyer un licenciement, ou d’être versé(e) dans une fonction subalterne. Ce qui, vous en conviendrez, serait une source de mal-être importante pour vous.

Pour éviter cet état de choses, réservez du temps à votre évolution professionnelle. Essayez de suivre des formations qualifiantes, de participer à des ateliers et des conférences. Lisez des livres qui abordent des sujets liés à votre secteur d’activité. Cela vous permettra d’accroître vos compétences, et devenir, ou rester, une valeur ajoutée pour votre entreprise.

Bien-être au travail: Travailler la confiance en soi

Si vous éprouvez des problèmes de glossophobie (c’est un exemple), agissez. Cessez de vous battre contre vous. De contrôler l’incontrôlable. Essayez de vous donner les moyens de parler en public avec assurance. Faites vous aider (ou suivez mon programme comportemental – lire en fin d’article) pour développer votre capacité à capter l’attention du public à la faveur de réunions au cours desquelles vous saurez défendre vos positions sans être entravé(e) par l’angoisse. Ainsi, vous ne vous sentirez plus en danger face aux différents changements effectués dans votre département.

En devenant chaque jour plus compétent(e), vous devenez une valeur sûre pour votre entreprise. Vos supérieurs réfléchiront donc à deux fois avant de vous ranger dans un placard ou pire, de vous licencier. Vous pourrez même envisager de négocier une augmentation de salaire, ou une promotion. Autant de nouveaux comportements qui contribueront à votre bien-être au travail.

Comment vous donner les moyens de satsifaire votre bien-être au travail

Bien-être au travail: Objectiver

Si vous êtes une personne nerveuse, ou si vous manquez de confiance en vous-même, vous avez sûrement tendance à prendre les choses trop à cœur. A vous énerver tout le temps. Vous prenez de manière personnelle chaque remarque de votre supérieur ou d’un collègue qui vous est adressée, et vous prenez même à cœur celles qui ne vous concernent pas. Dès lors, vous réagissez.

Pour favoriser votre bien-être au travail, je vous invite à mettre un terme à cette mauvaise habitude. Devenez un vrai acteur de votre changement. réagir sans cesse ruine votre bien-être au travail, et vous rend très susceptible (voire égocentrique). Essayez de comprendre, et d’accepter, que tant que vous êtes dans le monde professionnel, vous côtoierez des personnes qui vous diront des choses qui ne vous plairont pas, ou que vous interprèterez mal.

Essayez de ne pas vous faire du mauvais sang à chaque fois que cela arrive. Recentrez vous sur vous. Essayez de vivre votre de façon simple, sans vous prendre la tête. Ci-après, vous trouverez 2 conseils qui devraient vous aider:

Bien-être au travail: Se concentrer sur la réalité des faits

Concentrez vous sur les faits et non sur le comportement de certaines personnes – A chaque fois qu’un commentaire, une réaction ou un comportement vous met mal à l’aise et vous pousse à avoir des réactions disproportionnées, ne cherchez pas la personne coupable. Essayez plutôt d’examiner les faits, et vous remarquerez que, le plus souvent, vous vous angoissez de façon très subjective. D’où la nécessité de prendre de la distance, d’objectiver.

Bien être au travail: Prendre du recul

Vous n’êtes pas le “centre du monde” au sein de votre entreprise ». Vous n’êtes pas la seul et exclusive “bonne parole”. Tout ce qui arrive ne vous est pas forcément destiné. Essayez d’analyser objectivement les questions de contexte plutôt que de tirer des conclusions hâtives. Il est clair que vous n’y arriverez pas au premier coup d’essai. Persévérez, et vous y parviendrez.

A ce propos, je vous invite à regarder la vidéo de présentation de mon programme comportemental lequel recèle des outils pour contextualiser une situation et poser sur elle un regard objectif. Vous trouverez le lien correspondant à la fin de cet article.

Bien être au travail: Prendre soin de sa vie personnelle

Ce me semble important de prendre soin de soi. Donc, de vous. C’est une clé qui vous permettra de préserver votre bien-être au travail. Il n’y a pas que le boulot qui existe dans la vie. Existent aussi votre santé. Votre compagne ou votre compagnon. Vos loisirs. Vos passions. Votre famille. os ami(e)s. Etc.

Il est vrai que vous devez travailler pour avoir de quoi subvenir à vos besoins, comme aux autres éléments constructifs de votre vie. Mais, toute votre vie ne doit pas dépendre de votre seul emploi. Vous devez absolument trouver l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. C’est ce que l’on appelle un positionnement spirituel, un état d’esprit en somme (sans considération religieuse).

Si vous n’êtes pas une personne heureuse et épanouie dans les autres domaines de votre vie, vous ne le serez pas non plus au boulot et cela risque d’influer vos résultats. En effet, cela laisserait entendre que pour être heureux, ou heureuse, cela ne passe que par votre travail. Il suffira donc de vous retirer votre travail pour que… vous vous écrouliez!

Voici 3 décisions capitales que je vous invite à prendre dès maintenant pour satisfaire bien-être au travail comme dans tous les autres domaines de votre vie:

Bien être au travail: Soigner son alimentation

Pour travailler, votre corps a besoin d’énergie. Si vous n’en avez pas, ou plus, vous serez stressé(e) et n’arriverez plus à fonctionner normalement. Ainsi, ne ratez pas votre petit déjeuner. C’est le repas le plus important de la journée. Dans la journée, quelles que soient les tâches que vous avez à exécuter, pensez à faire des pauses, et nourrissez-vous convenablement.

Évitez de grignoter tout en ayant un œil sur l’écran de votre ordinateur. Cela est particulièrement néfaste pour votre organisme. Une fois chez vous, le soir, préparez un bon repas au sens d’équilibré. Évitez les pizzas surgelées, ou la restauration rapide, et privilégiez autant que possible les repas cuisinés à la maison.

Bien être au travail: Pratiquer une activité sportive régulière

Pratiquer du sport régulièrement vous procurera du bien-être autant sur le plan physique que mental. Sur le plan physique, cela permet de garder vos organes et vos muscles en excellente forme. Sur le plan mental, cela baisse votre niveau de stress et d’anxiété grâce à la production de sérotonine, une hormone responsable du bien-être au travail comme dans les autres domaines de votre vie.

Bien être au travail: S’accorder du temps

C’est d’une simplicité biblique que de vous retrouver débordé(e), au point d’emporter du boulot à la maison. Vous essayez de bien faire, et de tenir les délais que vous vous imposez. In fine cependant, vous vous manquez de respect, et n’écoutez pas vos limites. Essayez de vous organiser de sorte à avoir du temps pour vous-même et vos proches (famille et amis). C’est important de vous ressourcer.

Bien être au travail: Inverser la courbe

Comme je vous l’ai proposé dans un chapitre précédent du présent article (“Bien-être au travail – Objectivez!”), si vous souhaitez inverser la courbe de vos comportements au profit de votre bien-être au travail, je vous invite à utiliser des outils pour apprendre à objectiver, et à vous recentrer sur l’essentiel, vous!

Si vous souhaitez partager une expérience liée au bien-être au travail, ou exprimer un commentaire, je vous invite à utiliser le formulaire en dessous de l’article.

Merci de votre attention, de votre intérêt, comme de votre confiance.

Comment gére le bien-être au travail. Des solutions efficaces.

 |  Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut