Peur d’être lesbienne: Pourquoi cette angoisse d’être homo est-elle un problème?

peur-detre-lesbienne-pourquoi.jpeg

PEUR D'ÊTRE LESBIENNE

Assumer son homosexualité, que l’on soit un homme ou une femme, est malheureusement, aujourd’hui encore, parfois très compliqué.

Quand on évolue dans un milieu homophobe, on comprend bien pourquoi on peut avoir peur d’assumer son attirance pour les personnes du même sexe que soi.

Pourtant, dans certains cas, des femmes expriment la peur d’être lesbienne alors que leur environnement est ouvert à l’homosexualité.

Que veut dire cette peur irrationnelle?

Pourquoi certaines femmes ont-elles peur d’être lesbienne?

La peur d’être lesbienne est presque aussi présente chez les femmes que la peur d’être homosexuel chez les hommes.

Le sexe de la personne ne semble donc pas vraiment avoir d’impact majeur.

Mais la découverte d’une putative homosexualité est parfois difficile à affronter.

Les raisons sont nombreuses, mais la plus évidente, c’est sans doute l’impact d’une telle découverte sur sa vie et sa situation sociale.

La société a beau être beaucoup plus tolérante qu’avant, être lesbienne n’est pas pour autant la norme.

Cela implique donc une position à part et les homosexuels (hommes et femmes) évoquent notamment la nécessité de faire leur coming-out à répétition, c’est-à-dire à chaque fois qu’ils rencontrent de nouvelles personnes.

Comment accepter l'éventualité d'être homosexuelle

Malgré tout, de nombreuses personnes, homosexuelles ou non, ne développent jamais de peur à ce sujet.

Elles développent alors encore moins des pensées obsédantes à leur sujet.

Alors qu’est-ce qui explique cette peur d’être lesbienne ou homosexuelle?

Un environnement peu favorable

Comme je l’ai précédemment évoqué, un environnement social ou affectif peu favorable peut légitimement vous rendre très anxieux à l’idée d’être homosexuelle.

Chaque année, des centaines d’adolescents ou de jeunes adultes se retrouvent à la rue et sans ressources à cause de leur homosexualité.

Si vous développez cette inquiétude, commencez donc d’abord par analyser votre entourage.

Un milieu très homophobe peut rendre la question de l’homosexualité obsédante.

Même si vous n’êtes pas lesbienne, vous pouvez commencer à avoir peur de l’être.

Résultat, vous pensez beaucoup au sujet et vous commencez à vous demander si cette inquiétude ne serait pas la preuve de votre homosexualité.

Les environnements faussement favorables

Analyser votre environnement est essentiel pour vous aider à comprendre d’où vient votre inquiétude.

Cela vous permet également de ne pas vous placer au centre de la question et ainsi d’être moins seule avec vos peurs.

A cette fin, essayez de faire preuve de lucidité car certains environnements sont faussement favorables à votre épanouissement personnel.

Certains parents affichent des convictions fortement opposées à l’homophobie, mais ont un rapport beaucoup plus conflictuel avec l’homosexualité.

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).

Sans le vouloir, vous avez été influencée, ce qui peut avoir déclenché cette peur.

Une peur qui correspond davantage à la crainte d’être rejetée si vous ne convenez pas.

En soi, être lesbienne, à moins que vous ne préfériez le vocable homosexuelle, c’est ne pas être comme tout le monde puisque l’hétérosexualité est la norme convenue.

En fait, on retrouve la peur d’être homosexuelle chez les enfants dont les parents n’ont pas été assez attentionnés ou présents.

Si l’enfant grandit au côté d’un parent qui ignore ses centres d’intérêt et les caractéristiques uniques de sa personnalité, il apprend à avoir peur de trop se démarquer.

Les troubles de l’anxiété

Quand la peur d’être lesbienne prend trop de place, elle tourne rapidement à l’obsession.

On parle alors de véritables troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

Ce sont des troubles anxieux que l’on doit prendre au sérieux parce qu’ils peuvent devenir très handicapants au quotidien.

Les troubles anxieux peuvent apparaître après un traumatisme et ils continuent à évoluer tant qu’on ne les traite pas.

Grandir avec des parents anxieux ou subir des violences (physiques et psychologiques) pendant l’enfance est aussi une des origines fréquentes de troubles anxieux et de TOC.

Des difficultés à accepter sa personnalité

Enfin, la peur d’être lesbienne peut aussi, et souvent, être liée à un manque d’estime de soi et à des difficultés à accepter sa personnalité.

C’est plus fréquent chez les jeunes adultes, mais cela peut se manifester à n’importe quel âge.

Souvent, les personnes anxieuses ont plus de risque de se retrouver dans ces situations.

Heureusement, tous ces traits de caractère se traitent sans difficulté majeure chez l’immense majorité des personnes concernées.

Les hommes aussi sont concernés par la peur d’être homosexuel

Évidemment, la peur d’être lesbienne ne concerne que les femmes.

En revanche, les hommes aussi sont très nombreux à souffrir de la peur obsessionnelle d’être homosexuel.

Dans les deux cas, les causes et les conséquences sont à peu près les mêmes.

Les solutions sont également les mêmes puisque les psychés masculines et féminines sont identiques en la matière.

Les hommes aussi ont peur d'être gay

Bien sûr, notre société n’éduque pas les garçons de la même manière que les filles.

Certaines différences essentielles peuvent donc émerger au cours de l’analyse des troubles à l’origine de cette peur obsessionnelle de l’homosexualité.

C’est le cas pour chaque personne concernée puisque chaque histoire personnelle est unique et doit être prise en compte pour comprendre ce genre de phénomènes.

Peur d’être lesbienne: Les impacts sur votre vie

La peur d’être lesbienne a évidemment de nombreux impacts sur la vie de ceux qui la supportent.

Comme tous les TOC et les phobies, une peur de ce genre peut devenir très handicapante.

Les pensées obsédantes empêchent de mener une vie normale en affectent les capacités de concentration.

Cela a aussi généralement un impact négatif sur les relations sociales et intimes, les personnes qui souffrent de cette peur ayant souvent des difficultés à s’ouvrir aux autres.

D’un point de vue physique et physiologique, vivre en permanence avec une angoisse du genre a des conséquences très néfastes, notamment sur le sommeil.

Les insomnies et les réveils nocturnes sont des symptômes fréquents.

La solitude qu’impose parfois une telle peur pèse lourdement sur le moral.

Enfin, dans le cas où cette peur empêche la personne concernée de faire face à la véritable nature de sa sexualité, un tel conflit a des conséquences psychiques et physiques graves.

D’abord, cela vous empêche de vivre une sexualité normale et épanouie (qu’elle soit homosexuelle ou hétérosexuelle).

L’impact sur l’estime de soi peut aussi mener à des extrêmes dramatiques, notamment chez les adolescents et les jeunes adultes.

Peur d’être lesbienne: Comment vaincre peur et anxiété?

Pour vaincre la peur d’être lesbienne, je vous suggère fortement de demander de l’aide à un professionnel, que ce soit un psychiatre, un psychologue ou un comportementaliste.

Une thérapie sur le long terme (psychologie clinique, psychanalyse) vous aide à comprendre les origines de votre peur et de votre mal-être.

Cependant, pour vaincre l’anxiété rapidement, tout comme vaincre l’angoisse d’être lesbienne, une thérapie comportementale reste la meilleure solution au sens où celle-ci est réputée être la plus rapide et la plus efficace.

DANS CETTE VIDÉO...Je vous explique comment vaincre définitivement votre problème grâce à 1 méthode stratégique et brève.

Ce dont je vous parle est une véritable chance pour celles et ceux qui pensaient ne jamais s'en sortir.

Dans cette vidéo, je vous explique comment faire diminuer vos symptômes de:

  • 40% en moins d'1 semaine
  • 60% en 3 à 4 semaines
  • 100% en moins de 2 mois

Confiez moi votre E-mail et recevez cette vidéo dans votre messagerie (accès immédiat).

Bien sur, si vous souhaitez partager votre expérience liée à la peur d’être lesbienne, ou me poser des questions, je vous invite à le faire à l’aide de l’espace réservé en-dessous de cet article.


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Peur d'être homosexuelle: Qui est Frédéric Arminot, thérapeute comportemental.Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Défiler vers le haut