La volonté: Une contrainte qui ne garantit pas la réussite

La volonté

Dans les questions d’ordre émotionnels, il est souvent fait allusion à une question de volonté. Depuis fort longtemps, je m’intéresse à cet aspect dans le traitement des émotions dont les conséquences posent problèmes. De façon assez constante, je suis en quête de différents éléments sur internet en lien avec la volonté.

Le plus souvent, l’accès à une information recherchée sur le web favorise l’accès à une autre solution. Ou à un complément de la précédente. Je vous passe les détails. Mais c’est ainsi que, très récemment, en cherchant à me documenter à propos d’un sujet, j’en suis arrivé à regarder une vidéo dont je ne me suis pas encore remis. Son contenu me met en colère.

La volonté, et la peur de réussir

La volonté de réussir

L’intention initiale de la blogueuse qui réalise cette vidéo repose sur un objectif spécifique. Partager une solution à propos de la réussite. Le tout en réduisant la réussite et le désir à une question de volonté. Pour étayer son propos, cette jeune femme interviewe une autorité. Un monsieur qui depuis plusieurs années vend des formations pour réussir sur internet.

Je me suis bien évidemment empressé de regarder cette vidéo sur YouTube. Force m’est de reconnaître que je suis effaré par les propos de cette personne.

Ainsi, nous est vanté l’idée de créer des frustrations pour nous mettre à l’épreuve. Et, ainsi, exercer notre volonté. Ce webmarketeur nous apprend, non sans un regard gourmand, que cela lui réussit très bien. Que c’est LA méthode pour traduire sa volonté dans les actes, et réussir.

Le principe erroné de la volonté

Il y a peu de temps, ce même monsieur publie un véritable pavé. Brique de papier dans lequel il critique, à juste titre, le système éducatif dans lequel nous sommes. Il crée ainsi un vent de contradictions assez effarantes. Il nous y assène que la volonté a quelque chose à faire pour que chacun de nous trouve sa solution.

Autant vous le dire tout de suite, ce que profère ce monsieur est une vaste fumisterie. Ce qui me révolte d’autant plus, c’est que, vraisemblablement, son discours porte. En effet, ses idées sont colportées par nombre de gens qui espèrent ainsi, surfer sur la vague de sa réussite professionnelle.

Dans le présent article, j’essaie de vous expliquer, de mon point de vue, en quoi la volonté est votre pire ennemi pour vaincre l’angoisse. Et, par extension, traiter l’anxiété. Ou soigner une phobie. Je vous explique aussi, toujours de mon point de vue, comment faire pour venir à bout de vos problèmes émotionnels. Et ce, sans aucune volonté d’y arriver. Mais, au contraire, un utilisant une méthode simple. Laquelle ne fait appel qu’à un élément que vous ne connaissez sans doute pas.

Définition de la volonté

Il existe 2 moyens, ou définition, pour apprécier la volonté:

  • La philosophie
  • La psychologie

Découvrez la vidéo de présentation du Programme en ligneAu sens de la philosophie, la volonté tient en la faculté d’exercer un libre choix. Lequel repose sur la raison pour déterminer ou satisfaire une action par rapport à un problème ou un sujet donné. Cela signifie que pour traiter l’angoisse, soit l’éliminer, il suffit donc de le vouloir. Au sens de la philosophie. J’insiste.

Au sens de la psychologie, la volonté repose sur votre capacité à accomplir un acte intentionnel. Ce qui revient presque au même qu’en philosophie. Dans les deux cas, il faut comprendre que cela signifie agir de façon intentionnelle. Par souci de résoudre un problème. Ou satisfaire un objectif.

Facile à dire, et à écrire, difficile à faire. Pour étayer son propos, le marketeur dont je vous parle plus haut, emploie une espèce de métaphore. Une sorte de comparaison, au cours de laquelle il montre sa faculté, sa volonté, de ne pas manger une gâterie sous vide.

Cette personne adore cette pâtisserie. Elle l’expose continuellement à ses yeux. S’emploie donc à éprouver son refus de se laisser aller. Organise sa frustration. Éprouve sa réussite.

Ensuite, ce monsieur exprime sa satisfaction d’arriver à ne pas manger cette sucrerie. Il réussit. Puis, il transpose cet exemple dans la réussite professionnelle. Voire dans d’autres domaines de sa vie. Je veux bien.

Maintenant, laissez moi vous expliquer en quoi les propos qu’il tient sont une vaste fumisterie.

De la volonté à la réussite: Un sacré conflit

Comme vous le savez, au cours des 30 premières années de ma vie, je suis confronté à des problèmes d’addiction. A cette &poque, j’entends souvent dire que je manque de volonté. Confusément, j’ai conscience qu’il me faut arrêter de consommer des substances psycho actives de façon dépendante. Mais j’ai toutes les peines du monde à passer à l’acte. Quel est mon problème?

Pendant des années, je souffre d’anxiété et d’angoisse. Ce problème est lié à une sorte d’angoisse existentielle. Angoisse à propos de laquelle, ou à cause de laquelle, j’ai toutes les peines du monde à avoir de moi une image positive. Je souffre d’une confiance en soi particulièrement altérée. Même si, au sens de certaines personnes, j’ai, je cite: “…tout pour moi…”.

Sur la foi des conséquences psycho sociales de mon addiction, j’ai bien conscience que je participe à mon propre malheur. Qu’il m’appartient donc de changer. C’est à dire, de ne plus consommer. Ni d’alcool, ni d’autres substances modifiant le comportement.

C’est l’idée. Dans son principe. A ceci près que je n’y arrive pas. Ce n’est pas un manque de volonté. Ni une absence de désir. J’ai tout simplement peur. Peur du changement. En tous cas, je contrôle mon problème en essayant de me convaincre qu’une solution va émerger. Par exemple, consommer sans que cela ait des conséquences que je puisse regretter.

La volonté: Le principe idéal pour créer un conflit

De fait, il m’arrive souvent d’essayer de contrôler ma consommation. C’est à dire de m’exposer au produit de mon choix. Tout en essayant de ne pas y toucher. C’était un véritable calvaire qui ne fait qu’accroître mon désir. Cela ne fait qu’exacerber mon envie de boire de l’alcool. D’atteindre l’ivresse. Bien évidemment, après bien des atermoiements, de valses hésitations, je passe à l’acte. Je me sens soulagé. Mais je suis en colère après moi. Je manque de volonté me dis-je. Ne suis qu’une m…. car je e ne résiste pas. Ne réussis pas. J’échoue.

Je passe des années comme cela. Jusqu’au jour où le problème se présente sous un jour différent que celui de l’absence de volonté. Cela me devient une impossibilité chronique à satisfaire mon désir. Je ne satisfais pas à l’ordre que je me donne. Ne pas consommer. C’est contre ma volonté. Je veux m’abstenir. Mais je n’y arrive pas.

La volonté: Une idée dangereuse

Depuis lors, je lutte ardemment contre cette idée reçue qui veut que “vouloir c’est pouvoir“. Le croire, c’est comme de donner un fusil et des cartouches à un terroriste. En priant tous les saint qu’on ne connait pas pour qu’il n’en fasse pas usage. La volonté est donc une idée dangereuse. Véhiculée par un système éducatif fondé sur des valeurs collectives. Celles là mêmes qui ne tiennent aucun compte de la dimension unique de chaque être humain. C’est sans doute pour cela que notre société va si mal. Entre autres choses. Le monde change. Qu’en est-il de l’éducation?

Pour mémoire, c’est un peu comme quelqu’un qui a peur des araignées. Comme si vous dites à une personne qu’elle n’a aucune raison d’avoir peur. Que ce n’est pas la petit bête qui va manger la grosse. Qu’avoir peur, c’est manquer de cette volonté. Sue l’on peut contrôler sa peur. C’est une ineptie.

Encore une fois, ce n’est pas une question de volonté mais d’impossibilité. On est comme bloqué dans sa volonté. Donc, oui, on échoue. Mais cet échec permet de réussir. Plus tard. Une autre fois. Dans de meilleures circonstances. Dans un environnement plus favorable.

Contrôler un problème émotionnel sans remettre en cause votre – bonne – volonté

Il est donc acquis, à tout le moins en ce qui me concerne, que la volonté n’a rien à voir dans une réussite. Qu’il s’agisse de création d’entreprise. Ou de résoudre un problème d’angoisse, d’anxiété ou de phobie.

Vous avez le désir de réussir quoique ce soit, mais vous n’y arrivez pas. La volonté n’a rien y voir. Ce qui pose problème, c’est le blocage émotionnel auquel vous êtes confronté. Plus vous tentez de contrôler votre problème, avec de la volonté, plus votre problème augmente. Il vous appartient donc d’en prendre acte, et d’agir de façon différente.

Le meilleur moyen pour résoudre un problème, étant entendu que vous constatez que vos tentatives de contrôle échouent, c’est de pratiquer une contexualisation systémique. C’est un outil spécifique à l’approche comportementale qui tient en un ensemble d’outils d’analyse et de compréhension. Une fois qu’il est satisfait, vous avez toutes les cartes en main pour mettre en place la solution adaptée à votre situation. Ne pas tenir compte de cela, c’est participer activement à créer de la comparaison. Du conflit. De la mésestimé de soi. En effet, vous échouez là où vous êtes convaincu que les autres réussissent. Ce qui est faux.

Une alternative constructive à la volonté

Revenons au marketeur dont je parle au début de cet article. Il sort de la masse des blogueurs grâce à un élément contextuel et environnemental. Un élément sans lequel, dès le départ, il ne peut envisager d’exister. De réussir. Ensuite, il capitalise cet élément. Et il a raison. Il a la volonté de le faire car cela représente pour lui une chance inespérée de réussir. Mais sa nature première, celle de dire ou revendiquer n’importe quoi au nom de sa réussite, prend le dessus. L’humilité n’est pas sa tasse de thè.

Êtes-vous êtes convaincu que votre désir de résoudre votre problème n’a rien à voir avec votre volonté? Si oui, si non aussi d’ailleurs, je vous invite à prendre connaissance des solutions simples et rapides qui vous sont destinées.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer sur l’image  ci-dessous. C’est simple, c’est pratique. Et ce n’est pas une question de volonté. C’est une question de désir. Et pour le coup, c’est un choix. Celui d’être enfin libre et autonome.

La volonté: Utilisez des moyens objectifs pour réussir

Pour conclure, ce que je souhaite vous dire, c’est que, la volonté, c’est comme la personne qui veut sortir d’une prison de haute sécurité. Vous pouvez en avoir la volonté, mais pas les moyens.

Vous ne savez pas tout de cet environnement. Ce n’est donc pas que vous ne voulez pas vous en échapper. C’est que vous ne pouvez pas. Vous êtes bloqué. Le système est plus fort que vous. Il détient des éléments que vous ne connaissez pas. Il faut donc vous employer à créer d’autres moyens à la force de votre désir. Car votre problème a une faille. Et c’est en contextualisant cette faille, que vous re-trouvez votre liberté.

Au fait, dans le même esprit, vous savez comment échapper aux sables mouvants?

La plupart du temps, les gens essaient de se débattre en agitent leurs jambes pour remonter. Plus ils font cela, plus ils s’enfoncent. Et aggravent le risque de mourir. Alors, que, par ailleurs, leur volonté de vivre ou de survivre n’est pas mise en cause.

Le meilleur moyen de s’extraire des sables mouvants, c’est de se pencher sur le coté. Puis de rouler sur soi même. Cela a pour effet mécanique d’extraire vos jambes. Encore faut-il que, pour ce faire, pour preniez acte du contexte et de l’environnement.

Enfin moi j’écris çà, j’écris rien.

Dès aujourd'hui, accèdez à une solution efficace à votre problème d'angoisse, d'anxiété, de phobie, de toc, ou encore de dépression. Agissez Dès Maintenant!
 |  Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

2 Commentaires: “La volonté: Une contrainte qui ne garantit pas la réussite”

  1. Bonjour Claire,

    Je suis ravi que le ton de cet article vous ait plu et, vraisemblablement, aidé. Je vous invite à parcourir le blog à votre convenance. N’hésitez pas à me solliciter si vous avez des questions.

    Je vous souhaite une belle journée.

  2. Claire dit :

    Bonjour,
    Excellent article. 🙂 Les exemples que vous prenez pour illustrer vos propos sont à mon sens de plus très pertinents et très éclairants. Votre article est vraiment déculpabilisant, ça donne envie de lire d’autres articles. Sincères salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut