Contrôler angoisse et anxiété facilement et naturellement

Contrôler angoisse et anxiété

Dans une précédente vidéo, je vous explique ce mécanisme si particulier qui bloque votre capacité à contrôler angoisse et anxiété. De fait, d’avoir un comportement adapté.

Dans les grandes lignes, je vous rappelle de quoi il retourne. Nos personnalités respectives, sur la foi des éléments qui la constitue, nous font adopter de façon automatique des comportements réactifs. Nous acceptons une situation, ou la refusons. Du fait de notre perception éducative quant à l’échec et la réussite, vous pouvez être confronté(e) à une peur dite projective. C’est à dire imaginer un avenir dont vous ne savez rien.

Contrôlant ainsi angoisse et anxiété parce-que vous vous ordonnez d’être à la hauteur de la situation, vous vous ordonnez de réussir. Voici le meilleur chemin, et le plus habituel, pour échouer. Obtenir l’inverse de ce que vous souhaitez du fait de votre réaction.

Ce comportement réactif est le meilleur moyen de contrer les informations que votre cerveau vous donne. En conséquence, votre cerveau aggrave la difficulté de façon très progressive, bien que très rapide. Il vous empêche ainsi de contrôler angoisse et anxiété générée par la situation. Ainsi, à chaque fois, malgré vous, vous échouez à appréhender et contrôler angoisse et anxiété.

Vous êtes donc plus angoissé(e) la fois suivante du fait d’une situation analogue. Voire identique. Vous redoutez donc l’émergence d’une telle perception. Cela nourrit votre peur laquelle devient une peur paroxystique. ce que l’on appelle l’angoisse. Laquelle peut devenir une  angoisse répétitive. C’est ainsi qu’apparait l’anxiété. Vous allez donc tenter de contrôler angoisse et anxiété mais pas de la bonne façon!

Comment contrôler angoisse et anxiété

La plus grande des difficultés quand vous avez peur ou êtes angoissé, c’est d’objectiver. C’est pourtant la meilleure façon de contrôler angoisse et anxiété. C’est à dire de prendre de la distance. De réfléchir au meilleur comportement possible. Partant, de clarifier vos objectifs par rapport à une situation donnée. Évidemment, c’est plus facile à dire – ou à écrire – qu’à faire!

Ce qu’il est important de faire c’est, séance tenante, quand vous êtes confronté à une angoisse, c’est de s’arrêter de faire ce que vous êtes entrain de faire. C’est à dire contrôler angoisse ou anxiété! Ou, pour être plus précis, cesser d’imaginer la façon dont vous pourriez traverser cette émotion sans encombres.

Quand vous essayez de vous contraindre à contrôler angoisse et anxiété, vous allez contre votre cerveau. Lequel, en réaction, augmente l’intensité de vos ressentis. Il est donc important de vous poser la question de savoir ce qu’il se passe pour vous. Ainsi, plutôt que de lutter contre l’émotion, c’est, au contraire, d’essayer de l’accepter. C’est d’ailleurs ce que je vous explique dans cette vidéo: “Angoisse Anxiété“.

Il est normal d’avoir peur mais…

Acceptez qu’il est normal que vous ayez peur. Qu’il est normal que vous soyez angoissé. Que c’est normal que vous soyez inquiet(e). Qu’une telle réalité fait de vous. Cet être humain qui a des émotions. Ne luttez pas contre vous même. Ni contre votre réalité du moment. Ne faites pas comme si vous luttez contre votre tristesse. Ou votre joie. Essayez plutôt d’accepter votre état émotionnel pour ce qu’il est à un instant “T”. C’est comme cela, à ce moment là. Si vous pouvez arrêter de faire montre de pudeur ou d’orgueil en ce moment là, c’est sans doute le meilleur service à vous rendre. Si vous le voulez bien.

Dans le cas contraire, si vous niez votre émotion, celle-ci risque de se superposer aux précédentes. Jusqu’au moment où vous prenez le risque que cela devienne irrespirable. Il y a donc un moment où toutes ces émotions vont prendre le pas sur vous. Vous prenez ainsi le risque, dans un moment émotionnellement mineur, de produire une réponse totalement inadaptée.

Ne pas se laisser submerger par l’émotion

Comme moi, imaginez que vous ayez la chance d’être père. Et alors que dans un moment où vous vous sentez tendu, fatigué, l’un de vos enfants fait une bêtise. Peu importe que ce qui justifie votre état de tension soit personnel, social, affectif ou encore professionnel. La réalité est que vous êtes émotionnellement à fleur de peau.

Débordant d’émotions, vous explosez émotionnellement. Vous avez un comportement littéralement disproportionné par rapport à la faute commise. Votre enfant prend une claque. Une fessée. Ou une rodomontade que son acte ne justifie en rien. Ce qui, ensuite, ne vous épargne pas la culpabilité qui vous étreint à cause de votre comportement inapproprié. Et ce d’autant plus que, pour vous protéger de votre culpabilité, vous tentez de trouver bien des justifications à votre réaction. Comme lorsque vous dites que tout cela est la faute de votre enfant et non la votre.

Plutôt que de repousser votre émotion, de la fuir en quelque sorte, ou encore de la combattre, il est important de marquer un temps d’arrêt. A ce moment là, essayez de vous dire: “OK. Je suis tendu, angoissé, c’est normal“. C’est la première de choses.

Contrôler angoisse et anxiété: Une solution simple et efficace

Apaiser les ruminations

La deuxième des choses est que la plupart des gens vont imaginer tout un tas de stratégie pour lutter contre leur problème. Ils envisagent de gérer une situation difficile d’une façon ou d’une autre. De fait, ils imaginent quelque chose dont ils ne savent rien. Ils se posent tout un tas de questions quant au meilleur scénario possible.

L’objectif d’un tel comportement? Se sécuriser. Se rassurer. Tout simplement. Or, plus vous réagissez de la sorte, plus vous participez à augmenter le sentiment de détresse. Et plus, de fait, vous êtes en difficulté. Ce que je vous invite à faire quand vous rentrez dans un processus de questionnement anxiogène, c’est la chose suivante. Ce qui suit est un exercice comportemental. Un excellent moyen stratégique de contrôler angoisse et anxiété. Et aussi d’apaiser les ruminations et les pensées obsessionnelles.

Procédez comme suit:

  • Écrivez la question que vous vous posez
  • Répondez à cette question
  • Vos réponses, immanquablement, génèrent de nouvelles questions
  • Vous écrivez ces questions puis répondez à chacune d’entre elle
  • Vos nouvelles réponses à ces nouvelles questions génèrent de nouvelles… réponses!
  • Que vous écrivez. Lesquelles, à leur tour, génèrent de nouvelles questions. Et ainsi de suite jusqu’à ce que vous soyez apaisé

Vous recommencez cet exercice aussi souvent que vous en éprouvez le besoin. Et ce, bien sur, jusqu’à ce que vous émotions s’apaisent. Jusqu’à ce que vous ayez la certitude de contrôler angoisse et anxiété.

Maintenant, ce que vous venez de découvrir est un exercice qui utilise la paradoxe comme solution. C’est ce que l’on appelle en coaching comportemental: la prescription de symptômes. Je vous explique.

Contrôler angoisse et anxiété. L’intérêt d’une telle stratégie

Quel est l’intérêt d’utiliser cet exercice pour contrôler angoisse et anxiété de façon productive? Et bien, tout simplement, parce qu’il n’y a pas de réponse intelligente à une question qui n’a pas de sens. Si votre question avait un sens, vous auriez trouvé une réponse tout de suite! Cherchez une réponse à une question qui vous angoisse, c’est tenté de vous rassurer. Ce qui enrichit l’angoisse. Et participe à vous empêcher de contrôler angoisse et anxiété.

Contrôler angoisse et anxiété. L'intérêt d'un exercice comportemental paradoxalAcceptez, ou essayez d’accepter votre émotion pour ce qu’elle est. Agissez à l’inverse de ce que vous faites habituellement. Agissez délibérément dans un comportement paradoxal. C’est à dire, faire l’inverse de ce que vous faites habituellement.

Écrivez vos vos émotions sur une feuille de papier. Cela participe à vous détendre. Énormément. En effet, une fois écrites, la réalité vous apparait de façon beaucoup plus claire. Ainsi, vous objectivez. Vous vous apaisez.

Par la suite, à chaque fois qu’une angoisse ou de l’anxiété revient, il vous suffit de faire le même exercice. C’est à dire contrôler angoisse et anxiété en prenant le contre pied de vos tentatives de solution. Ne pas chercher à contrôler, justement!

Au début, vous trouverez cet exercice quelque peu astreignant. Mais, le temps aidant, vous allez le pratiquer jusqu’à ne plus être angoissé ou paniqué.

Contrôler angoisse et anxiété. Ne surtout pas vous rassurer

Je me permets d’insister. Essayez de vous rassurer. En réagissant de la sorte, vous essayez de contrôler la situation pour éviter le pire de ce que vous craignez. Dès lors, vous ignorez délibérément une situation, et la perception que vous en avez. En agissant de la sorte, vous nourrissez vos émotions. Vous les enrichissez. Vous pensez contrôler angoisse et anxiété. Mais, de fait, vous aggravez le problème.

Alors, plutôt que d’éviter le pire, vous l’imaginez…

Plutôt que d’ignorer ou contourner votre problème, vous allez rentrer dedans. C’est la métaphore du fantôme. Savez-vous comment agir pour faire disparaître un fantôme? La plupart des gens – nous l’avons tous vu dans des films – fuient devant un fantôme. Ce qui a pour effet d’inviter le fantôme à poursuivre ces personnes. Lesquelles fuient pour échapper au fantôme. Or, le seul moyen de faire disparaître un fantôme c’est… de le toucher! Je vous invite donc à faire la même chose pour contrôler angoisse et anxiété.

Contrôler angoisse et anxiété. Ne pas se rassurer en essayant de se convaincre que cela va passer.Tous les matins pendant environ 8 jours, à raison de 15 à 20 minutes par jour, installez vous, chez vous, de façon confortable.

Pour pratiquer cet exercice, votre lit me semble l’endroit le plus approprié. Allongez sur le dos. Les bras le long du corps, légèrement décollés du buste. Les paumes de vos mains vers le matelas.

Jambes allongées, légèrement écartées, les chevilles l’une à côté de l’autre, comme si vous vous faisiez bronzer sur une plage.

Une solution simple et naturelle pour contrôler angoisse et anxiété

Fermez vos yeux. Pendant 15 à 20 minutes, vous imaginez tout ce que vous craignez. Ensuite, vous imaginez que tout ce qui vous fait peur vous arrive. Vous ne pouvez pas y échapper. Vous imaginez donc que le pire que vous craignez. Et, surtout, qu’il n’y a aucune solution pour vous protéger de cela.

Je ne vais pas vous ennuyer plus avant avec la description de cet exercice dans la mesure. Pour en prendre connaissance, il vous suffit de regarder la vidéo au-dessus du présent article. Vous avez accès à d’autres vidéos sur ma page Youtube.

Pour information, cet exercice est intégré au Module 2 de mon programme thérapeutique et comportemental. L’ensemble des modules vous garanti un résultat positif de 16 cas solutionnés sur 17.

Comment contrôler angoisse et anxiété grâce à une technique comportementale étonnante

A propos de Frédéric Arminot |  Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut