Attaque de panique: Comment calmer une crise de panique rapidement

Attaque de panique

J’ai tellement souffert d’attaque de panique. Ce que l’on appelle aussi une crise de panique. Mais là, je vous parle de ma vie d’avant. Depuis lors, une solution simple m’a été offerte. C’est elle que je partage avec vous aujourd’hui. En effet, nombreuses sont les personnes victimes d’attaque de panique. Ce qui signifie, perte de maitrise de soi, perte de contrôle. Voire, sentiment de mort imminente.

Quand l’attaque panique prend en otage les personnes qui en sont victimes, celles-ci parlent le plus souvent d’une sensation terrible. Une sensation de mort imminente. Elles ont l’impression de devenir folle. De perdre totalement le contrôle d’elles-même.

Dès lors, quels sont les facteurs de risques liés à l’attaque panique? Quels sont les symptômes d’attaque de panique? Quelles sont les conséquences de l’attaque panique si rien n’est fait? Avant, pendant et après? Comment traiter l’attaque panique de façon simple et durable? Autant de questions auxquelles je tente de répondre.

Vous souffrez d’attaque de panique. A moins que ce ne soit un proche qui souffre d’attaque de panique. Vous vous échinez à trouver des solutions à ce problème. Internet, ou des livres, vous offrent quelques approches possibles. Mais vous ne trouvez  toujours pas comment faire en cas d’attaque de panique. Alors, si je puis me permettre, pas de panique! Je vais vous expliquer comment faire quand vous êtes confronté à une crise de panique. Je vais même faire plus!

Comment reconnaître une attaque de panique

L’attaque de panique, aussi appelée “trouble panique”, ou encore crise de panique, est une crise aigüe et subite. Elle se manifeste par une  sorte de crise d’angoisse aigüe. L’attaque de panique est accompagnée d’une impression de mort imminente. A ce moment, particulièrement pénible et douloureux, vous avez l’impression de perdre le contrôle de vous même. De perdre le contrôle de votre vie.

L’attaque de panique se déclenche de façon inattendue. En général, une attaque de panique n’est pas nécessairement due à l’exposition à des objets. Ni à des faits. Ou à des situations précises. L’attaque de panique est différente des phobies. L’attaque de panique n’est pas non plus, ni obligatoirement, liée à l’utilisation de produits pharmaceutiques.

La durée moyenne d’une attaque panique est très aléatoire. Cela varie d’une personne à l’autre. D’aucun parle de de 20 à 30 minutes. Voire jusqu’à une heure chez certaines personnes. Par contre, il est notoire que les personnes les plus touchées par une attaque de panique sont celles dont l’âge oscille entre 15 à 45 ans. Ce qui donne une amplitude très importante. Sachant que l’attaque de panique est plus fréquente chez les femmes.

Physiquement, l’attaque panique se manifeste de la façon suivante:

  • Bouffées de chaleur
  • Difficulté à respirer
  • Palpitations cardiaques (tachycardie)
  • Malaise, voire étourdissement
  • Vertiges
  • Vomissement
  • Nausées
  • Diarrhées
  • Sueurs
  • Frissons
  • Douleurs dans le bas ventre
  • Bourdonnements ou sifflements dans les oreilles

Les facteurs de risque de l’attaque de panique

L’attaque panique n’est pas déclenchée par un facteur clairement identifié. Généralement elle intervient à cause de la combinaison d’un ensemble de facteurs. Comme ceux énumérés ci-après:

  • Consommation abusive des substances comme la caféine
  • Prise de drogues stimulantes comme l’héroïne ou la cocaïne
  •  Privation des substances. Alcool. Drogues. Caféine. Nicotine. Aussi dans le cas d’un processus de sevrage

ou encore:

  • Maladies respiratoires
  • Phobies (phobie des transports, agoraphobie, etc.)
  • Troubles du comportement alimentaires. Anorexie. Boulimie. Hyperphagie
  • Faible estime de soi. Faible capacité d’adaptation aux situations difficiles
  • Situations de chômage prolongé. Deuil. Divorce. Maladie grave d’un proche
  • Surproduction d’hormones causée par l’hyperthyroïdie
  • Environnement professionnel, familial ou social stressant

Il convient de préciser que les femmes sont 2 fois plus susceptibles de souffrir d’attaque panique que les hommes. Cela s’explique par les perturbations hormonales fréquentes dans le cycle féminin.

Plusieurs scientifiques pensent également que des facteurs héréditaires favorisent l’attaque panique chez certaines personnes. Des antécédents familiaux sont ainsi identifiés chez différents sujets.

Les symptômes physiques d’attaque de panique

Les symptômes de l’attaque panique sont essentiellement des symptômes physiques. D’une façon générale, ces symptômes sont les suivants:

  • Accélération du rythme cardiaque
  • Hypertension
  • Hyperventilation
  • Resserrement au niveau de la poitrine
  • Douleurs thoraciques intenses
  • Fortes palpitations
  • Peur de mourir (mort imminente)
  • Suffocation
  • Sensation de terreur
  • Sensation d’instabilité en marchant
  • Engourdissements et les picotements dans les doigts. Orteils. Bouche. Lèvres. Bras. Jambes. Partie supérieure de la tête
  • Difficulté à avaler ou à déglutir (avaler sa salive)
  • Sensation de boule dans la gorge. Poire d’angoisse. Boule d’angoisse.
  • Bouffées de chaleur
  • Tremblements. Frissons
  • Perte de contrôle mental
  • Peur de perdre le contrôle de son corps
  • Nausées
  • Mains froides
  • Fréquent besoin d’uriner
  • Faiblesse dans les jambes
  • Fatigue généralisée
  • Irritabilité
  • Difficultés de concentration
  • Crampes d’estomac
  • Fibrillation musculaire
  • Impression que tout est étrange. Que tous les événements autour de vous se déroulent comme dans un rêve. Déréalisation.
  • Sensation de ne plus habiter son corps. Ou de se regarder soi-même de l’extérieur. Dépersonnalisation.
  • Évanouissement

En général, l’attaque panique ne dure que quelques minutes. Dans les cas les plus graves, elle peut aller jusqu’à 30 minutes.

Le risque de l’attaque panique se situe, principalement, au niveau de la fréquence des crises. Il n’y a aucun moyen de les prévenir. Si rien n’est fait, les conséquences pour vous sont accessoirement dramatiques. Dans 25 à 30% des cas, les crises resurgissent. Si vous ne suivez aucun traitement thérapeutique adapté. Et ce d’autant plus que les symptômes s’amplifient à chaque nouvelle crise.

Les symptômes psychiques d’attaque de panique

L’attaque panique, et les crises qui s’y rapportent, peut donc avoir de très graves répercussions sur votre quotidien. Si vous souffrez de symptômes psychiques liés à l’attaque panique, il est plus qu’urgent d’avoir recours à un traitement personnalisé. Et ce dans les meilleurs délais.

Ces symptômes psychiques peuvent varier d’une personne à une autre, ou encore d’une attaque de panique à une autre. Celle-ci entraîne un débordement de l’anxiété. Ce qui différencie la crise de panique d’une peur ordinaire. A ce propos, je vous invite à lire l’article que j’avais rédigé à propos de l’anxiété: “Erreurs à éviter quand vous souffrez d’angoisse ou d’anxiété“.

Vous trouverez ci-dessous une liste, non exhaustive, de ce que vous ressentez la plupart du temps:

  • Sensation de danger imminent
  • Perplexité
  • Sensation d’impuissance
  • Incapacité à agir
  • Envie de fuir
  • Peur de devoir fou (ou folle)
  • Dépersonnalisation (impression d’être détaché de soi)
  • Impression d’être dans un autre monde (déréalisation)
  • Peur d’étouffer
Attaque de panique: La difficulté du diagnostic

Les causes de l’attaque de panique sont multiples et variées. Celles-ci font interagir plusieurs facteurs d’ordre biologique. Mais aussi psychologique. Génétique. Et, enfin, cardio-respiratoire. Les causes exactes sont difficilement identifiables.

Comment vaincre une attaque de panique rapidement?

Certaines théories affirment que l’attaque de panique est due à une réaction inappropriée. Ou à une réaction excessive au stress. Elle se produit généralement après une période de grande tension.

Ce type de crise intervient donc à la suite d’événements marquants de la vie. Accouchement. Décès. Séparations. Maladies. Accidents,. Perte d’emploi. Ce problème émotionnel, violent, persiste au terme de situations stressantes.

Certaines situations anxiogènes sont des causes probables d’attaque de panique. Comme, par exemple. La foule. Les transports en commun. L’avion. Le bateau. L’attaque de panique est aussi observée chez les personnes qui essaient de guérir d’une dépendance. Alcool. Drogue. Sexe. Trouble alimentaire.

La plupart des spécialistes essaient de définir avec précision les causes qui favorisent une attaque de panique. Ils essaient de comprendre les facteurs liés aux moments et aux fréquences de déclenchement de ces crises. Ils appréhendent aussi le rôle de l’hérédité. Et, enfin, les différences fondamentales entre l’homme et la femme.

Mais, pendant qu’ils étudient ces données, votre problème demeure. C’est la raison pour laquelle je vous propose, en bas du présent article, une solution simple et puissante.

Attaque de panique: De graves conséquences

Les conséquences de ce type de problème sont considérables. Les personnes qui en sont victimes ont 2 fois plus de risques d’avoir des idées suicidaires. Ceci en comparaison des personnes qui souffrent d’autres troubles psychologiques. Ou émotionnels. Elles ont aussi 20 fois plus de risques que des personnes sans trouble d’ordre psychiatrique.

En général, il est difficile de diagnostiquer une attaque panique. Les personnes qui en sont victimes consultent parfois plusieurs médecins. Et ce, sans jamais avoir de solution satisfaisante à leur problème.

Les symptômes sont presque identiques à ceux d’autres problèmes médicaux. Ou psychiatriques. Le risque de confusion dans le diagnostic est élevé. Beaucoup de personnes finissent par se décourager. Elles perdent tout espoir de trouver un jour une solution à leur problème.

Attaque de panique: Comment faire?

Comme dans tout problème émotionnel, il est nécessaire de contextualiser la situation. Plutôt que de tenter un diagnostic. Cette démarche prévaut dans l’approche comportementale. C’est aussi ce qui vous garantit une solution adaptée à votre cas.

Le principe n’est pas seulement de vous soulager. Mais bien de comprendre le mécanisme de votre problème. Ici, je fais allusion à la construction de la personnalité. A votre contexte. Comme à environnement. Autant d’éléments à prendre en compte pour gérer une attaque de panique.

Une fois cette phase de contextualisation, et d’analyse, réalisée, le traitement intervient de différentes manières. Ainsi, vous agissez sur différents leviers:

  • Hygiène de vie adaptée
  • Équilibre entre vie de famille. Vie professionnelle. Loisirs. Activités sportives. Vie sentimentale
  • Réduction des substances psycho actives. Café. Tabac. Alcool. Stupéfiants.
  • Pratique régulière d’une activité sportive. Gestion du stress
  • Relaxation. Méditation
  • Mise en place d’exercices comportementaux spécifiques

Le traitement de l’attaque panique par anti-dépresseurs

2 classes d’antidépresseurs sont généralement prescrites. Il s’agit  des classes suivantes:

  • Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS). Ils augmentent le taux de sérotonine dans vos synapses. Ils empêchent la recapture de cette dernière. Les antidépresseurs les plus utilisés dans cette classe sont l’excitalopram, le citalopram, la paroxétine
  • Antidépresseurs tricycliques. C’est l’une des classes d’antidépresseurs les plus anciennes. Ils provoquent l’augmentation des neurotransmetteurs. Noradrénaline et sérotonine. Leurs effets secondaires sont relativement importants. Ceci à cause de leurs influences sur l’histamine. C’est une amine biogène qui régule, entre autres, le rythme veille-sommeil.

La prise d’antidépresseurs n’est envisagée que sur recommandation d’un médecin. Je considère ces prescriptions médicamenteuses comme inadaptées. Si vous souhaitez avoir des médicaments, je vous invite à consulter votre médecin traitant. Voire un médecin psychiatre. Sachant que la première phase du traitement se déroule généralement sur 12 semaines.

Il convient toutefois de vous informer que les antidépresseurs ont des effets secondaires importants sur l’organisme. Ils peuvent causer, entre autres, les problèmes suivants:

  • Troubles digestifs
  • Céphalées
  • Sueurs intenses
  • Nausées
  • Troubles du sommeil
  • Crises maniaques
Traiter l’attaque de panique

Dans le traitement de l’attaque panique par antidépresseur, le plus dur est le sevrage. Du coup, beaucoup de personnes n’arrivent plus à vivre sans cachets. Et ce, très souvent, pour le reste de leurs jours. Sachant que ces comprimés médicamenteux vous font perdre toute autonomie. A bon entendeur, salut.

C’est la raison pour laquelle je m’évertue à répéter que la thérapie comportementale est la forme de traitement la plus recommandée. Et toute autre forme d’angoisse aigüe ou de crise d’anxiété. C’est un traitement non médicamenteux. Il n’a aucun effet secondaire sur l’organisme.

Son but consiste à vous aider à vivre les situations anxiogènes. Sans pour autant avoir de crise. Il s’agit donc de vous permettre d’avoir un comportement adapté. D’objectiver. Ce qui vous permet de conserver estime de soi et confiance en soi.

C’est dans cet esprit que j’ai conçu mon programme thérapeutique et comportemental en ligne.

Ce programme élimine tout symptôme d’attaque de panique en quelques jour seulement. Au surplus, il vous permet d’éviter les risques de rechute. La stratégie comportementale que ce programme utilise est approuvé par plusieurs études scientifiques. C’est donc la meilleure alternative à la prise d’antidépresseurs.

Traitement de l’attaque de panique

La pratique d’exercices comportementaux, comme celle de relaxation est vitale. Elle permet de capitaliser votre mieux être. La méditation peut être un heureux complément. Au sens où cela favorise un ou plusieurs points d’énergie.

Utiliser ces 2 vecteurs de soins vous permet de progressivement sentir la crise diminuer en fréquence. Comme en intensité. Vous pouvez aussi pratiquer:

  • La thérapie de groupe

Pour certaine personnes, il est plus facile de s’en sortir grâce à la présence des autres. Faire partie d’un groupe de soutien pour partager ses expériences. S’inspirer de celles des autres. Voilà ce qui permet de briser l’isolement.

  • La pharmacothérapie

Cette pratique est recommandée dans certains cas. Par pharmacothérapie, il est convenu la prescription des médicaments suivants:

  • Anxiolytiques
  • Anti dépresseurs

Ils s’avèrent efficaces pour réduire le niveau d’anxiété. Ou de crise panique. Ainsi que la fréquence des crises aigües. Toutefois, ils présentent des risques de dépendance. En plus d’être sources d’effets secondaires conséquents.

Qu’il me soit permis de vous rappeler que les médicaments ne sont pas une solution! Ceux-ci ne font que contenir vos symptômes – contrôler le problème -. Et encore, pas toujours. Loin de là! De plus, ils vous font perdre toute autonomie.

  • Les anti psychotiques

Ils ne sont utilisés que pour les personnes qui ne répondent pas favorablement aux autres formes de traitements.

Solution à l’attaque de panique

Sur la foi d’une étude de l’INSERM  (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), la thérapie comportementale est le type de traitement le plus recommandé. La thérapie à privilégier est donc l’approche comportementale.

Cette approche, très pragmatique, vous permet de rapidement comprendre comment survient une attaque de panique. Et comment la contrôler de façon positive. Grâce à des exercices comportementaux vous arrivez progressivement, et totalement, à éliminer toute crise de panique. Il ne s’agit en aucun cas d’exercices d’exposition.

A la faveur de cette approche thérapeutique, vous vous appropriez des techniques pour contrôler une attaque de panique. Ainsi, vous reprenez le contrôle de votre vie. Partant, vous retrouvez facilement confiance en vous, et estime de vous même.

Maintenant, j’ai 3 questions à vous poser:

  • Avez-vous envie de retrouver de vous une image positive?
  • Souhaitez-vous retrouver confiance en vous, estime de vous, et autonomie?
  • Voulez-vous apprendre comment vaincre une attaque de panique?

Vous avez répondu “OUI”? Ne serait-ce qu’à une seule de ces 3 questions? Cela signifie que, vous aussi, comme bien des gens avant vous, vous souhaitez mettre un terme aux attaque de panique dont vous êtes victime. Partant, reprendre le contrôle de votre vie. Alors, je vous invite à cliquer sur l’image ci-dessous.

Traitemen de l'attaque de panique. Comment contrôler une crise de panique

 |  Frédéric Arminot

Comment reprendre le contrôle de votre vie facilement et rapidement

2 Commentaires: “Attaque de panique: Comment calmer une crise de panique rapidement”

  1. Bonjour Francine,

    St Jean est à côté de quelle grande ville et dans quel pays?

  2. francine ouellette dit :

    je demeure a st jean et jaimerais faire des seance de groupe pour mes crise de panique ou puige madresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut