Angoisse chez l’enfant: De la peur du coucher – angoisse de séparation – à la peur de grandir

À partir de quatre ans, l’enfant commence à développer de nombreuses peurs.

Ce qu’il est convenu d’appeler l’angoisse chez l’enfant.

La plupart de ces peurs ou de ces angoisses sont saines et bénéfiques.

Grâce à elle, l’enfant se montre plus prudent et prend conscience de certains dangers.

Cependant, dans certains cas, c’est aussi à cet âge-là qu’apparaissent des peurs fantasmées ou totalement irrationnelles.

On parle alors d’anxiété chez l’enfant, laquelle se manifeste de plusieurs manières différentes.

Les symptômes de l’angoisse chez l’enfant

Les adultes anxieux ont souvent du mal à mettre des mots sur leurs difficultés et leurs peurs.

Les enfants en sont toujours totalement incapables.

Ils ne réalisent même pas que leur comportement change.

Pour eux, la peur n’est rien d’autre que le malaise global qu’ils ressentent.

Ils ne parviennent pas à prendre du recul pour considérer cela comme un état passager.

Les adultes doivent être très attentifs pour remarquer qu’un enfant souffre d’anxiété.

Généralement, l’angoisse chez l’enfant va d’abord affecter son comportement en général.

Il sera plus agité qu’avant et souvent irritable.

Il imposera sa mauvaise humeur et entrera parfois dans des crises de colère terribles.

Les crises de larmes aussi sont plus fréquentes et l’enfant se place souvent en retrait, l’air inquiet ou préoccupé.

Comment se manifeste l'angoisse chez l'enfant

Il refuse désormais de faire des activités qui lui plaisaient avant, comme voir des amis.

À l’école, ses résultats sont souvent moins bons.

Ensuite, l’anxiété chez l’enfant affecte souvent le sommeil.

À partir de quatre ans, les enfants commencent à faire des cauchemars.

Chez l’enfant anxieux, ils sont très fréquents, voire systématiques.

Il souffre aussi souvent d’insomnie et semble plus fatigué que d’habitude au réveil.

Enfin, certains enfants anxieux témoignent aussi de malaises physiques comme des douleurs gastriques et des maux de tête.

Quelles sont les causes de l’anxiété chez l’enfant?

L’anxiété chez l’enfant est généralement due à son environnement ou à un événement traumatisant.

L’événement traumatisant peut être vécu directement ou simplement vu, parfois même à la télévision.

Le rôle de l’environnement est plus varié ou complexe.

Certains enfants développent de l’anxiété parce qu’ils sont protégés par des parents excessivement inquiets.

Ils commencent à tout percevoir comme une menace par pure imitation.

L’absence de routine offrant un confort rassurant peut aussi être une cause d’anxiété.

De fait, les changements trop brutaux et importants, comme un déménagement, peuvent aussi avoir un impact.

Enfin, la violence physique ou psychologique, subie ou vécue par procuration, est un élément déclencheur typique.

Avoir des exigences trop importantes vis-à-vis de l’enfant est aussi une des raisons les plus souvent évoquées dans le développement de l’anxiété.

Comment l’angoisse de séparation se manifeste-t-elle?

L’angoisse de séparation est une manifestation typique d’un caractère anxieux chez l’enfant.

Comme son nom l’indique, l’enfant panique à l’idée d’être séparé de ses parents, même pendant une courte période.

Elle est fréquente, notamment parce que l’âge des premières peurs coïncide avec l’âge des premières séparations.

Généralement, elle se manifeste par des réactions excessives de la part de l’enfant.


“COMMENT VAINCRE L’ANXIÉTÉ CHEZ L’ENFANT?”

16 CAS RÉSOLUS SUR 17


Quand il comprend que vous allez partir, il va tout faire pour rester auprès de vous ou pour vous occuper.

Il peut également refuser de s’endormir si vous n’êtes pas à côté ou se réveiller en pleurant alors qu’il dormait bien avant.

Il faut vous montrer compréhensif.

L’angoisse de la séparation est naturelle et normale.

Si vous êtes patient et aidez votre enfant à comprendre rationnellement sa peur en lui assurant que vous rentrerez, il parviendra à vaincre l’anxiété.

De plus, l’apparition de l’anxiété peut être due à un événement traumatisant pour l’enfant advenu en votre absence.

Écoutez ce qu’il vous dit pour comprendre exactement d’où vient sa peur.

Pourquoi l’enfant a-t-il des angoisses au coucher?

Les peurs au coucher sont très fréquentes chez les enfants de 3 à 6 ans et elles peuvent déboucher sur de l’anxiété quand elles sont mal gérées.

En grandissant, votre enfant apprend à avoir peur et le coucher est un moment particulièrement inquiétant.

Il se retrouve seul et plongé dans le noir, entouré de bruits qu’il apprivoise lentement.

Comme il vient d’apprendre à avoir peur, il revit tout son quotidien avec un regard neuf et plus angoissé.

Vous ne devez surtout pas prendre ces peurs à la légère ou vous en moquer.

Prenez la peine de rassurer votre enfant en le rejoignant dans sa chambre.

Parlez-lui de ses peurs et aidez-le à les rationaliser.

N’hésitez pas à laisser une lumière allumée.

Cela ne favorisera pas sa peur du noir, au contraire.

Grâce à cela, il n’associera plus le coucher avec la peur.

Enfin, prenez la peine de mettre en place une routine qui le rassure chaque soir.

Construisez-la avec lui pour l’aider à dormir.

La peur de grandir est-elle une angoisse chez l’enfant?

La majorité des enfants souhaite grandir le plus vite possible.

Pourtant, certains enfants anxieux ont très peur de grandir.

Cette angoisse peut se manifester de manière classique, avec des colères et des pleurs qui contaminent le quotidien.

La peur de grandir peut aussi provoquer des difficultés scolaires, l’enfant refusant d’apprendre et préférant rester petit le plus longtemps possible.

Cette angoisse de se voir grandir se manifeste plus souvent chez les jeunes enfants dont la famille accueille un nouveau-né.

Face à l’attention que le bébé suscite autour de lui, l’enfant essayera de compenser.

Par peur de devenir adulte, l'enfant redoublera d'inventivité pour se faire remarquer

Bien souvent, il redoublera d’inventivité pour se faire remarquer.

Il pourra également commencer à exprimer l’envie de redevenir un bébé, c’est-à-dire de boire au biberon ou d’aller dans la poussette.

Quand l’enfant est d’un naturel anxieux ou qu’il se sent abandonné pendant trop longtemps, il développe une véritable peur de grandir.

Les conséquences peuvent alors être très importantes.

Enfant et adolescent: Comment les aider quand ils sont anxieux?

Pour aider l’enfant anxieux, vous devez rester à son écoute et lui dédier quotidiennement un moment pendant lequel il vous parlera de toutes ses peurs.

Ne minimisez pas ses craintes, mais ne cédez pas à ses peurs.

Proposez-lui de l’accompagner pour affronter chacune de ses inquiétudes, mais à son rythme.

Rassurez-le sur ses succès et sa capacité à vaincre la peur en grandissant.

Il n’a pas besoin que vous l’obligiez à avancer, mais que vous lui assuriez d’être toujours présent.

Pour l’adolescent, les choses sont un peu plus délicates, car elles commencent à se figer.

Un adolescent anxieux a besoin de votre écoute et de votre présence, mais cela ne suffit pas toujours.

Vous pouvez alors l’emmener voir un thérapeute ou un comportementaliste.

Suivre une thérapie comportementale peut lui être très bénéfique.

À condition que tout cela se fasse à son rythme et dans le respect de ses peurs.

Parents d’un enfant angoissé, vous pouvez aussi intervenir en qualité de co-thérapeute à l’aide de la Faster Class « Enfants Angoissés«  que je mets à votre disposition en cliquant sur le lien rouge ci-dessous: « Accès Immédiat »

Vous y découvrirez une solution trés simple pour vaincre l’angoisse chez l’enfant en moins d’une heure.

Par ailleurs, si vous avez des questions à me poser, ou des commentaires à partager, je vous invite à utiliser le formulaire en-dessous de cet article.


“COMMENT AIDER VOTRE ENFANT À SURMONTER SES ANGOISSES?”

16 CAS RÉSOLUS SUR 17


Article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental

Qui est Frédéric Arminot, coach comportemental?Spécialisé dans le traitement des problèmes d‘angoisse, d’anxiété, de dépression, de phobie, et de toc, il exerce depuis plus de 25 ans en qualité de comportementaliste.

Ancien grand anxieux, et victime d’angoisses aux multiples conséquences des années durant, il a créé un programme de thérapie comportementale en ligne:

Le Programme ARtUS

Cette méthode thérapeutique résout 16 cas sur 17, soit + 95 % de résultats.

Pour regarder la vidéo de présentation de ce programme, vous êtes invité(e) à cliquer sur le lien ci-dessous:

« Je Souhaite Regarder La Vidéo De Présentation Du Programme ARtUS »


A propos de Frédéric Arminot
Frédéric Arminot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut