TRAITEZ ANGOISSE, ANXIÉTÉ, PHOBIE ET TOC DE FAÇON PERSONNALISÉE ET REPRENEZ LE CONTRÔLE DE VOTRE VIE EN MOINS DE 2 MOIS!

  • Êtes-vous fatigué(e) de consulter des psy, comme de dépenser de l'énergie et de l'argent pour rien?
  • En avez-vous marre de prendre des médicaments, et de subir leurs effets secondaires?
  • Aimeriez-vous accéder à des techniques comportementales simples et puissantes pour ne plus souffrir?
  • Aimeriez-vous reprendre le contrôle de votre vie?
  • Oui? Alors, NE RATEZ SURTOUT PAS CETTE VIDÉO >>
Découvrez Le Programme ARtUS pour traiter l'angoisse, contrôler une crise d'angoisse, soigner l'anxiété, vaincre une phobie - Frédéric Arminot Comportementaliste

Angoissé mais pas dupe !

Angoissé mais pas dupe

Angoissé mais pas dupe !

Ce dont je vais vous parler n’a pas grand chose à voir avec les cas que je traite habituellement en matière de solutions à l’angoisse, l’anxiété, ou la phobie.

Ce dont je vais vous parler concerne plus ma vision des choses liée à de récents et récurrents événements économiques donc politiques. je vais donc vous expliquer pour quoi j’ai l’impression que nous allons au devant de graves ennuis sociaux et économiques à propos desquels bien des populations européennes et étrangères vont payer un tribut hallucinant. Tout cela pour expliquer pourquoi je suis angoissé mais pas dupe.

Je suis angoissé mais pas dupe – Sommes nous manipulés

Depuis quelques mois, le landerneau européen est agité par la crise grecque. Il est vrai qu’il y a de quoi. Et de quoi être angoissé. Qui n’a pas souvenir, comme pour l’Espagne il y encore peu de temps, de ces familles expulsées, de ces citoyens grecs licenciés sans autre forme de procès, de ces familles endeuillées par le suicide de l’un de leur membre, par cette personne âgée en larmes devant une banque fermée.

Après des mois de combat entre le gouvernement de Syrisa dont se prévaut Monsieur Tsipras, actuel 1er ministre démissionnaire et la communauté européenne, il semble que l’union européenne a – encore – gagné une bataille sur le front économique. Cela fait de moi quelqu’un d’angoissé de façon sourde et néanmoins constante.

Mais, cette bataille, ne serait-ce pas celle qui, encore une fois, va non seulement mettre à terre les citoyens grecs eux mêmes mais aussi la plupart des populations économiquement moyennes de l’union européenne? Cette question, je me la pose quasiment chaque jour depuis que Monsieur Tsipras a annoncé sa démission du gouvernement au sortir d’âpres négociations sur la dette de la Grèce. Sommes-nous manipulés? Je le crains, je suis angoissé mais… pas dupe.

Alors, reprenons depuis le début. Bien qu’à mon humble avis, d’angoissé, cela remonte – déjà – à 1981, époque mitterandienne. N’oublions pas, en passant, combien tous les gouvernements qui se sont succédés pendant la présidence de Monsieur François Mitterand ont activement participé à laminer la classe moyenne française. A l’époque, je me souviens avoir été angoissé pour les mêmes raisons qu’aujourd’hui.

Je suis angoissé mais pas dupe – L’histoire c’est quoi au juste?

Si j’ai bien tout compris, mais il m’aura fallu beaucoup de temps, il est vrai que je me trouve besogneux sur ce coup là, le postulat de la construction de l’union européenne était de faire front à l’économie américaine. Le dollar américain gagnait sur tous les fronts, et nous sortions tous, à peine, de la guerre froide.

Il s’agissait donc de créer une sorte d’union d’états fédérés autour d’une même cause à défendre. L’économie de tous les futurs pays membres face à l’hégémonie américaine. Mais pas seulement, pour ce que j’en ai compris, bien plus tard. Ça aussi participe au fait que je suis angoissé mais pas dupe.

Pour ce que j’en ai compris, c’est au cours de l’année 1974, au moment de l’élection de Monsieur Valery Giscard d’Estaing, que les choses ont commencé à bouger. De mémoire, c’est la crise du pétrole. L’industrie française commence à sérieusement disparaître et laisse place, de plus en plus, à une société de services. C’est tellement vrai que, aujourd’hui, le tissu français industriel a quasi totalement disparu. L’économie de la France ne semble plus reposer que sur des activités de services et le tourisme ce qui fait que je suis angoissé (vous comprendrez pourquoi tout à l’heure).

Donc, depuis 1974, les gouvernements qui se sont succédés ont activement participé à grever le budget et la dette publique française. Les emplois coûtent de plus en plus chers aux entreprises, le chômage grimpe de façon affolante, et l’époque où l’on quittait un poste le lundi pour en retrouver un autre le mardi est révolue. Aujourd’hui, tout le monde s’accroche à son boulot comme une moule sur un rocher, ce qui participe à ce que certains employeurs profitent de cette situation pour exiger encore plus de leur salariés et, ce sans contrepartie si ce n’est celle d’une menace constante. Ca fait aussi beaucoup d’angoissé(s).

Je suis angoissé mais pas dupe

Angoissé mais pas dupe

La création de l’eurogroupe et de sa monnaie, l’euro, est actée. Ainsi, plusieurs états membres créent, de facto, une sorte d’états confédérés autour d’un gouvernement central installé à Bruxelles. Chaque état membre est autonome mais se doit de rendre compte à l’UE en plus de satisfaire à des engagements économiques.

De fait, l’UE a la main économique sur tous ses états membres et distribue bons et mauvais points. On nage en plein paradoxe par rapport aux Etats-Unis, pays d’états confédérés. Devons-nous craindre que la France sera, un jour, comme tous les autres états membres d’UE, un gouvernorat, un état fédéré. Je suis angoissé à cette idée pour des raisons qui relèvent de la souveraineté des pays.

Mais l’idée n’est-elle pas de supplanter l’économie américaine? Dès la mise en place de l’euro, les citoyens français, comme les citoyens des autres états membres de l’UE, voient les prix augmenter d’au moins 30% mais… pas les salaires! Au contraire, les salaires sont gelés depuis fort longtemps à tel point que certains salariés de la fonction publique sont des travailleurs… pauvres! Je suis toujours angoissé mais pas dupe.

Qu’importe, la crise économique s’installe de façon sournoise dès les années 90. Elle sera suivie par LA crise annoncée le 15 septembre 2008, une crise économique aussi dramatique que celle de 1929 aux E.U.

→ NE FAITES PAS L’ERREUR DE QUITTER CETTE PAGE SANS REGARDER CETTE VIDÉO >>

Du jour au lendemain, des pays entiers voient leur système économique s’effondrer et, de façon très intéressante, cela commence par les Etats-Unis justement avec la crise des subprimes. Le reste, je pense que chacun d’entre nous le conserve en douloureuse mémoire.

Pas un jour ne se passe sans qu’un membre du gouvernement français de l’époque ne nous terrorise en réitérant combien la crise est présente et n’est pas prête d’évoluer. Les français, comme les autres, ferment leur porte monnaie à double tour. Des milliers de commerces ainsi que des entreprises déposent le bilan, des emplois sont perdus à jamais. Il n’y a plus d’argent mais les états membres injectent des fonds pour essayer de sauver ce qui peut encore l’être, mais ce même état (français ou non) continue à générer des frais ahurissants, à couter un argent fou. Si autant d’hommes et de femmes sont attirés par les ors du palais, c’est qu’il y a une raison… Angoissé mais toujours pas dupe.

La crise économique aidant, la confiance en les politiques est mise à rude épreuve. Celui qui préside à la destinée de la France et se voit en Madame Ramirez assis à la caisse de la brasserie se voit déchu de ce qu’il pensait lui être dû et les membres de son gouvernement avec.

Peu de temps après, ce que d’aucuns français voit comme un renouveau ressemble à s’y méprendre à une déconfiture sociale de plus, qui fait dire à Arnaud Montebourg lors de son rendez-vous avec l’ancien ministre grec des finances, Monsieur Yanis Varoufakis: “Quand vous votez pour la gauche française, c’est la droite allemande qui est au pouvoir“. Toujours et d’autant plus angoissé mais de moins en moins dupe.

Depuis lors, depuis toutes ces années, un mot caractérise notre quotidien, ce même mot qui prévaut aux choix économiques de l’Union Européenne, ce mot, c’est: AUSTERITE! Au nom d l’austérité, aux principes de celles et ceux qui lui font la part belle chaque jour un peu plus, les citoyens de tous les pays membres ont un abonnement à la déchetterie sociale. Les impôts augmentent très beaucoup plus plus plus mais Monsieur Hollande promet une baisse ne 2016. Pour 2017, l’année des élections? Angoissé mais pas dupe.

En France, l’ère est au Robespierrisme. On coupe des têtes, les plus représentatives dans l’inconscient des français. Le gouvernement nous vend l’idée qu’il nettoie plus blanc que les gouvernements précédents. La france est victime du terrorisme, alors on nous pond le PNCD, ce Big Brother français, à l’instar des américains. Encore!

La France s’appauvrit un peu plus chaque jour. Le nombre de français qui partent à l’étranger augmente, mais on nous vend l’idée d’un président présent, attentif – à l’économie allemande? – et qui, sous des comportements affectifs qui, pour certaines personnes, apparaissent discutables, fait ce qu’il a toujours fait. Des trucs en sous main. Du genre, je te passe la main dans le dos en même temps que j’arme mon fusil de l’autre main. Parlez-en à Harlem Désir à propos des élections européennes, il en sait quelque chose. Toujours angoissé et toujours moins dupe.

Je suis angoissé mais pas dupe – Et l’on revient à la crise grecque

Ça va particulièrement mal en grèce et nous le savons. Le peuple grec s’insurge et renvoie ses anciens gouvernants à leurs chères études pour les remplacer par un gouvernement qui semble vouloir résister à l’hégémonie européenne pour que, ensuite, et c’est comme cela que je le comprends, un homme fasse acte d’allégeance d’une façon très personnelle.

Dans un premier temps, Tsipras maintient le front de la révolte contre l’union européenne. La Grèce dit de ne pas être en mesure de rembourser sa dette dans les délais impartis. L’UE s’insurge, menace, tempête, bref, un bras de fer est engagé. Cela dure des semaines, des mois même, et nous en entendons parler tous les jours. Je suis de plus en plus angoissé.

Le gouvernement français dit qu’il fait de son mieux mais Madame Merkel ne l’entend pas de cette oreille. Il est vrai que cette dernière doit soutenir une politique économique exclusivement allemande. N’est-il pas de notoriété publique que les tous les allemands sont endettés à plus de 90 % puisque les allemands vivent… à crédit. Madame Merkel a donc besoin de trésorerie, faute de quoi, c’est l’économie de son pays qui, a son tour, s’effondrera.

Crise économique en Grèce

La crise économique en Grèce

La faillite de la Grèce est envisagée puis, coup de théâtre. Monsieur Varoufakis démissionne et, comme par enchantement, l’UE re finance la Grèce. Une semaine plus tard, la Grèce rembourse 800 millions d’euros à l’union européenne, somme qui semble correspondre à celle que l’UE vient de virer sur les caisses grecques! Là, j’ai pas compris sauf que les banques, elles encore, vont toucher à l’entrée comme à la sortie. Ah, les banques… Je suis toujours angoissé mais pas dupe. La vie serait-ce donc un mouvement de va et vient permanent?

Les choses semblent s’arranger – de façon bizarre – mais, last but not least, après avoir provoqué un référendum pour assurer sa légitimité, Monsieur Tsipras démissionne et provoque ainsi des élections! Si çà n’est pas un grosse manipulation, il conviendrait de m’expliquer. Quelle serait la manip?

Imaginons que Monsieur Tsipras ait démissionné sur les conseils de l’UE. Imaginons que celle-ci a vendu au futur ancien premier ministre grec que sa légitimité est assurée du fait de ce récent référendum qu’il avait conçu pour faire opposition à l’UE. Imaginons maintenant que l’union européenne ait fait savoir à Monsieur Tsipras que s’il démissionnait après ce référendum, qu’elle le soutiendrait de sorte à ce qu’il soit réélu – et il sera sans doute réélu – ce qui fera que Monsieur Tsipras, fort de sa nouvelle légitimité sortie des urnes grecques, pourra imposer à ses citoyens l’austérité voulue par… L’UE. Et le tour est joué. Au fait, je suis encore et toujours… angoissé. Jen frissonne de peur.

Je suis angoissé mais pas dupe – Quid de la suite

De fait, l’UE conserve ses acquis économiques, ou plutôt sa constance et son bénéfice en matière d’austérité, donc son pouvoir sur l’ensemble des états membres. Les banques en profitent bien sur, puisqu’il est acquis que c’est l’argent qui gouverne et non le peuple. Pauvre petit peuple qui, de toutes les façons, n’entend rien au contexte économique. Il est vrai qu’il ne s’agit pas que de la crise grecque ou de l’UE, mais d’économie mondiale. Donc des USA, de l’UE, de la Russie, et de la Chine. L’Afrique et les autres pays du monde étants, pour aujourd’hui, relégués dans la chariotte accrochée à la boule de caravane de l’économie mondiale. Je demeure angoissé mais pas dupe.

Tout cela ne vise t’il pas qu’à une chose? Les hommes ne sont que des moyens, des sortes d’outils. L’économie mondiale prime sur les hommes. L’économie fait foin de considérations sociales. L’homme est l’esclave de l’économie.

Aujourd’hui, le monde est en crise, en guerre. Il convient donc d’appliquer des règles que certains hommes et femmes considèrent comme bonnes pour l’économie. Peu importe si elles laminent les hommes. Ces derniers ont toujours fait montre de leurs capacités à survivre, ils pourront donc supporter indéfiniment.

Aujourd’hui, la guerre est là. Les US contre l’Europe, les US et l’Europe contre la Russie et la Chine. J’oubliais aussi les pays du Maghreb que les états précédemment cités ont essayé de s’annexer, sans succès, et au prix de vies humaines par milliers. Mais, on s’en fout! Les êtes humains sont ainsi faits quant à leur capacité à survivre qu’ils pourront donc supporter indéfiniment (bis repetita placent).

Alors, chaque citoyen risque de cultiver un ressentiment à l’endroit de la vie publique au sens de son administration. Les mois et les années vont passer et, sans doute, nous apporter la preuve que le peuple, dont je suis, est délibérément tenu à l’écart de décisions majeures pour l’avenir, celui de nos enfants.

Alors, oui, bien que non dupe, je suis angoissé à l’idée de cette violence sociale qui nous est opposée chaque jour au nom de l’économie, qu’elle soit mondiale ou pas.

Angoissé - Nous sommes des êtres humains

Nous sommes humains

Tout ce que je comprends, c’est combien tout ce système nous échappe. Seuls les les 7% qui détiennent plus de 80% des richesses mondiales ont la possibilité de se sortir du carcan économique qui nous est imposé.

En ce qui me concerne, j’ai bien compris que je suis quantité négligeable. Au nom de l’économie, moi comme tous les autres, le peuple, seront passés au tamis, voire pire.

Bien que je ne sois pas dupe, j’ai peur. Je suis donc particulièrement angoissé même si mes symptômes d’angoissé ne m’empêchent pas de vivre. Ils ont donc raison de continuer au nom de l’économie, et peu importe que je sois un être humain.

D’aucunes crieront à l’utopie. D’autres vont me maudire. Pour aujourd’hui, peu importe. J’exprime mon point de vue personnel et ne saurais l’imposer à qui que ce soit. J’avais simplement envie de le partager avec vous.

Angoisses et dépression

→ NE QUITTEZ PAS CETTE PAGE SANS AVOIR REGARDÉ CETTE VIDÉO >>

Frédéric Arminot

TRAITEZ ANGOISSE, ANXIÉTÉ, PHOBIE ET TOC DE FAÇON PERSONNALISÉE ET REPRENEZ LE CONTRÔLE DE VOTRE VIE EN MOINS DE 2 MOIS!

  • Êtes-vous fatigué(e) de consulter des psy, comme de dépenser de l'énergie et de l'argent pour rien?
  • En avez-vous marre de prendre des médicaments, et de subir leurs effets secondaires?
  • Aimeriez-vous accéder à des techniques comportementales simples et puissantes pour ne plus souffrir?
  • Aimeriez-vous reprendre le contrôle de votre vie?
  • Oui? Alors, NE RATEZ SURTOUT PAS CETTE VIDÉO >>
Découvrez Le Programme ARtUS pour traiter l'angoisse, contrôler une crise d'angoisse, soigner l'anxiété, vaincre une phobie - Frédéric Arminot Comportementaliste

Laisser un commentaire

scroll to top